bandeau handzone

La capitulation allemande

Euro

mercredi 24 janvier 2024 - © Yves Michel

 5 min 28 de lecture

L'Allemagne qui a tenté de préserver ses cadres en vue de la demie, n'a peut-être pas fait le bon calcul en s'inclinant face à la Croatie (24-30). La Mannschaft a surtout montré les limites de son réservoir et le déséquilibre dans certaines de ses rotations. Dans ce groupe I, loin derrière la France, elle disputera le dernier carré face aux champions du Monde danois. La Hongrie confirme sa 3ème place aux dépens de l'Autriche et retrouvera la Slovénie pour un match de classement si précieux pour l'attribution des TQO.

Comment l'Allemagne peut-elle se contenter de la prestation qu'elle a livrée ce mercredi soir devant près de 20 000 âmes dont la majorité était acquise à sa cause ? Le coach Alfred Gislason a tenté le pari de faire souffler ceux qu'il avait sur utilisés jusque-là, cela n'a pas été efficient. Car la profondeur de son banc est trop disparate avec ce qui peut constituer le sept de base. Le technicien islandais faute de réserve, a envoyé le plus souvent sur le front, sa classe junior et malgré leur statut de champions du Monde U21 qu'ils ont, ces joueurs se sont fracassés sur une montagne nommée Dominik Kuzmanovic. Le portier du RK Nexe et de la Croatie a brillé autant en 1ère qu'en seconde période. A son crédit... 22% à près de 48%, ce qui lui a valu d'être désigné meilleur homme du match. Mais s'il a été le catalyseur du succès des siens, les Allemands ont contribué à leur déchéance.


Dès la fin de la confrontation remportée par la France aux dépens de la Hongrie, les joueurs de la Mannschaft savaient qu'ils ne pouvaient plus rien craindre. De leur côté, les Croates lorgnaient vers la possibilité d'accrocher un TQO. Pour cela, aussi aberrant que cela puisse paraître, ils devaient ménager leur adversaire du soir. Mais dès le moment où les Bleus avaient gagné, il n'y avait plus de calcul à faire, ils pouvaient tenter leur chance à fond. C'est ce qu'ils vont faire rapidement. Même si Andy Wolff retardera l'échéance, l'Allemagne va perdre pied et s'enfoncer dans ses travers. Pertes de balle, mauvaises intentions, ballon rendu, passes mal assurées, il y avait beaucoup de déchet dans ce que proposait la cohorte germanique. Quand en plus, le gardien d'en-face stoppe tout ce qui circule, ça donne le ton et surtout indique que la soirée va être pénible. Si les Allemands ne recontraient pas de souci en défense, c'est en attaque que les carences étaient les plus visibles. Et quand Domagoj Duvnjak, habitué de la Bundesliga (cela fait 15 ans qu'il y joue) a inscrit son 3ème but d'affilée, son équipe accentuait son avance. L'Allemagne grâce à l'omniprésent Sebastian Heyman va repasser devant à la faveur d'un 4-0 (14-13). 

A la reprise, elle s'est mis à mal jouer. Pire est impossible. Gislason avait encore un peu plus du sang jeune dans le sept qui était sur le parquet. Wolff avait été sorti, Köster et Knorre gardés sur le banc. Toujours est-il qu'une accumulation de mauvais choix, un empilage de maladresses, de l'inexpérience liée à de la naïveté, le tout combiné aux parades de Kuzmanovic, le verdict de la marque va être implacable : 19-25 à la 50ème. C'est simplement les hommes de Perkovac venaient de passer un 12-5 à un adversaire totalement désorganisé. Il faudra dès lors rappeler Knorr et Köster pour tenter de sauver le groupe du ridicule. Malgré leur entrée, rien ne changera et la Croatie sortira vainqueur (+6) d'une joute qui pourrait laisser des traces non pas dans les jambes mais surtout à l'esprit. L'Allemagne regarde désormais vers la demie qu'elle disputera vendredi face à l'ogre du Danemark. La Croatie qui n'est pour le moment, toujours pas admise à un TQO, doit patienter pour qu'au moment opportun, une place se libère. 
 
Lanxess Arena (Cologne), mercredi 24 janvier 2024, Groupe I  Tour Principal
Allemagne - Croatie    24 – 30  (MT : 14-13)
Spectateurs : 20 000
Arbitres : Andreu Martin Lorente & Ignacio Garcia Serradilla (Espagne)
Evolution du score : 4-3 (5) 5-5 (10) 6-7 (15) 8-9 (20) 11-13 (25) 14-13 (MT) 15-15 (35) 17-17 (40) 19-20 (45) 19-25 (50) 23-28 (55) 24-30 (FIN)

LE PROGRAMME 

Vendredi  26 janvier, Lanxess Arena (Cologne)

 Place 4-5

 15h00

 HONGRIE

 SLOVENIE

 Demi-finale 1

 17h45

 FRANCE

 SUEDE

 Demi-finale 2

 20h30

 ALLEMAGNE

 DANEMARK



Dans la tête des Autrichiens qui inauguraient la journée avec leur vis-à-vis islandais, le véritable intérêt était de se rapprocher des places d'honneur et au moins se hisser à une 3ème place de groupe, synonyme de match pour la 5-6 et en fonction des classements, un billet en vue des TQO. Pour cela, il fallait que les hommes d'Ales Pajovic s'imposent face à l'Islande. Alors que la rencontre était très équilibrée (8-8 à la 21è) avec un mano a mano entre les deux gardiens, Hallgrimsson pour les Nordiques à 8 parades et l'inévitable révélation autrichienne Constantiin Möstl à 9, l'Autriche ne va plus trouver le cadre, perdre des ballons, et de la fluidité dans les relations. Les accélérations et la finition de Sigvaldi Gudjonsson, l'efficacité au tir, une défense plus concentrée, autant d'ingrédients qui vont conduire l'Islande vers la pause avec une avance confortable (8-14)... A la reprise, les Autrichiens allaient montrer qu'ils n'avaient pas l'intention de subir et du coup, la tendance va changer. Avec Möstl qui va surfer sur la vague. Et de quelle façon ! Les Nordiques, en total échec au tir, maladroits, impatients par moments, vont encaisser 8 buts en ne ripostant qu'une fois (16-15 à la 42è). Le doute s'était installé. Ce sont les plus anciens de l'équipe qui vont les relancer. Le portier Gustavsson et l'arrière Aron Palmarsson avec 3 réalisations d'affilée. Une garantie pour repasser en tête (+2). Möstl va continuer son festival (20 arrêts au total à 43%), il terminera meilleur joueur du match mais aurait préféré certainement une autre issue puisque l'Islande va conserver sa courte avance jusqu'au buzzer (24-26). Pour l'Autriche, l'Euro s'arrête là. 

Lanxess Arena (Cologne), mercredi 24 janvier 2024, Groupe I  Tour Principal
Autriche - Islande    24 – 26  (MT : 8-14)
Spectateurs : 19 250
Arbitres : Ivan Pavicevic & Milos Raznatovic (Monténégro)
Evolution du score : 2-3 (5) 4-4 (10) 5-5 (15) 7-8 (20) 8-10 (25) 8-14 (MT) 12-15 (35) 14-15 (40) 17-16 (45) 19-20 (50) 23-23 (55) 24-26 (FIN)

La capitulation allemande  

Euro

mercredi 24 janvier 2024 - © Yves Michel

 5 min 28 de lecture

L'Allemagne qui a tenté de préserver ses cadres en vue de la demie, n'a peut-être pas fait le bon calcul en s'inclinant face à la Croatie (24-30). La Mannschaft a surtout montré les limites de son réservoir et le déséquilibre dans certaines de ses rotations. Dans ce groupe I, loin derrière la France, elle disputera le dernier carré face aux champions du Monde danois. La Hongrie confirme sa 3ème place aux dépens de l'Autriche et retrouvera la Slovénie pour un match de classement si précieux pour l'attribution des TQO.

Comment l'Allemagne peut-elle se contenter de la prestation qu'elle a livrée ce mercredi soir devant près de 20 000 âmes dont la majorité était acquise à sa cause ? Le coach Alfred Gislason a tenté le pari de faire souffler ceux qu'il avait sur utilisés jusque-là, cela n'a pas été efficient. Car la profondeur de son banc est trop disparate avec ce qui peut constituer le sept de base. Le technicien islandais faute de réserve, a envoyé le plus souvent sur le front, sa classe junior et malgré leur statut de champions du Monde U21 qu'ils ont, ces joueurs se sont fracassés sur une montagne nommée Dominik Kuzmanovic. Le portier du RK Nexe et de la Croatie a brillé autant en 1ère qu'en seconde période. A son crédit... 22% à près de 48%, ce qui lui a valu d'être désigné meilleur homme du match. Mais s'il a été le catalyseur du succès des siens, les Allemands ont contribué à leur déchéance.


Dès la fin de la confrontation remportée par la France aux dépens de la Hongrie, les joueurs de la Mannschaft savaient qu'ils ne pouvaient plus rien craindre. De leur côté, les Croates lorgnaient vers la possibilité d'accrocher un TQO. Pour cela, aussi aberrant que cela puisse paraître, ils devaient ménager leur adversaire du soir. Mais dès le moment où les Bleus avaient gagné, il n'y avait plus de calcul à faire, ils pouvaient tenter leur chance à fond. C'est ce qu'ils vont faire rapidement. Même si Andy Wolff retardera l'échéance, l'Allemagne va perdre pied et s'enfoncer dans ses travers. Pertes de balle, mauvaises intentions, ballon rendu, passes mal assurées, il y avait beaucoup de déchet dans ce que proposait la cohorte germanique. Quand en plus, le gardien d'en-face stoppe tout ce qui circule, ça donne le ton et surtout indique que la soirée va être pénible. Si les Allemands ne recontraient pas de souci en défense, c'est en attaque que les carences étaient les plus visibles. Et quand Domagoj Duvnjak, habitué de la Bundesliga (cela fait 15 ans qu'il y joue) a inscrit son 3ème but d'affilée, son équipe accentuait son avance. L'Allemagne grâce à l'omniprésent Sebastian Heyman va repasser devant à la faveur d'un 4-0 (14-13). 

A la reprise, elle s'est mis à mal jouer. Pire est impossible. Gislason avait encore un peu plus du sang jeune dans le sept qui était sur le parquet. Wolff avait été sorti, Köster et Knorre gardés sur le banc. Toujours est-il qu'une accumulation de mauvais choix, un empilage de maladresses, de l'inexpérience liée à de la naïveté, le tout combiné aux parades de Kuzmanovic, le verdict de la marque va être implacable : 19-25 à la 50ème. C'est simplement les hommes de Perkovac venaient de passer un 12-5 à un adversaire totalement désorganisé. Il faudra dès lors rappeler Knorr et Köster pour tenter de sauver le groupe du ridicule. Malgré leur entrée, rien ne changera et la Croatie sortira vainqueur (+6) d'une joute qui pourrait laisser des traces non pas dans les jambes mais surtout à l'esprit. L'Allemagne regarde désormais vers la demie qu'elle disputera vendredi face à l'ogre du Danemark. La Croatie qui n'est pour le moment, toujours pas admise à un TQO, doit patienter pour qu'au moment opportun, une place se libère. 
 
Lanxess Arena (Cologne), mercredi 24 janvier 2024, Groupe I  Tour Principal
Allemagne - Croatie    24 – 30  (MT : 14-13)
Spectateurs : 20 000
Arbitres : Andreu Martin Lorente & Ignacio Garcia Serradilla (Espagne)
Evolution du score : 4-3 (5) 5-5 (10) 6-7 (15) 8-9 (20) 11-13 (25) 14-13 (MT) 15-15 (35) 17-17 (40) 19-20 (45) 19-25 (50) 23-28 (55) 24-30 (FIN)

LE PROGRAMME 

Vendredi  26 janvier, Lanxess Arena (Cologne)

 Place 4-5

 15h00

 HONGRIE

 SLOVENIE

 Demi-finale 1

 17h45

 FRANCE

 SUEDE

 Demi-finale 2

 20h30

 ALLEMAGNE

 DANEMARK



Dans la tête des Autrichiens qui inauguraient la journée avec leur vis-à-vis islandais, le véritable intérêt était de se rapprocher des places d'honneur et au moins se hisser à une 3ème place de groupe, synonyme de match pour la 5-6 et en fonction des classements, un billet en vue des TQO. Pour cela, il fallait que les hommes d'Ales Pajovic s'imposent face à l'Islande. Alors que la rencontre était très équilibrée (8-8 à la 21è) avec un mano a mano entre les deux gardiens, Hallgrimsson pour les Nordiques à 8 parades et l'inévitable révélation autrichienne Constantiin Möstl à 9, l'Autriche ne va plus trouver le cadre, perdre des ballons, et de la fluidité dans les relations. Les accélérations et la finition de Sigvaldi Gudjonsson, l'efficacité au tir, une défense plus concentrée, autant d'ingrédients qui vont conduire l'Islande vers la pause avec une avance confortable (8-14)... A la reprise, les Autrichiens allaient montrer qu'ils n'avaient pas l'intention de subir et du coup, la tendance va changer. Avec Möstl qui va surfer sur la vague. Et de quelle façon ! Les Nordiques, en total échec au tir, maladroits, impatients par moments, vont encaisser 8 buts en ne ripostant qu'une fois (16-15 à la 42è). Le doute s'était installé. Ce sont les plus anciens de l'équipe qui vont les relancer. Le portier Gustavsson et l'arrière Aron Palmarsson avec 3 réalisations d'affilée. Une garantie pour repasser en tête (+2). Möstl va continuer son festival (20 arrêts au total à 43%), il terminera meilleur joueur du match mais aurait préféré certainement une autre issue puisque l'Islande va conserver sa courte avance jusqu'au buzzer (24-26). Pour l'Autriche, l'Euro s'arrête là. 

Lanxess Arena (Cologne), mercredi 24 janvier 2024, Groupe I  Tour Principal
Autriche - Islande    24 – 26  (MT : 8-14)
Spectateurs : 19 250
Arbitres : Ivan Pavicevic & Milos Raznatovic (Monténégro)
Evolution du score : 2-3 (5) 4-4 (10) 5-5 (15) 7-8 (20) 8-10 (25) 8-14 (MT) 12-15 (35) 14-15 (40) 17-16 (45) 19-20 (50) 23-23 (55) 24-26 (FIN)

Dans la même rubrique

  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#5 France Hongrie 35 32 24/01/2024 18:00
#5 Allemagne Croatie 24 30 24/01/2024 20:30
#5 Autriche Islande 24 26 24/01/2024 15:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 France 10 5 5 0 0
2 Allemagne 5 5 2 1 2
3 Hongrie 4 5 2 0 3
4 Autriche 4 5 1 2 2
5 Islande 4 5 2 0 3
6 Croatie 3 5 1 1 3