bandeau handzone

Montpellier sait parfaitement voyager !

Europe

mardi 30 mars 2021 - © Yves Michel

 5 min 25 de lecture

Appliqué dans le jeu, plus agressif (par rapport à l’aller) en défense, Montpellier est allé chercher en Suisse sa qualification pour les quarts de finale de l’European League. Tenus en échec il y a une semaine à Bougnol, les Héraultais se sont imposés face aux Kadetten Schaffhausen (25-32). A l’image de Yanis Lenne, homme du match, intenable sur son côté droit (8 buts à 100%), le MHB a parfaitement rempli sa mission. Le périple est loin d’être terminé. Le mois prochain, il faudra trouver de sacrées ressources pour entrer dans le carré final de l’épreuve. En quarts, les Héraultais se frotteront aux redoutables Allemands de Berlin qui avaient fait une énorme différence à l’aller face aux Autrichiens de Fivers mais qui ont validé leur ticket pour la suite sans avoir joué à domicile. L'adversaire viennois étant frappé par la Covid.

Une belle après-midi ensoleillée... en Suisse... au pied de la forteresse médiévale de Munot que les joueurs de Schaffhausen avaient à cœur de défendre, désireux de montrer que la bonne prestation qu'ils avaient réalisée une semaine auparavant à Bougnol (27-27) n'était pas le fruit du hasard. Sauf qu'en face, Montpellier voulait relever le même défi. 

Et c'est Yanis Lenne qui va donner le ton. En inscrivant les deux premiers buts en moins de deux minutes. Il ne savait pas dès lors qu'il terminerait sur un sans faute et qu'il en marquerait six de plus. Dans son sillage, Montpellier n'avait certainement pas l'intention de se faire peur et de donner quelques espoirs à son adversaire.  «On avait surtout conscience que cela pouvait être notre dernier match de coupe d'Europe cette saison, confesse l'Alsacien. On savait qu'à l'aller, on n'avait pas joué à notre niveau et qu'on ne pouvait que faire mieux sur le 2ème match. Collectivement, on a fait ce qu'il fallait faire et surtout on s'est focalisé sur notre jeu. C'est toujours comme cela qu'on réalise nos meilleures performances.»  Après huit minutes... d'observation au cours desquelles les deux gardiens, Pilipovic pour les Helvètes (encore 13 arrêts ce mardi) et Kévin Bonnefoi (un de moins que l'Austro-croate) vont se mettre en évidence, le MHB va creuser l'écart. Maître de l'horloge (un comble chez les Suisses!) et du rythme. Avec d'incessantes permutations sur la base arrière et une défense qui avait retrouvé ses duettistes portugais Gilberto Duarte et Alexis Borges. Leur mobilité, leur âpreté sur l'homme vont surtout permettre de gagner des ballons. Et contrairement à l'aller, les contre-attaques vont connaître un bien meilleur sort. « Avec Limoges, ça fait deux fois consécutives qu'on contrôle bien le match. » Même si Pilipovic avait sorti des ballons, ses partenaires étaient moins sereins dans leurs tentatives. Sanction immédiate au tableau d'affichage en faveur des Français. Sur le parquet, en face, seul le demi-centre Gabor Csaszar montrait qu'il n'avait rien perdu de ses années chambériennes et parisiennes. C'est surtout lui qui va mettre fin à une longue période de plus de six minutes au cours de laquelle, les « Cadets » étaient restés muets. Côté héraultais, Patrice Canayer n'en finissait pas de faire tourner son banc. Porte quittait la base arrière, montait d'un cran, Richardson étant au relais. Sautant plus haut que tout le monde, "Mel" ne va même pas avoir besoin de se frotter aux Schmid, Montoro et consorts pour apporter sa contribution. Kévin Bonnefoi qui avait très bien commencé la mi-temps, va très bien la clôturer en rentrant aux vestiaires à plus de 47% de réussite (10-16). 

A la reprise, Montpellier va profiter des erreurs de son adversaire et de son manque de lucidité pour aggraver l'addition, Valentin Porte grattant le ballon du +8 (12-20 à la 36ème). Temps fort héraultais parfaitement négocié. Les Suisses qui avaient retrouvé quelques vertus vont pourtant relever la tête. Kévin Bonnefoi était moins prolifique et l'écart avait rétréci (+4). Il faudra l'apparition de Marin Sego dans la cage du MHB et immédiatement, un arrêt sur le 1er ballon que le Croate va toucher pour remettre ses partenaires sur de bons rails. « Ce qui est à la fois intéressant mais aussi rassurant, fait remarquer Yanis Lenne, c'est qu'on a parfaitement su gérer nos temps faibles. Grâce surtout aux rotations. Chaque fois qu'un gars rentre, il apporte. C'est ce qui fait aussi notre force surtout avec le calendrier qui est le nôtre depuis le début de la saison. On ne s'est pas loupé sur les buts faciles, ceux qui font mal. J'ai vraiment senti un groupe serein. Pour une équipe comme Montpellier, c'est important de garder cette maîtrise dans un match. Pour nous, c'est contre nature de laisser l'adversaire manœuvrer comme il le veut. » Et quand les Suisses se sont donc rapprochés, Montpellier a réagi. Les Héraultais ont terminé de la meilleure des manières qui soit. Proprement et surtout sans casse. Ils sont donc qualifiés pour les quarts de finale de l'European League. Et ils n'ont même pas eu à attendre le match retour qui devait se disputer dans la soirée pour connaître leur adversaire. Berlin s'est qualifié sans jouer. Les Allemands avaient certes dominé de huit buts il y a une semaine l'équipe de Fivers, les Autrichiens avaient pourtant fait le déplacement chez leur voisin mais à l'issue de l'ultime entraînement, un des joueurs a été déclaré positif à la Covid. Par sécurité, l'EHF a donc annulé la rencontre programmée à la Max-Schmeling Halle et déclaré les Renards, vainqueurs. Le rendez-vous est d'ores et déjà pris avec Montpellier à la mi-avril. 



BBC Arena – Schaffhausen (Sui) - 8ème retour d’European League 
Arbitres : MM Bogdan Nicolae Stark & Romeo Mihai Stefan (Roumanie)

Kadetten Schaffhausen – Montpellier HB          25 – 32   (Mi-Temps : 10-16)

Kadetten Schaffhausen : Pilipovic (13 arrêts / 44)  – Biosca ;  Bartok (3/7) , Donat, Novak , Sesum (2/3), Gerbl (1/2), Maros (0/3), Schelker (3/5), Frimmel (3/4), Tominec (0/1), Herburger (0/2), Montoro Cabello (1/2), Zehnder, Csaszar (7/10 dt 2/2 pén.), Schmidt (5/5), Schopper    

Montpellier HB : Bonnefoi (12 arrêts/30) – Sego  3 arrêts/9) – Bolzinger ;    Pellas (1/2), Bataille (0/2), Pettersson, Lenne A. (0/1), Richardson (6/9), Borges Hernandez, Porte (3/5), Berthier (1/1), Lenne Y. (8/8) , Simonet (0/1), Villeminot (5/10), Descat (6/6 dt 2/2 pén.), Duarte Brito

Evolution du score : 3-3 (5è) 5-5 (10è) 6-9 (15è) 7-11 (20è) 8-13 (25è) 10-16 (MT)  12-19 (35è) 14-21 (40è) 17-23 (45è) 21-26 (50è) 23-29 (55è) 25-32 (FIN)


LE TABLEAU DES QUARTS D'EUROPEAN LEAGUE

LE FUTUR ADVERSAIRE : LES RENARDS DE BERLIN 

Montpellier sait parfaitement voyager ! 

Europe

mardi 30 mars 2021 - © Yves Michel

 5 min 25 de lecture

Appliqué dans le jeu, plus agressif (par rapport à l’aller) en défense, Montpellier est allé chercher en Suisse sa qualification pour les quarts de finale de l’European League. Tenus en échec il y a une semaine à Bougnol, les Héraultais se sont imposés face aux Kadetten Schaffhausen (25-32). A l’image de Yanis Lenne, homme du match, intenable sur son côté droit (8 buts à 100%), le MHB a parfaitement rempli sa mission. Le périple est loin d’être terminé. Le mois prochain, il faudra trouver de sacrées ressources pour entrer dans le carré final de l’épreuve. En quarts, les Héraultais se frotteront aux redoutables Allemands de Berlin qui avaient fait une énorme différence à l’aller face aux Autrichiens de Fivers mais qui ont validé leur ticket pour la suite sans avoir joué à domicile. L'adversaire viennois étant frappé par la Covid.

Une belle après-midi ensoleillée... en Suisse... au pied de la forteresse médiévale de Munot que les joueurs de Schaffhausen avaient à cœur de défendre, désireux de montrer que la bonne prestation qu'ils avaient réalisée une semaine auparavant à Bougnol (27-27) n'était pas le fruit du hasard. Sauf qu'en face, Montpellier voulait relever le même défi. 

Et c'est Yanis Lenne qui va donner le ton. En inscrivant les deux premiers buts en moins de deux minutes. Il ne savait pas dès lors qu'il terminerait sur un sans faute et qu'il en marquerait six de plus. Dans son sillage, Montpellier n'avait certainement pas l'intention de se faire peur et de donner quelques espoirs à son adversaire.  «On avait surtout conscience que cela pouvait être notre dernier match de coupe d'Europe cette saison, confesse l'Alsacien. On savait qu'à l'aller, on n'avait pas joué à notre niveau et qu'on ne pouvait que faire mieux sur le 2ème match. Collectivement, on a fait ce qu'il fallait faire et surtout on s'est focalisé sur notre jeu. C'est toujours comme cela qu'on réalise nos meilleures performances.»  Après huit minutes... d'observation au cours desquelles les deux gardiens, Pilipovic pour les Helvètes (encore 13 arrêts ce mardi) et Kévin Bonnefoi (un de moins que l'Austro-croate) vont se mettre en évidence, le MHB va creuser l'écart. Maître de l'horloge (un comble chez les Suisses!) et du rythme. Avec d'incessantes permutations sur la base arrière et une défense qui avait retrouvé ses duettistes portugais Gilberto Duarte et Alexis Borges. Leur mobilité, leur âpreté sur l'homme vont surtout permettre de gagner des ballons. Et contrairement à l'aller, les contre-attaques vont connaître un bien meilleur sort. « Avec Limoges, ça fait deux fois consécutives qu'on contrôle bien le match. » Même si Pilipovic avait sorti des ballons, ses partenaires étaient moins sereins dans leurs tentatives. Sanction immédiate au tableau d'affichage en faveur des Français. Sur le parquet, en face, seul le demi-centre Gabor Csaszar montrait qu'il n'avait rien perdu de ses années chambériennes et parisiennes. C'est surtout lui qui va mettre fin à une longue période de plus de six minutes au cours de laquelle, les « Cadets » étaient restés muets. Côté héraultais, Patrice Canayer n'en finissait pas de faire tourner son banc. Porte quittait la base arrière, montait d'un cran, Richardson étant au relais. Sautant plus haut que tout le monde, "Mel" ne va même pas avoir besoin de se frotter aux Schmid, Montoro et consorts pour apporter sa contribution. Kévin Bonnefoi qui avait très bien commencé la mi-temps, va très bien la clôturer en rentrant aux vestiaires à plus de 47% de réussite (10-16). 

A la reprise, Montpellier va profiter des erreurs de son adversaire et de son manque de lucidité pour aggraver l'addition, Valentin Porte grattant le ballon du +8 (12-20 à la 36ème). Temps fort héraultais parfaitement négocié. Les Suisses qui avaient retrouvé quelques vertus vont pourtant relever la tête. Kévin Bonnefoi était moins prolifique et l'écart avait rétréci (+4). Il faudra l'apparition de Marin Sego dans la cage du MHB et immédiatement, un arrêt sur le 1er ballon que le Croate va toucher pour remettre ses partenaires sur de bons rails. « Ce qui est à la fois intéressant mais aussi rassurant, fait remarquer Yanis Lenne, c'est qu'on a parfaitement su gérer nos temps faibles. Grâce surtout aux rotations. Chaque fois qu'un gars rentre, il apporte. C'est ce qui fait aussi notre force surtout avec le calendrier qui est le nôtre depuis le début de la saison. On ne s'est pas loupé sur les buts faciles, ceux qui font mal. J'ai vraiment senti un groupe serein. Pour une équipe comme Montpellier, c'est important de garder cette maîtrise dans un match. Pour nous, c'est contre nature de laisser l'adversaire manœuvrer comme il le veut. » Et quand les Suisses se sont donc rapprochés, Montpellier a réagi. Les Héraultais ont terminé de la meilleure des manières qui soit. Proprement et surtout sans casse. Ils sont donc qualifiés pour les quarts de finale de l'European League. Et ils n'ont même pas eu à attendre le match retour qui devait se disputer dans la soirée pour connaître leur adversaire. Berlin s'est qualifié sans jouer. Les Allemands avaient certes dominé de huit buts il y a une semaine l'équipe de Fivers, les Autrichiens avaient pourtant fait le déplacement chez leur voisin mais à l'issue de l'ultime entraînement, un des joueurs a été déclaré positif à la Covid. Par sécurité, l'EHF a donc annulé la rencontre programmée à la Max-Schmeling Halle et déclaré les Renards, vainqueurs. Le rendez-vous est d'ores et déjà pris avec Montpellier à la mi-avril. 



BBC Arena – Schaffhausen (Sui) - 8ème retour d’European League 
Arbitres : MM Bogdan Nicolae Stark & Romeo Mihai Stefan (Roumanie)

Kadetten Schaffhausen – Montpellier HB          25 – 32   (Mi-Temps : 10-16)

Kadetten Schaffhausen : Pilipovic (13 arrêts / 44)  – Biosca ;  Bartok (3/7) , Donat, Novak , Sesum (2/3), Gerbl (1/2), Maros (0/3), Schelker (3/5), Frimmel (3/4), Tominec (0/1), Herburger (0/2), Montoro Cabello (1/2), Zehnder, Csaszar (7/10 dt 2/2 pén.), Schmidt (5/5), Schopper    

Montpellier HB : Bonnefoi (12 arrêts/30) – Sego  3 arrêts/9) – Bolzinger ;    Pellas (1/2), Bataille (0/2), Pettersson, Lenne A. (0/1), Richardson (6/9), Borges Hernandez, Porte (3/5), Berthier (1/1), Lenne Y. (8/8) , Simonet (0/1), Villeminot (5/10), Descat (6/6 dt 2/2 pén.), Duarte Brito

Evolution du score : 3-3 (5è) 5-5 (10è) 6-9 (15è) 7-11 (20è) 8-13 (25è) 10-16 (MT)  12-19 (35è) 14-21 (40è) 17-23 (45è) 21-26 (50è) 23-29 (55è) 25-32 (FIN)


LE TABLEAU DES QUARTS D'EUROPEAN LEAGUE

LE FUTUR ADVERSAIRE : LES RENARDS DE BERLIN