bandeau handzone

David Degouy... du MHB à l'USAM

LMSL

mardi 23 janvier 2024 - © Yves Michel

 4 min 4 de lecture

David Degouy sera dès l’été prochain, le nouvel entraîneur de l’USAM Nîmes. Il a signé un contrat jusqu’en 2026 et quittera son poste d’adjoint à Montpellier où il était arrivé en 2018.

C’est donc dans le département voisin de l’Hérault que l’USAM Nîmes a trouvé son futur entraîneur. Adjoint de Patrice Canayer à Montpellier depuis 2018, David Degouy (44 ans) s’est engagé avec le club gardois pour deux saisons, jusqu’en 2026.

Selon nos informations, l’intéressé a été contacté par David Tebib courant décembre. Il était en discussion avec le club de Montpellier sur l’orientation qui pourrait être donnée à une poursuite éventuelle de leur collaboration. L’accord avec le MHB n’ayant pas été trouvé, David Degouy a répondu favorablement à la proposition nîmoise. 

Yann Balmossière qui depuis l'intersaison occupe le poste suite au départ (prématuré) du Suédois Ljubomir Vranjes, a su en début d’année qu’il ne serait pas reconduit. Il va néanmoins rester au club (où il a débuté en cadets) et retrouver sa fonction d’adjoint.  

Si plusieurs noms avaient été évoqués pour occuper la charge à la tête de l’équipe 1 de l’USAM et notamment la piste d’un entraîneur espagnol opérant en Starligue, le profil de David Degouy est apparu comme une évidence. Il répond parfaitement aux critères requis. 

Il possède tout d’abord, les diplômes exigés pour diriger une équipe professionnelle. Il ne compte plus les compétitions nationales qu’il a préparées tout d’abord à l’US Ivry puis à Montpellier. Sa connaissance du très haut niveau est également un atout majeur puisqu’au contact du MHB et de Patrice Canayer, il a à son actif depuis 2018, quatre saisons en Ligue des Champions et deux en Ligue Européenne. Autre qualité qui a certainement séduit le président nîmois, David Degouy est attaché à la formation et au suivi des jeunes handballeurs puisqu’il assure encore aujourd’hui, la coordination de la MHB Academy, structure regroupant des joueurs allant des moins de 15 ans à la Nationale 1. 

Par ailleurs, cet amoureux de la nature, des grands espaces et des balades en famille a le sens de la concertation et du débat. Il va passer de l’ombre avec l’image d’un insatiable bosseur à la lumière d’une personne inévitablement plus exposée. 

Il y a quelques jours, il ne nous avait pas caché avoir quelques contacts (selon nos informations, deux en Starligue parmi lesquels l’USAM Nîmes et un autre chez les féminines) et surtout sa fierté qu’on puisse le solliciter. « Aujourd’hui, quand tu as un président qui t’appelle, qui te présente dans sa totalité le projet du club et qui te manifeste de l’intérêt, tu ne peux que l’écouter. Cela fait vraiment réfléchir. Certaines personnes se projettent avec toi et du coup, tu te dis que c’est une reconnaissance du travail accompli. Jusque-là, devenir n°1 n’était pas une réflexion que j’avais engagée. En tous cas, je n’avais jamais conditionné ma carrière à cela. Et puis quand dans le lot, il y a Nîmes, ce n'est pas rien. C'est un des clubs français dont je partage les valeurs. » 

Quant à savoir quelle pourrait être son inspiration pour mener à bien sa future nouvelle tâche... inévitablement, l’image de Patrice Canayer prend un relief particulier. «Dans ma carrière de coach, c’est la rencontre la plus importante que j’ai pu faire. Si j’ai fait ce métier, c’est… parce que Patrice Canayer. Les deux choses qui m’ont faites grandir, c’est le handball montpelliérain et Patrice, je me souviens avoir conservé longtemps des cassettes VHS de ses interventions à l’école française et la seconde, c’est le hand très propre, très dynamique, pratiqué par les Danoises dans les années 2000. Au début, je me suis beaucoup nourri de tout ça. Et quand Patrice m’a appelé pour devenir son adjoint, j’étais au maximum. Et depuis 2018, je vis une expérience fabuleuse. »

C’est un grand saut non pas dans le vide mais dans une aventure passionnante que fait celui qui a débuté sa carrière comme gardien à Montpon-Ménestérol en Dordogne avant de très vite s’orienter vers l’entraînement. Ce qui lui a permis de faire un mini-tour de France en s’arrêtant à Troyes, Toulouse, Mende, Dunkerque, Ivry (où entre 2012 et 2018, il sera en D1 française l’adjoint de Pascal Léandri et Rastko Stefanovic), Montpellier et donc Nîmes. Comme Michaël Guigou en 2019, il ne lui reste plus désormais, qu’à franchir le… Rubicon ou plutôt le Vidourle, ce fleuve côtier qui sépare les deux départements. 

David Degouy - Bio Express

Né à Meaux (Seine et M.) le 19 novembre 1979 
 2004-2005 Toulouse Union HB (coach U18 France)
 2005-2007 Manager Mende Gévaudan Club 
 2007-2008 Dunkerque N2 - filière jeunes 
 2008-2012 Directeur du Centre Omnisports Lozère
 2012-2018 US Ivry (adjoint D1 - filière jeunes)
 2013-2017 Argentine A (adjoint - Mondial 2017)
 2018-2024 Montpellier HB (adjoint D1 - MHB Academy)

Nombre de matches  (au 31.12.2023)
 Championnat D1 : 305
 Ligue des Champions: 56
 Ligue Européenne: 34

David Degouy... du MHB à l'USAM  

LMSL

mardi 23 janvier 2024 - © Yves Michel

 4 min 4 de lecture

David Degouy sera dès l’été prochain, le nouvel entraîneur de l’USAM Nîmes. Il a signé un contrat jusqu’en 2026 et quittera son poste d’adjoint à Montpellier où il était arrivé en 2018.

C’est donc dans le département voisin de l’Hérault que l’USAM Nîmes a trouvé son futur entraîneur. Adjoint de Patrice Canayer à Montpellier depuis 2018, David Degouy (44 ans) s’est engagé avec le club gardois pour deux saisons, jusqu’en 2026.

Selon nos informations, l’intéressé a été contacté par David Tebib courant décembre. Il était en discussion avec le club de Montpellier sur l’orientation qui pourrait être donnée à une poursuite éventuelle de leur collaboration. L’accord avec le MHB n’ayant pas été trouvé, David Degouy a répondu favorablement à la proposition nîmoise. 

Yann Balmossière qui depuis l'intersaison occupe le poste suite au départ (prématuré) du Suédois Ljubomir Vranjes, a su en début d’année qu’il ne serait pas reconduit. Il va néanmoins rester au club (où il a débuté en cadets) et retrouver sa fonction d’adjoint.  

Si plusieurs noms avaient été évoqués pour occuper la charge à la tête de l’équipe 1 de l’USAM et notamment la piste d’un entraîneur espagnol opérant en Starligue, le profil de David Degouy est apparu comme une évidence. Il répond parfaitement aux critères requis. 

Il possède tout d’abord, les diplômes exigés pour diriger une équipe professionnelle. Il ne compte plus les compétitions nationales qu’il a préparées tout d’abord à l’US Ivry puis à Montpellier. Sa connaissance du très haut niveau est également un atout majeur puisqu’au contact du MHB et de Patrice Canayer, il a à son actif depuis 2018, quatre saisons en Ligue des Champions et deux en Ligue Européenne. Autre qualité qui a certainement séduit le président nîmois, David Degouy est attaché à la formation et au suivi des jeunes handballeurs puisqu’il assure encore aujourd’hui, la coordination de la MHB Academy, structure regroupant des joueurs allant des moins de 15 ans à la Nationale 1. 

Par ailleurs, cet amoureux de la nature, des grands espaces et des balades en famille a le sens de la concertation et du débat. Il va passer de l’ombre avec l’image d’un insatiable bosseur à la lumière d’une personne inévitablement plus exposée. 

Il y a quelques jours, il ne nous avait pas caché avoir quelques contacts (selon nos informations, deux en Starligue parmi lesquels l’USAM Nîmes et un autre chez les féminines) et surtout sa fierté qu’on puisse le solliciter. « Aujourd’hui, quand tu as un président qui t’appelle, qui te présente dans sa totalité le projet du club et qui te manifeste de l’intérêt, tu ne peux que l’écouter. Cela fait vraiment réfléchir. Certaines personnes se projettent avec toi et du coup, tu te dis que c’est une reconnaissance du travail accompli. Jusque-là, devenir n°1 n’était pas une réflexion que j’avais engagée. En tous cas, je n’avais jamais conditionné ma carrière à cela. Et puis quand dans le lot, il y a Nîmes, ce n'est pas rien. C'est un des clubs français dont je partage les valeurs. » 

Quant à savoir quelle pourrait être son inspiration pour mener à bien sa future nouvelle tâche... inévitablement, l’image de Patrice Canayer prend un relief particulier. «Dans ma carrière de coach, c’est la rencontre la plus importante que j’ai pu faire. Si j’ai fait ce métier, c’est… parce que Patrice Canayer. Les deux choses qui m’ont faites grandir, c’est le handball montpelliérain et Patrice, je me souviens avoir conservé longtemps des cassettes VHS de ses interventions à l’école française et la seconde, c’est le hand très propre, très dynamique, pratiqué par les Danoises dans les années 2000. Au début, je me suis beaucoup nourri de tout ça. Et quand Patrice m’a appelé pour devenir son adjoint, j’étais au maximum. Et depuis 2018, je vis une expérience fabuleuse. »

C’est un grand saut non pas dans le vide mais dans une aventure passionnante que fait celui qui a débuté sa carrière comme gardien à Montpon-Ménestérol en Dordogne avant de très vite s’orienter vers l’entraînement. Ce qui lui a permis de faire un mini-tour de France en s’arrêtant à Troyes, Toulouse, Mende, Dunkerque, Ivry (où entre 2012 et 2018, il sera en D1 française l’adjoint de Pascal Léandri et Rastko Stefanovic), Montpellier et donc Nîmes. Comme Michaël Guigou en 2019, il ne lui reste plus désormais, qu’à franchir le… Rubicon ou plutôt le Vidourle, ce fleuve côtier qui sépare les deux départements. 

David Degouy - Bio Express

Né à Meaux (Seine et M.) le 19 novembre 1979 
 2004-2005 Toulouse Union HB (coach U18 France)
 2005-2007 Manager Mende Gévaudan Club 
 2007-2008 Dunkerque N2 - filière jeunes 
 2008-2012 Directeur du Centre Omnisports Lozère
 2012-2018 US Ivry (adjoint D1 - filière jeunes)
 2013-2017 Argentine A (adjoint - Mondial 2017)
 2018-2024 Montpellier HB (adjoint D1 - MHB Academy)

Nombre de matches  (au 31.12.2023)
 Championnat D1 : 305
 Ligue des Champions: 56
 Ligue Européenne: 34