bandeau handzone

Les Français ont eu le dernier mot !

Euro

jeudi 7 juillet 2022 - © Yves Michel

 4 min 27 de lecture

Ils ne pouvaient pas mieux entrer dans cet Euro ! Solidaires en défense, avec une parfaite gestion du money-time et malgré du déchet au tir, les Tricolores ont battu leur adversaire croate (21-23). Ils prennent ainsi leur revanche sur l'été dernier à l'Euro U19. Ils n'auront même pas le temps de savourer ce succès puisque dès ce vendredi, ils affrontent la Suède.

Igor Vori qui s’est recyclé sur le banc de touche après avoir écumé les parquets de la planète handball n’a rien perdu de sa gouaille ! Mais c’est justement lorsque l’entraîneur croate s’est mis à jurer contre les arbitres, la table, le ciel et… ses joueurs que l’équipe au maillot à damiers a commencé à déjouer et les Français en ont profité. Il restait un peu moins de 20 minutes au chrono. Et au mental, ils ont gagné le rapport de force et ont marqué leur entrée dans ce championnat d’Europe des moins de 20 ans en s’imposant grâce à un surplus d'abnégation (21-23). 

Certes remaniée et handicapée par les absences de ses deux meilleures frappes (Barbic et Jurisic) et d’un de ses meilleurs gardiens (Mandic), la Croatie reste fidèle à sa réputation. Un jeu sans cesse axé vers l’avant, une volonté à toute épreuve et des gabarits qui d’entrée, cherchent à imposer le défi physique. Mais souvent à la limite de l’acceptable. L’indiscipline d’Obradovic et de Luketin (2 fois) en moins de 8 minutes va permettre à des Français très appliqués de faire le break (+3). Ils vont conserver cet avantage quelques minutes avant que les Croates réagissent. Si le Parisien Léo Villain s’était signalé à son avantage dans les cages, son vis-à-vis Kuzmanovic avait soutenu la comparaison. A ce niveau, aucun des gardiens n’avait pris l’ascendant l’un sur l’autre. Pourtant à l’approche du quart d’heure, le portier de Nexe va connaître un peu plus de réussite et les Bleus vont se compliquer la tâche. La relation avec leur pivot Lulic fonctionnant parfaitement, les Croates vont pour la 1ère fois de la rencontre, passer devant (8-7 à la 19ème). Dès lors, les Français vont montrer quelques lacunes en attaque notamment sur la montée de balle. La Croatie avait totalement renversé la tendance. Au niveau du score mais également des échecs au tir (12-10 à la pause). 

Au retour des vestiaires, les Tricolores étaient loin d’avoir montré leurs limites. Ils avaient de la ressource et avec un peu plus d’application, les moyens de déborder leur adversaire. Sur la base arrière, l’association Fadhuile-Clay-Pimenta va être la plus efficace et comme Léo Villain va continuer sur sa dynamique, la France va non seulement revenir au score mais également repasser devant. Après plusieurs échecs, Wallem Peleka venait d’inscrire son 1er but ! (15-17 à la 40ème). La sérénité avait changé de camp et Kalim Zahaf dissuadait à 7 mètres, Noa Zubac. Le portier aixois récidivera dix minutes plus tard face à Fran Zovak, de quoi donner des ailes et un peu plus de confiance à ses partenaires. Kuzmanovic était moins sollicité. Dans le camp tricolore, il y avait encore quelques maladresses mais aussi un peu plus de fluidité dans les intentions. Le duo Fadhuile-Pimenta va survoler les dix dernières minutes et va surtout sceller une victoire (21-23) qui place la France dans une excellente posture en ce début d’Euro. 

L’aveu d’un ensemble perfectible est une évidence mais les Bleus n’avaient pas face à eux, n’importe quelle équipe. Ils ont été par moments malmenés, piqués sans doute dans leur orgueil mais cela ne peut que leur être favorable. Surtout avant d’affronter la Suède qui dans l’après-midi (voir plus bas) s’était offert une promenade de santé face au Monténégro. Si ce vendredi soir, la bande à Yohan Delattre avait la bonne idée de valider son 2ème succès consécutif, elle pourrait envisager le tour suivant avec un peu plus d'assurance. Et si tel était le bon scénario, l'ultime confrontation dimanche entre Suédois et Croates serait... bouillante et l'issue, déterminante.

Centre des Sports de Matosinhos (Portugal), jeudi 7 juillet 2022

Tour Préliminaire - 1ère journée - Groupe C

CROATIE - FRANCE      21 - 23  (MT: 12-10)

Arbitres: Ivars Cernavskis & Edmunds Bogdanovs (Lettonie)

CROATIE: Kuzmanovic (14 arrêts à 34%), Viskic - Bozicevic (3/5), Luketin, Dujic (1/3), Zubac (2/6 dt 1/2 à 7m), Jurkovic, Komljenovic (1/1), Hrsak (3/8), Strkovic, Obradovic, Pikec, Lulic (7/9), Sestak, Svrznjak (3/7), Zovak (1/2 dt 0/1 à 7m) 

FRANCE: Villain (11 arrêts à 30%), Zahaf (2 arrêts /2 à 7m) - Bdzynga (4/5), Clay (1/4), Longerinas 0/1), Fadhuile (6/6 dt 1/1 à 7m), Vincent (3/5) Pimenta (5/6), Benterki (2/2), Joblon, Mantz (0/1), Chevalier (0/2), Peleka (1/7), Carrere (1/2), Loredon (0/1), Mendy, 

Evolution du score: 1-3 (5) 2-5 (10) 6-6 (15) 8-7 (20) 10-8 (25) 12-10 (MT) 13-13 (35) 15-16 (40) 17-18 (45) 18-20 (50) 19-22 (55) 21-23 (FIN)


 Sans surprise, dans l'autre rencontre du même groupe, la Suède (adversaire des Français ce vendredi - 20h30) a écrasé le Monténégro 31-19 avec trois joueurs qui se sont particulièrement illustrés: l'arrière gauche William Elovson (7/7), l'ailier droit Carl Hamberg (photo ci-dessus - 6/9) et le gardien Alexander Linden (9 arrêts).

Les matches des Bleus sont à suivre (en différé de 35 minutes) sur la chaîne L'EQUIPE.

Les Français ont eu le dernier mot ! 

Euro

jeudi 7 juillet 2022 - © Yves Michel

 4 min 27 de lecture

Ils ne pouvaient pas mieux entrer dans cet Euro ! Solidaires en défense, avec une parfaite gestion du money-time et malgré du déchet au tir, les Tricolores ont battu leur adversaire croate (21-23). Ils prennent ainsi leur revanche sur l'été dernier à l'Euro U19. Ils n'auront même pas le temps de savourer ce succès puisque dès ce vendredi, ils affrontent la Suède.

Igor Vori qui s’est recyclé sur le banc de touche après avoir écumé les parquets de la planète handball n’a rien perdu de sa gouaille ! Mais c’est justement lorsque l’entraîneur croate s’est mis à jurer contre les arbitres, la table, le ciel et… ses joueurs que l’équipe au maillot à damiers a commencé à déjouer et les Français en ont profité. Il restait un peu moins de 20 minutes au chrono. Et au mental, ils ont gagné le rapport de force et ont marqué leur entrée dans ce championnat d’Europe des moins de 20 ans en s’imposant grâce à un surplus d'abnégation (21-23). 

Certes remaniée et handicapée par les absences de ses deux meilleures frappes (Barbic et Jurisic) et d’un de ses meilleurs gardiens (Mandic), la Croatie reste fidèle à sa réputation. Un jeu sans cesse axé vers l’avant, une volonté à toute épreuve et des gabarits qui d’entrée, cherchent à imposer le défi physique. Mais souvent à la limite de l’acceptable. L’indiscipline d’Obradovic et de Luketin (2 fois) en moins de 8 minutes va permettre à des Français très appliqués de faire le break (+3). Ils vont conserver cet avantage quelques minutes avant que les Croates réagissent. Si le Parisien Léo Villain s’était signalé à son avantage dans les cages, son vis-à-vis Kuzmanovic avait soutenu la comparaison. A ce niveau, aucun des gardiens n’avait pris l’ascendant l’un sur l’autre. Pourtant à l’approche du quart d’heure, le portier de Nexe va connaître un peu plus de réussite et les Bleus vont se compliquer la tâche. La relation avec leur pivot Lulic fonctionnant parfaitement, les Croates vont pour la 1ère fois de la rencontre, passer devant (8-7 à la 19ème). Dès lors, les Français vont montrer quelques lacunes en attaque notamment sur la montée de balle. La Croatie avait totalement renversé la tendance. Au niveau du score mais également des échecs au tir (12-10 à la pause). 

Au retour des vestiaires, les Tricolores étaient loin d’avoir montré leurs limites. Ils avaient de la ressource et avec un peu plus d’application, les moyens de déborder leur adversaire. Sur la base arrière, l’association Fadhuile-Clay-Pimenta va être la plus efficace et comme Léo Villain va continuer sur sa dynamique, la France va non seulement revenir au score mais également repasser devant. Après plusieurs échecs, Wallem Peleka venait d’inscrire son 1er but ! (15-17 à la 40ème). La sérénité avait changé de camp et Kalim Zahaf dissuadait à 7 mètres, Noa Zubac. Le portier aixois récidivera dix minutes plus tard face à Fran Zovak, de quoi donner des ailes et un peu plus de confiance à ses partenaires. Kuzmanovic était moins sollicité. Dans le camp tricolore, il y avait encore quelques maladresses mais aussi un peu plus de fluidité dans les intentions. Le duo Fadhuile-Pimenta va survoler les dix dernières minutes et va surtout sceller une victoire (21-23) qui place la France dans une excellente posture en ce début d’Euro. 

L’aveu d’un ensemble perfectible est une évidence mais les Bleus n’avaient pas face à eux, n’importe quelle équipe. Ils ont été par moments malmenés, piqués sans doute dans leur orgueil mais cela ne peut que leur être favorable. Surtout avant d’affronter la Suède qui dans l’après-midi (voir plus bas) s’était offert une promenade de santé face au Monténégro. Si ce vendredi soir, la bande à Yohan Delattre avait la bonne idée de valider son 2ème succès consécutif, elle pourrait envisager le tour suivant avec un peu plus d'assurance. Et si tel était le bon scénario, l'ultime confrontation dimanche entre Suédois et Croates serait... bouillante et l'issue, déterminante.

Centre des Sports de Matosinhos (Portugal), jeudi 7 juillet 2022

Tour Préliminaire - 1ère journée - Groupe C

CROATIE - FRANCE      21 - 23  (MT: 12-10)

Arbitres: Ivars Cernavskis & Edmunds Bogdanovs (Lettonie)

CROATIE: Kuzmanovic (14 arrêts à 34%), Viskic - Bozicevic (3/5), Luketin, Dujic (1/3), Zubac (2/6 dt 1/2 à 7m), Jurkovic, Komljenovic (1/1), Hrsak (3/8), Strkovic, Obradovic, Pikec, Lulic (7/9), Sestak, Svrznjak (3/7), Zovak (1/2 dt 0/1 à 7m) 

FRANCE: Villain (11 arrêts à 30%), Zahaf (2 arrêts /2 à 7m) - Bdzynga (4/5), Clay (1/4), Longerinas 0/1), Fadhuile (6/6 dt 1/1 à 7m), Vincent (3/5) Pimenta (5/6), Benterki (2/2), Joblon, Mantz (0/1), Chevalier (0/2), Peleka (1/7), Carrere (1/2), Loredon (0/1), Mendy, 

Evolution du score: 1-3 (5) 2-5 (10) 6-6 (15) 8-7 (20) 10-8 (25) 12-10 (MT) 13-13 (35) 15-16 (40) 17-18 (45) 18-20 (50) 19-22 (55) 21-23 (FIN)


 Sans surprise, dans l'autre rencontre du même groupe, la Suède (adversaire des Français ce vendredi - 20h30) a écrasé le Monténégro 31-19 avec trois joueurs qui se sont particulièrement illustrés: l'arrière gauche William Elovson (7/7), l'ailier droit Carl Hamberg (photo ci-dessus - 6/9) et le gardien Alexander Linden (9 arrêts).

Les matches des Bleus sont à suivre (en différé de 35 minutes) sur la chaîne L'EQUIPE.