bandeau handzone

Nantes valide son ticket pour le Final Four de l’EHF League

Europe

dimanche 4 avril 2021 - © François Dasriaux

 5 min 10 de lecture

Les filles de Nantes ont pris avec autorité leur ticket pour le Final Four de la League EHF féminine en s’imposant de nouveau sur les Russes de Zvezda. Par moment un peu malmenées avec 2 buts de retard, les Ligériennes ont su appuyer franchement sur l’accélérateur en fin de seconde période pour s’imposer 30-28 sans trop se faire peur et ainsi se qualifier pour le dernier carré avec ce Final Four qui se jouera les 8 et 9 mai prochains.

Même si le +4 et le petit plus des 33 buts marqués à l’extérieur protégeait les Nantaises, rien n’a vraiment été simple dans ce quart de finale retour. Tout a longtemps été possible pour les Russes, surtout quand à 24-22, elles ont eu une balle de +3, balle anéantie par une interception maline et décisive de Blandine Dancette sur la relance longue de la gardienne russe. Cela va permettre à Bruna de Paula de s’offrir un petit moment de one women show pour faire recoller le NAH au score et tuer enfin tout suspens pour la qualification pour le Final Four. Nantes avait eu la possibilité de tuer le suspens bien avant en profitant de la très passe de sa gardienne, Adriana Placzek, en première période, ou encore quand Charlotte Kieffer allait éteindre une Natalia Nikitina, plus gros danger de Zvezda sur ces deux rencontres. Mais Nantes a trop gâché en attaque, pas forcément sur des échecs au shoot, mais sur les pertes de balles, un peu nombreuses pour permettre aux locales de se caler dans leur jeu placé. Il faut admettre que la défense à géométrie plus que variable des joueuses de Zvenigorod troublait vraiment la fluidité nantaise. Il a fallu faire avec. S’appuyer sur du jeu plus individuel et à ce petit jeu-là, une Bruna de Paula est juste infernale. Et puis être solide défensivement et ne pas laisser les Russes s’enflammer. En rajoutant la petite cerise sur le gâteau qui a consisté à emporter la rencontre avec un apport très intéressant de la nouvelle arrivante, Marie Finstad, sur cette fin de match.

Pour la première fois de son existence, Nantes est en demi-finale d’une épreuve européenne, un sacré challenge a relever avec un Final Four qui se jouera le 2° week-end de mai, on ne sait pas encore où. A Siófok et ses trois tricolores, Gnonsiane Niombla, Tamara Horacek et Camille Aoustin ? Chez les Danoises de Herning-Ikast ou les Roumaines de Baia Mare ? Et pourquoi pas à Nantes ? A voir, réponse dans les jours à venir. En tout cas, une chose est sure, cela ne se jouera pas en Russie, les 3 qualifiés russes ayant tous été éjectés de la compétition à ce stade des quarts de finale. Pas sympa pour l’EHF de la part du handball russe ! Après tous les cadeaux faits par l‘instance continentale, baisser le rideau comme ça, c’est presque un vrai aveu de faiblesse et sans doute pas trop représentatif de l’image que l’EHF a du handball russe…



A Nantes (FRA), Complexe Sportif Mangin
Le dimanche 4 avril à 14h00
Nantes Atlantique Handball - HC Zvezda : 30 - 28 (Mi-temps : 15-13)
Arbitres : MMES Lidacka Malgorzata et Lesiak Urszula (POL)
Evolution du score : 3-2 5°, 4-5 10°, 8-8 15°, 11-11 20°, 13-13 25°, 15-13 MT - 17-16 35°, 21-20 40°, 22-24 45°, 27-25 50°, 28-26 55°, 30-28 FT.

Nantes
Gardiennes : Andre Floriane 0/2 pen., Placzek Adriana 12 arrêts sur 36 tirs dont 1/2 pen., Fontaine-Carretero Laurie 0/2 pen.
Joueuses : Almeida De Paula Bruna 6/9, Ahanda Orlane 5/9, Dancette Blandine 4/6, Finstad Bergum Mari 2/4, Kpodar Deborah 4/6 dont 2/2 pen., Sylla Dyenaba 2/4, Ayglon Saurina Camille 2/3, Escribano Sanchez-Mateos Beatriz 2/2, Hagman Nathalie 2/4 dont 1/1 pen., Gassama Cissokho Kaba 1/1, Mitrovic Gordana 0/2, Maubon Marion 0/1, Kieffer Charlotte.

Zvezda
Gardiennes : Kirikias Ekaterina 16 arrêts sur 29 tirs dont 0/2 pen., Tikhanova Serafima 0/1 pen.
Joueuses : Nikitina Natalia 6/13, Tserkovniuk Anastasiia 3/4, Egorova Mariana 3/3, Triobchuk Alina 2/6, Antonova Irina 2/4, Sinelnikova Alina 2/3, Chernova Yulia 2/3 Osipova Nadezhda 2/2, Nikolaeva Anna 6/9 dont 5/6 pen., Samoilenko Lada, Dyachenko Ksenya.

Les réactions 
Guillaume Saurina : « C’était un très gros combat. On savait que le match allait être très dur, très engagé. On a alterné les temps forts et les temps faibles. C’était un match stressant. On a su répondre avec du calme et en prenant notre temps en attaque notamment. On avait essayé d’anticiper différents scénarios de ce qu’elles allaient pouvoir nous proposer défensivement et offensivement pour essayer de ne pas être surpris. On a été mis en difficulté à certains moments mais on a su garder la tête froide et faire la différence ! J’ai une confiance absolue en ces filles et en ce groupe ! Qu’on gagne ou qu’on perde ma confiance en elles n’est jamais touchée. Je continuerai à avoir confiance en ces filles qui tous les jours, à l’entrainement, se battent et montrent de très belles choses. Elles sont investies surtout dans le contexte actuel, elles font preuve de beaucoup de ressources autant physiques que mentales ».

Bruna de Paula : « On savait que le match allait durer 60 minutes, qu’on devait être calme. On savait qu’on avait 4 buts d’avance mais Zvezda n’avait rien à perdre et tout à gagner. Elles ont essayé différentes défenses surtout en première mi-temps où je n’ai pas trouvé les espaces. Mais par la suite on s’est rendu les choses plus faciles ».

Blandine Dancette : « Nous sommes forcément super contentes avec les filles et cette première qualification dans un Final Four est historique pour le club qui est en train de grandir et essaie de viser les sommets. Le match n'était pas facile, les Russes nous ont donné du fil à retordre ; on a eu des difficultés mais on a su rester concentrées et se battre toutes ensemble et tout le monde a apporté sa pierre à l'édifice. Il faut qu'on garde cela sur toute cette fin de saison car on a besoin de tout le monde. On n'oublie pas qu'il y a encore des matches importants à venir, notamment en championnat où on n'a plus le droit à l'erreur. Personnellement, je suis forcément ravie de cette qualification : ce Final Four sera le premier de ma carrière mais aussi mon dernier (Blandine Dancette arrête sa carrière à la fin de la saison) et je suis contente pour le club. »

Nantes valide son ticket pour le Final Four de l’EHF League 

Europe

dimanche 4 avril 2021 - © François Dasriaux

 5 min 10 de lecture

Les filles de Nantes ont pris avec autorité leur ticket pour le Final Four de la League EHF féminine en s’imposant de nouveau sur les Russes de Zvezda. Par moment un peu malmenées avec 2 buts de retard, les Ligériennes ont su appuyer franchement sur l’accélérateur en fin de seconde période pour s’imposer 30-28 sans trop se faire peur et ainsi se qualifier pour le dernier carré avec ce Final Four qui se jouera les 8 et 9 mai prochains.

Même si le +4 et le petit plus des 33 buts marqués à l’extérieur protégeait les Nantaises, rien n’a vraiment été simple dans ce quart de finale retour. Tout a longtemps été possible pour les Russes, surtout quand à 24-22, elles ont eu une balle de +3, balle anéantie par une interception maline et décisive de Blandine Dancette sur la relance longue de la gardienne russe. Cela va permettre à Bruna de Paula de s’offrir un petit moment de one women show pour faire recoller le NAH au score et tuer enfin tout suspens pour la qualification pour le Final Four. Nantes avait eu la possibilité de tuer le suspens bien avant en profitant de la très passe de sa gardienne, Adriana Placzek, en première période, ou encore quand Charlotte Kieffer allait éteindre une Natalia Nikitina, plus gros danger de Zvezda sur ces deux rencontres. Mais Nantes a trop gâché en attaque, pas forcément sur des échecs au shoot, mais sur les pertes de balles, un peu nombreuses pour permettre aux locales de se caler dans leur jeu placé. Il faut admettre que la défense à géométrie plus que variable des joueuses de Zvenigorod troublait vraiment la fluidité nantaise. Il a fallu faire avec. S’appuyer sur du jeu plus individuel et à ce petit jeu-là, une Bruna de Paula est juste infernale. Et puis être solide défensivement et ne pas laisser les Russes s’enflammer. En rajoutant la petite cerise sur le gâteau qui a consisté à emporter la rencontre avec un apport très intéressant de la nouvelle arrivante, Marie Finstad, sur cette fin de match.

Pour la première fois de son existence, Nantes est en demi-finale d’une épreuve européenne, un sacré challenge a relever avec un Final Four qui se jouera le 2° week-end de mai, on ne sait pas encore où. A Siófok et ses trois tricolores, Gnonsiane Niombla, Tamara Horacek et Camille Aoustin ? Chez les Danoises de Herning-Ikast ou les Roumaines de Baia Mare ? Et pourquoi pas à Nantes ? A voir, réponse dans les jours à venir. En tout cas, une chose est sure, cela ne se jouera pas en Russie, les 3 qualifiés russes ayant tous été éjectés de la compétition à ce stade des quarts de finale. Pas sympa pour l’EHF de la part du handball russe ! Après tous les cadeaux faits par l‘instance continentale, baisser le rideau comme ça, c’est presque un vrai aveu de faiblesse et sans doute pas trop représentatif de l’image que l’EHF a du handball russe…



A Nantes (FRA), Complexe Sportif Mangin
Le dimanche 4 avril à 14h00
Nantes Atlantique Handball - HC Zvezda : 30 - 28 (Mi-temps : 15-13)
Arbitres : MMES Lidacka Malgorzata et Lesiak Urszula (POL)
Evolution du score : 3-2 5°, 4-5 10°, 8-8 15°, 11-11 20°, 13-13 25°, 15-13 MT - 17-16 35°, 21-20 40°, 22-24 45°, 27-25 50°, 28-26 55°, 30-28 FT.

Nantes
Gardiennes : Andre Floriane 0/2 pen., Placzek Adriana 12 arrêts sur 36 tirs dont 1/2 pen., Fontaine-Carretero Laurie 0/2 pen.
Joueuses : Almeida De Paula Bruna 6/9, Ahanda Orlane 5/9, Dancette Blandine 4/6, Finstad Bergum Mari 2/4, Kpodar Deborah 4/6 dont 2/2 pen., Sylla Dyenaba 2/4, Ayglon Saurina Camille 2/3, Escribano Sanchez-Mateos Beatriz 2/2, Hagman Nathalie 2/4 dont 1/1 pen., Gassama Cissokho Kaba 1/1, Mitrovic Gordana 0/2, Maubon Marion 0/1, Kieffer Charlotte.

Zvezda
Gardiennes : Kirikias Ekaterina 16 arrêts sur 29 tirs dont 0/2 pen., Tikhanova Serafima 0/1 pen.
Joueuses : Nikitina Natalia 6/13, Tserkovniuk Anastasiia 3/4, Egorova Mariana 3/3, Triobchuk Alina 2/6, Antonova Irina 2/4, Sinelnikova Alina 2/3, Chernova Yulia 2/3 Osipova Nadezhda 2/2, Nikolaeva Anna 6/9 dont 5/6 pen., Samoilenko Lada, Dyachenko Ksenya.

Les réactions 
Guillaume Saurina : « C’était un très gros combat. On savait que le match allait être très dur, très engagé. On a alterné les temps forts et les temps faibles. C’était un match stressant. On a su répondre avec du calme et en prenant notre temps en attaque notamment. On avait essayé d’anticiper différents scénarios de ce qu’elles allaient pouvoir nous proposer défensivement et offensivement pour essayer de ne pas être surpris. On a été mis en difficulté à certains moments mais on a su garder la tête froide et faire la différence ! J’ai une confiance absolue en ces filles et en ce groupe ! Qu’on gagne ou qu’on perde ma confiance en elles n’est jamais touchée. Je continuerai à avoir confiance en ces filles qui tous les jours, à l’entrainement, se battent et montrent de très belles choses. Elles sont investies surtout dans le contexte actuel, elles font preuve de beaucoup de ressources autant physiques que mentales ».

Bruna de Paula : « On savait que le match allait durer 60 minutes, qu’on devait être calme. On savait qu’on avait 4 buts d’avance mais Zvezda n’avait rien à perdre et tout à gagner. Elles ont essayé différentes défenses surtout en première mi-temps où je n’ai pas trouvé les espaces. Mais par la suite on s’est rendu les choses plus faciles ».

Blandine Dancette : « Nous sommes forcément super contentes avec les filles et cette première qualification dans un Final Four est historique pour le club qui est en train de grandir et essaie de viser les sommets. Le match n'était pas facile, les Russes nous ont donné du fil à retordre ; on a eu des difficultés mais on a su rester concentrées et se battre toutes ensemble et tout le monde a apporté sa pierre à l'édifice. Il faut qu'on garde cela sur toute cette fin de saison car on a besoin de tout le monde. On n'oublie pas qu'il y a encore des matches importants à venir, notamment en championnat où on n'a plus le droit à l'erreur. Personnellement, je suis forcément ravie de cette qualification : ce Final Four sera le premier de ma carrière mais aussi mon dernier (Blandine Dancette arrête sa carrière à la fin de la saison) et je suis contente pour le club. »