bandeau handzone

La France maîtrise les excès croates

Euro

jeudi 13 janvier 2022 - © Yves Michel

 6 min 44 de lecture

Contrat rempli pour l'équipe de France qui ne rate pas son entrée dans l'Euro en battant la Croatie (22-27) . Les Tricolores sécurisés par une défense tout terrain et la régularité de Vincent Gérard, ont alterné plusieurs séquences en attaque mais ont su gérer leurs temps faibles. Ils ont aussi profité du manque de sang-froid de leur adversaire qui à moins d'un quart d'heure du terme, a perdu le sens du jeu et s'est retrouvé en triple infériorité numérique.

A la 47ème minute lorsque David Mandic s'est détendu pour carrément boxer des deux mains le visage de Kentin Mahé en situation de tir et que dans la seconde suivante, quelques-uns de ses partenaires se sont crus obligés de jouer l’intimidation, chez les plus anciens le flashback a été immédiat. Toutes proportions gardées, des images ont ressurgi. Celles d’une finale mondiale à Zagreb entre les deux mêmes nations où les esprits s’étaient échauffés et où sur le parquet, les nerfs croates avaient lâché et dans les tribunes, les spectateurs avaient manifesté leur désapprobation en lançant briquets, pièces ou gobelets de bière. Quatorze ans plus tard, les Tchèques Novotny et Horacek ne se sont pas laissé impressionner. Dix secondes plus tôt, ils avaient déjà sanctionné l’arrière gauche Srna et le banc croate un peu trop turbulent à leur goût. Du coup, la Croatie qui venait de bénéficier au moment opportun des arrêts de son gardien Ivan Pesic pour revenir à deux longueurs des Tricolores, s’est retrouvée à gérer une triple infériorité numérique. David Mandic avait vu rouge et avait été prié de quitter l’aire de jeu. Cette péripétie sera évidemment favorable aux Français qui ne vont pas tomber dans la facilité, évoluer du coup, un peu plus sereins et trouver des solutions au près. Pesic va rester concentré dans ses cages mais Nikola Karabatic, Valentin Porte et Kentin Mahé ne rateront pas l’occasion d’étayer encore un peu plus le succès français et parfaire l'écart (22-27). 

Cette rencontre, les champions olympiques l’ont abordée comme il le fallait. Imposant leur rythme et installant une défense qui malgré l’absence de Luka Karabatic a révélé sur la scène internationale, Karl Konan. Avec cette discrétion qui le caractérise, l’Aixois associé au métronomique Ludovic Fabrégas, a eu un effet dissuasif sur les intentions croates. Beaucoup de mobilité défensive, quelques ballons grattés parfaitement exploités, des options offensives multiples sur le jeu placé et contre-attaque, la France va dérouler et complètement asphyxier son vis-à-vis qui n'a pu compter sur Luka Cindric et Marino Maric, contraints par le protocole sanitaire d'attendre trois jours avant de se soumettre à un nouveau test PCR (2-7 à la 9ème). Dika Mem (notre photo de tête) va montrer la voie et ne nourrir aucun complexe à ajuster ses tirs de loin. Les Croates eux, connaissaient des difficultés à construire, la défense tricolore coupant souvent les trajectoires. C'est au moment où Guillaume Gille va changer sa base arrière que le rendement sera moins important. A l’exception d’Hugo Descat, les rotations vont s’avérer moins convaincantes. Et les pertes de balle et autres tirs précipités, péchés mignons des Bleus dimanche dernier en prépa contre l’Allemagne, vont refaire surface. L’expérience s’acquiert avec le temps et parmi ceux qui découvrent la haute compétition, il y a parfois un peu trop d’impatience. Deux buts d’avance à la pause, le matelas était mince mais suffisant d’autant qu’à la reprise, le génial Dika Mem concrétisait consécutivement par deux fois, bien relayé ensuite par Ludo Fabrégas dont un tir dos aux cages complétement désaxé devrait figurer en bonne place dans le top but de l’Euro. 



Et même si c’est un attaquant (Dika Mem) qui sera désigné MVP de la rencontre, c’est la défense tricolore qui mérite les félicitations du jury. « Clairement cette partie est un bon 1er pas réalisé dans cet Euro avec une performance défensive qui nous a permis d’éteindre les velléités croates, analyse Guillaume Gille au micro de BeIn Sports. Durant ce match, il a fallu rester calme parce que ça a soufflé fort dans les tribunes et sur le terrain et dans ces moments-là, le groupe a su trouver l’énergie pour garder le focus sur le handball. Ce qui est important aussi, c’est que tout le monde a pu démarrer son Euro dans un contexte difficile parce qu’on jouait la Croatie sur un 1er match. On a beaucoup de jeunes joueurs qui ne connaissent pas les bonheurs d’une compétition internationale et qui doivent progressivement entrer dans ce costume. Après, on doit reconnaître que ce match est loin d’être parfait notamment en attaque avec de nombreuses pertes de balle, sur grand espace face à la défense 1-5, donc, des chantiers, on en a ouverts beaucoup. »  Le groupe France est donc perfectible et a les moyens de monter en puissance. Samedi, il sera opposé à l’Ukraine, auteur d’une piètre prestation face à la Serbie qui a vite fait la différence et a terminé en roue libre (31-23). Ce type de rapport de forces peut être idéal pour effectuer certains ajustements et surtout permettre à ceux qui ne se sont pas montrés sous leur meilleur jour, de se rassurer. Le même soir, le Croatie-Serbie qui terminera le programme s’annonce explosif car si les hommes au maillot à damiers venaient à s’incliner, leur parcours dans la compétition serait terminé. 

Championnat d'Europe 2022 - phase préliminaire
A Szeged (Hongrie), Pick Arena 

CROATIE - FRANCE    22 - 27  (MT  11-13)

Arbitres: Vaclav Horacek & Jiri Novotny (République Tchèque)

Evolution du score: 1-4 (5) 2-7 (10) 3-7 (15) 5-9 (20) 8-11 (25) 11-13 (MT)  12-16 (35) 14-18 (40) 18-20 (45) 19-23 (50) 20-25 (55) 22-27 (FIN)


Les réactions des joueurs français 

Valentin Porte : Comme j’ai dit aux garçons, j’ai l’impression qu’on n’aurait pas pu rêver mieux comme entame. J’éprouve beaucoup de joie en tant que capitaine. Ce premier match n’était pas simple à gérer. D’abord parce que les débuts de compétition, cela n’est jamais simple. Mais aussi car les Croates ont sorti une défense très rugueuse mais nous n’avons jamais paniqué, même lorsqu’ils ont recollé à deux buts en seconde période. On a gardé la tête froide, on a fait preuve de maitrise et de calme pour ne pas les laisser espérer. C’est très bien de commencer comme ça, avec la manière, même si on sait que rien n’est encore fait.

Vincent Gérard : On a montré une défense solide, même si on s’est découvert très tard dans la préparation. On a essayé de s’adapter sur leurs shooteurs de loin, et en première période ça a plutôt bien fonctionné. Même sur leur 7 contre 6 en seconde période, ils ont certes trouvé des solutions mais ça leur a aussi pompé pas mal d’énergie sur la fin. Quand on voit l’ambiance de la salle, c’est un peu le folklore, mais il y avait un risque qu’on se perde mais pas du tout, j’ai senti les mecs soudés derrière. Il y a évidemment des choses à revoir, tout n’est pas tout beau et tout rose, mais une victoire de cinq buts face à un adversaire direct, avec un bon goal-average, c’est vraiment bon à prendre.

Karl Konan : J’avais un peu d’appréhension par rapport aux systèmes qu’on avait travaillé, c’est encore tout neuf pour moi, mais au final je suis plutôt content du rendu. Les anciens m’ont bien aidé pour trouver mes repères. Collectivement, on a été très solide et on a senti les Croates en difficulté pour trouver des solutions. Quand le match s’est échauffé, les anciens ont tout de suite été là pour nous canaliser, parce que nous les petits jeunes, on était prêt à s’enflammer. Quand on se fait huer d’entrée, que le public est hostile comme ça, ça peut être déstabilisant, mais quand on s’en sort, cela nous fait engranger de l’expérience. Un match comme ça, individuellement comme collectivement, cela ne peut être que positif pour la suite.

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

La France maîtrise les excès croates 

Euro

jeudi 13 janvier 2022 - © Yves Michel

 6 min 44 de lecture

Contrat rempli pour l'équipe de France qui ne rate pas son entrée dans l'Euro en battant la Croatie (22-27) . Les Tricolores sécurisés par une défense tout terrain et la régularité de Vincent Gérard, ont alterné plusieurs séquences en attaque mais ont su gérer leurs temps faibles. Ils ont aussi profité du manque de sang-froid de leur adversaire qui à moins d'un quart d'heure du terme, a perdu le sens du jeu et s'est retrouvé en triple infériorité numérique.

A la 47ème minute lorsque David Mandic s'est détendu pour carrément boxer des deux mains le visage de Kentin Mahé en situation de tir et que dans la seconde suivante, quelques-uns de ses partenaires se sont crus obligés de jouer l’intimidation, chez les plus anciens le flashback a été immédiat. Toutes proportions gardées, des images ont ressurgi. Celles d’une finale mondiale à Zagreb entre les deux mêmes nations où les esprits s’étaient échauffés et où sur le parquet, les nerfs croates avaient lâché et dans les tribunes, les spectateurs avaient manifesté leur désapprobation en lançant briquets, pièces ou gobelets de bière. Quatorze ans plus tard, les Tchèques Novotny et Horacek ne se sont pas laissé impressionner. Dix secondes plus tôt, ils avaient déjà sanctionné l’arrière gauche Srna et le banc croate un peu trop turbulent à leur goût. Du coup, la Croatie qui venait de bénéficier au moment opportun des arrêts de son gardien Ivan Pesic pour revenir à deux longueurs des Tricolores, s’est retrouvée à gérer une triple infériorité numérique. David Mandic avait vu rouge et avait été prié de quitter l’aire de jeu. Cette péripétie sera évidemment favorable aux Français qui ne vont pas tomber dans la facilité, évoluer du coup, un peu plus sereins et trouver des solutions au près. Pesic va rester concentré dans ses cages mais Nikola Karabatic, Valentin Porte et Kentin Mahé ne rateront pas l’occasion d’étayer encore un peu plus le succès français et parfaire l'écart (22-27). 

Cette rencontre, les champions olympiques l’ont abordée comme il le fallait. Imposant leur rythme et installant une défense qui malgré l’absence de Luka Karabatic a révélé sur la scène internationale, Karl Konan. Avec cette discrétion qui le caractérise, l’Aixois associé au métronomique Ludovic Fabrégas, a eu un effet dissuasif sur les intentions croates. Beaucoup de mobilité défensive, quelques ballons grattés parfaitement exploités, des options offensives multiples sur le jeu placé et contre-attaque, la France va dérouler et complètement asphyxier son vis-à-vis qui n'a pu compter sur Luka Cindric et Marino Maric, contraints par le protocole sanitaire d'attendre trois jours avant de se soumettre à un nouveau test PCR (2-7 à la 9ème). Dika Mem (notre photo de tête) va montrer la voie et ne nourrir aucun complexe à ajuster ses tirs de loin. Les Croates eux, connaissaient des difficultés à construire, la défense tricolore coupant souvent les trajectoires. C'est au moment où Guillaume Gille va changer sa base arrière que le rendement sera moins important. A l’exception d’Hugo Descat, les rotations vont s’avérer moins convaincantes. Et les pertes de balle et autres tirs précipités, péchés mignons des Bleus dimanche dernier en prépa contre l’Allemagne, vont refaire surface. L’expérience s’acquiert avec le temps et parmi ceux qui découvrent la haute compétition, il y a parfois un peu trop d’impatience. Deux buts d’avance à la pause, le matelas était mince mais suffisant d’autant qu’à la reprise, le génial Dika Mem concrétisait consécutivement par deux fois, bien relayé ensuite par Ludo Fabrégas dont un tir dos aux cages complétement désaxé devrait figurer en bonne place dans le top but de l’Euro. 



Et même si c’est un attaquant (Dika Mem) qui sera désigné MVP de la rencontre, c’est la défense tricolore qui mérite les félicitations du jury. « Clairement cette partie est un bon 1er pas réalisé dans cet Euro avec une performance défensive qui nous a permis d’éteindre les velléités croates, analyse Guillaume Gille au micro de BeIn Sports. Durant ce match, il a fallu rester calme parce que ça a soufflé fort dans les tribunes et sur le terrain et dans ces moments-là, le groupe a su trouver l’énergie pour garder le focus sur le handball. Ce qui est important aussi, c’est que tout le monde a pu démarrer son Euro dans un contexte difficile parce qu’on jouait la Croatie sur un 1er match. On a beaucoup de jeunes joueurs qui ne connaissent pas les bonheurs d’une compétition internationale et qui doivent progressivement entrer dans ce costume. Après, on doit reconnaître que ce match est loin d’être parfait notamment en attaque avec de nombreuses pertes de balle, sur grand espace face à la défense 1-5, donc, des chantiers, on en a ouverts beaucoup. »  Le groupe France est donc perfectible et a les moyens de monter en puissance. Samedi, il sera opposé à l’Ukraine, auteur d’une piètre prestation face à la Serbie qui a vite fait la différence et a terminé en roue libre (31-23). Ce type de rapport de forces peut être idéal pour effectuer certains ajustements et surtout permettre à ceux qui ne se sont pas montrés sous leur meilleur jour, de se rassurer. Le même soir, le Croatie-Serbie qui terminera le programme s’annonce explosif car si les hommes au maillot à damiers venaient à s’incliner, leur parcours dans la compétition serait terminé. 

Championnat d'Europe 2022 - phase préliminaire
A Szeged (Hongrie), Pick Arena 

CROATIE - FRANCE    22 - 27  (MT  11-13)

Arbitres: Vaclav Horacek & Jiri Novotny (République Tchèque)

Evolution du score: 1-4 (5) 2-7 (10) 3-7 (15) 5-9 (20) 8-11 (25) 11-13 (MT)  12-16 (35) 14-18 (40) 18-20 (45) 19-23 (50) 20-25 (55) 22-27 (FIN)


Les réactions des joueurs français 

Valentin Porte : Comme j’ai dit aux garçons, j’ai l’impression qu’on n’aurait pas pu rêver mieux comme entame. J’éprouve beaucoup de joie en tant que capitaine. Ce premier match n’était pas simple à gérer. D’abord parce que les débuts de compétition, cela n’est jamais simple. Mais aussi car les Croates ont sorti une défense très rugueuse mais nous n’avons jamais paniqué, même lorsqu’ils ont recollé à deux buts en seconde période. On a gardé la tête froide, on a fait preuve de maitrise et de calme pour ne pas les laisser espérer. C’est très bien de commencer comme ça, avec la manière, même si on sait que rien n’est encore fait.

Vincent Gérard : On a montré une défense solide, même si on s’est découvert très tard dans la préparation. On a essayé de s’adapter sur leurs shooteurs de loin, et en première période ça a plutôt bien fonctionné. Même sur leur 7 contre 6 en seconde période, ils ont certes trouvé des solutions mais ça leur a aussi pompé pas mal d’énergie sur la fin. Quand on voit l’ambiance de la salle, c’est un peu le folklore, mais il y avait un risque qu’on se perde mais pas du tout, j’ai senti les mecs soudés derrière. Il y a évidemment des choses à revoir, tout n’est pas tout beau et tout rose, mais une victoire de cinq buts face à un adversaire direct, avec un bon goal-average, c’est vraiment bon à prendre.

Karl Konan : J’avais un peu d’appréhension par rapport aux systèmes qu’on avait travaillé, c’est encore tout neuf pour moi, mais au final je suis plutôt content du rendu. Les anciens m’ont bien aidé pour trouver mes repères. Collectivement, on a été très solide et on a senti les Croates en difficulté pour trouver des solutions. Quand le match s’est échauffé, les anciens ont tout de suite été là pour nous canaliser, parce que nous les petits jeunes, on était prêt à s’enflammer. Quand on se fait huer d’entrée, que le public est hostile comme ça, ça peut être déstabilisant, mais quand on s’en sort, cela nous fait engranger de l’expérience. Un match comme ça, individuellement comme collectivement, cela ne peut être que positif pour la suite.

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Dans la même rubrique

Le match

 jeudi 13 janvier 2022

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 21 | Buts : 6 | Pd : 4 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 15 | Arr Tot : 14 / 34 (41,2 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#2 France Ukraine 36 23 15/01/2022 18:00
#2 Croatie Serbie 23 20 15/01/2022 20:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#3 France Serbie 17/01/2022 20:30
#3 Ukraine Croatie 17/01/2022 18:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 France 4 2 2 0 0
2 Croatie 2 2 1 0 1
3 Serbie 2 2 1 0 1
4 Ukraine 0 2 0 0 2