bandeau handzone

Les Bleus dans le grand Huit !

Euro

dimanche 10 juillet 2022 - © Yves Michel

 8 min 18 de lecture

A peine remis de leur échec face à la Suède, les Tricolores ont battu le Monténégro (29-23). Sans vraiment avoir été mis en danger par les joueurs des Balkans, ils ont terminé à toute allure. Ce succès et la contre-performance de la Croatie, vice-champion d'Europe U19 leur permettent de se classer 2èmes de leur groupe derrière les Nordiques. Ce mardi, c'est un autre Euro qui débute. Guéric Vincent (photo de tête) et les siens n'auront que du plaisir à prendre et qui sait, créer la sensation !

La Suède ayant signé son 3ème succès d’affilée face à la Croatie quelques heures plus tôt, les Français avaient moins de pression sur les épaules pour espérer entrevoir le Top 8, ce qu’ils n’avaient pas réussi à faire l’été dernier à l’Euro U19. « On est vraiment contents d’avoir décroché cette qualification, se satisfait l’ailier Guéric Vincent (notre photo de tête). C’était l’objectif, on y est parvenu. On va pouvoir se mesurer aux meilleurs et surtout montrer ce qu’on vaut vraiment. Mais la déception sera toujours là avec ce match contre la Suède. On a véritablement déjoué et on ne s’est pas trop reconnu par rapport à ce qu’on est capable de faire. Cette qualification nous permet de voir ce championnat d’une autre façon. » Le Monténégro n’avait plus rien à perdre mais les Français devaient éviter de faire n’importe quoi. D’ailleurs la Croatie avait failli passer au travers face à son voisin des Balkans. 

Les Tricolores n’ont pas totalement gommé leurs défauts. Des soucis dans la finition subsistent encore avec par moments, un excès de précipitation dans les tirs et un manque de patience dans la construction. Pour autant, les Bleus ont parfaitement rempli leur contrat pour ce dernier match du 1er tour de l'Euro U20. 

Après avoir réalisé un 1er break avec un sans-faute des gauchers Bzdynga et Pimenta, ils vont montrer une certaine friabilité en défense et un manque de cohérence dans les intentions, poussant Yohan Delattre à poser son 1er temps mort. Le rappel à l’ordre sera profitable puisque sous l’impulsion d’un Guéric Vincent intenable et la vista de Baptiste Clay (8 passes décisives sur la seule 1ère période), l’équipe de France va prendre la mesure des Monténégrins. Elle va passer un 5-0 en 5 minutes avec encore une fois, les 2.04 m de Léo Villain plus que dissuasifs. Si le portier parisien s’était mis en évidence, son vis-à-vis n’était pas à son avantage. Vujovic laissera sa place à Pecurica qui montrera un peu plus d’assurance. Pas suffisamment pour perturber le jeu des Français. « C’est vrai qu’aujourd’hui, on a retrouvé de l’efficacité devant le but, ce qui nous a manqué contre la Suéde, remarque Guéric Vincent. Contre la Suède, on a vite baissé les bras quand leur gardien s’est mis à prendre le dessus. On a les arguments pour s’imposer, il n’y a pas de raison pour que cela ne fonctionne pas. » 

Avec quatre longueurs d’avance à la pause, les Tricolores vont continuer à se projeter vers l’avant et en ce début de second acte, ce sont encore les ailiers qui vont mettre le feu dans le bloc adverse. Dès lors, l’écart va se creuser (+7 à moins de 20’ du terme). Léo Villain avait laissé sa place dans les cages à Kalim Zahaf et l’Aixois va poursuivre l’entreprise de démolition derrière une défense qui va donner de meilleures garanties que face aux Suédois. Le Monténégro va rester concerné jusqu’à la fin sans pouvoir influer sur le cours du jeu. Yohan Delattre a utilisé la profondeur de son banc sans que l’avance au score ne soit mise à mal. On a même pu apprécier quelques tirs de loin, ce qui depuis le forfait de Noah Lenclume, était un véritable manque. « On est 17, insiste l’ailier nîmois, chacun est impliqué et c’est ce qui fait la force de notre groupe. Même Hugo Bonnat, le 3ème gardien qui est dans les tribunes apporte sa contribution en donnant de la voix et en nous encourageant. » 

Un nouveau championnat débute désormais pour cette formation tricolore. Elle réalise déjà une meilleure perf que l’été dernier où elle n’avait pas été capable d’accéder au tour principal. « On n’aura rien à perdre et on devra jouer un peu plus libérés, sans pression. On doit se persuader qu’on est capable d’élever notre niveau et rivaliser avec n’importe qui. On ne sait pas quel adversaire on va rencontrer dès mardi mais une chose est sûre, on est capable d’aller le plus loin possible dans cette compétition. » Les Bleus ne partiront pas favoris de leur groupe avec l’impératif de gagner leurs deux confrontations (vraisemblablement face à l’Allemagne et la Serbie). C’est le prix qu’ils devront payer pour s’ouvrir le carré final. C’est le même scénario qu’avaient vécu en Slovénie leurs prédécesseurs de la génération 98-99 (battus par le Portugal pendant le tour préliminaire). Ce qui ne les avait pas empêchés d’atteindre la finale ! « Dans notre partie de tableau, tout est possible. A nous d’aller chercher les exploits. » 1er épisode du nouveau feuilleton, mardi après une journée de récupération et d’analyse des adversaires. 

Centre des Sports de Matosinhos (Portugal), dimanche 10 juillet 2022

Tour Préliminaire - 3ème journée - Groupe C

FRANCE - MONTENEGRO      29-23  (MT: 16-12)

Arbitres: Matan Lindenbaum & Dor Laron (Israël)

FRANCE: Villain (8 arrêts à 33%), Zahaf (6 arrêts à 33% dt 0/2 à 7m) - Bdzynga (6/7), Clay (2/3), Longerinas (0/3), Fadhuile (4/6 dt 2/2 à 7m), Vincent (6/8), Pimenta (5/6), Benterki (1/2), Joblon, Mantz (0/1), Chevalier (2/2 dt 1/1 à 7m), Peleka (1/4), Carrere (1/1), Loredon (1/2), Mendy (0/1)

MONTENEGRO : Vujovic (1 arrêt à 6% dt 0/1 à 7m), Pecurica (9 arrêts à 31% dt 0/2 à 7m) - Lasica (1/3), Abramovic (0/1), Nikolic (3/6), Beharovic, Vukic (2/3 dt 0/1 à 7m), Latkovic (1/4), Barjaktarovic, Mijuskovic (4/9), Vukicevic (5/9), Pejovic (2/3 dt 1/1 à 7m), Lekic (4/8), Scekic (1/1)

Evolution du score: 3-3 (5) 8-5 (10) 9-8 (15) 14-8 (20) 14-10 (25) 16-12 (MT) 19-14 (35) 20-15 (40) 23-17 (45) 24-20 (50) 27-21 (55) 29-23 (FIN)



Groupe A

Aucune surprise concernant l'issue de ce tour préliminaire. Les deux favoris, Espagne et Portugal sont qualifiés pour le Top 8. Les deux équipes qui s'affrontaient ce dimanche soir ne se sont rien épargné, le score a été serré, tournant en 1ère période à l'avantage des Espagnols et en seconde, en faveur des Portugais. A l'entrée du money-time, rien n'était décidé, l'ambiance était survoltée, les nerfs à fleur de peau (13 exclusions temporaires, 1 rouge). Grâce à une ultime réalisation de Francisco Mota Da Costa (MVP du match avec 14 réalisations et 4 passes décisives !), le Portugal s'impose (36-35) et termine en tête du groupe. Le gaucher du Sporting est un véritable phénomène. A peine âgé de 17 ans (il est né en février 2005), il représente avec son frère arrière gauche Martim (de 2 ans et demi son aîné) une puissance de feu redoutable. D'ailleurs la sélection portugaise composée en majorité de joueurs de la génération 2003-2004, est la plus jeune du championnat. Parmi cette sélection figure Gabriel Cavalcanti, le frère cadet d'Alexandre, l'arrière gauche du HBC Nantes. 

Groupe B 

Quel suspense ! Puisqu'avant l'ultime journée, rien n'était établi, chacune des quatre équipes s'étant inclinées une fois. La Slovénie qui figurait pourtant parmi les favorites de cet Euro a encore déçu. Menée pendant toute la rencontre, elle a été surclassée par le Danemark (27-34) qui valide son ticket pour le Tour Principal avec la Hongrie (les deux équipes totalisent 4 pts mais avec une meilleure différence de 2 buts, les Danois se classent 1ers. 

TOUR PRINCIPAL

 12/07/22

 Espagne

 Hongrie

 

Portugal

Danemark

 13/07/22

Hongrie

 Portugal

 

Danemark

 Espagne

Groupe C

C'était donc l'affiche de ce groupe entre la Suède qui jusque-là avait réalisé un sans faute en soignant sa différence de buts et la Croatie, vice-championne d'Europe dont les deux 1ères sorties étaient loin d'avoir convaincu. Les Suédois bien sécurisés par leur gardien Sävinger ont survolé le début de rencontre en infligeant un 6-0 en 7 minutes aux hommes d'Igor Vori. L'écart est monté jusqu'à sept longueurs (5-12 à la 19è) avant de se réduire sur la fin mais les Nordiques ont gardé le cap (23-25) et ont coché leur 3ème succès en autant de rencontres disputées. Ils s'affirment comme un des grands favoris de l'épreuve avec un collectif très efficace des individualités comme le portier Sävinger, les deux gauchers Palmar et Hamberg , le pivot Möller ou le demi-centre Mansson. La Suède a suffisamment d'atouts pour assumer le rôle de prétendant au carré final.  La France est l'outsider. 

Groupe D

Lors de la 2ème journée, la surprise était venue des champions d'Europe U19 allemands qui avaient été battus par la Serbie (-3). Les joueurs des Balkans qui comptaient donc une victoire et un nul (face à l'Islande) étaient en ballotage favorable pour basculer sur le tour principal. Ils ont confirmé ce dimanche, en s'imposant face à l'Italie 34-29 et en consolidant leur 1ère place. L'Allemagne s'est bien repris en battant l'Islande 35-27.  

TOUR PRINCIPAL

 12/07/22

France

 Allemagne

 

 Suède

Serbie

 13/07/22

Allemagne

 Suède

 

Serbie

 France


 Le Portugal, le Danemark, la Suède et la Serbie débuteront le Tour Principal avec un crédit de 2 points. 

Les Bleus dans le grand Huit !  

Euro

dimanche 10 juillet 2022 - © Yves Michel

 8 min 18 de lecture

A peine remis de leur échec face à la Suède, les Tricolores ont battu le Monténégro (29-23). Sans vraiment avoir été mis en danger par les joueurs des Balkans, ils ont terminé à toute allure. Ce succès et la contre-performance de la Croatie, vice-champion d'Europe U19 leur permettent de se classer 2èmes de leur groupe derrière les Nordiques. Ce mardi, c'est un autre Euro qui débute. Guéric Vincent (photo de tête) et les siens n'auront que du plaisir à prendre et qui sait, créer la sensation !

La Suède ayant signé son 3ème succès d’affilée face à la Croatie quelques heures plus tôt, les Français avaient moins de pression sur les épaules pour espérer entrevoir le Top 8, ce qu’ils n’avaient pas réussi à faire l’été dernier à l’Euro U19. « On est vraiment contents d’avoir décroché cette qualification, se satisfait l’ailier Guéric Vincent (notre photo de tête). C’était l’objectif, on y est parvenu. On va pouvoir se mesurer aux meilleurs et surtout montrer ce qu’on vaut vraiment. Mais la déception sera toujours là avec ce match contre la Suède. On a véritablement déjoué et on ne s’est pas trop reconnu par rapport à ce qu’on est capable de faire. Cette qualification nous permet de voir ce championnat d’une autre façon. » Le Monténégro n’avait plus rien à perdre mais les Français devaient éviter de faire n’importe quoi. D’ailleurs la Croatie avait failli passer au travers face à son voisin des Balkans. 

Les Tricolores n’ont pas totalement gommé leurs défauts. Des soucis dans la finition subsistent encore avec par moments, un excès de précipitation dans les tirs et un manque de patience dans la construction. Pour autant, les Bleus ont parfaitement rempli leur contrat pour ce dernier match du 1er tour de l'Euro U20. 

Après avoir réalisé un 1er break avec un sans-faute des gauchers Bzdynga et Pimenta, ils vont montrer une certaine friabilité en défense et un manque de cohérence dans les intentions, poussant Yohan Delattre à poser son 1er temps mort. Le rappel à l’ordre sera profitable puisque sous l’impulsion d’un Guéric Vincent intenable et la vista de Baptiste Clay (8 passes décisives sur la seule 1ère période), l’équipe de France va prendre la mesure des Monténégrins. Elle va passer un 5-0 en 5 minutes avec encore une fois, les 2.04 m de Léo Villain plus que dissuasifs. Si le portier parisien s’était mis en évidence, son vis-à-vis n’était pas à son avantage. Vujovic laissera sa place à Pecurica qui montrera un peu plus d’assurance. Pas suffisamment pour perturber le jeu des Français. « C’est vrai qu’aujourd’hui, on a retrouvé de l’efficacité devant le but, ce qui nous a manqué contre la Suéde, remarque Guéric Vincent. Contre la Suède, on a vite baissé les bras quand leur gardien s’est mis à prendre le dessus. On a les arguments pour s’imposer, il n’y a pas de raison pour que cela ne fonctionne pas. » 

Avec quatre longueurs d’avance à la pause, les Tricolores vont continuer à se projeter vers l’avant et en ce début de second acte, ce sont encore les ailiers qui vont mettre le feu dans le bloc adverse. Dès lors, l’écart va se creuser (+7 à moins de 20’ du terme). Léo Villain avait laissé sa place dans les cages à Kalim Zahaf et l’Aixois va poursuivre l’entreprise de démolition derrière une défense qui va donner de meilleures garanties que face aux Suédois. Le Monténégro va rester concerné jusqu’à la fin sans pouvoir influer sur le cours du jeu. Yohan Delattre a utilisé la profondeur de son banc sans que l’avance au score ne soit mise à mal. On a même pu apprécier quelques tirs de loin, ce qui depuis le forfait de Noah Lenclume, était un véritable manque. « On est 17, insiste l’ailier nîmois, chacun est impliqué et c’est ce qui fait la force de notre groupe. Même Hugo Bonnat, le 3ème gardien qui est dans les tribunes apporte sa contribution en donnant de la voix et en nous encourageant. » 

Un nouveau championnat débute désormais pour cette formation tricolore. Elle réalise déjà une meilleure perf que l’été dernier où elle n’avait pas été capable d’accéder au tour principal. « On n’aura rien à perdre et on devra jouer un peu plus libérés, sans pression. On doit se persuader qu’on est capable d’élever notre niveau et rivaliser avec n’importe qui. On ne sait pas quel adversaire on va rencontrer dès mardi mais une chose est sûre, on est capable d’aller le plus loin possible dans cette compétition. » Les Bleus ne partiront pas favoris de leur groupe avec l’impératif de gagner leurs deux confrontations (vraisemblablement face à l’Allemagne et la Serbie). C’est le prix qu’ils devront payer pour s’ouvrir le carré final. C’est le même scénario qu’avaient vécu en Slovénie leurs prédécesseurs de la génération 98-99 (battus par le Portugal pendant le tour préliminaire). Ce qui ne les avait pas empêchés d’atteindre la finale ! « Dans notre partie de tableau, tout est possible. A nous d’aller chercher les exploits. » 1er épisode du nouveau feuilleton, mardi après une journée de récupération et d’analyse des adversaires. 

Centre des Sports de Matosinhos (Portugal), dimanche 10 juillet 2022

Tour Préliminaire - 3ème journée - Groupe C

FRANCE - MONTENEGRO      29-23  (MT: 16-12)

Arbitres: Matan Lindenbaum & Dor Laron (Israël)

FRANCE: Villain (8 arrêts à 33%), Zahaf (6 arrêts à 33% dt 0/2 à 7m) - Bdzynga (6/7), Clay (2/3), Longerinas (0/3), Fadhuile (4/6 dt 2/2 à 7m), Vincent (6/8), Pimenta (5/6), Benterki (1/2), Joblon, Mantz (0/1), Chevalier (2/2 dt 1/1 à 7m), Peleka (1/4), Carrere (1/1), Loredon (1/2), Mendy (0/1)

MONTENEGRO : Vujovic (1 arrêt à 6% dt 0/1 à 7m), Pecurica (9 arrêts à 31% dt 0/2 à 7m) - Lasica (1/3), Abramovic (0/1), Nikolic (3/6), Beharovic, Vukic (2/3 dt 0/1 à 7m), Latkovic (1/4), Barjaktarovic, Mijuskovic (4/9), Vukicevic (5/9), Pejovic (2/3 dt 1/1 à 7m), Lekic (4/8), Scekic (1/1)

Evolution du score: 3-3 (5) 8-5 (10) 9-8 (15) 14-8 (20) 14-10 (25) 16-12 (MT) 19-14 (35) 20-15 (40) 23-17 (45) 24-20 (50) 27-21 (55) 29-23 (FIN)



Groupe A

Aucune surprise concernant l'issue de ce tour préliminaire. Les deux favoris, Espagne et Portugal sont qualifiés pour le Top 8. Les deux équipes qui s'affrontaient ce dimanche soir ne se sont rien épargné, le score a été serré, tournant en 1ère période à l'avantage des Espagnols et en seconde, en faveur des Portugais. A l'entrée du money-time, rien n'était décidé, l'ambiance était survoltée, les nerfs à fleur de peau (13 exclusions temporaires, 1 rouge). Grâce à une ultime réalisation de Francisco Mota Da Costa (MVP du match avec 14 réalisations et 4 passes décisives !), le Portugal s'impose (36-35) et termine en tête du groupe. Le gaucher du Sporting est un véritable phénomène. A peine âgé de 17 ans (il est né en février 2005), il représente avec son frère arrière gauche Martim (de 2 ans et demi son aîné) une puissance de feu redoutable. D'ailleurs la sélection portugaise composée en majorité de joueurs de la génération 2003-2004, est la plus jeune du championnat. Parmi cette sélection figure Gabriel Cavalcanti, le frère cadet d'Alexandre, l'arrière gauche du HBC Nantes. 

Groupe B 

Quel suspense ! Puisqu'avant l'ultime journée, rien n'était établi, chacune des quatre équipes s'étant inclinées une fois. La Slovénie qui figurait pourtant parmi les favorites de cet Euro a encore déçu. Menée pendant toute la rencontre, elle a été surclassée par le Danemark (27-34) qui valide son ticket pour le Tour Principal avec la Hongrie (les deux équipes totalisent 4 pts mais avec une meilleure différence de 2 buts, les Danois se classent 1ers. 

TOUR PRINCIPAL

 12/07/22

 Espagne

 Hongrie

 

Portugal

Danemark

 13/07/22

Hongrie

 Portugal

 

Danemark

 Espagne

Groupe C

C'était donc l'affiche de ce groupe entre la Suède qui jusque-là avait réalisé un sans faute en soignant sa différence de buts et la Croatie, vice-championne d'Europe dont les deux 1ères sorties étaient loin d'avoir convaincu. Les Suédois bien sécurisés par leur gardien Sävinger ont survolé le début de rencontre en infligeant un 6-0 en 7 minutes aux hommes d'Igor Vori. L'écart est monté jusqu'à sept longueurs (5-12 à la 19è) avant de se réduire sur la fin mais les Nordiques ont gardé le cap (23-25) et ont coché leur 3ème succès en autant de rencontres disputées. Ils s'affirment comme un des grands favoris de l'épreuve avec un collectif très efficace des individualités comme le portier Sävinger, les deux gauchers Palmar et Hamberg , le pivot Möller ou le demi-centre Mansson. La Suède a suffisamment d'atouts pour assumer le rôle de prétendant au carré final.  La France est l'outsider. 

Groupe D

Lors de la 2ème journée, la surprise était venue des champions d'Europe U19 allemands qui avaient été battus par la Serbie (-3). Les joueurs des Balkans qui comptaient donc une victoire et un nul (face à l'Islande) étaient en ballotage favorable pour basculer sur le tour principal. Ils ont confirmé ce dimanche, en s'imposant face à l'Italie 34-29 et en consolidant leur 1ère place. L'Allemagne s'est bien repris en battant l'Islande 35-27.  

TOUR PRINCIPAL

 12/07/22

France

 Allemagne

 

 Suède

Serbie

 13/07/22

Allemagne

 Suède

 

Serbie

 France


 Le Portugal, le Danemark, la Suède et la Serbie débuteront le Tour Principal avec un crédit de 2 points.