bandeau handzone

Bordeaux-Bruges-Lormont marque les esprits !

ProLigue

samedi 10 septembre 2022 - © Yves Michel

 4 min 17 de lecture

Eux mêmes refusaient de s'enflammer à l'issue de cette victoire (23-24) inattendue mais méritée à Tremblay, un des favoris à la remontée vers l'élite. D'autant que ce vendredi, toutes les équipes de Proligue essuyaient les plâtres d'une nouvelle saison. Mais quand même ! Les hommes de Philippe Gardent se sont offerts un 1er exploit pour leur 1ère sortie.

Si la devise de l’équipe de Tremblay affichée en exergue de son site internet est ‘’Rugir Ensemble’’, force est de constater que ce vendredi soir, la machine est apparue grippée. Et ce, plus inquiétant, malgré les… 20 arrêts de Cyril Dumoulin, le portier de la formation de Seine Saint Denis dont le budget, le plus important de Proligue depuis qu’elle est descendue à l’étage inférieur, lui conférait un autre statut qu’une piètre 7ème place et une non qualification pour les play-offs, la saison dernière. 

Tout le mérite en revient à… Bordeaux Bruges Lormont. Le promu de N1 a, on le sait des ambitions. Les arrivées de Philippe Gardent à la tête du staff technique et de Jean Paul Onillon à la présidence ne sont pas anodines. Mais de là envisager que dès la 1ère journée de championnat, qui plus est en déplacement chez un des prétendus favoris de D2, le résultat obtenu dépasserait les espérances, est un plaisir que se sont offerts les Girondins. 

Le BBL a attaqué la rencontre sans complexe, retenant les leçons des matches de préparation où les largesses accordées à l’adversaire et le manque de rigueur avaient été trop importants. Les hommes de ‘’Boule’’ ont bien pris conscience de ce qui pouvait les attendre. Un homme a été décisif: Xavier Moreau (photo de tête). Et comme un symbole, l’arrière a inscrit le 1er but, ouvrant d’ailleurs le tableau d’affichage après que les deux gardiens respectifs se soient illustrés, mais surtout le dernier, à 9 secondes de la fin. Cette ultime réussite vaut de l’or car elle permet aux Bordelais de marquer leurs deux 1ers points dans une compétition que certains d'entre eux, découvrent. Et au vu du match, ce succès (23-24) est mérité car ils n’ont jamais faibli. Même quand en début de seconde période, Tremblay a pris un avantage que l’on pouvait penser conséquent (14-11), la réponse des visiteurs a été immédiate. Toujours par l’intermédiaire de… Xavier Moreau (14-14 à la 37è). Il y aura une 2è puis une 3è alerte avec dans les rangs franciliens, les prouesses de Cyril Dumoulin dans les cages et l’activité de Matteo Fadhuile et d’Allan Villeminot, bien isolés sur le front de l’attaque. Mais à chaque fois, les hommes de Gardent vont trouver la cohésion et les ressources nécessaires pour revenir à hauteur. Tout n’a pas été parfait si on regarde furtivement la feuille de match. Le rendement du Slovène Vasja Furlan, par exemple, n’est pas à la hauteur des qualités de l’intéressé (1/7),  trois 7 mètres ratés, neuf pertes de balle pour l'ensemble. Mais en face, le bilan est plus catastrophique. Avec quatre ballons de plus laissés en route, des joueurs un peu plus indisciplinés et un bloc défensif sur courant alternatif. Les nouveaux venus en Proligue ont montré leur solidité en défense avec le rôle déterminant d’Elio Zammit en position avancée qui a les cannes de ses 22 ans. Le chantier est encore vaste et même si ce vendredi soir, tout le monde se félicitait du résultat, des corrections seront à apporter. Notamment au niveau des relations et de la fluidité en attaque. Mais ce qui est pris… La confirmation est attendue dans une semaine pour la 1ère sortie à domicile dans la mythique salle Jean Dauger face à Villeurbanne. Quant à Tremblay, pour que la route ne se transforme pas en chemin de pénitence (comme la saison dernière où le coach en place avait été prié d’aller voir ailleurs au bout de la 8ème journée et son successeur au final, pas plus inspiré), il va falloir vite réagir. 

Si le BBL a réussi son examen d’entrée, la soirée a été également profitable à Frontignan, l’autre promu. Les Héraultais en proie en début de semaine à des soucis d’inondations (à cause de l’épisode orageux qui a sévi sur le secteur) avaient écopé toute l’eau qui avait rendu leur salle impraticable pour le match de coupe de France prévu mardi mais qu’ils devront disputer ce lundi prochain face à Limoges. Ils n’ont surtout laissé aucune chance à Sarrebourg qui a pris la foudre d’entrée, s’est ressaisi avec une bascule en tête en début de seconde période mais c’était sans compter sur la réussite de Kévin Mesnard. Le futur médecin a dégouté à lui seul tous ceux ou presque qui se présentaient face à lui. Douze arrêts au final et surtout des partenaires totalement galvanisés qui ne vont faire qu’un sur le terrain, accentuant la faiblesse du potentiel mosellan (33-23). 

Pour le reste, les deux relégués ont connu des fortunes totalement opposées. Saran s’est incliné (28-26) à Caen, Nancy a dû batailler jusqu’au bout pour déborder Strasbourg (28-26 également). Pontault a marqué les esprits face à Cherbourg (32-25), Massy est allé s’imposer à Valence (30-34), Billère rafle de justesse, la mise face à Besançon (35-34). Le match Villeurbanne-Dijon est programmé ce samedi à 20h30. 

Bordeaux-Bruges-Lormont marque les esprits ! 

ProLigue

samedi 10 septembre 2022 - © Yves Michel

 4 min 17 de lecture

Eux mêmes refusaient de s'enflammer à l'issue de cette victoire (23-24) inattendue mais méritée à Tremblay, un des favoris à la remontée vers l'élite. D'autant que ce vendredi, toutes les équipes de Proligue essuyaient les plâtres d'une nouvelle saison. Mais quand même ! Les hommes de Philippe Gardent se sont offerts un 1er exploit pour leur 1ère sortie.

Si la devise de l’équipe de Tremblay affichée en exergue de son site internet est ‘’Rugir Ensemble’’, force est de constater que ce vendredi soir, la machine est apparue grippée. Et ce, plus inquiétant, malgré les… 20 arrêts de Cyril Dumoulin, le portier de la formation de Seine Saint Denis dont le budget, le plus important de Proligue depuis qu’elle est descendue à l’étage inférieur, lui conférait un autre statut qu’une piètre 7ème place et une non qualification pour les play-offs, la saison dernière. 

Tout le mérite en revient à… Bordeaux Bruges Lormont. Le promu de N1 a, on le sait des ambitions. Les arrivées de Philippe Gardent à la tête du staff technique et de Jean Paul Onillon à la présidence ne sont pas anodines. Mais de là envisager que dès la 1ère journée de championnat, qui plus est en déplacement chez un des prétendus favoris de D2, le résultat obtenu dépasserait les espérances, est un plaisir que se sont offerts les Girondins. 

Le BBL a attaqué la rencontre sans complexe, retenant les leçons des matches de préparation où les largesses accordées à l’adversaire et le manque de rigueur avaient été trop importants. Les hommes de ‘’Boule’’ ont bien pris conscience de ce qui pouvait les attendre. Un homme a été décisif: Xavier Moreau (photo de tête). Et comme un symbole, l’arrière a inscrit le 1er but, ouvrant d’ailleurs le tableau d’affichage après que les deux gardiens respectifs se soient illustrés, mais surtout le dernier, à 9 secondes de la fin. Cette ultime réussite vaut de l’or car elle permet aux Bordelais de marquer leurs deux 1ers points dans une compétition que certains d'entre eux, découvrent. Et au vu du match, ce succès (23-24) est mérité car ils n’ont jamais faibli. Même quand en début de seconde période, Tremblay a pris un avantage que l’on pouvait penser conséquent (14-11), la réponse des visiteurs a été immédiate. Toujours par l’intermédiaire de… Xavier Moreau (14-14 à la 37è). Il y aura une 2è puis une 3è alerte avec dans les rangs franciliens, les prouesses de Cyril Dumoulin dans les cages et l’activité de Matteo Fadhuile et d’Allan Villeminot, bien isolés sur le front de l’attaque. Mais à chaque fois, les hommes de Gardent vont trouver la cohésion et les ressources nécessaires pour revenir à hauteur. Tout n’a pas été parfait si on regarde furtivement la feuille de match. Le rendement du Slovène Vasja Furlan, par exemple, n’est pas à la hauteur des qualités de l’intéressé (1/7),  trois 7 mètres ratés, neuf pertes de balle pour l'ensemble. Mais en face, le bilan est plus catastrophique. Avec quatre ballons de plus laissés en route, des joueurs un peu plus indisciplinés et un bloc défensif sur courant alternatif. Les nouveaux venus en Proligue ont montré leur solidité en défense avec le rôle déterminant d’Elio Zammit en position avancée qui a les cannes de ses 22 ans. Le chantier est encore vaste et même si ce vendredi soir, tout le monde se félicitait du résultat, des corrections seront à apporter. Notamment au niveau des relations et de la fluidité en attaque. Mais ce qui est pris… La confirmation est attendue dans une semaine pour la 1ère sortie à domicile dans la mythique salle Jean Dauger face à Villeurbanne. Quant à Tremblay, pour que la route ne se transforme pas en chemin de pénitence (comme la saison dernière où le coach en place avait été prié d’aller voir ailleurs au bout de la 8ème journée et son successeur au final, pas plus inspiré), il va falloir vite réagir. 

Si le BBL a réussi son examen d’entrée, la soirée a été également profitable à Frontignan, l’autre promu. Les Héraultais en proie en début de semaine à des soucis d’inondations (à cause de l’épisode orageux qui a sévi sur le secteur) avaient écopé toute l’eau qui avait rendu leur salle impraticable pour le match de coupe de France prévu mardi mais qu’ils devront disputer ce lundi prochain face à Limoges. Ils n’ont surtout laissé aucune chance à Sarrebourg qui a pris la foudre d’entrée, s’est ressaisi avec une bascule en tête en début de seconde période mais c’était sans compter sur la réussite de Kévin Mesnard. Le futur médecin a dégouté à lui seul tous ceux ou presque qui se présentaient face à lui. Douze arrêts au final et surtout des partenaires totalement galvanisés qui ne vont faire qu’un sur le terrain, accentuant la faiblesse du potentiel mosellan (33-23). 

Pour le reste, les deux relégués ont connu des fortunes totalement opposées. Saran s’est incliné (28-26) à Caen, Nancy a dû batailler jusqu’au bout pour déborder Strasbourg (28-26 également). Pontault a marqué les esprits face à Cherbourg (32-25), Massy est allé s’imposer à Valence (30-34), Billère rafle de justesse, la mise face à Besançon (35-34). Le match Villeurbanne-Dijon est programmé ce samedi à 20h30. 

Le match

 vendredi 9 septembre 2022

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 20 | Buts : 7 | Pd : 0 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 29 | Arr Tot : 20 / 43 (46,5 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#4 Pontault-Combault Nancy 38 29 30/09/2022 20:30
#4 Billère Valence 35 16 30/09/2022 20:30
#4 Massy Bruges-Lormont 24 28 30/09/2022 20:30
#4 Strasbourg Tremblay 30 35 30/09/2022 20:30
#4 Saran Dijon 31 30 30/09/2022 20:30
#4 Cherbourg Besançon 30 35 30/09/2022 20:30
#4 Caen Frontignan 02/10/2022 16:00
#4 Sarrebourg Villeurbanne 01/10/2022 20:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#5 Nancy Besançon 06/10/2022 20:30
#5 Villeurbanne Saran 07/10/2022 20:30
#5 Massy Sarrebourg 07/10/2022 20:30
#5 Strasbourg Cherbourg 07/10/2022 20:30
#5 Tremblay Billère 07/10/2022 20:30
#5 Dijon Caen 07/10/2022 20:30
#5 Valence Frontignan 07/10/2022 20:30
#5 Bruges-Lormont Pontault-Combault 07/10/2022 20:30

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Bruges-Lormont 8 4 4 0 0
2 Pontault-Combault 7 4 3 1 0
3 Caen 6 3 3 0 0
4 Dijon 6 4 3 0 1
5 Saran 6 4 3 0 1
6 Tremblay 5 4 2 1 1
7 Massy 4 4 2 0 2
8 Billère 4 4 2 0 2
9 Frontignan 4 3 2 0 1
10 Besançon 2 4 1 0 3
11 Cherbourg 2 4 1 0 3
12 Sarrebourg 2 3 1 0 2
13 Villeurbanne 2 3 1 0 2
14 Nancy 2 4 1 0 3
15 Strasbourg 0 4 0 0 4
16 Valence 0 4 0 0 4