bandeau handzone

Un large succès qui n'engage à rien !

International

dimanche 26 novembre 2023 - © Yves Michel

 4 min 27 de lecture

Trente-six buts et un écart de 17 longueurs dans la valise des Coréennes, la France a enchaîné son 2ème succès ce dimanche à Caen après celui enregistré deux jours plus tôt face au Sénégal. De ce match, peu d'enseignements à tirer si ce n'est que les Tricolores ont commis quelques erreurs qu'il faudra corriger en vue du prochain Mondial face à des adversaires autrement mieux armés.

C’est ce lundi matin qu’Olivier Krumbholz doit communiquer la liste des dix-huit joueuses qui le lendemain s’envoleront pour Stavanger en Norvège afin d’y disputer le tour préliminaire du Mondial qui débute jeudi face à l’Angola, le champion d’Afrique. 

Pour le coach tricolore dont le (long) bail à la tête de l’équipe féminine s’arrêtera après les J.O cet été, il s’agira d’éliminer deux éléments du groupe qu’il avait sélectionné en début de stage. Il a eu deux rencontres programmées sur le week-end pour procéder à une revue d’effectif et à un arbitrage sur notamment le poste de gardienne. 

Et là, en l’absence de Cléopâtre Darleux, écartée depuis presqu’un an après une commotion cérébrale et dont le retour est incertain,  Laura Glauser et Hatadou Sako (photo de tête) semblent avoir un avantage sur la 3ème du groupe, Camille Depuiset. Chacune une mi-temps, elles ont gardé les cages ce dimanche face à la Corée du Sud et elles ont donné des signes très rassurants. La 1ère citée qui évolue depuis la saison passée au CSM Bucarest et qui avait été laissée au repos, vendredi face au Sénégal a réalisé un quasi sans faute avec 10 parades (à 59%) au cours des 60 premières minutes. Avec 11 arrêts, son binôme a également tenu son rang après la pause.  

L’opposition des Coréennes tant en défense qu’en attaque, n’a pas été à la hauteur. Du moins durant ce 1er acte. Les Françaises ont imposé leur tempo avec la Brestoise Pauleta Foppa (photo ci-dessous), atout maître dans le secteur central comme le sera un peu plus tard, la Messine Sarah Bouktit. Le break (avec 6 longueurs d’écart) est vite réalisé avant que les Bleues ne soient sujettes à quelques erreurs. Manque de communication en défense, précipitation sur la montée de balle. Pour autant, elles vont parfaitement exploiter les carences coréennes et rallier la pause avec un avantage substantiel (18-7). 


Au retour des vestiaires, la France va donner l’impression de repartir sur les mêmes bases. Foppa gagnait toujours ses duels et contribuait à maintenir l’écart. Les Tricolores vont se relâcher, perdre un peu trop de ballon et allier approximation à complexification. La Corée mieux organisée en défense va se montrer plus mobile et réduire son retard (24-12). Temps faible l’espace de six minutes avant de repartir dans le bon sens. Les Asiatiques ne vont que constater les dégâts après ce 8-1 concédé en 10 minutes. S’il n’y avait pas eu ces deux soupçons d’inconstance sur chaque 1er quart d’heure, la copie aurait été rendue sans ratures. Avec un 2ème succès face une opposition réduite le plus souvent à ne faire que de la figuration, la France s’est rassurée à sa façon. A quatre jours de son 1er rendez-vous mondial face à l’Angola. Elle enchaînera samedi face à l’Islande et clôturera le tour préliminaire du Mondial à Stavanger (Norvège) face à la Slovénie. Pas de quoi se faire peur. D’ici là, elles auront eu plusieurs briefings et séances vidéo pour tenter de gommer leurs légères imperfections. 
 

Au Palais des Sports de Caen, dimanche 26 Novembre 2023
Match de préparation au Mondial 2023

France – Corée du Sud    36-19      (mi-temps : 18-7)

Arbitres : Karim & Raouf Gasmi (France)

Evolution du score : 4-1 (5) 8-2 (10) 9-4 (15) 12-4 (20) 14-5 (25) 18-7 (MT) 21-10 (35) 23-12 (40) 27-14 (45) 29-15 (50) 32-16 (55) 36-19 (FIN)

France : Glauser (10 ar./ 17 dt ½ à 7m) Sako (11 ar./ 23 dt 1/2 à 7m) – Nocandy (1/1) Toublanc (3/5 dt 0/1 à 7m) Valentini (2/4) Lassource C. (4/5) Chambertin (0/4) Zaadi (2/3) Flippes (3/3) Kanor (3/4) Horacek (2/2 dt 1/1 à 7m) Foppa (6/7) Nze Minko (n.u) Granier (2/3) Bouktit (6/6) Grandveau (1/1)

L'analyse d'Olivier Krumbholz: "Ce match doit être une référence dans notre intensité et notre engagement, même si on a eu une petite baisse après la pause, ce qu’on voulait éviter. Il faut arriver à ne plus passer sous un certain niveau d’engagement désormais. On est satisfait de notre performance, on a commencé le match avec les bons ingrédients pour les dominer. Ce n’était sans doute pas la meilleure équipe de Corée du Sud, elles ont un long voyage à digérer et elles seront sans doute mieux dans deux semaines. On a eu une bonne défense, deux excellentes gardiennes et des joueuses qui vont monter en charge. C’est difficile d’évaluer le jeu d’attaque puisqu’on n’a pas beaucoup de ballons en attaque placée à négocier. Quand le jeu va se durcir et le niveau s’élever, les choses seront différentes. La base est bonne, et c’est déjà bien, on a su rester ancrées sur nos points forts. On sait qu’on va être la cible au championnat du monde, qu’on va être attaqué parce qu’on est déjà qualifié pour les Jeux et il va falloir être capable de répondre."

Un large succès qui n'engage à rien ! 

International

dimanche 26 novembre 2023 - © Yves Michel

 4 min 27 de lecture

Trente-six buts et un écart de 17 longueurs dans la valise des Coréennes, la France a enchaîné son 2ème succès ce dimanche à Caen après celui enregistré deux jours plus tôt face au Sénégal. De ce match, peu d'enseignements à tirer si ce n'est que les Tricolores ont commis quelques erreurs qu'il faudra corriger en vue du prochain Mondial face à des adversaires autrement mieux armés.

C’est ce lundi matin qu’Olivier Krumbholz doit communiquer la liste des dix-huit joueuses qui le lendemain s’envoleront pour Stavanger en Norvège afin d’y disputer le tour préliminaire du Mondial qui débute jeudi face à l’Angola, le champion d’Afrique. 

Pour le coach tricolore dont le (long) bail à la tête de l’équipe féminine s’arrêtera après les J.O cet été, il s’agira d’éliminer deux éléments du groupe qu’il avait sélectionné en début de stage. Il a eu deux rencontres programmées sur le week-end pour procéder à une revue d’effectif et à un arbitrage sur notamment le poste de gardienne. 

Et là, en l’absence de Cléopâtre Darleux, écartée depuis presqu’un an après une commotion cérébrale et dont le retour est incertain,  Laura Glauser et Hatadou Sako (photo de tête) semblent avoir un avantage sur la 3ème du groupe, Camille Depuiset. Chacune une mi-temps, elles ont gardé les cages ce dimanche face à la Corée du Sud et elles ont donné des signes très rassurants. La 1ère citée qui évolue depuis la saison passée au CSM Bucarest et qui avait été laissée au repos, vendredi face au Sénégal a réalisé un quasi sans faute avec 10 parades (à 59%) au cours des 60 premières minutes. Avec 11 arrêts, son binôme a également tenu son rang après la pause.  

L’opposition des Coréennes tant en défense qu’en attaque, n’a pas été à la hauteur. Du moins durant ce 1er acte. Les Françaises ont imposé leur tempo avec la Brestoise Pauleta Foppa (photo ci-dessous), atout maître dans le secteur central comme le sera un peu plus tard, la Messine Sarah Bouktit. Le break (avec 6 longueurs d’écart) est vite réalisé avant que les Bleues ne soient sujettes à quelques erreurs. Manque de communication en défense, précipitation sur la montée de balle. Pour autant, elles vont parfaitement exploiter les carences coréennes et rallier la pause avec un avantage substantiel (18-7). 


Au retour des vestiaires, la France va donner l’impression de repartir sur les mêmes bases. Foppa gagnait toujours ses duels et contribuait à maintenir l’écart. Les Tricolores vont se relâcher, perdre un peu trop de ballon et allier approximation à complexification. La Corée mieux organisée en défense va se montrer plus mobile et réduire son retard (24-12). Temps faible l’espace de six minutes avant de repartir dans le bon sens. Les Asiatiques ne vont que constater les dégâts après ce 8-1 concédé en 10 minutes. S’il n’y avait pas eu ces deux soupçons d’inconstance sur chaque 1er quart d’heure, la copie aurait été rendue sans ratures. Avec un 2ème succès face une opposition réduite le plus souvent à ne faire que de la figuration, la France s’est rassurée à sa façon. A quatre jours de son 1er rendez-vous mondial face à l’Angola. Elle enchaînera samedi face à l’Islande et clôturera le tour préliminaire du Mondial à Stavanger (Norvège) face à la Slovénie. Pas de quoi se faire peur. D’ici là, elles auront eu plusieurs briefings et séances vidéo pour tenter de gommer leurs légères imperfections. 
 

Au Palais des Sports de Caen, dimanche 26 Novembre 2023
Match de préparation au Mondial 2023

France – Corée du Sud    36-19      (mi-temps : 18-7)

Arbitres : Karim & Raouf Gasmi (France)

Evolution du score : 4-1 (5) 8-2 (10) 9-4 (15) 12-4 (20) 14-5 (25) 18-7 (MT) 21-10 (35) 23-12 (40) 27-14 (45) 29-15 (50) 32-16 (55) 36-19 (FIN)

France : Glauser (10 ar./ 17 dt ½ à 7m) Sako (11 ar./ 23 dt 1/2 à 7m) – Nocandy (1/1) Toublanc (3/5 dt 0/1 à 7m) Valentini (2/4) Lassource C. (4/5) Chambertin (0/4) Zaadi (2/3) Flippes (3/3) Kanor (3/4) Horacek (2/2 dt 1/1 à 7m) Foppa (6/7) Nze Minko (n.u) Granier (2/3) Bouktit (6/6) Grandveau (1/1)

L'analyse d'Olivier Krumbholz: "Ce match doit être une référence dans notre intensité et notre engagement, même si on a eu une petite baisse après la pause, ce qu’on voulait éviter. Il faut arriver à ne plus passer sous un certain niveau d’engagement désormais. On est satisfait de notre performance, on a commencé le match avec les bons ingrédients pour les dominer. Ce n’était sans doute pas la meilleure équipe de Corée du Sud, elles ont un long voyage à digérer et elles seront sans doute mieux dans deux semaines. On a eu une bonne défense, deux excellentes gardiennes et des joueuses qui vont monter en charge. C’est difficile d’évaluer le jeu d’attaque puisqu’on n’a pas beaucoup de ballons en attaque placée à négocier. Quand le jeu va se durcir et le niveau s’élever, les choses seront différentes. La base est bonne, et c’est déjà bien, on a su rester ancrées sur nos points forts. On sait qu’on va être la cible au championnat du monde, qu’on va être attaqué parce qu’on est déjà qualifié pour les Jeux et il va falloir être capable de répondre."

Dans la même rubrique

International
jeudi 22 février 2024
  
International
mercredi 14 février 2024
  
International
vendredi 2 février 2024
  
International
vendredi 2 février 2024
  
  1 2 3 4