bandeau handzone

Des Bleues à mi-temps et à réaction

International

samedi 20 mars 2021 - © François Dasriaux

 13 min 48 de lecture

Deuxième victoire pour les Bleues face au Danemark mais deuxième match au visage totalement différent de celui de jeudi. Autant les Françaises ont été royales en première période, autant elles ont douté en seconde, ne retrouvant de vraies vertus de combat que sur les 5 dernières minutes pour effacer leur retard et l’emporter sur le fil 24-23. En tout cas, cela aura montré que, si les Tricolores sont capables de très belles choses, il leur faut trouver une vraie stabilité dans le jeu pour effacer des temps faibles qui ont la mauvaise idée, par moment, de durer sacrément longtemps.

Le meilleur, c’est d’entrée que les Bleues vont le servir ! Malgré l’ouverture du score de Anne Mette Hansen, elles allaient de suite focus en défense, elles vont trouver en Orlane Kanor (Photo de tête) la joueuse qui percutait, débordait et entraînait tout le monde tricolore dans sa suite. Avec sans doute de bonnes grosses fourmis dans les jambes après avoir ciré le banc 60 minutes jeudi dernier, la Messine se rappelait à la mémoire de la danoise, arrivant à aller tirer au-dessus du bloc central. Peu à peu, les Françaises vont arriver à décrocher un peu les Danoises, mais les rotations vont mettre un petit coup d’arrêt à tout cela, laissant les Nordiques revenir au contact. La seconde escouade allait arriver à se mettre en ordre de marche et surtout une certaine Laura Glauser allait finir la première période en star du terrain. Face à face gagné en contre-attaque, 7 mètres arrêté, fermeture de la boutique aux ailes et pastis tranquille, voilà le tableau pour la gardienne de Györ. Et comme les Bleues étaient en verve offensivement, le score, en 10 minutes, de la 20° à la 30° passait de 9-9 à 15-9. Une démonstration de liant entre le bloc défense et sa gardienne, le tout parfaitement utilisé pour faire enfler le score au plus vite.



On ne savait pas encore, mais on avait mangé notre pain blanc, car au retour des vestiaires, les Bleues oubliaient quasiment tout ce qu’elles avaient fait de bien pour entrer dans une période pour le moins douteuse sur beaucoup de points. Douteuse sur l’engagement, douteuse sur l’envie, douteuse techniquement, bref, on ne reconnaissait plus du tout les Françaises. Le Danemark n’allait pas se faire priver pour en profiter très largement. En un peu plus de 15 minutes, elles infligeaient un 10-2 à des Françaises totalement passives et ne trouvant plus aucune solution offensivement. Tirs non cadrés, arrêtés, pertes de balles et exclusions qui facilitaient encore plus la tâche à leurs adversaires, elles empilaient tout ce qu’il ne fallait pas faire alors qu’elles avaient empilé tout ce qu’il fallait faire en première mi-temps. Le temps mort posé par Olivier Krumbholz va enfin sortir ses joueuses de leur torpeur. En leur demandant de retrouver de l’envie et de l’investissement, jouant sur leur orgueil, le coach tricolore va trouver les bons leviers pour enfin arrêter la catastrophe. Retrouvant du volume en défense, de l’entraide mais aussi Laura Glauser après les 15 minutes de Catherine Gabriel lâchée par sa défense mais pas en réussite, le bloc français mettait les Danoises sur le recul permanent en attaque et par magie retrouvait du liant, de la vitesse et de la percussion en attaque. Les Bleues vont commencer par recoller, puis vont, malgré deux échecs en face à face sur Veronica Kristensen, arriver à repasser devant pour ne plus rien lâcher défensivement. Une victoire sur le fil marqué du sceau de la révolte sur la fin de match, mais une victoire quand même et qui fera certainement sacrément avancer les réflexions du staff tricolore pour les semaines à venir.



Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de BeIN Sports)« On a eu un gros trou d’air, mais par contre, on a fait preuve de caractère, c’est bien ! Ça montre une chose, c’est que quand on arrête de se battre, que l’on devient lent et mou, et bien on existe plus. On va dire que l’on peut être satisfait sur 40 à 45 minutes du match, c’est déjà bien et il n’est jamais facile de revenir dans un match comme celui-là. C’est ce que je leur avais demandé lors du dernier temps-mort, faire preuve de caractère et elles ont répondu au mieux. Il y a encore pas mal de problèmes, on s’est fait déstabiliser en attaque avec leur alternance entre la 1-5 et la 6-0... On a aussi travaillé de nouvelles choses et il faudra quelques matches pour que cela soit au point. C’est un match très intéressant pour un coach, il y a du très bon, du beaucoup moins bon et dans tous les domaines, dans l’engagement comme dans le jeu, de grosses erreurs défensives aussi mais heureusement pas à la fin. Quand on a été solides et qu’on n’a pas fait d’erreurs en défense, on les a bloqués complètement. Dans les dix dernières minutes on a retrouvé plein de choses intéressantes, de l’agressivité, des buts et de la vista, ça nous a fait du bien, notamment ce qu’à fait Méline Nocandy sur son entrée, mais on ne peut pas se permettre de jouer à moitié. »

Siraba Dembélé (Au micro de BeIN Sports) « Cette équipe du Danemark est une très belle équipe ! Ce fut deux matches intéressants pour nous, de haut niveau donc deux très bons matches de travail. Et face à elles, on l’a bien vu, dès qu’on baisse en intensité on est de suite sanctionné. Sur les deux rencontres, on a alterné le bien et le moins bien, cela nous fait une bonne base de travail pour la suite. Mais on a déjà amélioré ce que l’on voulait et il faut qu’on continue dans ce sens. La défense, c’est notre valeur sure. On sait que quand on a un petit coup de moins bien et qu’on est un peu derrière, on peut compter sur nos gardiennes et notre défense. Il faut avoir des certitudes, et nos gardiennes et notre défense, ce sont deux très belles certitudes ! »

A Créteil, Palais des Sports René Oubron
Le samedi 20 mars 2021 à 17h00
France - Danemark : 24 - 23 (Mi-temps : 14-9)
Arbitres : MM Rafik Hedid et Morgan Picot (FRA)
Evolution du score : 2-1 5°, 6-3 10°, 8-6 15°, 10-9 20°, 12-9 25°, 14-9 MT - 16-14 35°, 16-16 40°, 17-19 45°, 19-23 50°, 23-23 55°, 24-23 FT. 

 

J Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' R Tps
1   GLAUSER L                 43mn
2   NOCANDY M 3 4 75% 1   1     14mn
3   DANCETTE B 1 2 50%           25mn
4   COATANEA P   2         1   34mn
6   VALENTINI C                 31mn
7   PINEAU A       1 1       19mn
8   LASSOURCE C                  
9   N’GOUAN A 1 1 100%           25mn
10   ZAADI DEUNA G 5 6 83% 4         32mn
11   KOUYATE A 2 4 50% 1         10mn
17   DEMBELE-PAVLOVIC S 2 5 40%     1 1   27mn
20   FLIPPES L 1 2 50% 3         21mn
21   KANOR O 4 7 57% 2 1   1   25mn
24   EDWIGE B       1         34mn
26   FOPPA P                  
27   NZE MINKO E 3 6 50% 2         34mn
64   LACRABERE A 2 2 100% 1         21mn
94   GABRIEL C                 16mn
Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps
1 GLAUSER 9 21 43% 2 0 43mn
94 GABRIEL 2 11 18% 0 2 16mn

 

 

J Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' R Tps
1   TOFT S                  
7   STOKHOLM M 2 3 67% 1         22mn
8   HANSEN A 4 5 80% 3         44mn
10   HEINDAHL K 2 2 100%           42mn
11   HAUGSTED L 3 4 75%       3 1 21mn
12   KRISTENSEN A       2         58mn
18   TRANBORG M 3 5 60% 3         34mn
19   LUND L                  
21   HANSEN A 2 4 50%           59mn
23   JORGENSEN K 1 5 20% 2 1       31mn
24   BIDSTRUP M 1 3 33% 1         17mn
27   BURGAARD L 1 3 33% 1         22mn
31   PETERSEN S                 01sc
33   FRIIS E 1 2 50% 1         36mn
37   DAHL I 3 3 100%     1     23mn
40   MILLING A                 01mn
1 TOFT       0 0  
12 KRISTENSEN 10 32 31% 0 4 58mn
40 MILLING   2   0 1 01mn

 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Des Bleues à mi-temps et à réaction 

International

samedi 20 mars 2021 - © François Dasriaux

 13 min 48 de lecture

Deuxième victoire pour les Bleues face au Danemark mais deuxième match au visage totalement différent de celui de jeudi. Autant les Françaises ont été royales en première période, autant elles ont douté en seconde, ne retrouvant de vraies vertus de combat que sur les 5 dernières minutes pour effacer leur retard et l’emporter sur le fil 24-23. En tout cas, cela aura montré que, si les Tricolores sont capables de très belles choses, il leur faut trouver une vraie stabilité dans le jeu pour effacer des temps faibles qui ont la mauvaise idée, par moment, de durer sacrément longtemps.

Le meilleur, c’est d’entrée que les Bleues vont le servir ! Malgré l’ouverture du score de Anne Mette Hansen, elles allaient de suite focus en défense, elles vont trouver en Orlane Kanor (Photo de tête) la joueuse qui percutait, débordait et entraînait tout le monde tricolore dans sa suite. Avec sans doute de bonnes grosses fourmis dans les jambes après avoir ciré le banc 60 minutes jeudi dernier, la Messine se rappelait à la mémoire de la danoise, arrivant à aller tirer au-dessus du bloc central. Peu à peu, les Françaises vont arriver à décrocher un peu les Danoises, mais les rotations vont mettre un petit coup d’arrêt à tout cela, laissant les Nordiques revenir au contact. La seconde escouade allait arriver à se mettre en ordre de marche et surtout une certaine Laura Glauser allait finir la première période en star du terrain. Face à face gagné en contre-attaque, 7 mètres arrêté, fermeture de la boutique aux ailes et pastis tranquille, voilà le tableau pour la gardienne de Györ. Et comme les Bleues étaient en verve offensivement, le score, en 10 minutes, de la 20° à la 30° passait de 9-9 à 15-9. Une démonstration de liant entre le bloc défense et sa gardienne, le tout parfaitement utilisé pour faire enfler le score au plus vite.



On ne savait pas encore, mais on avait mangé notre pain blanc, car au retour des vestiaires, les Bleues oubliaient quasiment tout ce qu’elles avaient fait de bien pour entrer dans une période pour le moins douteuse sur beaucoup de points. Douteuse sur l’engagement, douteuse sur l’envie, douteuse techniquement, bref, on ne reconnaissait plus du tout les Françaises. Le Danemark n’allait pas se faire priver pour en profiter très largement. En un peu plus de 15 minutes, elles infligeaient un 10-2 à des Françaises totalement passives et ne trouvant plus aucune solution offensivement. Tirs non cadrés, arrêtés, pertes de balles et exclusions qui facilitaient encore plus la tâche à leurs adversaires, elles empilaient tout ce qu’il ne fallait pas faire alors qu’elles avaient empilé tout ce qu’il fallait faire en première mi-temps. Le temps mort posé par Olivier Krumbholz va enfin sortir ses joueuses de leur torpeur. En leur demandant de retrouver de l’envie et de l’investissement, jouant sur leur orgueil, le coach tricolore va trouver les bons leviers pour enfin arrêter la catastrophe. Retrouvant du volume en défense, de l’entraide mais aussi Laura Glauser après les 15 minutes de Catherine Gabriel lâchée par sa défense mais pas en réussite, le bloc français mettait les Danoises sur le recul permanent en attaque et par magie retrouvait du liant, de la vitesse et de la percussion en attaque. Les Bleues vont commencer par recoller, puis vont, malgré deux échecs en face à face sur Veronica Kristensen, arriver à repasser devant pour ne plus rien lâcher défensivement. Une victoire sur le fil marqué du sceau de la révolte sur la fin de match, mais une victoire quand même et qui fera certainement sacrément avancer les réflexions du staff tricolore pour les semaines à venir.



Les réactions
Olivier Krumbholz (Au micro de BeIN Sports)« On a eu un gros trou d’air, mais par contre, on a fait preuve de caractère, c’est bien ! Ça montre une chose, c’est que quand on arrête de se battre, que l’on devient lent et mou, et bien on existe plus. On va dire que l’on peut être satisfait sur 40 à 45 minutes du match, c’est déjà bien et il n’est jamais facile de revenir dans un match comme celui-là. C’est ce que je leur avais demandé lors du dernier temps-mort, faire preuve de caractère et elles ont répondu au mieux. Il y a encore pas mal de problèmes, on s’est fait déstabiliser en attaque avec leur alternance entre la 1-5 et la 6-0... On a aussi travaillé de nouvelles choses et il faudra quelques matches pour que cela soit au point. C’est un match très intéressant pour un coach, il y a du très bon, du beaucoup moins bon et dans tous les domaines, dans l’engagement comme dans le jeu, de grosses erreurs défensives aussi mais heureusement pas à la fin. Quand on a été solides et qu’on n’a pas fait d’erreurs en défense, on les a bloqués complètement. Dans les dix dernières minutes on a retrouvé plein de choses intéressantes, de l’agressivité, des buts et de la vista, ça nous a fait du bien, notamment ce qu’à fait Méline Nocandy sur son entrée, mais on ne peut pas se permettre de jouer à moitié. »

Siraba Dembélé (Au micro de BeIN Sports) « Cette équipe du Danemark est une très belle équipe ! Ce fut deux matches intéressants pour nous, de haut niveau donc deux très bons matches de travail. Et face à elles, on l’a bien vu, dès qu’on baisse en intensité on est de suite sanctionné. Sur les deux rencontres, on a alterné le bien et le moins bien, cela nous fait une bonne base de travail pour la suite. Mais on a déjà amélioré ce que l’on voulait et il faut qu’on continue dans ce sens. La défense, c’est notre valeur sure. On sait que quand on a un petit coup de moins bien et qu’on est un peu derrière, on peut compter sur nos gardiennes et notre défense. Il faut avoir des certitudes, et nos gardiennes et notre défense, ce sont deux très belles certitudes ! »

A Créteil, Palais des Sports René Oubron
Le samedi 20 mars 2021 à 17h00
France - Danemark : 24 - 23 (Mi-temps : 14-9)
Arbitres : MM Rafik Hedid et Morgan Picot (FRA)
Evolution du score : 2-1 5°, 6-3 10°, 8-6 15°, 10-9 20°, 12-9 25°, 14-9 MT - 16-14 35°, 16-16 40°, 17-19 45°, 19-23 50°, 23-23 55°, 24-23 FT. 

 

J Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' R Tps
1   GLAUSER L                 43mn
2   NOCANDY M 3 4 75% 1   1     14mn
3   DANCETTE B 1 2 50%           25mn
4   COATANEA P   2         1   34mn
6   VALENTINI C                 31mn
7   PINEAU A       1 1       19mn
8   LASSOURCE C                  
9   N’GOUAN A 1 1 100%           25mn
10   ZAADI DEUNA G 5 6 83% 4         32mn
11   KOUYATE A 2 4 50% 1         10mn
17   DEMBELE-PAVLOVIC S 2 5 40%     1 1   27mn
20   FLIPPES L 1 2 50% 3         21mn
21   KANOR O 4 7 57% 2 1   1   25mn
24   EDWIGE B       1         34mn
26   FOPPA P                  
27   NZE MINKO E 3 6 50% 2         34mn
64   LACRABERE A 2 2 100% 1         21mn
94   GABRIEL C                 16mn
Nom Prénom Arrêt Tir % A7m B7m Tps
1 GLAUSER 9 21 43% 2 0 43mn
94 GABRIEL 2 11 18% 0 2 16mn

 

 

J Nom Prénom But Tir % Pb Pd A 2' R Tps
1   TOFT S                  
7   STOKHOLM M 2 3 67% 1         22mn
8   HANSEN A 4 5 80% 3         44mn
10   HEINDAHL K 2 2 100%           42mn
11   HAUGSTED L 3 4 75%       3 1 21mn
12   KRISTENSEN A       2         58mn
18   TRANBORG M 3 5 60% 3         34mn
19   LUND L                  
21   HANSEN A 2 4 50%           59mn
23   JORGENSEN K 1 5 20% 2 1       31mn
24   BIDSTRUP M 1 3 33% 1         17mn
27   BURGAARD L 1 3 33% 1         22mn
31   PETERSEN S                 01sc
33   FRIIS E 1 2 50% 1         36mn
37   DAHL I 3 3 100%     1     23mn
40   MILLING A                 01mn
1 TOFT       0 0  
12 KRISTENSEN 10 32 31% 0 4 58mn
40 MILLING   2   0 1 01mn

 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Dans la même rubrique

International
samedi 17 avril 2021
  
International
jeudi 8 avril 2021
  
International
jeudi 18 mars 2021
  
  1 2 3 4