bandeau handzone

L'Argentine inexistante, la Tunisie bien naïve !

Mondial

vendredi 13 janvier 2023 - © Yves Michel

 3 min 55 de lecture

L'Argentine de Diego Simonet a été surclassée par les Pays Bas portés par le gardien Bart Ravensbergen (19-29). Les vice-champions d'Amérique du sud ont perdu leur âme et ont joué les faire-valoir. A l'inverse, match très serré entre le Bahrein et la Tunisie qui n'ont pu se départager (27-27). L'équipe coachée par Patrick Cazal comptait 4 buts d'avance à neuf minutes du terme.

A lui seul, Diego Simonet ne peut supporter toute une équipe à bout de bras. Le Montpelliérain a tout tenté ce vendredi à Cracovie mais pour l'Argentine, le combat était inégal dans le groupe F, face à une équipe des Pays Bas qui honore l'invitation qui lui a été faite par la Fédération Internationale. Le revers est cuisant (19-29) et l'illusion n'a duré que dix minutes. Le temps pour les hommes de Stafan Olsson de mettre de la vitesse d'exécution dans leur jeu et de l'autorité dans les duels. A la 20ème (6-12), le match était pratiquement plié, malgré un sursaut argentin en fin de 1ère période (11-14 à la pause). Les Sud Américains n'ont rien pu faire face à la réussite de Bart Ravensbergen (photo de tête). L'ancien gardien de Sélestat a été souvent mis à contribution et sa désignation comme MVP du match n'a rien d'étonnant avec côté statistiques, 19 arrêts à 53%. Les Argentins ont trop souvent focalisé leur attention sur Luc Steins. Ils ont oublié que dans cette formation néerlandaise, il y avait d'autres talents comme Kai Smits (pourtant sur courant alternatif) mais surtout Bobby Schagen (meilleur buteur des "Oranje" avec 6/8). Face à un adversaire souvent fantomatique, les Pays Bas ont montré toute leur stabilité et leur solidité. Ils ont procédé par des frappes chirurgicales avec en 2ème mi-temps, deux vagues à 4-0 qui ont anéanti les espoirs argentins. Ce succès batave est totalement mérité, on attend de voir cette séduisante équipe face à la Macédoine et à la Norvège qui sont les favoris du groupe F. Quant à l'Argentine, elle devra se faire à l'idée d'aller vraisemblablement disputer la coupe du Président. 

Dans le groupe H, la Tunisie n'a pas perdu mais la parité (27-27) qui sanctionne sa confrontation face au Bahrein n'arrange pas ses affaires. Dès ce 1er match et même si rien n'est compromis, les hommes de Patrick Cazal auraient pu se mettre à l'abri pour entrevoir une qualification au Tour Principal. Pour eux, la rencontre ne pouvait pas plus mal commencer. Avec un 6-0 en 7 minutes, trois tirs à peine au compteur et un temps mort très rapidement posé. Ce déficit au tableau d'affichage, les Tunisiens vont longtemps cavaler après même si les deux ailiers Rzig et Boughanmi (ex Tremblay) vont ramener un peu plus de sérénité dans un jeu trop approximatif et brouillon. A la pause, le retard était carrément comblé. Le coach tricolore avait trouvé des solutions et sa défense s'était montrée un peu plus solidaire. Le Bahrein était en difficulté et n'avait plus qu'une longueur pour souffler (16-15). Le second acte sera plus équilibré puisque la Tunisie va enfin prendre la tête (17-19) avant de manquer de lucidité et laisser son vis-à-vis s'illustrer. Notamment par le gardien Ali Mohamed (11 arrêts au total) et l'ailier droit Ahmed Fadhul (10/11). A 20 minutes du terme, les Tunisiens dans le sillage de leur demi-centre Amine Darmoul, vont mettre le feu et s'offrir sans tarder une avance (23-27) qui aurait pu faire croire que le sort de la rencontre avait basculé. C'était sans compter sur le sursaut des Bahreini qui venaient de recoller (27-27). Ils bénéficieront d'un passage en force de Jaballah mais dans un ultime rush, le capitaine AlSayad enverra son tir au dessus de la transversale. 



Les autres résultats de la fin d'après-midi

 Groupe G

 Maroc

 Etats-Unis

27-28

 Groupe E

 Allemagne 

Qatar

31-27

Les Etats Unis restaient sur une série de 25 défaites consécutives en championnat du Monde. Lorsque le buzzer a retenti, scellant définitivement leur succès et au terme d'un match très heurté (5 exclusions temporaires de part et d'autre et un carton rouge côté marocain et plus rare, l'expulsion définitive avec rapport de Robert Hedin le coach norvégien des Américains pour avoir intempestivement appuyé sur le buzzer pendant une attaque adverse à l'entrée du money-time), les partenaires du Villeurbannais Abou Fofana (photo ci-dessus) ont bruyamment fêté l'évènement comme s'ils venaient de remporter la compétition ! La suite risque d'être plus compliquée puisque dimanche, ils affrontent la Croatie et mardi, l'Egypte. Mais comme il y a trois billets qualificatifs, ils sont quasi assurés de disputer le Tour Principal. 

L'Argentine inexistante, la Tunisie bien naïve ! 

Mondial

vendredi 13 janvier 2023 - © Yves Michel

 3 min 55 de lecture

L'Argentine de Diego Simonet a été surclassée par les Pays Bas portés par le gardien Bart Ravensbergen (19-29). Les vice-champions d'Amérique du sud ont perdu leur âme et ont joué les faire-valoir. A l'inverse, match très serré entre le Bahrein et la Tunisie qui n'ont pu se départager (27-27). L'équipe coachée par Patrick Cazal comptait 4 buts d'avance à neuf minutes du terme.

A lui seul, Diego Simonet ne peut supporter toute une équipe à bout de bras. Le Montpelliérain a tout tenté ce vendredi à Cracovie mais pour l'Argentine, le combat était inégal dans le groupe F, face à une équipe des Pays Bas qui honore l'invitation qui lui a été faite par la Fédération Internationale. Le revers est cuisant (19-29) et l'illusion n'a duré que dix minutes. Le temps pour les hommes de Stafan Olsson de mettre de la vitesse d'exécution dans leur jeu et de l'autorité dans les duels. A la 20ème (6-12), le match était pratiquement plié, malgré un sursaut argentin en fin de 1ère période (11-14 à la pause). Les Sud Américains n'ont rien pu faire face à la réussite de Bart Ravensbergen (photo de tête). L'ancien gardien de Sélestat a été souvent mis à contribution et sa désignation comme MVP du match n'a rien d'étonnant avec côté statistiques, 19 arrêts à 53%. Les Argentins ont trop souvent focalisé leur attention sur Luc Steins. Ils ont oublié que dans cette formation néerlandaise, il y avait d'autres talents comme Kai Smits (pourtant sur courant alternatif) mais surtout Bobby Schagen (meilleur buteur des "Oranje" avec 6/8). Face à un adversaire souvent fantomatique, les Pays Bas ont montré toute leur stabilité et leur solidité. Ils ont procédé par des frappes chirurgicales avec en 2ème mi-temps, deux vagues à 4-0 qui ont anéanti les espoirs argentins. Ce succès batave est totalement mérité, on attend de voir cette séduisante équipe face à la Macédoine et à la Norvège qui sont les favoris du groupe F. Quant à l'Argentine, elle devra se faire à l'idée d'aller vraisemblablement disputer la coupe du Président. 

Dans le groupe H, la Tunisie n'a pas perdu mais la parité (27-27) qui sanctionne sa confrontation face au Bahrein n'arrange pas ses affaires. Dès ce 1er match et même si rien n'est compromis, les hommes de Patrick Cazal auraient pu se mettre à l'abri pour entrevoir une qualification au Tour Principal. Pour eux, la rencontre ne pouvait pas plus mal commencer. Avec un 6-0 en 7 minutes, trois tirs à peine au compteur et un temps mort très rapidement posé. Ce déficit au tableau d'affichage, les Tunisiens vont longtemps cavaler après même si les deux ailiers Rzig et Boughanmi (ex Tremblay) vont ramener un peu plus de sérénité dans un jeu trop approximatif et brouillon. A la pause, le retard était carrément comblé. Le coach tricolore avait trouvé des solutions et sa défense s'était montrée un peu plus solidaire. Le Bahrein était en difficulté et n'avait plus qu'une longueur pour souffler (16-15). Le second acte sera plus équilibré puisque la Tunisie va enfin prendre la tête (17-19) avant de manquer de lucidité et laisser son vis-à-vis s'illustrer. Notamment par le gardien Ali Mohamed (11 arrêts au total) et l'ailier droit Ahmed Fadhul (10/11). A 20 minutes du terme, les Tunisiens dans le sillage de leur demi-centre Amine Darmoul, vont mettre le feu et s'offrir sans tarder une avance (23-27) qui aurait pu faire croire que le sort de la rencontre avait basculé. C'était sans compter sur le sursaut des Bahreini qui venaient de recoller (27-27). Ils bénéficieront d'un passage en force de Jaballah mais dans un ultime rush, le capitaine AlSayad enverra son tir au dessus de la transversale. 



Les autres résultats de la fin d'après-midi

 Groupe G

 Maroc

 Etats-Unis

27-28

 Groupe E

 Allemagne 

Qatar

31-27

Les Etats Unis restaient sur une série de 25 défaites consécutives en championnat du Monde. Lorsque le buzzer a retenti, scellant définitivement leur succès et au terme d'un match très heurté (5 exclusions temporaires de part et d'autre et un carton rouge côté marocain et plus rare, l'expulsion définitive avec rapport de Robert Hedin le coach norvégien des Américains pour avoir intempestivement appuyé sur le buzzer pendant une attaque adverse à l'entrée du money-time), les partenaires du Villeurbannais Abou Fofana (photo ci-dessus) ont bruyamment fêté l'évènement comme s'ils venaient de remporter la compétition ! La suite risque d'être plus compliquée puisque dimanche, ils affrontent la Croatie et mardi, l'Egypte. Mais comme il y a trois billets qualificatifs, ils sont quasi assurés de disputer le Tour Principal. 

Dans la même rubrique

  1 2 3 4