bandeau handzone

Des regrets (sans doute) éternels !

Mondial

mardi 2 août 2022 - © Yves Michel

 4 min 2 de lecture

Les Bleuettes sont passées très près de l'exploit d'accrocher à leur tableau de chasse, la Hongrie, championne d'Europe U17 en titre. Elles peuvent donc avoir d'énormes regrets à l'issue de l'ultime match du tour préliminaire, elles ne s'inclinent que d'une longueur (22-21). Elles étaient qualifiées pour le Tour Principal mais auraient pu aborder cette 2ème partie du Mondial en Macédoine du nord dans de meilleures conditions.

Face à la Hongrie, on leur avait prédit un mauvais moment à passer avec tout ce que cela comporte comme souffrances et humiliation. Au coup de buzzer final, le regard fixé sur le tableau d'affichage, la capitaine Nina Dury (photo de tête) et ses partenaires peuvent nourrir quelques regrets. Face à celles qui l'été dernier, avaient dominé le championnat d'Europe de la catégorie en remportant la totalité de leurs matches, les Françaises ont fait mieux que se défendre mais se sont quand même inclinées par la plus petite des marges (22-21). Il leur a manqué cette pincée de lucidité sur un ballon lâché trop rapidement ou de rigueur sur une passe mal assurée pour réaliser ce que personne n'osait envisager. Avec des éléments de grand talent sur chaque poste, les Hongroises ont dans leur dos, la pancarte de grandes favorites du Mondial. Ce mardi à Skopje, c'était la fin du tour préliminaire, là où les deux 1ers de chaque groupe sont invités à poursuivre l'aventure parmi les meilleurs. Avant d'en découdre, les deux adversaires du jour qui avaient au préalable écarté l'Espagne en totale déconfiture et l'Argentine, étaient déjà qualifiés. Il faudra trois bonnes minutes avant que la Hongrie inscrive le 1er but de la rencontre, quatre autres pour qu'elle fasse le break (3-1) mais les Françaises qui vont surtout rater quelques tirs faciles ou perdre des ballons au plus mauvais moment, ne vont rien lâcher. Dans le sillage de leur gardienne Shana Wanda (11 arrêts au total), elles vont trouver des solutions, passer le plus souvent par les ailes (avec une excellente Nina Dury sur le côté gauche), revenir à hauteur de leur adversaire et même lui griller la politesse (3-6 à la 21ème). En bousculant la défense hongroise avec Nkindanda très mobile, le temps fort était largement à l'actif des Tricolores. Seule ombre au tableau, les échecs répétés de la base arrière avec des soeurs Borg moins en réussite que les jours précédents. Les joueuses d'Olivier de la Fuente vont mal négocier leur fin de 1er acte, laissant aux Hongroises, le loisir de recoller au score (7-7). Très peu de buts avaient été inscrits, de chaque côté, les maladresses étaient nombreuses, pourtant la France comptait une meilleure efficacité au tir. 

A la reprise, en mettant un peu plus d'agressivité en défense devant une gardienne (Szofi Imre) plus incisive, la Hongrie va basculer en tête sans que les Françaises ne perdent le contact. Même avec une avance de trois longueurs, les Hongroises ne dominaient pas outrageusement la rencontre. Il suffisait que les Tricolores soignent leurs trajectoires ou soient moins brouillonnes dans leurs intentions pour que la tendance soit inversée. A l'entrée du money-time, tout était encore possible. Le retour de Shana Wanda dans les cages et deux percées de Délia Golvet vont mettre le doute dans les esprits magyars. Il ne restait que quelques secondes et l'égalisation pouvait être au bout de la dernière possession. Les Tricolores ont réagi trop tardivement et n'ont pas saisi l'opportunité de valider ce qui aurait pu s'apparenter à un authentique exploit. Elles devront réaliser un sans faute dès jeudi si elles veulent entrevoir les quarts de finale. Le 1er match (18h30) contre la Norvège (6ème du dernier Euro U17) sera décisif. Avant de penser au Brésil, le lendemain (20h30). 



Récapitulatif du Tour Préliminaire 

 30/07

 France 

 Espagne 

 31-28

 01/08

 France 

 Argentine

 23-20

 02/08

 Hongrie

 France 

 22-21

la Hongrie et la France basculent sur le tour principal et les Hongroises conservent les 2 pts de leur court succès sur les Tricolores. Les deux équipes croisent avec les deux 1ers du groupe G (la Norvège qui a archi dominé ses trois autres adversaires termine en tête devant le Brésil). 

Le groupe IV du Tour Principal - Classement 

 Norvège

 2 pts

 +12

 Hongrie

 2 pts

 +1

 France

 0 pt

 -1

 Brésil

 0 pt

 -12

Statistiques
C'est la spécialiste des jets de 7 mètres, la Dijonnaise Nina Perret (photo ci-dessous) qui s'affirme comme la meilleure buteuse de l'équipe de France avec 18 réalisations. Juste devant la demi-centre de Mios Lylou Borg (17 buts dont un 10/10 face à l'Espagne).

Des regrets (sans doute) éternels ! 

Mondial

mardi 2 août 2022 - © Yves Michel

 4 min 2 de lecture

Les Bleuettes sont passées très près de l'exploit d'accrocher à leur tableau de chasse, la Hongrie, championne d'Europe U17 en titre. Elles peuvent donc avoir d'énormes regrets à l'issue de l'ultime match du tour préliminaire, elles ne s'inclinent que d'une longueur (22-21). Elles étaient qualifiées pour le Tour Principal mais auraient pu aborder cette 2ème partie du Mondial en Macédoine du nord dans de meilleures conditions.

Face à la Hongrie, on leur avait prédit un mauvais moment à passer avec tout ce que cela comporte comme souffrances et humiliation. Au coup de buzzer final, le regard fixé sur le tableau d'affichage, la capitaine Nina Dury (photo de tête) et ses partenaires peuvent nourrir quelques regrets. Face à celles qui l'été dernier, avaient dominé le championnat d'Europe de la catégorie en remportant la totalité de leurs matches, les Françaises ont fait mieux que se défendre mais se sont quand même inclinées par la plus petite des marges (22-21). Il leur a manqué cette pincée de lucidité sur un ballon lâché trop rapidement ou de rigueur sur une passe mal assurée pour réaliser ce que personne n'osait envisager. Avec des éléments de grand talent sur chaque poste, les Hongroises ont dans leur dos, la pancarte de grandes favorites du Mondial. Ce mardi à Skopje, c'était la fin du tour préliminaire, là où les deux 1ers de chaque groupe sont invités à poursuivre l'aventure parmi les meilleurs. Avant d'en découdre, les deux adversaires du jour qui avaient au préalable écarté l'Espagne en totale déconfiture et l'Argentine, étaient déjà qualifiés. Il faudra trois bonnes minutes avant que la Hongrie inscrive le 1er but de la rencontre, quatre autres pour qu'elle fasse le break (3-1) mais les Françaises qui vont surtout rater quelques tirs faciles ou perdre des ballons au plus mauvais moment, ne vont rien lâcher. Dans le sillage de leur gardienne Shana Wanda (11 arrêts au total), elles vont trouver des solutions, passer le plus souvent par les ailes (avec une excellente Nina Dury sur le côté gauche), revenir à hauteur de leur adversaire et même lui griller la politesse (3-6 à la 21ème). En bousculant la défense hongroise avec Nkindanda très mobile, le temps fort était largement à l'actif des Tricolores. Seule ombre au tableau, les échecs répétés de la base arrière avec des soeurs Borg moins en réussite que les jours précédents. Les joueuses d'Olivier de la Fuente vont mal négocier leur fin de 1er acte, laissant aux Hongroises, le loisir de recoller au score (7-7). Très peu de buts avaient été inscrits, de chaque côté, les maladresses étaient nombreuses, pourtant la France comptait une meilleure efficacité au tir. 

A la reprise, en mettant un peu plus d'agressivité en défense devant une gardienne (Szofi Imre) plus incisive, la Hongrie va basculer en tête sans que les Françaises ne perdent le contact. Même avec une avance de trois longueurs, les Hongroises ne dominaient pas outrageusement la rencontre. Il suffisait que les Tricolores soignent leurs trajectoires ou soient moins brouillonnes dans leurs intentions pour que la tendance soit inversée. A l'entrée du money-time, tout était encore possible. Le retour de Shana Wanda dans les cages et deux percées de Délia Golvet vont mettre le doute dans les esprits magyars. Il ne restait que quelques secondes et l'égalisation pouvait être au bout de la dernière possession. Les Tricolores ont réagi trop tardivement et n'ont pas saisi l'opportunité de valider ce qui aurait pu s'apparenter à un authentique exploit. Elles devront réaliser un sans faute dès jeudi si elles veulent entrevoir les quarts de finale. Le 1er match (18h30) contre la Norvège (6ème du dernier Euro U17) sera décisif. Avant de penser au Brésil, le lendemain (20h30). 



Récapitulatif du Tour Préliminaire 

 30/07

 France 

 Espagne 

 31-28

 01/08

 France 

 Argentine

 23-20

 02/08

 Hongrie

 France 

 22-21

la Hongrie et la France basculent sur le tour principal et les Hongroises conservent les 2 pts de leur court succès sur les Tricolores. Les deux équipes croisent avec les deux 1ers du groupe G (la Norvège qui a archi dominé ses trois autres adversaires termine en tête devant le Brésil). 

Le groupe IV du Tour Principal - Classement 

 Norvège

 2 pts

 +12

 Hongrie

 2 pts

 +1

 France

 0 pt

 -1

 Brésil

 0 pt

 -12

Statistiques
C'est la spécialiste des jets de 7 mètres, la Dijonnaise Nina Perret (photo ci-dessous) qui s'affirme comme la meilleure buteuse de l'équipe de France avec 18 réalisations. Juste devant la demi-centre de Mios Lylou Borg (17 buts dont un 10/10 face à l'Espagne).