bandeau handzone

Elohim Prandi renait au printemps

Champion's League

jeudi 8 avril 2021 - © Yves Michel

 7 min 4 de lecture

Après Nantes qui a réussi l'exploit d'aller éliminer Kielce en Pologne, le PSG fort de son avance de 13 buts acquise à l'aller à Celje en Slovénie, devrait rejoindre les quarts de la Ligue des Champions. Une évidence pour Elohim Prandi de retour sur les parquets après un début d'année gâché par deux blessures.

Si la mission de Nantes en déplacement à Kielce paraissait très compliquée (et pourtant le "H" a réussi l'exploit de se qualifier pour les quarts, voir ICI), celle confiée à Paris est de loin, plus... confortable. Il y a une semaine, les joueurs de la capitale ont parfaitement négocié leur escapade slovène et se sont largement imposés face à Celje (24-37). Treize buts d'écart, il faudrait un cataclysme pour que dans un peu plus d'un mois, le PSG ne soit pas dans les 8 dernières équipes de la Ligue des Champions version 2020-2021, face au tenant du trophée, les Allemands de Kiel. Du côté de Coubertin, tous les voyants sont au vert. L'équipe caracole sans trop être inquiétée en tête du championnat national, les blessés ont quitté l'infirmerie, Nikola Karabatic tout d'abord, qui a renoué avec le parquet et entamé une course contre la montre en vue d'être opérationnel juste avant l'échéance des J.O, mais également Elohim Prandi. Le début d'année 2021 s'annonçait radieux pour le champion du Monde juniors si deux graves blessures n'étaient pas venues contrarier sa progression. La première (compression nerveuse de l'épaule droite) lui a fait rater le Mondial égyptien en janvier, la seconde (grosse entorse de la cheville gauche) l'a privé du Tournoi de Qualification Olympique en mars. Autant de contrariétés que l'arrière international veut laisser derrière lui pour honorer les échéances qui l'attendent. Autant en club qu'en sélection tricolore. 

Treize buts d'avance avant d'accueillir. Celje. Ne pas se qualifier relèverait de la faute professionnelle ? 
C'est sûr ! On voulait marquer les esprits dès le match aller pour se faciliter la tâche par la suite. C'est ce qu'on a fait. On les a respectés, l'écart est conséquent, à nous de rester sur cette dynamique et concentré sur ce style de match. On se dit peut-être inconsciemment que c'est impossible de se faire rattraper... la meilleure approche est de prendre cette opposition comme si c'était la seule à disputer. On a déjà un bon pied en quarts, autant mettre le 2ème. 

La menace Covid peut aussi changer le cours de ces qualifs à élimination directe...
Je dois reconnaître que la vigilance est au maximum. L'EHF est intransigeante à ce niveau de la compétition. Une équipe qui ne peut pas jouer ne bénéficie pas du report et a match perdu. La menace est bien présente et on nous a demandé de faire attention, d'éviter de s'exposer. Parce que derrière, il n'y a pas que nous que cela concerne , c'est aussi l'équipe et le club qu'on met en danger dans cette Champions League. On se doit d'être professionnel dans ce type d'attitudes. Après, le risque zéro n'existe pas.  


Justement, comment qualifies-tu le parcours du PSG dans cette épreuve ? 
On a eu un début assez complexe où il a fallu se régler, il y avait pas mal d'arrivées. Pour ma part, j'ai eu un peu de mal à assimiler le jeu proposé. C'était une question de temps, il ne fallait pas que je me prenne la tête mais tout simplement que je travaille et au fur à mesure, l'équipe est montée en puissance avec des automatismes un peu plus évidents. Il a fallu aussi digérer la perte de Niko (Karabatic) et l'arrivée de Luc (Steins) a permis de rajouter de la vitesse. On a trouvé notre juste milieu dans ce cadre-là. Et désormais ça se ressent. Le jeu est beaucoup plus fluide, tourné vers l'avant. 

Niko Karabatic revient de blessure. La bonne surprise serait de l'avoir pour les échéances majeures ? 
Je pense qu'aujourd'hui, il est très bien par rapport à sa rééducation. Pour la Ligue des Champions, c'est encore un peu tôt pour se prononcer, cela fait quand même 7 mois qu'il a arrêté et même si c'est un des meilleurs joueurs du monde sinon le meilleur, revenir à un niveau optimal demande du temps. Sans doute envisage-t-il un retour pour la préparation des J.O. S'il est sur le terrain à l'occasion des deux derniers matches de championnat, ce sera très bien pour lui et pour le PSG. 

La Ligue des Champions reste-t-elle l'objectif majeur de la saison ? 
Chaque trophée est important mais c'est vrai que la Champions League garde sa spécificité car le PSG ne l'a jamais remportée. 

Le dernier Final Four et l'élimination en demies ont-ils laissé des regrets ? 
C'est sûr parce que malgré les absents, malgré le contexte, on avait les moyens d'aller chercher ce trophée. Mais je pense qu'on est mieux armé à le gagner cette saison qu'en décembre dernier. Il y a plus d'osmose dans l'équipe. 



A titre personnel, comment as-tu vécu tes deux forfaits successifs en sélection ? 
J'ai vraiment pris un coup au moral parce que j'avais vraiment coché 2021 en vue des échéances programmées. En plus sur la 1ère blessure à l'épaule, c'est compliqué car c'est quelque chose qui n'est pas courant dans le hand et je ne savais pas comment j'allais en sortir. Je reviens et au bout de 3 semaines et demie, je me pète la cheville. Chaque fois, avant un rendez-vous international important. A 22 ans, c'est difficile à encaisser. Je peux te dire que derrière, j'ai travaillé avec les préparateurs physiques et les kinés pour que je sois au top. Et là, je me sens super bien. 

On se dit que cette répétition de blessures n'est pas anodine...
Je ne sais pas trop... Je remarque en tout cas qu'il y a beaucoup de joueurs qui se blessent et je pense que cette année est dangereuse pour tout le monde. Et me concernant, j'ai pris sur moi pour revenir encore plus vite. 

Quoi qu'il en soit, tu as moins de responsabilités à Paris qu'on ne t'en donnait à Nîmes... 
Franchement, j'aimais bien ce rôle à Nîmes car cela m'apportait une certaine confiance. A 20 ans, ce n'est pas si courant d'avoir un rôle majeur au sein d'une équipe. L'inconvénient, c'est qu'en face, tu es facilement ciblé. Et j'ai vite compris qu'il fallait que je modifie ma façon de jouer. En arrivant à Paris, changement d'ambiance, il y a des stars à tous les postes, le danger peut venir de partout et c'est sûr qu'individuellement, c'est une situation plus confortable. 

Est-ce que les Jeux de Tokyo sont dans ta ligne de mire ?
Totalement... totalement, même si rien n'est acquis. C'est un rêve de gosse de participer à des J.O. Bien-sûr que c'est dans ma tête mais ça passe par mon retour au plus haut niveau avec mon club puis il y aura les qualifs contre la Grèce (pour l'Euro 2022) à la fin du mois. Je viens de reprendre...

,,, As-tu l'impression d'être revenu au niveau d'avant les blessures ? 
J'ai encore quelques douleurs sur la cheville mais je me sens beaucoup mieux qu'avant. J'ai remonté la pente, je me suis réaffûté, je me sens bien. Je ne suis pas à plaindre et je me dis tous les jours, qu'il n'y a que des belles choses qui peuvent arriver. 

Avec une concurrence acharnée, notamment pour les J.O...
Je parlerai plutôt d'émulation. On n'est pas là pour se tirer la bourre. J'ai deux compétitions en moins que certains et si je ne suis pas meilleur qu'eux, c'est normal que je ne sois pas retenu. Mais je vais tout faire pour y être.  



S'ils se qualifient en quarts, les joueurs du PSG retrouveront les 12 et 19 mai prochains, les Allemands de Kiel, tenants du trophée. Les partenaires de l'ancien parisien Sander Sagosen se sont qualifiés en s'imposant à domicile face à Szeged (33-28). Ils avaient fait le plus dur en allant gagner dès l'aller en Hongrie, exactement sur le même score. 

Alors que trois matches clôturent ce jeudi, les 8èmes de la Ligue des Champions, on connait donc les cinq 1ers qualifiés pour les quarts: 

Nantes (Fra), Kiel et Flensburg (All), Barcelone (Esp), Aalborg (Dan)

 KIEL (All)

 Psg (Fra) ou Celje (Slo)

 NANTES (Fra)

 Veszprém (Hon) ou Vardar (Mac)

 Brest (Bie) ou Zaporozhye (Ukr)

 BARCELONE (Esp)

 AALBORG (Dan)

 FLENSBURG (All)

Elohim Prandi renait au printemps  

Champion's League

jeudi 8 avril 2021 - © Yves Michel

 7 min 4 de lecture

Après Nantes qui a réussi l'exploit d'aller éliminer Kielce en Pologne, le PSG fort de son avance de 13 buts acquise à l'aller à Celje en Slovénie, devrait rejoindre les quarts de la Ligue des Champions. Une évidence pour Elohim Prandi de retour sur les parquets après un début d'année gâché par deux blessures.

Si la mission de Nantes en déplacement à Kielce paraissait très compliquée (et pourtant le "H" a réussi l'exploit de se qualifier pour les quarts, voir ICI), celle confiée à Paris est de loin, plus... confortable. Il y a une semaine, les joueurs de la capitale ont parfaitement négocié leur escapade slovène et se sont largement imposés face à Celje (24-37). Treize buts d'écart, il faudrait un cataclysme pour que dans un peu plus d'un mois, le PSG ne soit pas dans les 8 dernières équipes de la Ligue des Champions version 2020-2021, face au tenant du trophée, les Allemands de Kiel. Du côté de Coubertin, tous les voyants sont au vert. L'équipe caracole sans trop être inquiétée en tête du championnat national, les blessés ont quitté l'infirmerie, Nikola Karabatic tout d'abord, qui a renoué avec le parquet et entamé une course contre la montre en vue d'être opérationnel juste avant l'échéance des J.O, mais également Elohim Prandi. Le début d'année 2021 s'annonçait radieux pour le champion du Monde juniors si deux graves blessures n'étaient pas venues contrarier sa progression. La première (compression nerveuse de l'épaule droite) lui a fait rater le Mondial égyptien en janvier, la seconde (grosse entorse de la cheville gauche) l'a privé du Tournoi de Qualification Olympique en mars. Autant de contrariétés que l'arrière international veut laisser derrière lui pour honorer les échéances qui l'attendent. Autant en club qu'en sélection tricolore. 

Treize buts d'avance avant d'accueillir. Celje. Ne pas se qualifier relèverait de la faute professionnelle ? 
C'est sûr ! On voulait marquer les esprits dès le match aller pour se faciliter la tâche par la suite. C'est ce qu'on a fait. On les a respectés, l'écart est conséquent, à nous de rester sur cette dynamique et concentré sur ce style de match. On se dit peut-être inconsciemment que c'est impossible de se faire rattraper... la meilleure approche est de prendre cette opposition comme si c'était la seule à disputer. On a déjà un bon pied en quarts, autant mettre le 2ème. 

La menace Covid peut aussi changer le cours de ces qualifs à élimination directe...
Je dois reconnaître que la vigilance est au maximum. L'EHF est intransigeante à ce niveau de la compétition. Une équipe qui ne peut pas jouer ne bénéficie pas du report et a match perdu. La menace est bien présente et on nous a demandé de faire attention, d'éviter de s'exposer. Parce que derrière, il n'y a pas que nous que cela concerne , c'est aussi l'équipe et le club qu'on met en danger dans cette Champions League. On se doit d'être professionnel dans ce type d'attitudes. Après, le risque zéro n'existe pas.  


Justement, comment qualifies-tu le parcours du PSG dans cette épreuve ? 
On a eu un début assez complexe où il a fallu se régler, il y avait pas mal d'arrivées. Pour ma part, j'ai eu un peu de mal à assimiler le jeu proposé. C'était une question de temps, il ne fallait pas que je me prenne la tête mais tout simplement que je travaille et au fur à mesure, l'équipe est montée en puissance avec des automatismes un peu plus évidents. Il a fallu aussi digérer la perte de Niko (Karabatic) et l'arrivée de Luc (Steins) a permis de rajouter de la vitesse. On a trouvé notre juste milieu dans ce cadre-là. Et désormais ça se ressent. Le jeu est beaucoup plus fluide, tourné vers l'avant. 

Niko Karabatic revient de blessure. La bonne surprise serait de l'avoir pour les échéances majeures ? 
Je pense qu'aujourd'hui, il est très bien par rapport à sa rééducation. Pour la Ligue des Champions, c'est encore un peu tôt pour se prononcer, cela fait quand même 7 mois qu'il a arrêté et même si c'est un des meilleurs joueurs du monde sinon le meilleur, revenir à un niveau optimal demande du temps. Sans doute envisage-t-il un retour pour la préparation des J.O. S'il est sur le terrain à l'occasion des deux derniers matches de championnat, ce sera très bien pour lui et pour le PSG. 

La Ligue des Champions reste-t-elle l'objectif majeur de la saison ? 
Chaque trophée est important mais c'est vrai que la Champions League garde sa spécificité car le PSG ne l'a jamais remportée. 

Le dernier Final Four et l'élimination en demies ont-ils laissé des regrets ? 
C'est sûr parce que malgré les absents, malgré le contexte, on avait les moyens d'aller chercher ce trophée. Mais je pense qu'on est mieux armé à le gagner cette saison qu'en décembre dernier. Il y a plus d'osmose dans l'équipe. 



A titre personnel, comment as-tu vécu tes deux forfaits successifs en sélection ? 
J'ai vraiment pris un coup au moral parce que j'avais vraiment coché 2021 en vue des échéances programmées. En plus sur la 1ère blessure à l'épaule, c'est compliqué car c'est quelque chose qui n'est pas courant dans le hand et je ne savais pas comment j'allais en sortir. Je reviens et au bout de 3 semaines et demie, je me pète la cheville. Chaque fois, avant un rendez-vous international important. A 22 ans, c'est difficile à encaisser. Je peux te dire que derrière, j'ai travaillé avec les préparateurs physiques et les kinés pour que je sois au top. Et là, je me sens super bien. 

On se dit que cette répétition de blessures n'est pas anodine...
Je ne sais pas trop... Je remarque en tout cas qu'il y a beaucoup de joueurs qui se blessent et je pense que cette année est dangereuse pour tout le monde. Et me concernant, j'ai pris sur moi pour revenir encore plus vite. 

Quoi qu'il en soit, tu as moins de responsabilités à Paris qu'on ne t'en donnait à Nîmes... 
Franchement, j'aimais bien ce rôle à Nîmes car cela m'apportait une certaine confiance. A 20 ans, ce n'est pas si courant d'avoir un rôle majeur au sein d'une équipe. L'inconvénient, c'est qu'en face, tu es facilement ciblé. Et j'ai vite compris qu'il fallait que je modifie ma façon de jouer. En arrivant à Paris, changement d'ambiance, il y a des stars à tous les postes, le danger peut venir de partout et c'est sûr qu'individuellement, c'est une situation plus confortable. 

Est-ce que les Jeux de Tokyo sont dans ta ligne de mire ?
Totalement... totalement, même si rien n'est acquis. C'est un rêve de gosse de participer à des J.O. Bien-sûr que c'est dans ma tête mais ça passe par mon retour au plus haut niveau avec mon club puis il y aura les qualifs contre la Grèce (pour l'Euro 2022) à la fin du mois. Je viens de reprendre...

,,, As-tu l'impression d'être revenu au niveau d'avant les blessures ? 
J'ai encore quelques douleurs sur la cheville mais je me sens beaucoup mieux qu'avant. J'ai remonté la pente, je me suis réaffûté, je me sens bien. Je ne suis pas à plaindre et je me dis tous les jours, qu'il n'y a que des belles choses qui peuvent arriver. 

Avec une concurrence acharnée, notamment pour les J.O...
Je parlerai plutôt d'émulation. On n'est pas là pour se tirer la bourre. J'ai deux compétitions en moins que certains et si je ne suis pas meilleur qu'eux, c'est normal que je ne sois pas retenu. Mais je vais tout faire pour y être.  



S'ils se qualifient en quarts, les joueurs du PSG retrouveront les 12 et 19 mai prochains, les Allemands de Kiel, tenants du trophée. Les partenaires de l'ancien parisien Sander Sagosen se sont qualifiés en s'imposant à domicile face à Szeged (33-28). Ils avaient fait le plus dur en allant gagner dès l'aller en Hongrie, exactement sur le même score. 

Alors que trois matches clôturent ce jeudi, les 8èmes de la Ligue des Champions, on connait donc les cinq 1ers qualifiés pour les quarts: 

Nantes (Fra), Kiel et Flensburg (All), Barcelone (Esp), Aalborg (Dan)

 KIEL (All)

 Psg (Fra) ou Celje (Slo)

 NANTES (Fra)

 Veszprém (Hon) ou Vardar (Mac)

 Brest (Bie) ou Zaporozhye (Ukr)

 BARCELONE (Esp)

 AALBORG (Dan)

 FLENSBURG (All)

Dans la même rubrique

Champion's League
mercredi 14 avril 2021
  
Champion's League
dimanche 11 avril 2021
  
Champion's League
samedi 10 avril 2021
  
Champion's League
jeudi 8 avril 2021
  
Champion's League
mercredi 7 avril 2021
  
  1 2 3 4