bandeau handzone

A Ivry le pouvoir, à Dijon l'exploit

ProLigue

lundi 18 octobre 2021 - © Philippe Dairou

 4 min 20 de lecture

En s'imposant à Sélestat, invaincu jusque là, Ivry prend la tête du classement, accompagné par Dijon vainqueur surprise (?) de Tremblay. En bas, battus à Strasbourg et Cherbourg, Angers et Sarrebourg ferment la marche.



                                       Photo Fabien Jordhery

C'était la journée des gardiens ce week-end. Mais tous n'ont pas été payés de leurs efforts. A Tremblay, malgré ses 16 arrêts (à 41%), Cyril Dumoulin (16 arrêts à 41%) n'a pas pu empêcher la seconde défaite de la saison, la première à domicile. Il faut dire qu'en face, un certain Wassim Helal a fait encore mieux (19 arrêts à 46%). Notamment dans les six dernières minutes où, tour à tour Etienne Mocquais, Jordan Camarero et Michal Szyba sont venus buter sur le portier tunisien, concrétisant la bonne prestation de Dijon (Bastien Kermouche, 6/8). Pour tous les autres derniers remparts, ça s'est plutôt bien passé. Avec Mate Sunjic (16 arrêts à 39%), Ivry a presque facilement battu Sélestat (Téo Egermann 4/4, photo ci-dessous). Excepté en entame (1-0, 1°), le désormais ex-leader n'a jamais mené au score. Et quand, à l'entrée du dernier tiers du match, un 5-0 alsacien est venu troubler la suprématie val de marnaise (22-22, 49°), les rouge et noir (Antonin Mohamed 7/8, photo ci-dessus) ont repris leur marche en avant et bouclé leur cinquième succès.



Photo Fabien Jordhery

Ivry, Dijon et Sélestat forment le trio de tête. Car Pontault et Massy ont raté le coche. Etrillé à Caen et tenu en échec par Besançon à la maison, Nice se devait de réagir pour récupérer les points perdus. Et à un quart d'heure de la fin, c'était plutôt mal parti, Pontault (Jean Pierre Dupoux, 7/9) ayant fait un break qui eut pu être définitif (23-19, 46° / 24-20, 49°). La suite, confuse, va sourire aux azuréens. A 26-25, Genese Bouity voit son penalty stoppé par Gretar Gudjonnson (8 arrêts dont 3 pén.). Et dans la foulée, Juan Castro (5/10) file marquer le but du match nul. A Besançon (Baptiste Audiffred 5/8), Massy a  raté le final. Pendant quarante minutes, les essonniens ont limité la casse, Junior Reault ramenant les siens au contact (14-14, 41°). Avant de craquer, Milos Mocevic (16 arrêts à 43%) se chargeant de briser toutes velleités de réaction d'un MEHB pris à la gorge. Un 5-0 express boucle l'affaire (19-14, 45°), Besançon marque ses premiers points, par deux.



Photo Valentin Leflamand

Dans la deuxième moitié du classement, Billère et Valence se sont neutralisés, Grégory Quintallet arrachant un match nul mérité pour un VHB dominateur les trois quarts du match (5-8 / 8-11 / 12-16 / 16-17, 44°). Trop timorés, butant sur Artur Adamik (13 arrêts à 42%), les béarnais ont manqué le hold up, le tir sur le buzzer d'Oswaldo dos Santos ne trouvant pas le cadre. BHB et VHB partagent la neuvième place, avec deux points de plus que Villeurbanne envoyé par le fond par les Vikings du drakkar caennais et son barreur insubmersible (Alan Santos, 16 arrêts à 50%) et trois points devant la zone rouge, occupée par Angers et Sarrebourg, les deux vrais faux relégués de la saison dernière. Les deux actuelles lanterne rouge ont été près de ramener un petit quelque chose de leur déplacement. Pas loin pour Sarrebourg (Sami Douchet 5/6), devant à l'entrée du dernier quart d'heure (18-20, 47°). Un avantage plutôt mérité, Cherbourg ne parvenant pas à transformer en buts tous les ballons stoppés par un énorme Gauthier Ivah (16 arrêts à 38%, photo ci-dessus). La faute à des choix pas toujours judicieux de la base arrière. Un satisfecit toutefois, la bonne copie rendue par un Jonas Burud retrouvé (3/4) et rayonnant. Autre réveil, celui de Kristian Orsted (5/5, photo de tête). Blessé, déprimé, sans réussite, le géant mauve s'est offert son match référence. En marquant rageusement les trois derniers buts de la JSC, "Kiki" va sonner le glas des espoirs lorrains de repartir d'un Chantereyne en fusion avec un point ou deux. Un point, c'est ce qu'Angers aurait pu, dû ramener de Strasbourg. Mais quand ça ne veut pas... Ce match nul, Angers le tenait à vingt secondes de la fin, Jordan Bonilauri bonifiant un enième ballon perdu (17 au total) par les strasbourgeois. Mais sur l'engagement, Leon Vucko file vers le but et la victoire.


La 7° journée en bref

Sacrée soirée en perspective avec les quatre premiers qui se rencontrent. Ivry -Pontault, un derby francilien qui s'annonce enlevé et un examen de passage en classe cadors pour Dijon qui reçoit Sélestat. Côté chercheurs de top 6, le Massy-Cherbourg vaudra le détour, entre les uns qui régressent et les autres qui progressent. Tremblay, qui n'a pas encore pris la mesure de la dangerosité de la concurrence passera t'il ses nerfs sur Besançon ? Plus bas, les locataires de la zone rouge et de ses abords ne seront pas à la fête. Villeurbanne et ses 142 buts marqués voit arriver Billère qui s'y connait pas mal en défense de fer. Auréolé d'un bon point pris à Pontault, Nice tentera d'en prendre un de plus, pas sûr que Strasbourg ait envie de lui faire plaisir. Sursaut attendu pour les deux derniers, Angers et Sarrebourg qui accueillent respectivement Caen « étrilleur » de Villeurbanne et Valence revenu de Billère avec un bon point.

Diaporama de Sélestat-Ivry par Fabien Jordhery

A Ivry le pouvoir, à Dijon l'exploit 

ProLigue

lundi 18 octobre 2021 - © Philippe Dairou

 4 min 20 de lecture

En s'imposant à Sélestat, invaincu jusque là, Ivry prend la tête du classement, accompagné par Dijon vainqueur surprise (?) de Tremblay. En bas, battus à Strasbourg et Cherbourg, Angers et Sarrebourg ferment la marche.



                                       Photo Fabien Jordhery

C'était la journée des gardiens ce week-end. Mais tous n'ont pas été payés de leurs efforts. A Tremblay, malgré ses 16 arrêts (à 41%), Cyril Dumoulin (16 arrêts à 41%) n'a pas pu empêcher la seconde défaite de la saison, la première à domicile. Il faut dire qu'en face, un certain Wassim Helal a fait encore mieux (19 arrêts à 46%). Notamment dans les six dernières minutes où, tour à tour Etienne Mocquais, Jordan Camarero et Michal Szyba sont venus buter sur le portier tunisien, concrétisant la bonne prestation de Dijon (Bastien Kermouche, 6/8). Pour tous les autres derniers remparts, ça s'est plutôt bien passé. Avec Mate Sunjic (16 arrêts à 39%), Ivry a presque facilement battu Sélestat (Téo Egermann 4/4, photo ci-dessous). Excepté en entame (1-0, 1°), le désormais ex-leader n'a jamais mené au score. Et quand, à l'entrée du dernier tiers du match, un 5-0 alsacien est venu troubler la suprématie val de marnaise (22-22, 49°), les rouge et noir (Antonin Mohamed 7/8, photo ci-dessus) ont repris leur marche en avant et bouclé leur cinquième succès.



Photo Fabien Jordhery

Ivry, Dijon et Sélestat forment le trio de tête. Car Pontault et Massy ont raté le coche. Etrillé à Caen et tenu en échec par Besançon à la maison, Nice se devait de réagir pour récupérer les points perdus. Et à un quart d'heure de la fin, c'était plutôt mal parti, Pontault (Jean Pierre Dupoux, 7/9) ayant fait un break qui eut pu être définitif (23-19, 46° / 24-20, 49°). La suite, confuse, va sourire aux azuréens. A 26-25, Genese Bouity voit son penalty stoppé par Gretar Gudjonnson (8 arrêts dont 3 pén.). Et dans la foulée, Juan Castro (5/10) file marquer le but du match nul. A Besançon (Baptiste Audiffred 5/8), Massy a  raté le final. Pendant quarante minutes, les essonniens ont limité la casse, Junior Reault ramenant les siens au contact (14-14, 41°). Avant de craquer, Milos Mocevic (16 arrêts à 43%) se chargeant de briser toutes velleités de réaction d'un MEHB pris à la gorge. Un 5-0 express boucle l'affaire (19-14, 45°), Besançon marque ses premiers points, par deux.



Photo Valentin Leflamand

Dans la deuxième moitié du classement, Billère et Valence se sont neutralisés, Grégory Quintallet arrachant un match nul mérité pour un VHB dominateur les trois quarts du match (5-8 / 8-11 / 12-16 / 16-17, 44°). Trop timorés, butant sur Artur Adamik (13 arrêts à 42%), les béarnais ont manqué le hold up, le tir sur le buzzer d'Oswaldo dos Santos ne trouvant pas le cadre. BHB et VHB partagent la neuvième place, avec deux points de plus que Villeurbanne envoyé par le fond par les Vikings du drakkar caennais et son barreur insubmersible (Alan Santos, 16 arrêts à 50%) et trois points devant la zone rouge, occupée par Angers et Sarrebourg, les deux vrais faux relégués de la saison dernière. Les deux actuelles lanterne rouge ont été près de ramener un petit quelque chose de leur déplacement. Pas loin pour Sarrebourg (Sami Douchet 5/6), devant à l'entrée du dernier quart d'heure (18-20, 47°). Un avantage plutôt mérité, Cherbourg ne parvenant pas à transformer en buts tous les ballons stoppés par un énorme Gauthier Ivah (16 arrêts à 38%, photo ci-dessus). La faute à des choix pas toujours judicieux de la base arrière. Un satisfecit toutefois, la bonne copie rendue par un Jonas Burud retrouvé (3/4) et rayonnant. Autre réveil, celui de Kristian Orsted (5/5, photo de tête). Blessé, déprimé, sans réussite, le géant mauve s'est offert son match référence. En marquant rageusement les trois derniers buts de la JSC, "Kiki" va sonner le glas des espoirs lorrains de repartir d'un Chantereyne en fusion avec un point ou deux. Un point, c'est ce qu'Angers aurait pu, dû ramener de Strasbourg. Mais quand ça ne veut pas... Ce match nul, Angers le tenait à vingt secondes de la fin, Jordan Bonilauri bonifiant un enième ballon perdu (17 au total) par les strasbourgeois. Mais sur l'engagement, Leon Vucko file vers le but et la victoire.


La 7° journée en bref

Sacrée soirée en perspective avec les quatre premiers qui se rencontrent. Ivry -Pontault, un derby francilien qui s'annonce enlevé et un examen de passage en classe cadors pour Dijon qui reçoit Sélestat. Côté chercheurs de top 6, le Massy-Cherbourg vaudra le détour, entre les uns qui régressent et les autres qui progressent. Tremblay, qui n'a pas encore pris la mesure de la dangerosité de la concurrence passera t'il ses nerfs sur Besançon ? Plus bas, les locataires de la zone rouge et de ses abords ne seront pas à la fête. Villeurbanne et ses 142 buts marqués voit arriver Billère qui s'y connait pas mal en défense de fer. Auréolé d'un bon point pris à Pontault, Nice tentera d'en prendre un de plus, pas sûr que Strasbourg ait envie de lui faire plaisir. Sursaut attendu pour les deux derniers, Angers et Sarrebourg qui accueillent respectivement Caen « étrilleur » de Villeurbanne et Valence revenu de Billère avec un bon point.

Diaporama de Sélestat-Ivry par Fabien Jordhery

Dans la même rubrique

ProLigue
mercredi 24 novembre 2021
  
ProLigue
lundi 15 novembre 2021
  
ProLigue
lundi 8 novembre 2021
  
  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#11 Ivry Sarrebourg 29 24 26/11/2021 20:30
#11 Angers Billère 27 26 26/11/2021 20:30
#11 Besançon Pontault-Combault 29 29 26/11/2021 20:15
#11 Villeurbanne Strasbourg 27 29 26/11/2021 20:30
#11 Massy Dijon 23 28 27/11/2021 20:30
#11 Nice Sélestat 32 29 26/11/2021 20:30
#11 Cherbourg Tremblay 31 30 26/11/2021 20:30
#11 Caen Valence 28 26 26/11/2021 20:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#12 Pontault-Combault Cherbourg 03/12/2021 20:30
#12 Billère Sélestat 03/12/2021 20:30
#12 Massy Villeurbanne 03/12/2021 20:30
#12 Strasbourg Caen 03/12/2021 20:15
#12 Tremblay Angers 03/12/2021 20:30
#12 Dijon Ivry 03/12/2021 20:30
#12 Valence Nice 03/12/2021 20:30
#12 Sarrebourg Besançon 04/12/2021 20:30

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Ivry 20 11 10 0 1
2 Dijon 17 11 8 1 2
3 Tremblay 15 11 7 1 3
4 Sélestat 14 11 6 2 3
5 Cherbourg 13 11 6 1 4
6 Pontault-Combault 12 11 5 2 4
7 Massy 12 11 6 0 5
8 Caen 11 11 5 1 5
9 Billère 10 11 4 2 5
10 Nice 10 11 4 2 5
11 Besançon 10 11 3 4 4
12 Sarrebourg 8 11 4 0 7
13 Valence 7 11 3 1 7
14 Strasbourg 6 11 3 0 8
15 Villeurbanne 6 11 2 2 7
16 Angers 5 11 2 1 8