bandeau handzone

Le bonjour de Stine

Champion's League

samedi 7 mai 2022 - Handzone

 3 min 8 de lecture

Pas de débat à Györ, Brest s’est incliné 35 à 23 sans jamais avoir été vraiment dans le match. Amandine Leynaud et Laura Glauser ont bissé la performance dans les buts hongrois, mais le facteur X aura été à l’évidence la partie monstrueuse de Stine Oftedal qui aura survolé le match autant par ses buts (9/11) que par sa gestion du jeu offensif de son équipe. Le Brest BH n’ira pas au Final Four avec Metz, la marche ETO était bien trop haute ce samedi de mai.


Inutile de trop s’appesantir sur le match, Brest n’a pas eu les armes pour lutter. On a tout de suite senti que les Hongroises étaient dans le bon timing offensivement et que cette fois la défense de Brest n’allait pas pouvoir les stopper régulièrement comme au match aller. Comme en plus, Sandra Toft n’a pas eu la réussite de la semaine dernière, rapidement, l’écart a commencé à se creuser au fil des arrêts d’Amandine Leynaud ou des pertes de balles bretonnes. Bref, passé le 8-4 de la 9° minute, tout sentait déjà bien le cramé au fond de la casserole brestoise. Même si par moment, Pauletta Foppa et Kalidiatou Niakate pouvaient faire croire à un réveil offensif, il y avait bien trop de déchet pour que cela puisse durer sur le long terme. Quelques coups de chauds, mais rien de durable et Stine Oftedal avait déjà mis son empreinte sur le match.



On se disait bien que l’ex parisienne ne pouvait rester sur une prestation comme celle du match aller. Elle a vite prouvé qu’elle restait une des meilleures joueuses au monde ! Et surtout était toujours capable, non seulement d’alimenter la marque, mais aussi de parfaitement faire briller les joueuses autour d’elle. Comme Eun Hee Ryu n’était pas en reste question lucidité dans le jeu, qu’Anne Mette Hansen réglait parfaitement la mire et apportait un vrai danger de loin et que Crina Pintea ne ratait rien en pivot… La logique a été implacable, - 8 à la pause (20-12) et un début de seconde période tout aussi ravageur. Passé les 10 buts d’avance, le match était joué et tout va se terminer tranquillement. Ambros Martin va ouvrir son banc en grand, Laura Glauser arriver dans le jeu pour rappeler qu’elle sait être aussi déterminante que son ainée future retraitée et l’intensité va baisser au fil des minutes pour finir tranquillement en pente douce, mais avec un -12 final qui fait quand même assez mal aux têtes des Brestoises. Jenny Karlsson va montrer un bout de son talent, Tonje Loseth va écoper tant qu’elle pouvait pour empêcher le naufrage total, mais l’addition est quand même bien salée et la tasse bue par le BBH sévère.



L’aventure européenne se termine un peu durement pour Brest ! Reste à se remobiliser pour tenter de décrocher un joli accessit sur la fin de saison. Car si la première place en championnat semble hors de portée pour le BBH, la finale se jouant sur une confrontation aller-retour face à un Metz déjà qualifié, préserver à minima la 2° place face à l’envie parisienne le 18 mai prochain à l’Arena et se préparer au mieux pour cette finale, voilà sans doute les objectifs de Brest maintenant.

A Györ (HON), Audi Arena
Le samedi 7 mai à 16h00
Györi Audi ETO KC - Brest Bretagne Handball : 35 - 23 (Mi-temps : 20-12)
 spectateurs
Arbitres : MM Bolic Denis et Hurich Christoph (AUT)
Evolution du score : 5-3 5°, 8-5 10°, 11-7 15°, 14-9 20°, 16-11 25°, 20-12 MT - 23-15 35°, 27-18 40°, 29-20 45°, 32-21 50°, 33-22 55°, 35-23 FT.

 

Le bonjour de Stine 

Champion's League

samedi 7 mai 2022 - Handzone

 3 min 8 de lecture

Pas de débat à Györ, Brest s’est incliné 35 à 23 sans jamais avoir été vraiment dans le match. Amandine Leynaud et Laura Glauser ont bissé la performance dans les buts hongrois, mais le facteur X aura été à l’évidence la partie monstrueuse de Stine Oftedal qui aura survolé le match autant par ses buts (9/11) que par sa gestion du jeu offensif de son équipe. Le Brest BH n’ira pas au Final Four avec Metz, la marche ETO était bien trop haute ce samedi de mai.


Inutile de trop s’appesantir sur le match, Brest n’a pas eu les armes pour lutter. On a tout de suite senti que les Hongroises étaient dans le bon timing offensivement et que cette fois la défense de Brest n’allait pas pouvoir les stopper régulièrement comme au match aller. Comme en plus, Sandra Toft n’a pas eu la réussite de la semaine dernière, rapidement, l’écart a commencé à se creuser au fil des arrêts d’Amandine Leynaud ou des pertes de balles bretonnes. Bref, passé le 8-4 de la 9° minute, tout sentait déjà bien le cramé au fond de la casserole brestoise. Même si par moment, Pauletta Foppa et Kalidiatou Niakate pouvaient faire croire à un réveil offensif, il y avait bien trop de déchet pour que cela puisse durer sur le long terme. Quelques coups de chauds, mais rien de durable et Stine Oftedal avait déjà mis son empreinte sur le match.



On se disait bien que l’ex parisienne ne pouvait rester sur une prestation comme celle du match aller. Elle a vite prouvé qu’elle restait une des meilleures joueuses au monde ! Et surtout était toujours capable, non seulement d’alimenter la marque, mais aussi de parfaitement faire briller les joueuses autour d’elle. Comme Eun Hee Ryu n’était pas en reste question lucidité dans le jeu, qu’Anne Mette Hansen réglait parfaitement la mire et apportait un vrai danger de loin et que Crina Pintea ne ratait rien en pivot… La logique a été implacable, - 8 à la pause (20-12) et un début de seconde période tout aussi ravageur. Passé les 10 buts d’avance, le match était joué et tout va se terminer tranquillement. Ambros Martin va ouvrir son banc en grand, Laura Glauser arriver dans le jeu pour rappeler qu’elle sait être aussi déterminante que son ainée future retraitée et l’intensité va baisser au fil des minutes pour finir tranquillement en pente douce, mais avec un -12 final qui fait quand même assez mal aux têtes des Brestoises. Jenny Karlsson va montrer un bout de son talent, Tonje Loseth va écoper tant qu’elle pouvait pour empêcher le naufrage total, mais l’addition est quand même bien salée et la tasse bue par le BBH sévère.



L’aventure européenne se termine un peu durement pour Brest ! Reste à se remobiliser pour tenter de décrocher un joli accessit sur la fin de saison. Car si la première place en championnat semble hors de portée pour le BBH, la finale se jouant sur une confrontation aller-retour face à un Metz déjà qualifié, préserver à minima la 2° place face à l’envie parisienne le 18 mai prochain à l’Arena et se préparer au mieux pour cette finale, voilà sans doute les objectifs de Brest maintenant.

A Györ (HON), Audi Arena
Le samedi 7 mai à 16h00
Györi Audi ETO KC - Brest Bretagne Handball : 35 - 23 (Mi-temps : 20-12)
 spectateurs
Arbitres : MM Bolic Denis et Hurich Christoph (AUT)
Evolution du score : 5-3 5°, 8-5 10°, 11-7 15°, 14-9 20°, 16-11 25°, 20-12 MT - 23-15 35°, 27-18 40°, 29-20 45°, 32-21 50°, 33-22 55°, 35-23 FT.

 

Dans la même rubrique

Champion's League
mercredi 18 mai 2022
  
Champion's League
mercredi 11 mai 2022
  
Champion's League
samedi 30 avril 2022
  
  1 2 3 4   

Le match

 samedi 7 mai 2022

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 25 | Buts : 9 | Pd : 3 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 14 | Arr Tot : 8 / 15 (53,3 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#14 Metz Rostov-Don 10 0 07/05/2022 00:00
#14 Esbjerg CSM Bucarest 27 27 08/05/2022 16:00
#14 Gyor Brest 35 23 07/05/2022 16:00
#14 Kristiansand Ljubljana 33 24 07/05/2022 18:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#15 Metz Kristiansand 04/06/2022 18:00
#15 Gyor Esbjerg 04/06/2022 15:15

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Metz 8 4 4 0 0
2 Kristiansand 4 2 2 0 0
3 Brest 3 4 1 1 2
4 Esbjerg 3 2 1 1 0
5 Gyor 3 2 1 1 0
6 Ljubljana 2 4 1 0 3
7 FTC-Rail Cargo 2 2 1 0 1
8 Odense 2 2 1 0 1
9 CSM Bucarest 1 2 0 1 1
10 Rostov-Don 0 2 0 0 2
11 Dortmund F 0 2 0 0 2