bandeau handzone

Laura Kamdop et Fleury, un roman à l'eau de rose

LBE

jeudi 7 janvier 2021 - © Laurent Hoppe

 3 min 20 de lecture

Avec plus de 300 matches au compteur et un amour profond du maillot, la pivot internationale sénégalaise est à elle seule un pan de l'histoire du FLHB. Déçue d'avoir commencé l'année civile par un revers à domicile en championnat (25-30 contre Nice), elle entend rectifier le tir dès dimanche en Roumanie, en Coupe EHF.

Quand Laura Kamdop ne le portera plus, qu'adviendra-t-il du numéro 9 à Fleury-les-Aubrais ? Sera-t-il à jamais sanctuarisé, comme ceux d'autres joueuses icôniques ailleurs (Wendling à Metz, L. Terzi à Dijon) ? Encadré, accroché aux murs du Palais des sports d'Orléans, comme le 12 de Benjamin Dewar, gloire des colocataires du basket au mitan des années 2000 ? Les deux options tiennent la route, tant la pivot incarne le club où elle a passé quatorze des quinze dernières saisons (*). Mercredi, elle a joué son 307ème match officiel en rose, record du Loiret. Une réception de l'OGC Nice qui a pris une tournure indésirable en seconde période. Entamée avec trois buts d'avance (14-11), finie à -5 (25-30).

 

Alors que le quart d'heure avant le repos suggérait l'arrêt des tâtonnements, entre vigueur défensive et renversements d'Alexandra Lacrabère pour les ailes, « on a complètement déjoué », déplore la native de Chartres, de l'autre côté de la barrière Nadar de la zone mixte. « On s'est laissées endormir par Nice, on les a regardées jouer. » Les conséquences sont assez fâcheuses pour les siennes : 20 pertes de balle (plus du double des Azuréennes), une quatrième défaite en huit journées... et une glissade de quatre places (de la cinquième à la neuvième, avec deux matches en retard). « Je le prends plus que comme un avertissement. Si on ne se remet pas vite au travail, la Coupe d'Europe sera compliquée, et l'enchaînement des matches aussi. Un gros rythme nous attend en janvier-février. »

 

 

 

Six échéances en phase de groupes de la Coupe EHF (le premier dimanche après-midi à Braila, sixième du championnat roumain), cinq en LBE pour boucler la demi-saison régulière, qui étofferont un peu plus le roman fleuryssois de Laura Kamdop. Accueillie en moins de 18 ans en 2006, trois ans après avoir adopté la balle collante dans la préfecture d'Eure-et-Loir, l'ex-internationale française A (un match de qualification à l'Euro, en juin 2014) a découvert la Première division en octobre 2007, lors d'un déplacement à Issy. « Quand j'ai commencé, je ne pensais pas faire une longue carrière », confie-t-elle. Encore moins conquérir trois trophées nationaux à la file (Coupe de France 2014, championnat 2015, Coupe de France 2016) et s'aligner dans les quatre compétitions européennes avec son « club de toujours ».

 

« Laura, c'est l'âme de Fleury », affirme sans hésiter Bertille Bétaré, qui a partagé l'arc des 6 mètres avec elle entre 2008 et 2010. L'envergure prise par son héritière, son assiduité, ne la surprennent guère. « Elle s'est donné les moyens de réussir et perdurer. C'est une joueuse complète, qui joue à la fois en défense et en attaque. Elle a un point de fixation assez important dans la défense adverse, qui permet d'avoir un jeu autour d'elle. En plus, son gabarit fait qu'elle pèse vraiment dans le jeu. Ca fait plaisir de voir ce qu'elle produit. »

 

Et ce qu'elle va produire, ajouterait-on... « J'ai encore des choses à jouer et à montrer », annonce la diplômée en management. Avec le FLHB, forcément, mais également en équipe nationale du Sénégal, intégrée en 2018. Un tournoi de qualification olympique en Espagne se profile en avril, avec une chance théorique de retourner au Japon cet été, un an et demi après le Mondial. Une perspective à trois mois encore fort, fort lointaine pour Laura Kamdop. « Je préfère d'abord me focaliser sur le mois qui arrive », élude-t-elle. Sagesse, sens des priorités lui collent autant à la peau que son maillot rose frappé du 9...

(*) Laura Kamdop s'est expatriée au Krim Ljubljana (Slovénie) en 2016-2017.

Laura Kamdop et Fleury, un roman à l'eau de rose 

LBE

jeudi 7 janvier 2021 - © Laurent Hoppe

 3 min 20 de lecture

Avec plus de 300 matches au compteur et un amour profond du maillot, la pivot internationale sénégalaise est à elle seule un pan de l'histoire du FLHB. Déçue d'avoir commencé l'année civile par un revers à domicile en championnat (25-30 contre Nice), elle entend rectifier le tir dès dimanche en Roumanie, en Coupe EHF.

Quand Laura Kamdop ne le portera plus, qu'adviendra-t-il du numéro 9 à Fleury-les-Aubrais ? Sera-t-il à jamais sanctuarisé, comme ceux d'autres joueuses icôniques ailleurs (Wendling à Metz, L. Terzi à Dijon) ? Encadré, accroché aux murs du Palais des sports d'Orléans, comme le 12 de Benjamin Dewar, gloire des colocataires du basket au mitan des années 2000 ? Les deux options tiennent la route, tant la pivot incarne le club où elle a passé quatorze des quinze dernières saisons (*). Mercredi, elle a joué son 307ème match officiel en rose, record du Loiret. Une réception de l'OGC Nice qui a pris une tournure indésirable en seconde période. Entamée avec trois buts d'avance (14-11), finie à -5 (25-30).

 

Alors que le quart d'heure avant le repos suggérait l'arrêt des tâtonnements, entre vigueur défensive et renversements d'Alexandra Lacrabère pour les ailes, « on a complètement déjoué », déplore la native de Chartres, de l'autre côté de la barrière Nadar de la zone mixte. « On s'est laissées endormir par Nice, on les a regardées jouer. » Les conséquences sont assez fâcheuses pour les siennes : 20 pertes de balle (plus du double des Azuréennes), une quatrième défaite en huit journées... et une glissade de quatre places (de la cinquième à la neuvième, avec deux matches en retard). « Je le prends plus que comme un avertissement. Si on ne se remet pas vite au travail, la Coupe d'Europe sera compliquée, et l'enchaînement des matches aussi. Un gros rythme nous attend en janvier-février. »

 

 

 

Six échéances en phase de groupes de la Coupe EHF (le premier dimanche après-midi à Braila, sixième du championnat roumain), cinq en LBE pour boucler la demi-saison régulière, qui étofferont un peu plus le roman fleuryssois de Laura Kamdop. Accueillie en moins de 18 ans en 2006, trois ans après avoir adopté la balle collante dans la préfecture d'Eure-et-Loir, l'ex-internationale française A (un match de qualification à l'Euro, en juin 2014) a découvert la Première division en octobre 2007, lors d'un déplacement à Issy. « Quand j'ai commencé, je ne pensais pas faire une longue carrière », confie-t-elle. Encore moins conquérir trois trophées nationaux à la file (Coupe de France 2014, championnat 2015, Coupe de France 2016) et s'aligner dans les quatre compétitions européennes avec son « club de toujours ».

 

« Laura, c'est l'âme de Fleury », affirme sans hésiter Bertille Bétaré, qui a partagé l'arc des 6 mètres avec elle entre 2008 et 2010. L'envergure prise par son héritière, son assiduité, ne la surprennent guère. « Elle s'est donné les moyens de réussir et perdurer. C'est une joueuse complète, qui joue à la fois en défense et en attaque. Elle a un point de fixation assez important dans la défense adverse, qui permet d'avoir un jeu autour d'elle. En plus, son gabarit fait qu'elle pèse vraiment dans le jeu. Ca fait plaisir de voir ce qu'elle produit. »

 

Et ce qu'elle va produire, ajouterait-on... « J'ai encore des choses à jouer et à montrer », annonce la diplômée en management. Avec le FLHB, forcément, mais également en équipe nationale du Sénégal, intégrée en 2018. Un tournoi de qualification olympique en Espagne se profile en avril, avec une chance théorique de retourner au Japon cet été, un an et demi après le Mondial. Une perspective à trois mois encore fort, fort lointaine pour Laura Kamdop. « Je préfère d'abord me focaliser sur le mois qui arrive », élude-t-elle. Sagesse, sens des priorités lui collent autant à la peau que son maillot rose frappé du 9...

(*) Laura Kamdop s'est expatriée au Krim Ljubljana (Slovénie) en 2016-2017.

Dans la même rubrique

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#6 Besançon Bourg de Péage 28 26 21/11/2020 18:00
#6 Fleury les Aubrais Brest 03/02/2021 20:30
#6 Toulon St-Cyr Metz 26 32 28/10/2020 17:00
#6 Nantes Mérignac 28 26 11/11/2020 18:00
#6 Plan de Cuques Paris 92 16 20 20/01/2021 20:45
#6 Nice Chambray 28 24 17/01/2021 16:00
#6 St Amand les Eaux Dijon 23 22 28/10/2020 18:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#7 Metz Plan de Cuques 03/01/2021 16:00
#7 Mérignac Besançon 04/11/2020 20:00
#7 Dijon Toulon St-Cyr 04/11/2020 18:00
#7 Paris 92 Nice 03/02/2021 20:00
#7 Brest St Amand les Eaux 04/11/2020 20:30
#7 Bourg de Péage Fleury les Aubrais 20/01/2021 20:00
#7 Chambray Nantes 20/01/2021 20:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Metz 31 11 10 0 1
2 Brest 27 9 9 0 0
3 Nantes 24 10 7 0 3
4 Paris 92 23 10 6 1 3
5 Chambray 21 10 5 1 4
6 Bourg de Péage 20 10 5 0 5
7 Nice 20 10 5 0 5
8 Besançon 19 9 5 0 4
9 Fleury les Aubrais 18 10 4 0 6
10 Toulon St-Cyr 18 10 4 0 6
11 St Amand les Eaux 18 11 3 1 7
12 Mérignac 16 11 2 1 8
13 Dijon 14 10 1 2 7
14 Plan de Cuques 11 9 1 0 8