bandeau handzone

Nantes mal payé

Champion's League

jeudi 25 février 2021 - © François Dasriaux

 3 min 51 de lecture

On jouait un peu le bal des éclopés dans ce Nantes - Kiel qui aurait pu être somptueux avec une H Arena pleine et des effectifs au complet. Mais rien de tout cela, et pourtant Nantes a encore fait vaciller le roi de l’Europe en décembre dernier… En menant quasiment toute la partie mais en ne sachant pas tuer le match quand il en a eu l’occasion, le HBCN a été obligé de concéder un nul qui ressemble presque à une victoire pour les Allemands tant ils se sont fait balloter dans cette rencontre.

 On ne sait pas trop ce que fera Nantes dans la Ligue des Champions cette saison. Mais une chose est sure, c’est que l’on pourra noter que les Ligériens auront pris 3 points sur 4 possibles à celui qui a endossé la couronne de roi d’Europe version 2019-2020 entre la poire de Noël et le dessert du Nouvel An. Et comme à l’aller le point fort du H aura été sa défense. Côté attaque cela fait quelque temps que les choses sont plus complexes pour eux. Mais quand il vous manque vos deux ailiers droits et qu’un arrière est obligé de faire rôle d’utilité à ce poste et qu’en plus entre mardi face à Zagreb et aujourd’hui votre demi-centre Rok Ovnicek déclare forfait, cela s’appelle un vrai handicap pour affronter une équipe comme le TWH Kiel. Sauf qu’en face, on ne peut pas dire que c’était plus glorieux. Déjà l’effectif de Kiel a subit une quarantaine qui lui a interdit tout entrainement en commun pendant 15 jours et il n’a repris le travail collectif qu’en début de semaine. Mais en plus il devait se passer de Sanders Sagosen, et on peut admettre que l’ancien Parisien est sans doute le meilleur joueur du Monde ou pas loin, et son lutin slovène de génie, Stas Skube lui aussi sur le flanc. Sacré handicap quand même. 

Et comme Nantes va de suite mettre les bons ingrédients en défense devant un Emil Nielsen en pleine réussite, Kiel va commencer à bafouiller son jeu offensif et alterner entre pertes de balles et occasions de buts loupées. Pour Nantes il fallait en profiter, mais on sait que l’attaque n’est pas dans une très bonne dynamique en ce moment. Alors certes, les Nantais arrivaient à prendre un peu d’avance, mais pas suffisamment par rapport à la production défensive. Cela laissait Kiel en vie, alors qu’on sentait bien, même si le match était loin de son terme, que si Nantes avait su appuyer très fort sur les 20 premières minutes, les choses auraient été bien plus simples en seconde période. Même si le +3 à la pause avait de beaux atours, on ne pouvait pas s’empêcher de penser que cela aurait pu être encore mieux.



Et ces 3 buts d’avance, Nantes va commencer par les perdre très vite ; dans un grand coup de chaud des Kielers, à cet instant, le match semblait basculer du côté teuton car l’entrée en seconde période de Niklas Landin ne tardait pas à se faire sentir. Déjà que les locaux avaient du mal à trouver des situations de shoot, quand un certain Niklas Landin se met en tête de vous faire subir le pire, tout se complique. Alors Nantes va plier, s’arcbouter sur sa défense et sur tout ce qu’il pouvait grapiller dans le jeu en attendant que du mieux se fasse sentir. C’est Aymeric Minne qui va amener ce meilleur, et dans son sillage le H va reprendre ses 3 buts d’avance et semblait se diriger vers une nouvelle et somptueuse victoire sur le TWH. Deux coups du sort vont totalement tout modifier. Aymeric Minne qui laisse sa cheville gauche sur une réception après un gros contact et Alexandre Calvalcanti qui récolte ses 3° 2 minutes et doit laisser tout son monde avant la fin. Sans ces deux-là et malgré un Kiril Lazarov toujours aussi précieux, Nantes ne va que sauver les meubles, passant même à un rien de la défaite, sauvé par deux bourdes monumentales de Steffen Weinhold. Ce point ne changera sans doute pas la finalité pour Nantes. Il ne reste qu’un match à jouer pour le H à Veszprém, tandis que Zaporojie en 2 à jouer face à Barcelone et Kiel… Même si les Ukrainiens ne font pas d’exploit, Nantes doit gagner en Hongrie pour passer 5° et éviter le 3° de la poule A qui ressemble de plus en plus au Paris SG.

 

A Nantes (FRA), H Arena
Le jeudi 25 février à 18h45
HBC Nantes - THW Kiel : 24 - 24 (Mi-temps : 12-9)
Arbitres : MM Brkic Radojko et Jusufhodzic Andrei (AUT)
Evolution du score : 3-2 5°, 4-4 10°, 7-6 15°, 8-7 20°, 10-8 25°, 12-9 MT - 14-11 35°, 15-14 40°, 18-17 45°, 21-18 50°, 23-21 55°, 24-24 FT.

Nantes mal payé 

Champion's League

jeudi 25 février 2021 - © François Dasriaux

 3 min 51 de lecture

On jouait un peu le bal des éclopés dans ce Nantes - Kiel qui aurait pu être somptueux avec une H Arena pleine et des effectifs au complet. Mais rien de tout cela, et pourtant Nantes a encore fait vaciller le roi de l’Europe en décembre dernier… En menant quasiment toute la partie mais en ne sachant pas tuer le match quand il en a eu l’occasion, le HBCN a été obligé de concéder un nul qui ressemble presque à une victoire pour les Allemands tant ils se sont fait balloter dans cette rencontre.

 On ne sait pas trop ce que fera Nantes dans la Ligue des Champions cette saison. Mais une chose est sure, c’est que l’on pourra noter que les Ligériens auront pris 3 points sur 4 possibles à celui qui a endossé la couronne de roi d’Europe version 2019-2020 entre la poire de Noël et le dessert du Nouvel An. Et comme à l’aller le point fort du H aura été sa défense. Côté attaque cela fait quelque temps que les choses sont plus complexes pour eux. Mais quand il vous manque vos deux ailiers droits et qu’un arrière est obligé de faire rôle d’utilité à ce poste et qu’en plus entre mardi face à Zagreb et aujourd’hui votre demi-centre Rok Ovnicek déclare forfait, cela s’appelle un vrai handicap pour affronter une équipe comme le TWH Kiel. Sauf qu’en face, on ne peut pas dire que c’était plus glorieux. Déjà l’effectif de Kiel a subit une quarantaine qui lui a interdit tout entrainement en commun pendant 15 jours et il n’a repris le travail collectif qu’en début de semaine. Mais en plus il devait se passer de Sanders Sagosen, et on peut admettre que l’ancien Parisien est sans doute le meilleur joueur du Monde ou pas loin, et son lutin slovène de génie, Stas Skube lui aussi sur le flanc. Sacré handicap quand même. 

Et comme Nantes va de suite mettre les bons ingrédients en défense devant un Emil Nielsen en pleine réussite, Kiel va commencer à bafouiller son jeu offensif et alterner entre pertes de balles et occasions de buts loupées. Pour Nantes il fallait en profiter, mais on sait que l’attaque n’est pas dans une très bonne dynamique en ce moment. Alors certes, les Nantais arrivaient à prendre un peu d’avance, mais pas suffisamment par rapport à la production défensive. Cela laissait Kiel en vie, alors qu’on sentait bien, même si le match était loin de son terme, que si Nantes avait su appuyer très fort sur les 20 premières minutes, les choses auraient été bien plus simples en seconde période. Même si le +3 à la pause avait de beaux atours, on ne pouvait pas s’empêcher de penser que cela aurait pu être encore mieux.



Et ces 3 buts d’avance, Nantes va commencer par les perdre très vite ; dans un grand coup de chaud des Kielers, à cet instant, le match semblait basculer du côté teuton car l’entrée en seconde période de Niklas Landin ne tardait pas à se faire sentir. Déjà que les locaux avaient du mal à trouver des situations de shoot, quand un certain Niklas Landin se met en tête de vous faire subir le pire, tout se complique. Alors Nantes va plier, s’arcbouter sur sa défense et sur tout ce qu’il pouvait grapiller dans le jeu en attendant que du mieux se fasse sentir. C’est Aymeric Minne qui va amener ce meilleur, et dans son sillage le H va reprendre ses 3 buts d’avance et semblait se diriger vers une nouvelle et somptueuse victoire sur le TWH. Deux coups du sort vont totalement tout modifier. Aymeric Minne qui laisse sa cheville gauche sur une réception après un gros contact et Alexandre Calvalcanti qui récolte ses 3° 2 minutes et doit laisser tout son monde avant la fin. Sans ces deux-là et malgré un Kiril Lazarov toujours aussi précieux, Nantes ne va que sauver les meubles, passant même à un rien de la défaite, sauvé par deux bourdes monumentales de Steffen Weinhold. Ce point ne changera sans doute pas la finalité pour Nantes. Il ne reste qu’un match à jouer pour le H à Veszprém, tandis que Zaporojie en 2 à jouer face à Barcelone et Kiel… Même si les Ukrainiens ne font pas d’exploit, Nantes doit gagner en Hongrie pour passer 5° et éviter le 3° de la poule A qui ressemble de plus en plus au Paris SG.

 

A Nantes (FRA), H Arena
Le jeudi 25 février à 18h45
HBC Nantes - THW Kiel : 24 - 24 (Mi-temps : 12-9)
Arbitres : MM Brkic Radojko et Jusufhodzic Andrei (AUT)
Evolution du score : 3-2 5°, 4-4 10°, 7-6 15°, 8-7 20°, 10-8 25°, 12-9 MT - 14-11 35°, 15-14 40°, 18-17 45°, 21-18 50°, 23-21 55°, 24-24 FT.

Dans la même rubrique

Champion's League
mercredi 14 avril 2021
  
Champion's League
dimanche 11 avril 2021
  
Champion's League
samedi 10 avril 2021
  
Champion's League
jeudi 8 avril 2021
  
Champion's League
jeudi 8 avril 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 jeudi 25 février 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 16 | Buts : 5 | Pd : 2 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 6 | Arr Tot : 9 / 25 (36 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#14 Kiel Zagreb 36 30 04/03/2021 18:45
#14 Barcelone Zaporoshye 42 34 03/03/2021 20:45
#14 Aalborg Celje 0 10 Reporté
#14 Veszprem Nantes 5 5 Reporté

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Barcelone 28 14 14 0 0
2 Veszprem 20 14 9 2 3
3 Kiel 16 14 7 2 5
4 Aalborg 14 14 7 0 7
5 Zaporoshye 14 14 7 0 7
6 Nantes 12 14 5 2 7
7 Celje 8 14 4 0 10
8 Zagreb 0 14 0 0 14