bandeau handzone

Baptiste Bonnefond retrouve le bon influx

LMSL

samedi 8 octobre 2022 - © Yves Michel

 5 min 0 de lecture

Pour des raisons d'ordre privé, Baptiste Bonnefond recruté à l'intersaison par le Fénix de Toulouse avait raté le début du championnat de Starligue. Jeudi, face à Ivry, il a disputé son 1er match sous ses nouvelles couleurs. A titre personnel, le bilan de la soirée est plutôt positif. La cassure de la trêve internationale arrive finalement au plus mauvais moment pour lui.

Les championnats professionnels masculins marquent une 1ère pause, le temps d’une semaine internationale pendant laquelle la plupart des sélections nationales comme France ‘’A’’ disputeront les qualifications à l’Euro 2024 avec pour les Bleus, une confrontation face à Lettonie, jeudi à Poitiers. 

Trêve internationale pour les uns, séances de travail en club pour les autres, ce break arrive au bon moment après une préparation estivale qui a sollicité les organismes et un championnat entamé sur un rythme soutenu. Baptiste Bonnefond aurait souhaité poursuivre sur la dynamique d’une entrée plutôt réussie, jeudi soir face à Ivry. « C’est vrai que cela arrive un peu tôt mais bon, c’est comme ça et ce n’est pas bien grave. Les prochains jours, je vais en profiter pour me remettre au foncier et travailler pour retrouver encore plus de rythme. » Devant faire face à des soucis d’ordre privé, l’arrière gauche a raté les trois 1ères prestations du Fénix (contre Créteil, à Limoges et face au PSG). Il a ensuite intégré le groupe pour le déplacement à Dunkerque sans être utilisé. Face aux promus du Val-de-Marne, la copie qu’il a rendue est tout à fait satisfaisante. « J’avais vraiment hâte de refouler les parquets, de retrouver mes partenaires, surtout de les aider parce que la saison est longue, elle va être dure et ils ont besoin de souffler. Je suis content d’être revenu dans le groupe et de donner du sens à mon début de saison, même s’il y a des choses à revoir sur le contenu. Mais on a gagné et c’est le plus important. » Dans la semaine précédant ce rendez-vous crucial, les sensations étaient présentes et l’envie de produire le maximum, décuplée. « J’ai en effet senti que je montais en puissance, j’étais de mieux en mieux, il fallait que je retrouve un certain feeling de la compétition. L’entraînement c’est bien mais quand on est en match avec l’atmosphère autour, la pression, il n’y a que cela qui peut remettre dans le bain. Je savais que c’était mon 1er match, je n’allais pas enfiler les perles d’entrée, ça aussi c’est une question de timing. Donc dès que c’était un peu moins bien, j’ai joué autrement en tentant de distribuer un peu plus le jeu et de donner des ballons quand ça venait à deux ou à trois sur moi. Et quand ça s’est un peu décanté, j’ai pu marquer des buts (4 sur 7 tirs). » Pendant près de 45 minutes, il a arpenté le 40x20 de bout en bout, se dépensant sans relâche sur le front de l’attaque où après quelques tentatives infructueuses, il a apporté sa contribution mais également dans un rôle de passeur et en défense où au soutien du bloc central Petersson-Diallo, ,il a été un véritable plus. « Ça commence à avoir de la gueule, c’est cohérent, ‘’Baky’’ (Diallo) a très vite pris ses marques dans l’équipe, il a su se rendre indispensable dans l’articulation défensive en général. Il ne perd pas beaucoup de duels et cela nous aide bien. Avec Fred qui lui est grand, cela permet d’apporter de la variété et moi en complément, en donnant de la mobilité, j’apporte du poids et de la taille dans ce secteur. Contre Ivry, on a quand même pris 31 buts à domicile donc on doit progresser à ce niveau mais au fil de la saison, je pense que cela peut être pas mal. »  Baptiste Bonnefond n’a rien perdu de son coup de patte et de sa détermination à retrouver le niveau qui était le sien lorsqu’il évoluait à Montpellier ou Pays d’Aix. Durant l’année écoulée, il a dû composer avec les circonstances néfastes d’une guerre en Ukraine. Après neuf saisons sous les couleurs du MHB (du centre de formation à l’équipe professionnelle) et deux de plus au PAUC, rejoindre le Meshkov Brest est une opportunité qu'il ne pouvait pas refuser. Seulement voilà, quand la politique et les alliances s’en mêlent, le sport est relégué au second plan. La Biélorussie alliée de Moscou a été bannie de toutes les compétitions internationales et le parcours du Meshkov en Ligue des Champions a été interrompu. 



A contrecœur, le Français a été obligé de revoir ses plans et quitter le pays. Il obtient la résiliation de son contrat et en mars, s’engage avec l’USAM Nîmes pour terminer la saison en Starligue. « J’ai quand même joué quelques matches de Ligue des Champions l’an dernier, contre les plus grandes équipes d’Europe. Je n’ai jamais douté de mes capacités et que je ne pouvais pas intéresser à nouveau un club français ambitieux. Là je suis à Toulouse et j’en suis très content. C’est un club qui a une âme, une bonne articulation avec le coach, on s’entend très bien avec le staff, l’échange est permanent. C’est très plaisant d’être dans un tel contexte. Cela ne fait pas très longtemps que je suis là et je prends vraiment du plaisir au quotidien. » Et jeudi soir, son expression corporelle après chaque but inscrit ou la hargne exprimée après chaque ballon gagné en défense n’étaient qu’un gage supplémentaire de sa détermination. « Après plus de dix ans de carrière au plus haut niveau, c’est quand même chouette de ressentir cela. Tant que ce sport me procure des émotions, je continue à le pratiquer. » En juin dernier, Baptiste Bonnefond ne s’est engagé que pour une saison avec le Fénix. A 29 ans, le Lyonnais d’origine, vainqueur de la Ligue des Champions en 2018 avec Montpellier, n’a certainement pas dit son dernier mot. Un bail prolongé dans la ville rose pourrait être un compromis idéal.

Baptiste Bonnefond retrouve le bon influx  

LMSL

samedi 8 octobre 2022 - © Yves Michel

 5 min 0 de lecture

Pour des raisons d'ordre privé, Baptiste Bonnefond recruté à l'intersaison par le Fénix de Toulouse avait raté le début du championnat de Starligue. Jeudi, face à Ivry, il a disputé son 1er match sous ses nouvelles couleurs. A titre personnel, le bilan de la soirée est plutôt positif. La cassure de la trêve internationale arrive finalement au plus mauvais moment pour lui.

Les championnats professionnels masculins marquent une 1ère pause, le temps d’une semaine internationale pendant laquelle la plupart des sélections nationales comme France ‘’A’’ disputeront les qualifications à l’Euro 2024 avec pour les Bleus, une confrontation face à Lettonie, jeudi à Poitiers. 

Trêve internationale pour les uns, séances de travail en club pour les autres, ce break arrive au bon moment après une préparation estivale qui a sollicité les organismes et un championnat entamé sur un rythme soutenu. Baptiste Bonnefond aurait souhaité poursuivre sur la dynamique d’une entrée plutôt réussie, jeudi soir face à Ivry. « C’est vrai que cela arrive un peu tôt mais bon, c’est comme ça et ce n’est pas bien grave. Les prochains jours, je vais en profiter pour me remettre au foncier et travailler pour retrouver encore plus de rythme. » Devant faire face à des soucis d’ordre privé, l’arrière gauche a raté les trois 1ères prestations du Fénix (contre Créteil, à Limoges et face au PSG). Il a ensuite intégré le groupe pour le déplacement à Dunkerque sans être utilisé. Face aux promus du Val-de-Marne, la copie qu’il a rendue est tout à fait satisfaisante. « J’avais vraiment hâte de refouler les parquets, de retrouver mes partenaires, surtout de les aider parce que la saison est longue, elle va être dure et ils ont besoin de souffler. Je suis content d’être revenu dans le groupe et de donner du sens à mon début de saison, même s’il y a des choses à revoir sur le contenu. Mais on a gagné et c’est le plus important. » Dans la semaine précédant ce rendez-vous crucial, les sensations étaient présentes et l’envie de produire le maximum, décuplée. « J’ai en effet senti que je montais en puissance, j’étais de mieux en mieux, il fallait que je retrouve un certain feeling de la compétition. L’entraînement c’est bien mais quand on est en match avec l’atmosphère autour, la pression, il n’y a que cela qui peut remettre dans le bain. Je savais que c’était mon 1er match, je n’allais pas enfiler les perles d’entrée, ça aussi c’est une question de timing. Donc dès que c’était un peu moins bien, j’ai joué autrement en tentant de distribuer un peu plus le jeu et de donner des ballons quand ça venait à deux ou à trois sur moi. Et quand ça s’est un peu décanté, j’ai pu marquer des buts (4 sur 7 tirs). » Pendant près de 45 minutes, il a arpenté le 40x20 de bout en bout, se dépensant sans relâche sur le front de l’attaque où après quelques tentatives infructueuses, il a apporté sa contribution mais également dans un rôle de passeur et en défense où au soutien du bloc central Petersson-Diallo, ,il a été un véritable plus. « Ça commence à avoir de la gueule, c’est cohérent, ‘’Baky’’ (Diallo) a très vite pris ses marques dans l’équipe, il a su se rendre indispensable dans l’articulation défensive en général. Il ne perd pas beaucoup de duels et cela nous aide bien. Avec Fred qui lui est grand, cela permet d’apporter de la variété et moi en complément, en donnant de la mobilité, j’apporte du poids et de la taille dans ce secteur. Contre Ivry, on a quand même pris 31 buts à domicile donc on doit progresser à ce niveau mais au fil de la saison, je pense que cela peut être pas mal. »  Baptiste Bonnefond n’a rien perdu de son coup de patte et de sa détermination à retrouver le niveau qui était le sien lorsqu’il évoluait à Montpellier ou Pays d’Aix. Durant l’année écoulée, il a dû composer avec les circonstances néfastes d’une guerre en Ukraine. Après neuf saisons sous les couleurs du MHB (du centre de formation à l’équipe professionnelle) et deux de plus au PAUC, rejoindre le Meshkov Brest est une opportunité qu'il ne pouvait pas refuser. Seulement voilà, quand la politique et les alliances s’en mêlent, le sport est relégué au second plan. La Biélorussie alliée de Moscou a été bannie de toutes les compétitions internationales et le parcours du Meshkov en Ligue des Champions a été interrompu. 



A contrecœur, le Français a été obligé de revoir ses plans et quitter le pays. Il obtient la résiliation de son contrat et en mars, s’engage avec l’USAM Nîmes pour terminer la saison en Starligue. « J’ai quand même joué quelques matches de Ligue des Champions l’an dernier, contre les plus grandes équipes d’Europe. Je n’ai jamais douté de mes capacités et que je ne pouvais pas intéresser à nouveau un club français ambitieux. Là je suis à Toulouse et j’en suis très content. C’est un club qui a une âme, une bonne articulation avec le coach, on s’entend très bien avec le staff, l’échange est permanent. C’est très plaisant d’être dans un tel contexte. Cela ne fait pas très longtemps que je suis là et je prends vraiment du plaisir au quotidien. » Et jeudi soir, son expression corporelle après chaque but inscrit ou la hargne exprimée après chaque ballon gagné en défense n’étaient qu’un gage supplémentaire de sa détermination. « Après plus de dix ans de carrière au plus haut niveau, c’est quand même chouette de ressentir cela. Tant que ce sport me procure des émotions, je continue à le pratiquer. » En juin dernier, Baptiste Bonnefond ne s’est engagé que pour une saison avec le Fénix. A 29 ans, le Lyonnais d’origine, vainqueur de la Ligue des Champions en 2018 avec Montpellier, n’a certainement pas dit son dernier mot. Un bail prolongé dans la ville rose pourrait être un compromis idéal.

Dans la même rubrique

  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#11 Créteil Montpellier 25 32 27/11/2022 16:00
#11 Chambéry Ivry 35 31 26/11/2022 20:00
#11 Toulouse Nantes 32 31 26/11/2022 20:00
#11 Sélestat Istres 32 39 25/11/2022 20:30
#11 Dunkerque Cesson 32 31 25/11/2022 20:00
#11 Paris St Raphael 38 30 27/11/2022 16:30
#11 Nîmes Aix en Provence 31 33 25/11/2022 20:00
#11 Limoges Chartres 34 26 25/11/2022 20:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#12 Montpellier Dunkerque 02/12/2022 20:00
#12 Ivry Paris 03/12/2022 17:00
#12 Istres Toulouse 02/12/2022 20:00
#12 Cesson Aix en Provence 03/12/2022 20:00
#12 St Raphael Créteil 02/12/2022 20:00
#12 Nantes Sélestat 04/12/2022 17:00
#12 Chartres Nîmes 02/12/2022 20:00
#12 Limoges Chambéry 01/12/2022 20:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Montpellier 20 11 10 0 1
2 Paris 20 11 10 0 1
3 Nantes 18 11 9 0 2
4 Cesson 14 11 7 0 4
5 Chambéry 14 11 7 0 4
6 Dunkerque 13 11 6 1 4
7 Toulouse 13 11 6 1 4
8 Aix en Provence 12 11 6 0 5
9 Nîmes 12 11 6 0 5
10 Limoges 10 11 5 0 6
11 St Raphael 8 11 4 0 7
12 Chartres 7 11 3 1 7
13 Créteil 6 11 3 0 8
14 Ivry 5 11 2 1 8
15 Istres 4 11 2 0 9
16 Sélestat 0 11 0 0 11