bandeau handzone

Les solides ambitions de l'Algérie

Mondial

mardi 12 janvier 2021 - © Yves Michel

 4 min 18 de lecture

Algérie-Maroc. A l'issue de cette confrontation dans le groupe F, les deux équipes peuvent être fixées dès jeudi sur leur sort. Les deux "cousins" du Maghreb ont pour objectif de décrocher le 3ème billet qualificatif au tour principal derrière l'Islande et le Portugal. Intéressant pour les Français puisque les trois élus du groupe F seront leurs adversaires pour la suite.

Dans un groupe F qui croisera par la suite avec le groupe E (celui de la France) et où le Portugal et l’Islande apparaissent comme les favoris naturels, le 3ème billet qualificatif pour le Tour Principal devrait se disputer entre l’Algérie et le Maroc. Coup d’envoi de cette affiche, ce jeudi à 19h00 au New Capital Sports Hall du Caire. Et peu avant 21h, à moins d’une improbable surprise, il n’y aurait même pas à attendre le verdict des matches suivants pour connaître la sélection qui aura l’avantage de continuer la compétition parmi les 24 meilleurs. 


Alors que la délégation marocaine était encore à Istanbul en Turquie ce mardi soir (elle ne ralliera Le Caire que dans la matinée), l’Algérie elle, a atterri sur le sol égyptien dans l’après-midi. Rien n’a été laissé au hasard. « Le ministère des sports a affrété spécialement un avion afin que nous arrivions à destination dans d’excellentes conditions, témoigne Alain Portes, l’entraîneur des Algériens. Et dès l’aéroport, ça ne plaisante pas. Les consignes sanitaires sont appliquées à la lettre. » Prise de température dès la descente de l’avion, test PCR à l’arrivée à l’hôtel pour des résultats attendus ce mercredi matin. « Et tu n’as pas le droit de bouger tant que le verdict de l’analyse biologique n’est pas tombé. Ça va, on a de l’espace, l’hôtel dans lequel on a pris nos quartiers est gigantesque, c’est carrément une petite ville. Non, vraiment, malgré la situation liée au virus, tout est fait pour qu’on se sente en sécurité. » Il y aura quand même le stress de la nuit et l’attente du résultat des tests. La déconvenue que viennent d’enregistrer les Américains et les Tchèques (qui face à plusieurs cas de Covid-19, ont préféré renoncer) laisse songeur et peut chambouler à la dernière minute les plans d’un entraîneur. 


Le Toulousain Ayoub Abdi se soumet à la prise de température sur le tarmac de l'aéroport du Caire

A la tête de la sélection depuis mai 2019, Alain Portes qui prendra part à son 3ème Mondial masculin en tant que technicien (il avait participé à ceux de 2011 et 2013 avec la Tunisie) reste avant tout prudent. « Ce match est décisif, tout le monde le sait, tous les joueurs en sont conscients. Nous connaissons très bien le Maroc. On les a joués il y a un an à la dernière CAN. L’issue avait été indécise jusqu’au bout. On avait gagné (33-30) mais le match avait été très heurté (3 cartons rouges). » Ce succès avait fait là aussi la différence et après une victoire sur le Cap Vert, avait ouvert les portes des demi-finales. L’Algérie avait durement bataillé face à l’Egypte avant de s’incliner (27-30) avant de remporter la médaille de bronze face à l’Angola. Le Maroc de son côté ayant terminé 6ème de l’épreuve. 

L’année ponctuée par la propagation du virus n’a pas épargné la préparation des deux formations. Alain Portes a tenté d’organiser quelques rassemblements, se retrouvant même bloqué en octobre à Alger, les autorités ayant fermé la frontière en raison de la pandémie. Avec une sélection essentiellement composée d’éléments du championnat local renforcés par 7 joueurs évoluant à l’étranger dont trois en Starligue (Hicham Daoud d’Istres, Ayoub Abdi de Toulouse, Kader Rahim de Dunkerque), il n’a pu vraiment jauger son effectif que fin décembre après trois oppositions face à la Pologne (un succès, deux défaites) et une, perdue face à la Russie. « Je n’ai pas voulu rajouter un stage avec deux rencontres à Bahreïn. Les vols commerciaux étant suspendus, il aurait fallu réaliser un périple de 36h et pour ne pas accumuler de la fatigue juste avant de partir pour l’Egypte, j’ai demandé à ce que ce soit annulé. » Consciente de son niveau, l’Algérie nourrit des ambitions légitimes mais mesurées dans ce Mondial. « Nous voulons nous qualifier pour le second tour et surtout maintenir le niveau des confrontations. Nous progresserons en nous frottant à ce qui se fait de mieux en Europe. L’Islande, le Portugal, c’est du solide, la poule de croisement est très relevée avec la France, la Norvège et l’Autriche. Avant de penser à l’après, il faut envisager le présent et le Maroc. Nous les avions affrontés avec la Tunisie à la CAN 2012. En neuf ans, ils ont fait d’énormes progrès. Il faudra être sérieux, vigilants et ne pas croire qu’ils vont nous donner le match. Mais j’ai confiance. Mes joueurs sont motivés et veulent donner leur meilleure image.» De son côté, le Maroc s’est préparé en Turquie évoluant notamment contre la sélection nationale. Parmi les 20 joueurs qui composent le groupe marocain, beaucoup évoluent en France en Starligue (comme Ryad Lakbi et Reida Rezzouki de Tremblay et Yassine Idrissi de Limoges) mais également en Proligue et Nationale 1.  

Les solides ambitions de l'Algérie  

Mondial

mardi 12 janvier 2021 - © Yves Michel

 4 min 18 de lecture

Algérie-Maroc. A l'issue de cette confrontation dans le groupe F, les deux équipes peuvent être fixées dès jeudi sur leur sort. Les deux "cousins" du Maghreb ont pour objectif de décrocher le 3ème billet qualificatif au tour principal derrière l'Islande et le Portugal. Intéressant pour les Français puisque les trois élus du groupe F seront leurs adversaires pour la suite.

Dans un groupe F qui croisera par la suite avec le groupe E (celui de la France) et où le Portugal et l’Islande apparaissent comme les favoris naturels, le 3ème billet qualificatif pour le Tour Principal devrait se disputer entre l’Algérie et le Maroc. Coup d’envoi de cette affiche, ce jeudi à 19h00 au New Capital Sports Hall du Caire. Et peu avant 21h, à moins d’une improbable surprise, il n’y aurait même pas à attendre le verdict des matches suivants pour connaître la sélection qui aura l’avantage de continuer la compétition parmi les 24 meilleurs. 


Alors que la délégation marocaine était encore à Istanbul en Turquie ce mardi soir (elle ne ralliera Le Caire que dans la matinée), l’Algérie elle, a atterri sur le sol égyptien dans l’après-midi. Rien n’a été laissé au hasard. « Le ministère des sports a affrété spécialement un avion afin que nous arrivions à destination dans d’excellentes conditions, témoigne Alain Portes, l’entraîneur des Algériens. Et dès l’aéroport, ça ne plaisante pas. Les consignes sanitaires sont appliquées à la lettre. » Prise de température dès la descente de l’avion, test PCR à l’arrivée à l’hôtel pour des résultats attendus ce mercredi matin. « Et tu n’as pas le droit de bouger tant que le verdict de l’analyse biologique n’est pas tombé. Ça va, on a de l’espace, l’hôtel dans lequel on a pris nos quartiers est gigantesque, c’est carrément une petite ville. Non, vraiment, malgré la situation liée au virus, tout est fait pour qu’on se sente en sécurité. » Il y aura quand même le stress de la nuit et l’attente du résultat des tests. La déconvenue que viennent d’enregistrer les Américains et les Tchèques (qui face à plusieurs cas de Covid-19, ont préféré renoncer) laisse songeur et peut chambouler à la dernière minute les plans d’un entraîneur. 


Le Toulousain Ayoub Abdi se soumet à la prise de température sur le tarmac de l'aéroport du Caire

A la tête de la sélection depuis mai 2019, Alain Portes qui prendra part à son 3ème Mondial masculin en tant que technicien (il avait participé à ceux de 2011 et 2013 avec la Tunisie) reste avant tout prudent. « Ce match est décisif, tout le monde le sait, tous les joueurs en sont conscients. Nous connaissons très bien le Maroc. On les a joués il y a un an à la dernière CAN. L’issue avait été indécise jusqu’au bout. On avait gagné (33-30) mais le match avait été très heurté (3 cartons rouges). » Ce succès avait fait là aussi la différence et après une victoire sur le Cap Vert, avait ouvert les portes des demi-finales. L’Algérie avait durement bataillé face à l’Egypte avant de s’incliner (27-30) avant de remporter la médaille de bronze face à l’Angola. Le Maroc de son côté ayant terminé 6ème de l’épreuve. 

L’année ponctuée par la propagation du virus n’a pas épargné la préparation des deux formations. Alain Portes a tenté d’organiser quelques rassemblements, se retrouvant même bloqué en octobre à Alger, les autorités ayant fermé la frontière en raison de la pandémie. Avec une sélection essentiellement composée d’éléments du championnat local renforcés par 7 joueurs évoluant à l’étranger dont trois en Starligue (Hicham Daoud d’Istres, Ayoub Abdi de Toulouse, Kader Rahim de Dunkerque), il n’a pu vraiment jauger son effectif que fin décembre après trois oppositions face à la Pologne (un succès, deux défaites) et une, perdue face à la Russie. « Je n’ai pas voulu rajouter un stage avec deux rencontres à Bahreïn. Les vols commerciaux étant suspendus, il aurait fallu réaliser un périple de 36h et pour ne pas accumuler de la fatigue juste avant de partir pour l’Egypte, j’ai demandé à ce que ce soit annulé. » Consciente de son niveau, l’Algérie nourrit des ambitions légitimes mais mesurées dans ce Mondial. « Nous voulons nous qualifier pour le second tour et surtout maintenir le niveau des confrontations. Nous progresserons en nous frottant à ce qui se fait de mieux en Europe. L’Islande, le Portugal, c’est du solide, la poule de croisement est très relevée avec la France, la Norvège et l’Autriche. Avant de penser à l’après, il faut envisager le présent et le Maroc. Nous les avions affrontés avec la Tunisie à la CAN 2012. En neuf ans, ils ont fait d’énormes progrès. Il faudra être sérieux, vigilants et ne pas croire qu’ils vont nous donner le match. Mais j’ai confiance. Mes joueurs sont motivés et veulent donner leur meilleure image.» De son côté, le Maroc s’est préparé en Turquie évoluant notamment contre la sélection nationale. Parmi les 20 joueurs qui composent le groupe marocain, beaucoup évoluent en France en Starligue (comme Ryad Lakbi et Reida Rezzouki de Tremblay et Yassine Idrissi de Limoges) mais également en Proligue et Nationale 1.  

Dans la même rubrique

Mondial
dimanche 31 janvier 2021
  
Mondial
dimanche 31 janvier 2021
  
Mondial
vendredi 29 janvier 2021
  
  1 2 3 4