bandeau handzone

L'US Ivry se muscle pour l'avenir

ProLigue

mercredi 16 mars 2022 - © Yves Michel

 6 min 1 de lecture

Avec 11 points d'avance sur le 2ème au classement, il faudrait un improbable retournement de situation pour que l'US Ivry ne remonte pas directement parmi l'élite masculine. Dans le Val-de-Marne, si on se veut pragmatique et ne rien présumer, le club s'emploie à conserver ses jeunes et ses bons éléments et à recruter poste pour poste.

En Proligue, lorsque la saison a débuté, Tremblay avec un imposant budget (plus de 4 millions d’euros) et un effectif renforcé, faisait figure de grandissime favori pour la remontée directe. Six mois plus tard et même s’ils comptent deux matches en retard (à Sélestat et face à Strasbourg), les joueurs de Seine St Denis ne sont pas au rendez-vous. L’US Ivry leur a volé la vedette. Les deux clubs franciliens n’avaient pu échapper à la relégation et les Val-de-Marnais partaient avec des moyens moindres (2,4 M) mais la volonté farouche de ne pas s’éterniser au niveau inférieur. « Entre l’affirmer et le faire, il y a une différence, tempère Pascal Léandri, le directeur du club. Le championnat de Proligue est dense et difficile, personne n’est à l’abri, les pièges sont partout. » Ces pièges, les Ivryens ont su les déjouer. Même si Massy vainqueur à Delaune dès la 3ème journée est venu leur rappeler que personne ne leur ferait de cadeaux. Depuis ce derby et donc la seule défaite inscrite au tableau, ils ont enchaîné les succès en championnat. Dix-neuf de rang et désormais 11 points d’avance sur Pontault, le 2ème ! De quoi voir venir et surtout envisager la suite et le retour parmi l’élite, avec sérénité. Que nenni ! « Je me refuse à répondre à cette question. Il y a encore des étapes à franchir. Evidemment un projet existe sur 3-4 ans avec la volonté d’être en 1ère division mais depuis qu’on est redescendu, on est concentré sur la manière de remonter. Sincèrement, on ne réfléchit pas au-delà du match suivant. » Pour autant, sans avoir l’air d’y toucher, le club ne se prive pas d’anticiper la suite, en étoffant son ’effectif. « Le recrutement a commencé lorsque nous avons prolongé les contrats des joueurs qui étaient déjà là. Si on a envie de travailler encore avec eux, c’est qu’ils se sont parfaitement intégrés. Garder nos jeunes et les faire grandir fait aussi partie de notre stratégie. Les Mohamed, Martinez, Cochery ou Petit ont de vraies responsabilités dans le groupe. »

Robin Dourte (notre photo de tête) s’est lui aussi, parfaitement acclimaté à l’environnement. 
Le champion du Monde U21 (en 2019) a été formé au PSG et après un passage éclair (perturbé par le Covid) en Espagne à Valladolid, l’US Ivry lui a fait confiance. « La saison dernière m’a permis de beaucoup apprendre. Je n’avais jamais bénéficié d’autant de temps de jeu en D1. On a raté le maintien. Cet été, on s’est tous retrouvés avec un esprit de revanche. » Et le longiligne pivot d’afficher la même prudence que son directeur. « Sur cette 1ère partie de calendrier, on a quand même bénéficié d’une part de chance. On s’en sort de peu à Strasbourg, on ne gagne que d’un but contre Valence et Billère, chez nous. Chaque semaine, on se dit que le match qui arrive va être compliqué, quel que soit le classement de l’adversaire. C’est vrai qu’on peut être content et que le matelas est conséquent mais on ne veut pas s’endormir dessus, on ne sait pas ce qui peut arriver. Le but est d’être à la même place avant d’aborder les play-offs. »  Ce mercredi, les Ivryens ont avancé dans leur recrutement. Comme quoi, ils voient au-delà de l'actuelle saison. « Quand on s’adresse à un nouveau joueur, explique Pascal Léandri, on insiste sur le projet qui consiste à retrouver l’élite au plus vite. C’est ensuite à lui de prendre sa décision en connaissance de cause. » Et deux nouvelles têtes apparaîtront au mois d’août dans le trombinoscope. L’arrière gauche islandais de 22 ans Darri Aronsson et le gaucher danois de 28 ans (il les aura la semaine prochaine), Jesper Dahl (voir plus bas). « On a pris le temps de réfléchir, sans faire de folie sur le plan financier et de leur côté, ils savent où ils mettent les pieds et je le répète, on a mis l’accent sur le projet et non sur notre situation actuelle. » L’US Ivry est donc idéalement placé pour viser l’accession directe. La meilleure attaque de Proligue aura encore quelques obstacles à déjouer comme se déplacer à Massy et Tremblay ou accueillir Dijon et Sélestat (en ce qui concerne ses adversaires immédiats). 

Ils porteront le maillot "rouge et noir" la saison prochaine....




« Le recrutement est logiquement clos » prévient Pascal Léandri. En une fraction de seconde, l’ancien ailier puis ex entraîneur ‘’rouge et noir’’ a mis fin à toute spéculation. 

Darri Aronson est un élément en devenir. Génération 98-99 comme ses futurs partenaires champions du Monde U21 en Espagne en 2019, Axel Cochery, Robin Dourte et Antonin Mohamed. A 22 ans, le jeune arrière gauche de 1.97 m pour 96 kg a déjà un beau parcours à son actif. Il a débuté à Haukar (club le plus connu du pays) mais avant d’y revenir, il est passé une saison par Aalborg (Danemark) et a pu goûter à l’ambiance de la Ligue des Champions. Tout récemment, il a été appelé en équipe nationale et a même fait partie de la sélection sur le dernier Euro en Hongrie, ne disputant que deux rencontres (contre le Monténégro et la Croatie). « Nous cherchions un arrière capable de défendre en 3, en remplacement de Wilson Davyes sur le départ. On a eu l’opportunité de faire venir ce jeune joueur, cela va nous permettre d’avoir plus de rotations. Nos deux pivots (Simon Ooms et Robin Dourte) défendent en 3 mais on ne peut pas les avoir tout le temps sur la montée de balle. » Darri Aronsson sera Ivryen jusqu’en 2025. 




Jesper Dahl a vécu une année 2021 plutôt mouvementée. Passé par Skjern (de 2012 à 2017) où il a gagné deux fois la coupe danoise et participé à la Ligue des Champions, puis par Nordjaelland, il était arrivé à Aarhus en 2020. Sauf qu’en avril dernier, le club a été déclaré en faillite et a déposé le bilan. Coup d’arrêt pour l’arrière droit qui dans sa jeunesse n’avait pas été épargné par les blessures (deux ruptures des ligaments croisés au genou droit). Il sortait pourtant d’une bonne saison avec 86 buts inscrits en Ligue danoise. « On compte sur sa vitesse d’exécution et cette capacité qu’ont les Danois à tirer au travers. Cette faculté de percussion manque un peu dans le hand français. Sur la base arrière, Jesper sera un parfait complément à Axel (Cochery) et Milos (Bozovic) qui sont des shooters assez puissants. » Entraîné cette année par Simon son grand frère à Nordjaelland où il est revenu, Jesper Dahl qui a signé jusqu’en 2024, a tout simplement affirmé que lorsque Ivry s’était intéressé à lui, il lui avait été impossible de refuser la proposition. 

L'US Ivry se muscle pour l'avenir  

ProLigue

mercredi 16 mars 2022 - © Yves Michel

 6 min 1 de lecture

Avec 11 points d'avance sur le 2ème au classement, il faudrait un improbable retournement de situation pour que l'US Ivry ne remonte pas directement parmi l'élite masculine. Dans le Val-de-Marne, si on se veut pragmatique et ne rien présumer, le club s'emploie à conserver ses jeunes et ses bons éléments et à recruter poste pour poste.

En Proligue, lorsque la saison a débuté, Tremblay avec un imposant budget (plus de 4 millions d’euros) et un effectif renforcé, faisait figure de grandissime favori pour la remontée directe. Six mois plus tard et même s’ils comptent deux matches en retard (à Sélestat et face à Strasbourg), les joueurs de Seine St Denis ne sont pas au rendez-vous. L’US Ivry leur a volé la vedette. Les deux clubs franciliens n’avaient pu échapper à la relégation et les Val-de-Marnais partaient avec des moyens moindres (2,4 M) mais la volonté farouche de ne pas s’éterniser au niveau inférieur. « Entre l’affirmer et le faire, il y a une différence, tempère Pascal Léandri, le directeur du club. Le championnat de Proligue est dense et difficile, personne n’est à l’abri, les pièges sont partout. » Ces pièges, les Ivryens ont su les déjouer. Même si Massy vainqueur à Delaune dès la 3ème journée est venu leur rappeler que personne ne leur ferait de cadeaux. Depuis ce derby et donc la seule défaite inscrite au tableau, ils ont enchaîné les succès en championnat. Dix-neuf de rang et désormais 11 points d’avance sur Pontault, le 2ème ! De quoi voir venir et surtout envisager la suite et le retour parmi l’élite, avec sérénité. Que nenni ! « Je me refuse à répondre à cette question. Il y a encore des étapes à franchir. Evidemment un projet existe sur 3-4 ans avec la volonté d’être en 1ère division mais depuis qu’on est redescendu, on est concentré sur la manière de remonter. Sincèrement, on ne réfléchit pas au-delà du match suivant. » Pour autant, sans avoir l’air d’y toucher, le club ne se prive pas d’anticiper la suite, en étoffant son ’effectif. « Le recrutement a commencé lorsque nous avons prolongé les contrats des joueurs qui étaient déjà là. Si on a envie de travailler encore avec eux, c’est qu’ils se sont parfaitement intégrés. Garder nos jeunes et les faire grandir fait aussi partie de notre stratégie. Les Mohamed, Martinez, Cochery ou Petit ont de vraies responsabilités dans le groupe. »

Robin Dourte (notre photo de tête) s’est lui aussi, parfaitement acclimaté à l’environnement. 
Le champion du Monde U21 (en 2019) a été formé au PSG et après un passage éclair (perturbé par le Covid) en Espagne à Valladolid, l’US Ivry lui a fait confiance. « La saison dernière m’a permis de beaucoup apprendre. Je n’avais jamais bénéficié d’autant de temps de jeu en D1. On a raté le maintien. Cet été, on s’est tous retrouvés avec un esprit de revanche. » Et le longiligne pivot d’afficher la même prudence que son directeur. « Sur cette 1ère partie de calendrier, on a quand même bénéficié d’une part de chance. On s’en sort de peu à Strasbourg, on ne gagne que d’un but contre Valence et Billère, chez nous. Chaque semaine, on se dit que le match qui arrive va être compliqué, quel que soit le classement de l’adversaire. C’est vrai qu’on peut être content et que le matelas est conséquent mais on ne veut pas s’endormir dessus, on ne sait pas ce qui peut arriver. Le but est d’être à la même place avant d’aborder les play-offs. »  Ce mercredi, les Ivryens ont avancé dans leur recrutement. Comme quoi, ils voient au-delà de l'actuelle saison. « Quand on s’adresse à un nouveau joueur, explique Pascal Léandri, on insiste sur le projet qui consiste à retrouver l’élite au plus vite. C’est ensuite à lui de prendre sa décision en connaissance de cause. » Et deux nouvelles têtes apparaîtront au mois d’août dans le trombinoscope. L’arrière gauche islandais de 22 ans Darri Aronsson et le gaucher danois de 28 ans (il les aura la semaine prochaine), Jesper Dahl (voir plus bas). « On a pris le temps de réfléchir, sans faire de folie sur le plan financier et de leur côté, ils savent où ils mettent les pieds et je le répète, on a mis l’accent sur le projet et non sur notre situation actuelle. » L’US Ivry est donc idéalement placé pour viser l’accession directe. La meilleure attaque de Proligue aura encore quelques obstacles à déjouer comme se déplacer à Massy et Tremblay ou accueillir Dijon et Sélestat (en ce qui concerne ses adversaires immédiats). 

Ils porteront le maillot "rouge et noir" la saison prochaine....




« Le recrutement est logiquement clos » prévient Pascal Léandri. En une fraction de seconde, l’ancien ailier puis ex entraîneur ‘’rouge et noir’’ a mis fin à toute spéculation. 

Darri Aronson est un élément en devenir. Génération 98-99 comme ses futurs partenaires champions du Monde U21 en Espagne en 2019, Axel Cochery, Robin Dourte et Antonin Mohamed. A 22 ans, le jeune arrière gauche de 1.97 m pour 96 kg a déjà un beau parcours à son actif. Il a débuté à Haukar (club le plus connu du pays) mais avant d’y revenir, il est passé une saison par Aalborg (Danemark) et a pu goûter à l’ambiance de la Ligue des Champions. Tout récemment, il a été appelé en équipe nationale et a même fait partie de la sélection sur le dernier Euro en Hongrie, ne disputant que deux rencontres (contre le Monténégro et la Croatie). « Nous cherchions un arrière capable de défendre en 3, en remplacement de Wilson Davyes sur le départ. On a eu l’opportunité de faire venir ce jeune joueur, cela va nous permettre d’avoir plus de rotations. Nos deux pivots (Simon Ooms et Robin Dourte) défendent en 3 mais on ne peut pas les avoir tout le temps sur la montée de balle. » Darri Aronsson sera Ivryen jusqu’en 2025. 




Jesper Dahl a vécu une année 2021 plutôt mouvementée. Passé par Skjern (de 2012 à 2017) où il a gagné deux fois la coupe danoise et participé à la Ligue des Champions, puis par Nordjaelland, il était arrivé à Aarhus en 2020. Sauf qu’en avril dernier, le club a été déclaré en faillite et a déposé le bilan. Coup d’arrêt pour l’arrière droit qui dans sa jeunesse n’avait pas été épargné par les blessures (deux ruptures des ligaments croisés au genou droit). Il sortait pourtant d’une bonne saison avec 86 buts inscrits en Ligue danoise. « On compte sur sa vitesse d’exécution et cette capacité qu’ont les Danois à tirer au travers. Cette faculté de percussion manque un peu dans le hand français. Sur la base arrière, Jesper sera un parfait complément à Axel (Cochery) et Milos (Bozovic) qui sont des shooters assez puissants. » Entraîné cette année par Simon son grand frère à Nordjaelland où il est revenu, Jesper Dahl qui a signé jusqu’en 2024, a tout simplement affirmé que lorsque Ivry s’était intéressé à lui, il lui avait été impossible de refuser la proposition. 

Dans la même rubrique

ProLigue
samedi 26 février 2022
  
ProLigue
vendredi 4 février 2022
  
ProLigue
mercredi 22 décembre 2021
  
ProLigue
lundi 20 décembre 2021
  
  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#29 Sélestat Dijon 33 24 13/05/2022 20:30
#29 Angers Pontault-Combault 27 33 13/05/2022 20:30
#29 Massy Strasbourg 30 29 13/05/2022 20:30
#29 Valence Billère 26 30 13/05/2022 20:30
#29 Nice Tremblay 28 27 13/05/2022 20:30
#29 Cherbourg Villeurbanne 34 29 13/05/2022 20:30
#29 Caen Besançon 29 32 13/05/2022 20:30
#29 Sarrebourg Ivry 31 41 14/05/2022 20:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#30 Pontault-Combault Ivry 20/05/2022 20:30
#30 Besançon Angers 20/05/2022 20:30
#30 Villeurbanne Sarrebourg 20/05/2022 20:30
#30 Billère Massy 20/05/2022 20:30
#30 Strasbourg Sélestat 20/05/2022 20:30
#30 Tremblay Cherbourg 20/05/2022 20:30
#30 Dijon Caen 20/05/2022 20:30
#30 Nice Valence 20/05/2022 20:30

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Ivry 52 29 26 0 3
2 Cherbourg 43 29 20 3 6
3 Pontault-Combault 40 29 18 4 7
4 Sélestat 35 29 16 3 10
5 Nice 35 29 14 7 8
6 Dijon 35 29 16 3 10
7 Billère 33 29 14 5 10
8 Tremblay 33 29 13 7 9
9 Massy 31 29 14 3 12
10 Caen 25 29 11 3 15
11 Sarrebourg 22 29 10 2 17
12 Besançon 19 29 6 7 16
13 Strasbourg 18 29 8 2 19
14 Valence 16 29 6 4 19
15 Villeurbanne 16 29 6 4 19
16 Angers 11 29 4 3 22