bandeau handzone

Pique-nique lyonnais pour les Bleus

Jeux Olympiques

samedi 11 mai 2024 - © Yves Michel

 4 min 51 de lecture

Pas de suspens dans une opposition qui de par le standing de chacune des deux formations, s'annonçait totalement déséquilibrée. Les Etats Unis portés par l'arrière de Valence Fofana et le gardien Otterström ont fait illusion une quinzaine de minutes en 1ère période avant de sombrer physiquement après la pause. Large succès des Bleus (38-29) qui se retrouveront en altitude à Tignes dans un peu plus d'un mois dans la continuité de la préparation olympique. Il sera temps de dessiner le groupe pour les J.O. Si ce samedi à Lyon, dans le choix des gardiens, Rémi Desbonnet a marqué quelques points.

C'est un scénario auquel il fallait s'attendre. Une opposition entre la France et les Etats Unis ne réserve aucune surprise. En raison du différentiel qui existe entre le handball tricolore et celui (émergeant) des Etats-Unis de par l’histoire et le palmarès de chacune des deux formations, la culture et le fonctionnement de la discipline dans chaque pays, le niveau des joueurs qui pour les Tricolores évoluent dans les clubs les plus prestigieux. Et pourtant, dans cet après-midi ensoleillé, les (presque) 10 000 spectateurs amassés dans la LDLC de Lyon-Décines, ont pu assister à une 1ère période plutôt équilibrée. Si les Bleus qui ont imposé un rythme soutenu, ont pris les affaires en main dès le coup d'envoi, profitant des nombreuses pertes de balles adverses, ils ont du se rendre à l'évidence qu'ils devraient faire face à quelques belles individualités. Notamment du côté de l'arrière gauche de Valence (Proligue) Abou Fofana et du gardien américano-suédois Douglas Otterström. Il s'est imposé avec autorité devant Ludo Fabregas et Nikola Karabatic puis Dika Mem et c'est grâce à l'enchgaînement de ses parades que ses partenaires ont repris confiance et pu remonter leur handicap. Le jeu placé des Français laissait à désirer et la défense un peu trop passive, montrait quelques failles (9-9). Charles Bolzinger qui avait débuté dans les cages, laissait sa place à Rémi Desbonnet et l'entrée de son partenaire au MHB va s'avérer efficiente. Tout comme l'apparition de Melvyn Richardson sur la base arrière. Même si les Etats Unis restaient au contact, la France avait marqué les esprits et pris un avantage qui laissait entrevoir une seconde période à son avantage. 

A la reprise, nouveau changement du côté des gardiens tricolores, Samir Bellahcène entrait en piste. Il va se manifester dès les 1ers instants. Et des Français un peu plus en réussite et appliqués vont prendre l'ascendant. Etonnant de facilité dans ses tentatives, Dika Mem va donner le tempo. Les Américains malgré Abou Fofana qui continuait à montrer le bout de son nez et son talent dans de multiples positions (12 réalisations sur 18), vont finir par payer leur débauche d'énergie. L'effondrement physique était prévisible, eux qui quelques jours auparavant, s'étaient frottés à la Suède. La démonstration des Bleus va persister jusqu'à la fin de la 2ème mi-temps, au point d'atteindre au plus fort, un écart de 10 unités (35-25 à la 55è). Revenu sur le parquet pour l'ultime quart d'heure, Rémi Desbonnet va montrer son sérieux et peser de tout son poids. De la prestation des trois gardiens, c'est lui qui ce samedi, a produit le meilleur effet. Figurera-t-il dans moins de deux mois sur la liste des 14 (+3 remplaçants) que Guillaume Gille devra choisir pour disputer les Jeux ? Il y a encore quelques étapes à franchir mais si le Montpelliérain reste sur la même dynamique, il est fort à parier qu'il participe à sa 1ère aventure olympique. En attendant, c'est à Tignes en Savoie à plus de 1500 mètres d'altitude que le groupe France se retrouvera du 20 juin au 4 juillet pour un nouveau rassemblement. Celui-ci sera décisif, à quelques jours de la divulgation de la fameuse liste.   

La réaction de Guillaume Gille au micro de beIN Sport : « L’équipe des Etats-Unis avait fait des matches très intéressants lors du Mondial 2023 et elle est capable sur certaines séquences de tenir tête à beaucoup d’équipes européennes. On les a laissés revenir en étant un peu moins concentrés, un peu moins efficaces dans tous les secteurs du terrain et les Américains se sont remis dans le match. C’était intéressant car cela nous a obligés à remettre les bons ingrédients, à utiliser toutes nos rotations et c'est un bon match pour clôturer cette semaine. La montée en puissance sera de définir la liste des stagiaires pour Tignes… il y aura forcément des absents par rapport à la liste élargie qu’on a l’habitude de voir depuis quelques temps. Et puis il va y avoir un volume de travail très important lié à cette préparation. Cela va nous amener à construire les contours de ce groupe qui va aller défendre sa chance aux J.O. Il va falloir faire des choix plus tranchés, être obligé de se couper de plus d’options, il faudra en privilégier d’autres et au regard de la densité et de la qualité de notre réservoir, ces choix seront très complexes. Mais je préfère être dans cette configuration-là avec un effectif en bonne condition prêt à débuter cette préparation. »

LDLC Arena (Lyon-Décines), match de préparation, samedi 11 mai
France – Etats Unis 38-29  (MT : 19-15)

Arbitres : Charalampos Kinatzidis & Ioannis Fotakidis (Grèce)
Evolution du score : 3-1 (5) 7-3 (10) 9-7 (15) 12-11 (20) 16-13 (25) 19-15 (MT) 22-17 (35) 25-19 (40) 29-20 (45) 32-23 (50) 35-25 (55) 38-29 (FIN)

France: Bellahcene (5 arrêts / 13 tirs dont 0/2 pén), Bolzinger (5 arrêts / 16 tirs); Desbonnet (7 arrêts / 17 tirs) - Minne (0/1), Rémili (2/3), M. Richardson (5/5), Mem (6/8), Tournat (4/5), N. Karabatic (1/4), Mahé (1/2 dont 1/2 pén), N’Guessan (3/6), L. Karabatic (0/1), Fabregas (0/3), Descat (3/6), Porte (5/5), Kounkoud (3/6), Nahi (5/6)

Pique-nique lyonnais pour les Bleus  

Jeux Olympiques

samedi 11 mai 2024 - © Yves Michel

 4 min 51 de lecture

Pas de suspens dans une opposition qui de par le standing de chacune des deux formations, s'annonçait totalement déséquilibrée. Les Etats Unis portés par l'arrière de Valence Fofana et le gardien Otterström ont fait illusion une quinzaine de minutes en 1ère période avant de sombrer physiquement après la pause. Large succès des Bleus (38-29) qui se retrouveront en altitude à Tignes dans un peu plus d'un mois dans la continuité de la préparation olympique. Il sera temps de dessiner le groupe pour les J.O. Si ce samedi à Lyon, dans le choix des gardiens, Rémi Desbonnet a marqué quelques points.

C'est un scénario auquel il fallait s'attendre. Une opposition entre la France et les Etats Unis ne réserve aucune surprise. En raison du différentiel qui existe entre le handball tricolore et celui (émergeant) des Etats-Unis de par l’histoire et le palmarès de chacune des deux formations, la culture et le fonctionnement de la discipline dans chaque pays, le niveau des joueurs qui pour les Tricolores évoluent dans les clubs les plus prestigieux. Et pourtant, dans cet après-midi ensoleillé, les (presque) 10 000 spectateurs amassés dans la LDLC de Lyon-Décines, ont pu assister à une 1ère période plutôt équilibrée. Si les Bleus qui ont imposé un rythme soutenu, ont pris les affaires en main dès le coup d'envoi, profitant des nombreuses pertes de balles adverses, ils ont du se rendre à l'évidence qu'ils devraient faire face à quelques belles individualités. Notamment du côté de l'arrière gauche de Valence (Proligue) Abou Fofana et du gardien américano-suédois Douglas Otterström. Il s'est imposé avec autorité devant Ludo Fabregas et Nikola Karabatic puis Dika Mem et c'est grâce à l'enchgaînement de ses parades que ses partenaires ont repris confiance et pu remonter leur handicap. Le jeu placé des Français laissait à désirer et la défense un peu trop passive, montrait quelques failles (9-9). Charles Bolzinger qui avait débuté dans les cages, laissait sa place à Rémi Desbonnet et l'entrée de son partenaire au MHB va s'avérer efficiente. Tout comme l'apparition de Melvyn Richardson sur la base arrière. Même si les Etats Unis restaient au contact, la France avait marqué les esprits et pris un avantage qui laissait entrevoir une seconde période à son avantage. 

A la reprise, nouveau changement du côté des gardiens tricolores, Samir Bellahcène entrait en piste. Il va se manifester dès les 1ers instants. Et des Français un peu plus en réussite et appliqués vont prendre l'ascendant. Etonnant de facilité dans ses tentatives, Dika Mem va donner le tempo. Les Américains malgré Abou Fofana qui continuait à montrer le bout de son nez et son talent dans de multiples positions (12 réalisations sur 18), vont finir par payer leur débauche d'énergie. L'effondrement physique était prévisible, eux qui quelques jours auparavant, s'étaient frottés à la Suède. La démonstration des Bleus va persister jusqu'à la fin de la 2ème mi-temps, au point d'atteindre au plus fort, un écart de 10 unités (35-25 à la 55è). Revenu sur le parquet pour l'ultime quart d'heure, Rémi Desbonnet va montrer son sérieux et peser de tout son poids. De la prestation des trois gardiens, c'est lui qui ce samedi, a produit le meilleur effet. Figurera-t-il dans moins de deux mois sur la liste des 14 (+3 remplaçants) que Guillaume Gille devra choisir pour disputer les Jeux ? Il y a encore quelques étapes à franchir mais si le Montpelliérain reste sur la même dynamique, il est fort à parier qu'il participe à sa 1ère aventure olympique. En attendant, c'est à Tignes en Savoie à plus de 1500 mètres d'altitude que le groupe France se retrouvera du 20 juin au 4 juillet pour un nouveau rassemblement. Celui-ci sera décisif, à quelques jours de la divulgation de la fameuse liste.   

La réaction de Guillaume Gille au micro de beIN Sport : « L’équipe des Etats-Unis avait fait des matches très intéressants lors du Mondial 2023 et elle est capable sur certaines séquences de tenir tête à beaucoup d’équipes européennes. On les a laissés revenir en étant un peu moins concentrés, un peu moins efficaces dans tous les secteurs du terrain et les Américains se sont remis dans le match. C’était intéressant car cela nous a obligés à remettre les bons ingrédients, à utiliser toutes nos rotations et c'est un bon match pour clôturer cette semaine. La montée en puissance sera de définir la liste des stagiaires pour Tignes… il y aura forcément des absents par rapport à la liste élargie qu’on a l’habitude de voir depuis quelques temps. Et puis il va y avoir un volume de travail très important lié à cette préparation. Cela va nous amener à construire les contours de ce groupe qui va aller défendre sa chance aux J.O. Il va falloir faire des choix plus tranchés, être obligé de se couper de plus d’options, il faudra en privilégier d’autres et au regard de la densité et de la qualité de notre réservoir, ces choix seront très complexes. Mais je préfère être dans cette configuration-là avec un effectif en bonne condition prêt à débuter cette préparation. »

LDLC Arena (Lyon-Décines), match de préparation, samedi 11 mai
France – Etats Unis 38-29  (MT : 19-15)

Arbitres : Charalampos Kinatzidis & Ioannis Fotakidis (Grèce)
Evolution du score : 3-1 (5) 7-3 (10) 9-7 (15) 12-11 (20) 16-13 (25) 19-15 (MT) 22-17 (35) 25-19 (40) 29-20 (45) 32-23 (50) 35-25 (55) 38-29 (FIN)

France: Bellahcene (5 arrêts / 13 tirs dont 0/2 pén), Bolzinger (5 arrêts / 16 tirs); Desbonnet (7 arrêts / 17 tirs) - Minne (0/1), Rémili (2/3), M. Richardson (5/5), Mem (6/8), Tournat (4/5), N. Karabatic (1/4), Mahé (1/2 dont 1/2 pén), N’Guessan (3/6), L. Karabatic (0/1), Fabregas (0/3), Descat (3/6), Porte (5/5), Kounkoud (3/6), Nahi (5/6)

Dans la même rubrique

Jeux Olympiques
lundi 10 juin 2024
  
Jeux Olympiques
mardi 16 avril 2024
  
Jeux Olympiques
mardi 9 avril 2024
  
Jeux Olympiques
dimanche 17 mars 2024
  
  1 2 3 4