bandeau handzone

Les U21... sur une voie prometteuse

International

lundi 21 mars 2022 - © Yves Michel

 4 min 9 de lecture

Si le bilan comptable avec une défaite face à l'Espagne et un succès sur le Portugal peut paraître mitigé, les moins de 21 ans ont donné des gages de satisfaction lors du rassemblement qui s'est déroulé en Gironde. Le coach Yohan Delattre a désormais une base de travail pour affiner un groupe en reconstruction.

Pendant que les plus grands disputaient une dernière manche de la Golden League sanctionnée par deux succès probants sur la Norvège et le Danemark, ceux qui pourront postuler à France A dans quelques années, étaient à Pessac à l'occasion du tournoi des 3 nations. 

La génération 2002-2003 s’est inclinée de peu face à l’Espagne (31-32) puis s’est largement rattrapée contre le Portugal (38-33). Si du côté de Yohan Delattre et de son staff, la revue d’effectif est loin d’être terminée, le bilan de ce séjour en Gironde reste satisfaisant. 

N'oublions pas que la filière jeune a été touchée de plein fouet par les contraintes liées à la pandémie d’où un manque de visibilité de la part des différents staffs pour évaluer tous les joueurs en capacité de frapper à la porte de la sélection. 

Face à l’Espagne, les Bleuets ont été sur courant alternatif. Un manque de régularité dans les intentions les a lourdement pénalisés. L’équipe par rapport à celle qui l’été dernier en U19 avait terminé 10ème de l’Euro en Croatie avait été remaniée à 70% et par moments, le manque d’automatisme était flagrant. Les Espagnols ont pris rapidement les devants et ont été plus constants, profitant des hésitations tricolores notamment en défense. Mais les Français ont su réagir et améliorer leur finition, ce qui les a remis en selle et la confrontation s’est avérée un peu plus équilibrée. Sauf qu’à l’approche de la mi-temps, après un temps fort, ils sont retombés dans leurs travers et les jeunes espagnols en ont profité. La pause a été plutôt salvatrice puisqu’à la reprise, Kalim Zahaf (très efficace dans ses cages) et ses partenaires ont trouvé des solutions et ont imposé leur tempo. Ils vont non seulement remonter leur handicap de 4 buts mais également prendre l’avantage pour la 1ère fois de la rencontre (21-20 à la 38è). Dès lors, les deux équipes ne vont rien lâcher mais c’est l’Espagne qui fera la décision par l’intermédiaire de son demi-centre Jan Gurri. (score final : 31-32). 

S’étalonner face à la ‘’Rojita’’ qui avait pris la 3ème place à l’Euro croate était l’objectif et le bilan (malgré la défaite) est satisfaisant car les Français ont montré une certaine solidarité et des ressources pour ne pas se laisser submerger.  « Nous sommes en construction, martèle Yohan Delattre. L’intérêt de ce rassemblement est de donner de la force à ce groupe en lui apportant un peu plus de maîtrise. »


Deux jours plus tard face au Portugal, c’est une autre équipe de France qui s’est présentée sur le parquet de Pessac. Dans ce qu’elle a dégagé et face à un adversaire qui jusque-là ne lui avait pas réussi (trois défaites au compteur dont une élimination huit mois plus tôt à l’Euro). Pourtant, comme face à l’Espagne, les Bleuets ont très mal démarré la rencontre. Mais ils se sont rapidement ressaisis et surtout ils sont restés sur un rythme soutenu avec trois hommes clé. Le gardien parisien Léo Villain (photo ci-dessus - élu par la suite MVP du tournoi) et deux artilleurs à qui tout ou presque a réussi, le Saranais Mattéo Fadhuile-Crépy et le gaucher sélestadien Hugo Pimenta (8 réalisations chacun). Cette opposition arrivant au terme d’une semaine de travail est venue validée le sérieux dégagé dans toutes les séances. Contre les Lusitaniens, si la 1ère période a été plutôt serrée, les Bleuets ont fait preuve de rigueur en attaque et de solidarité en défense (score final : 38-33).  

Ce qui est encourageant, c’est que les joueurs de Yohan Delattre sont sur la bonne voie et le staff commence à dessiner les contours d’une équipe qui a trouvé son ossature avec une colonne vertébrale parfaitement identifiée (gardien – demi centre – pivots où sur ce dernier poste, le Nîmois Baptiste Joblon et l’Ivryen Imanol Carrère sont parfaitement complémentaires). 

Les Minots n’auront pas le temps de souffler puisqu’ils se retrouveront d’ici un mois pour un nouveau rassemblement et une participation au Tiby. Le principal objectif reste l’Euro qui aura lieu du 7 au 17 juillet au Portugal. 

FRANCE - ESPAGNE      31-32      (MT  14-17)

Stats: Zahaf (tout le match,12 arrêts) - Bzdynga (4/5), Longerinas (4/5), Fadhuile-Crépy (3/4 dt 1 pen), Benterki (3/3), Carrère (3/5), Joblon (3/4), Lenclume (3/5), Peleka (3/5), Clay (2/5), Pimenta (2/2), Mantz (1/1) 

FRANCE - PORTUGAL      38-33      (MT  17-15)

Stats; Villain (21 arrêts et 1/1)  Rey (1 pen) - Fadhuile-Crépy (8/11 dt 4 pen), Pimenta (8/9 dt 2 pen), Peleka (5/9), Lenclume (4/6), Benterki (3/3), Clay (2/3), Joblon (2/4), Longerinas (2/2), Plantin (1/1), Capelle (1/1), Mantz (1/1)

Le diaporama photo des deux matches par Daniel Vaquero 

Les U21... sur une voie prometteuse  

International

lundi 21 mars 2022 - © Yves Michel

 4 min 9 de lecture

Si le bilan comptable avec une défaite face à l'Espagne et un succès sur le Portugal peut paraître mitigé, les moins de 21 ans ont donné des gages de satisfaction lors du rassemblement qui s'est déroulé en Gironde. Le coach Yohan Delattre a désormais une base de travail pour affiner un groupe en reconstruction.

Pendant que les plus grands disputaient une dernière manche de la Golden League sanctionnée par deux succès probants sur la Norvège et le Danemark, ceux qui pourront postuler à France A dans quelques années, étaient à Pessac à l'occasion du tournoi des 3 nations. 

La génération 2002-2003 s’est inclinée de peu face à l’Espagne (31-32) puis s’est largement rattrapée contre le Portugal (38-33). Si du côté de Yohan Delattre et de son staff, la revue d’effectif est loin d’être terminée, le bilan de ce séjour en Gironde reste satisfaisant. 

N'oublions pas que la filière jeune a été touchée de plein fouet par les contraintes liées à la pandémie d’où un manque de visibilité de la part des différents staffs pour évaluer tous les joueurs en capacité de frapper à la porte de la sélection. 

Face à l’Espagne, les Bleuets ont été sur courant alternatif. Un manque de régularité dans les intentions les a lourdement pénalisés. L’équipe par rapport à celle qui l’été dernier en U19 avait terminé 10ème de l’Euro en Croatie avait été remaniée à 70% et par moments, le manque d’automatisme était flagrant. Les Espagnols ont pris rapidement les devants et ont été plus constants, profitant des hésitations tricolores notamment en défense. Mais les Français ont su réagir et améliorer leur finition, ce qui les a remis en selle et la confrontation s’est avérée un peu plus équilibrée. Sauf qu’à l’approche de la mi-temps, après un temps fort, ils sont retombés dans leurs travers et les jeunes espagnols en ont profité. La pause a été plutôt salvatrice puisqu’à la reprise, Kalim Zahaf (très efficace dans ses cages) et ses partenaires ont trouvé des solutions et ont imposé leur tempo. Ils vont non seulement remonter leur handicap de 4 buts mais également prendre l’avantage pour la 1ère fois de la rencontre (21-20 à la 38è). Dès lors, les deux équipes ne vont rien lâcher mais c’est l’Espagne qui fera la décision par l’intermédiaire de son demi-centre Jan Gurri. (score final : 31-32). 

S’étalonner face à la ‘’Rojita’’ qui avait pris la 3ème place à l’Euro croate était l’objectif et le bilan (malgré la défaite) est satisfaisant car les Français ont montré une certaine solidarité et des ressources pour ne pas se laisser submerger.  « Nous sommes en construction, martèle Yohan Delattre. L’intérêt de ce rassemblement est de donner de la force à ce groupe en lui apportant un peu plus de maîtrise. »


Deux jours plus tard face au Portugal, c’est une autre équipe de France qui s’est présentée sur le parquet de Pessac. Dans ce qu’elle a dégagé et face à un adversaire qui jusque-là ne lui avait pas réussi (trois défaites au compteur dont une élimination huit mois plus tôt à l’Euro). Pourtant, comme face à l’Espagne, les Bleuets ont très mal démarré la rencontre. Mais ils se sont rapidement ressaisis et surtout ils sont restés sur un rythme soutenu avec trois hommes clé. Le gardien parisien Léo Villain (photo ci-dessus - élu par la suite MVP du tournoi) et deux artilleurs à qui tout ou presque a réussi, le Saranais Mattéo Fadhuile-Crépy et le gaucher sélestadien Hugo Pimenta (8 réalisations chacun). Cette opposition arrivant au terme d’une semaine de travail est venue validée le sérieux dégagé dans toutes les séances. Contre les Lusitaniens, si la 1ère période a été plutôt serrée, les Bleuets ont fait preuve de rigueur en attaque et de solidarité en défense (score final : 38-33).  

Ce qui est encourageant, c’est que les joueurs de Yohan Delattre sont sur la bonne voie et le staff commence à dessiner les contours d’une équipe qui a trouvé son ossature avec une colonne vertébrale parfaitement identifiée (gardien – demi centre – pivots où sur ce dernier poste, le Nîmois Baptiste Joblon et l’Ivryen Imanol Carrère sont parfaitement complémentaires). 

Les Minots n’auront pas le temps de souffler puisqu’ils se retrouveront d’ici un mois pour un nouveau rassemblement et une participation au Tiby. Le principal objectif reste l’Euro qui aura lieu du 7 au 17 juillet au Portugal. 

FRANCE - ESPAGNE      31-32      (MT  14-17)

Stats: Zahaf (tout le match,12 arrêts) - Bzdynga (4/5), Longerinas (4/5), Fadhuile-Crépy (3/4 dt 1 pen), Benterki (3/3), Carrère (3/5), Joblon (3/4), Lenclume (3/5), Peleka (3/5), Clay (2/5), Pimenta (2/2), Mantz (1/1) 

FRANCE - PORTUGAL      38-33      (MT  17-15)

Stats; Villain (21 arrêts et 1/1)  Rey (1 pen) - Fadhuile-Crépy (8/11 dt 4 pen), Pimenta (8/9 dt 2 pen), Peleka (5/9), Lenclume (4/6), Benterki (3/3), Clay (2/3), Joblon (2/4), Longerinas (2/2), Plantin (1/1), Capelle (1/1), Mantz (1/1)

Le diaporama photo des deux matches par Daniel Vaquero 

Dans la même rubrique

International
lundi 18 avril 2022
  
International
samedi 16 avril 2022
  
International
jeudi 14 avril 2022
  
International
jeudi 24 mars 2022
  
  1 2 3 4