bandeau handzone

"Charly" aux mains d'or !

LMSL

samedi 29 octobre 2022 - © Yves Michel

 5 min 17 de lecture

Nîmes qui avait su tenir la comparaison durant quarante minutes, a cédé dans le derby régional face à une équipe de Montpellier galvanisée par l’insolente réussite et la parfaite maîtrise de son gardien Charles Bolzinger. Le néo international "A" a durant deux mi-temps, véritablement enflammé la Sud de France Arena. Montpellier qui ne menait que d'une longueur à la pause, s'impose assez largement (30-22).

Il y a un peu moins d’un an, Charles Bolzinger défendait déjà les buts montpelliérains mais... en équipe réserve. Ses performances, le jeune portier les réalisait en Nationale 1 sous le regard bienveillant de Jérôme Diaz face à Villeneuve-Loubet ou Ajaccio. Il n’imaginait certainement pas que quelques mois plus tard, il serait investi chez les pros et aurait même l’opportunité de répondre à l’appel de Guillaume Gille pour un stage en équipe de France. Son ascension, le Sétois de naissance ne la doit pas au hasard et elle n’est certainement pas surfaite. Depuis septembre et son adoubement par Patrice Canayer, la performance a été constante, à tel point que Kévin Bonnefoi s’est retrouvé dans les tribunes les soirs de match à suivre la progression de son partenaire. Même Rémi Desbonnet qui fort d’un bagage plus conséquent, devait prendre le leadership des gardiens du MHB a été obligé de se rendre à l’évidence. Le plus costaud du moment, c’est le minot de 21 ans ! Et il l’a encore prouvé ce samedi soir face à Nîmes. La statistique parle d’elle-même : 19 parades sur 41 tirs à plus de 46% de moyenne.

Il fallait bien ce type d’exploit pour pimenter un derby et un peu plus réchauffer l’ambiance. Si Montpellier a pris la confrontation par le bon bout, la domination des Héraultais a été longtemps contestée par une formation nîmoise perturbée par quelques absences mais qui a su mettre en place sa défense devant un Alexandre Demaille totalement investi (notamment sur les jets de 7 mètres puisque l’ancien Raphaélois en stoppera 5 sur 6 face à trois tireurs différents). Le répondant était en place, l'attaque gardoise va tenter de mettre du rythme et bien occuper le grand espace. Dans cette 1ère période où le score sera souvent à leur avantage, les Montpelliérains vont un peu trop tomber dans la facilité. L'entrée de l’arrière gaucher Mathieu Salou (4 réalisations consécutives) va permettre à l’USAM de basculer en tête (12-13 à la 24è). Le MHB qui était dans un faux rythme, n’avait pas profité de ses nombreuses supériorités numériques et restera en cette fin de période, sous la menace de son adversaire auquel trop de ballons avaient été rendus. Un petit but d’avance à la pause (15-14), le faible écart était logique. 



Les Nîmois revenaient sur le parquet animés des mêmes intentions et Montpellier affichait encore quelques difficultés dans le jeu placé. Les deux formations étaient dos à dos à l’entame des vingt dernières minutes (18-18). Sous l’impulsion de Julien Bos (8 buts au total) et de Kyllian Villeminot (5 buts) en attaque et grâce à une défense plus solidaire et imperméable, les locaux vont enfin réaliser un 1er break. La maison nîmoise va dès lors s’écrouler comme un château de cartes. Avec un Ahmed Hesham (photo ci-dessus) pourtant en réussite dans le 1er acte mais qui va ensuite manquer de justesse et de lucidité, des tirs un peu trop précipités, un bloc qui ne va pas aider son portier Joze Baznik, l’USAM va tomber en panne de carburant et encaisser 11 buts pour un seul inscrit ! (29-19 à la 56è). Il était temps pour Patrice Canayer de poser son ultime temps mort et mettre sur le champ, ceux qui n’avaient pas encore participé au tour de piste. Enfin… Charles Bolzinger lui, est resté accroché à sa cage. Dans ces quatre ultimes minutes, il ne va plus se mettre en évidence. Après tout, le boulot avait été fait bien avant. Montpellier termine par une nouvelle victoire (30-22) une semaine qui avait parfaitement bien débuté en Ligue Européenne par un bon résultat en Suisse à Schaffhausen (28-30). Nîmes de son côté, enregistre sa 3ème défaite de la saison, la 1ère à l’extérieur, après ses deux revers à domicile face au PSG et Chambéry. Dans deux semaines, un gros challenge attend les joueurs de Ljubomir Vranjes puisqu’ils seront à l’épreuve de Nantes, le leader actuel du championnat qui après avoir réussi jeudi à s’imposer de huit longueurs face aux Allemands de Kiel en Ligue des Champions, se déplace ce dimanche à Limoges. 


Les réactions au micro de BeInSport : 

Julien Rebichon (capitaine de l’USAM) : « On fait une bonne 1ère mi-temps, un match assez cohérent défensivement mais en 2ème mi-temps, on ne met pas les buts, Charles (Bolzinger) fait sa partie comme il le fait depuis le début de la saison, on perd des ballons, on a du mal sur le repli et Montpellier, si on leur donne des situations faciles, de suite, on prend un gros écart. Et ça fait très mal. »

Valentin Porte (capitaine du MHB) : « On a mis les ingrédients qu’il fallait pour réussir un bon derby parce que c’est toujours un match à part. En 1ère mi-temps, on a un peu oublié ce que c’était, même si on était là, il manquait ce petit truc en plus, ça se voit sur tous les pénalties râtés et les ballons qui reviennent. On a pris une petite soufflante à la pause, le coach avait raison puisqu’ensuite on a vu un Montpellier plus investi pour un derby. Et ça se voit au score donc je suis vraiment heureux. »

Charles Bolzinger (gardien émérite du MHB) : « En seconde mi-temps, c’était que du bonheur. On a eu un petit temps faible au début mais les mecs n’ont pas lâché et derrière, on s’est remis à défendre normalement et à être très dur sur les shooteurs. C’était vraiment super. J’ai passé quelques jours avec l’équipe de France et clairement, ça m’a fait comprendre ce que je devais faire au quotidien pour avancer. Ça m’a donné envie de revenir bosser et de retrouver les bonnes sensations pour ensuite tenter d’y retourner. La défense devient un socle. Ici, on travaille ça depuis le début, les sensations sont là et quand l’Arena pousse comme ça, c’est génial. »

Le diaporama photos du match par Patrick Davignon 

"Charly" aux mains d'or !  

LMSL

samedi 29 octobre 2022 - © Yves Michel

 5 min 17 de lecture

Nîmes qui avait su tenir la comparaison durant quarante minutes, a cédé dans le derby régional face à une équipe de Montpellier galvanisée par l’insolente réussite et la parfaite maîtrise de son gardien Charles Bolzinger. Le néo international "A" a durant deux mi-temps, véritablement enflammé la Sud de France Arena. Montpellier qui ne menait que d'une longueur à la pause, s'impose assez largement (30-22).

Il y a un peu moins d’un an, Charles Bolzinger défendait déjà les buts montpelliérains mais... en équipe réserve. Ses performances, le jeune portier les réalisait en Nationale 1 sous le regard bienveillant de Jérôme Diaz face à Villeneuve-Loubet ou Ajaccio. Il n’imaginait certainement pas que quelques mois plus tard, il serait investi chez les pros et aurait même l’opportunité de répondre à l’appel de Guillaume Gille pour un stage en équipe de France. Son ascension, le Sétois de naissance ne la doit pas au hasard et elle n’est certainement pas surfaite. Depuis septembre et son adoubement par Patrice Canayer, la performance a été constante, à tel point que Kévin Bonnefoi s’est retrouvé dans les tribunes les soirs de match à suivre la progression de son partenaire. Même Rémi Desbonnet qui fort d’un bagage plus conséquent, devait prendre le leadership des gardiens du MHB a été obligé de se rendre à l’évidence. Le plus costaud du moment, c’est le minot de 21 ans ! Et il l’a encore prouvé ce samedi soir face à Nîmes. La statistique parle d’elle-même : 19 parades sur 41 tirs à plus de 46% de moyenne.

Il fallait bien ce type d’exploit pour pimenter un derby et un peu plus réchauffer l’ambiance. Si Montpellier a pris la confrontation par le bon bout, la domination des Héraultais a été longtemps contestée par une formation nîmoise perturbée par quelques absences mais qui a su mettre en place sa défense devant un Alexandre Demaille totalement investi (notamment sur les jets de 7 mètres puisque l’ancien Raphaélois en stoppera 5 sur 6 face à trois tireurs différents). Le répondant était en place, l'attaque gardoise va tenter de mettre du rythme et bien occuper le grand espace. Dans cette 1ère période où le score sera souvent à leur avantage, les Montpelliérains vont un peu trop tomber dans la facilité. L'entrée de l’arrière gaucher Mathieu Salou (4 réalisations consécutives) va permettre à l’USAM de basculer en tête (12-13 à la 24è). Le MHB qui était dans un faux rythme, n’avait pas profité de ses nombreuses supériorités numériques et restera en cette fin de période, sous la menace de son adversaire auquel trop de ballons avaient été rendus. Un petit but d’avance à la pause (15-14), le faible écart était logique. 



Les Nîmois revenaient sur le parquet animés des mêmes intentions et Montpellier affichait encore quelques difficultés dans le jeu placé. Les deux formations étaient dos à dos à l’entame des vingt dernières minutes (18-18). Sous l’impulsion de Julien Bos (8 buts au total) et de Kyllian Villeminot (5 buts) en attaque et grâce à une défense plus solidaire et imperméable, les locaux vont enfin réaliser un 1er break. La maison nîmoise va dès lors s’écrouler comme un château de cartes. Avec un Ahmed Hesham (photo ci-dessus) pourtant en réussite dans le 1er acte mais qui va ensuite manquer de justesse et de lucidité, des tirs un peu trop précipités, un bloc qui ne va pas aider son portier Joze Baznik, l’USAM va tomber en panne de carburant et encaisser 11 buts pour un seul inscrit ! (29-19 à la 56è). Il était temps pour Patrice Canayer de poser son ultime temps mort et mettre sur le champ, ceux qui n’avaient pas encore participé au tour de piste. Enfin… Charles Bolzinger lui, est resté accroché à sa cage. Dans ces quatre ultimes minutes, il ne va plus se mettre en évidence. Après tout, le boulot avait été fait bien avant. Montpellier termine par une nouvelle victoire (30-22) une semaine qui avait parfaitement bien débuté en Ligue Européenne par un bon résultat en Suisse à Schaffhausen (28-30). Nîmes de son côté, enregistre sa 3ème défaite de la saison, la 1ère à l’extérieur, après ses deux revers à domicile face au PSG et Chambéry. Dans deux semaines, un gros challenge attend les joueurs de Ljubomir Vranjes puisqu’ils seront à l’épreuve de Nantes, le leader actuel du championnat qui après avoir réussi jeudi à s’imposer de huit longueurs face aux Allemands de Kiel en Ligue des Champions, se déplace ce dimanche à Limoges. 


Les réactions au micro de BeInSport : 

Julien Rebichon (capitaine de l’USAM) : « On fait une bonne 1ère mi-temps, un match assez cohérent défensivement mais en 2ème mi-temps, on ne met pas les buts, Charles (Bolzinger) fait sa partie comme il le fait depuis le début de la saison, on perd des ballons, on a du mal sur le repli et Montpellier, si on leur donne des situations faciles, de suite, on prend un gros écart. Et ça fait très mal. »

Valentin Porte (capitaine du MHB) : « On a mis les ingrédients qu’il fallait pour réussir un bon derby parce que c’est toujours un match à part. En 1ère mi-temps, on a un peu oublié ce que c’était, même si on était là, il manquait ce petit truc en plus, ça se voit sur tous les pénalties râtés et les ballons qui reviennent. On a pris une petite soufflante à la pause, le coach avait raison puisqu’ensuite on a vu un Montpellier plus investi pour un derby. Et ça se voit au score donc je suis vraiment heureux. »

Charles Bolzinger (gardien émérite du MHB) : « En seconde mi-temps, c’était que du bonheur. On a eu un petit temps faible au début mais les mecs n’ont pas lâché et derrière, on s’est remis à défendre normalement et à être très dur sur les shooteurs. C’était vraiment super. J’ai passé quelques jours avec l’équipe de France et clairement, ça m’a fait comprendre ce que je devais faire au quotidien pour avancer. Ça m’a donné envie de revenir bosser et de retrouver les bonnes sensations pour ensuite tenter d’y retourner. La défense devient un socle. Ici, on travaille ça depuis le début, les sensations sont là et quand l’Arena pousse comme ça, c’est génial. »

Le diaporama photos du match par Patrick Davignon 

Dans la même rubrique

Le match

 samedi 29 octobre 2022

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 17 | Buts : 8 | Pd : 0 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 23 | Arr Tot : 19 / 41 (46,3 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#11 Créteil Montpellier 25 32 27/11/2022 16:00
#11 Chambéry Ivry 35 31 26/11/2022 20:00
#11 Toulouse Nantes 32 31 26/11/2022 20:00
#11 Sélestat Istres 32 39 25/11/2022 20:30
#11 Dunkerque Cesson 32 31 25/11/2022 20:00
#11 Paris St Raphael 38 30 27/11/2022 16:30
#11 Nîmes Aix en Provence 31 33 25/11/2022 20:00
#11 Limoges Chartres 34 26 25/11/2022 20:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#12 Montpellier Dunkerque 02/12/2022 20:00
#12 Ivry Paris 03/12/2022 17:00
#12 Istres Toulouse 02/12/2022 20:00
#12 Cesson Aix en Provence 03/12/2022 20:00
#12 St Raphael Créteil 02/12/2022 20:00
#12 Nantes Sélestat 04/12/2022 17:00
#12 Chartres Nîmes 02/12/2022 20:00
#12 Limoges Chambéry 01/12/2022 20:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Montpellier 20 11 10 0 1
2 Paris 20 11 10 0 1
3 Nantes 18 11 9 0 2
4 Cesson 14 11 7 0 4
5 Chambéry 14 11 7 0 4
6 Dunkerque 13 11 6 1 4
7 Toulouse 13 11 6 1 4
8 Aix en Provence 12 11 6 0 5
9 Nîmes 12 11 6 0 5
10 Limoges 10 11 5 0 6
11 St Raphael 8 11 4 0 7
12 Chartres 7 11 3 1 7
13 Créteil 6 11 3 0 8
14 Ivry 5 11 2 1 8
15 Istres 4 11 2 0 9
16 Sélestat 0 11 0 0 11