bandeau handzone

Nze Minko tête de liste européenne

Champion's League

dimanche 2 juin 2024 - © Laurent Hoppe

 2 min 25 de lecture

Au terme d'une finale de C1 sans suspense (30-24 contre Bietigheim), offrant à son club de Györ son sixième sacre, la capitaine de l'équipe de France a décroché à Budapest le seul titre majeur qui lui manquait.

Il en va des sourires bleus à Budapest comme des rayons de soleil à Roland-Garros. C'est une denrée très rare, mais qui existe. Trois heures après la nouvelle faillite défensive de Metz, battu 37-33 par Esbjerg dans une petite finale confirmant le mal chronique à apprivoiser le contexte du Final Four (une seule victoire en six matches depuis 2019), une internationale française a jubilé. Arrivée à Györ en 2019, l'année du précédent couronnement de l'institution hongroise, Estelle Nze Minko est parvenue à ses fins à l'issue de la saison 5 : réussir le Grand Chelem international.

 

La gloire en sélection ? Etirée du Mondial 2017 à celui de 2023, en passant par l'or continental (Bercy 2018) et l'olympique (Tokyo 2021). En club, l'arrière ligérienne de 32 ans avait déjà remporté une coupe d'Europe, la C2, en conclusion de sa première expérience magyare, à Siofok (2019). Ce dimanche, devant ses proches, elle est devenue la sixième Française lauréate de la Ligue des Champions.

 

La conquête ultime a fait peu de doute, à vrai dire. Car l'expérience de Györ, qui prenait part à sa dixième finale en quinze ans, a parlé fort. Aussi fort que le soutien d'un peuple vert encore venu par milliers dans sa résidence secondaire printanière de la capitale. Contraint de courir en permanence derrière le score, le bizuth Bietigheim n'a jamais eu voix au chapitre. Jamais été en capacité d'être le premier club allemand à monter sur le toit de l'Europe au XXIème siècle. Du jour au lendemain, Xenia Smits a été mise en sourdine (9 buts en demie, 2/3 ce dimanche). A l'inverse, les coéquipières de Kari Brattset et d'Ana Gros (6 buts chacune) ont mieux géré leur avance que la veille, lorsqu'Esbjerg était venu échouer à -1 en fin de rencontre (24-23). Les coups de main offensifs (19-13, 34ème puis 27-21, 56ème) et défensifs (une interception) d'Estelle Nze Minko n'y sont évidemment pas étrangers.

 

La victoire de Györ acquise (30-24), l'extase de l'arrière des Bleues s'est fondue dans l'allégresse collective. Celle d'avoir repris le pouvoir en Europe, abandonné ces trois dernières saisons à Kristiansand (le quart de finale était donc une passation de pouvoir anticipée). Celle, aussi, d'avoir échappé à une saison blanche risquant de faire désordre. Le championnat et la coupe domestique sont en effet revenus au grand rival Ferencvaros. Son palmarès en club complété, dix jours ne seront pas de trop à la capitaine de l'équipe de France pour se remettre du tourbillon d'émotions. Comme les autres protagonistes messines du Final Four, elle est attendue le 12 juin à Capbreton, au coup d'envoi de la préparation olympique.

Nze Minko tête de liste européenne 

Champion's League

dimanche 2 juin 2024 - © Laurent Hoppe

 2 min 25 de lecture

Au terme d'une finale de C1 sans suspense (30-24 contre Bietigheim), offrant à son club de Györ son sixième sacre, la capitaine de l'équipe de France a décroché à Budapest le seul titre majeur qui lui manquait.

Il en va des sourires bleus à Budapest comme des rayons de soleil à Roland-Garros. C'est une denrée très rare, mais qui existe. Trois heures après la nouvelle faillite défensive de Metz, battu 37-33 par Esbjerg dans une petite finale confirmant le mal chronique à apprivoiser le contexte du Final Four (une seule victoire en six matches depuis 2019), une internationale française a jubilé. Arrivée à Györ en 2019, l'année du précédent couronnement de l'institution hongroise, Estelle Nze Minko est parvenue à ses fins à l'issue de la saison 5 : réussir le Grand Chelem international.

 

La gloire en sélection ? Etirée du Mondial 2017 à celui de 2023, en passant par l'or continental (Bercy 2018) et l'olympique (Tokyo 2021). En club, l'arrière ligérienne de 32 ans avait déjà remporté une coupe d'Europe, la C2, en conclusion de sa première expérience magyare, à Siofok (2019). Ce dimanche, devant ses proches, elle est devenue la sixième Française lauréate de la Ligue des Champions.

 

La conquête ultime a fait peu de doute, à vrai dire. Car l'expérience de Györ, qui prenait part à sa dixième finale en quinze ans, a parlé fort. Aussi fort que le soutien d'un peuple vert encore venu par milliers dans sa résidence secondaire printanière de la capitale. Contraint de courir en permanence derrière le score, le bizuth Bietigheim n'a jamais eu voix au chapitre. Jamais été en capacité d'être le premier club allemand à monter sur le toit de l'Europe au XXIème siècle. Du jour au lendemain, Xenia Smits a été mise en sourdine (9 buts en demie, 2/3 ce dimanche). A l'inverse, les coéquipières de Kari Brattset et d'Ana Gros (6 buts chacune) ont mieux géré leur avance que la veille, lorsqu'Esbjerg était venu échouer à -1 en fin de rencontre (24-23). Les coups de main offensifs (19-13, 34ème puis 27-21, 56ème) et défensifs (une interception) d'Estelle Nze Minko n'y sont évidemment pas étrangers.

 

La victoire de Györ acquise (30-24), l'extase de l'arrière des Bleues s'est fondue dans l'allégresse collective. Celle d'avoir repris le pouvoir en Europe, abandonné ces trois dernières saisons à Kristiansand (le quart de finale était donc une passation de pouvoir anticipée). Celle, aussi, d'avoir échappé à une saison blanche risquant de faire désordre. Le championnat et la coupe domestique sont en effet revenus au grand rival Ferencvaros. Son palmarès en club complété, dix jours ne seront pas de trop à la capitaine de l'équipe de France pour se remettre du tourbillon d'émotions. Comme les autres protagonistes messines du Final Four, elle est attendue le 12 juin à Capbreton, au coup d'envoi de la préparation olympique.

Dans la même rubrique

Champion's League
mercredi 19 juin 2024
  
Champion's League
dimanche 9 juin 2024
  
Champion's League
samedi 1 juin 2024
  
Champion's League
samedi 4 mai 2024
  
  1 2 3 4   

Le match

 dimanche 2 juin 2024

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 17 | Buts : 6 | Pd : 0 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 19 | Arr Tot : 16 / 38 (42,1 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#16 Esbjerg Metz 37 33 02/06/2024 15:00
#16 Gyor Bietigheim 30 24 02/06/2024 18:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Bietigheim 7 6 3 1 2
2 Gyor 6 4 3 0 1
3 Esbjerg 6 4 3 0 1
4 Kristiansand 5 4 2 1 1
5 CSM Bucarest 4 4 2 0 2
6 Metz 4 4 2 0 2
7 Brest 2 2 1 0 1
8 FTC-Rail Cargo 2 4 1 0 3
9 Odense 2 2 1 0 1
10 Ikast 1 2 0 1 1
11 Debrecen 1 2 0 1 1
12 Ljubljana 0 2 0 0 2