bandeau handzone

La pandémie perturbe le quotidien des Bleus

Euro

lundi 27 décembre 2021 - © Yves Michel

 5 min 36 de lecture

Des points presse qui ressemblent plus à un bulletin médical sur l'état sanitaire de l'effectif mis à la disposition de Guillaume Gille, un entraîneur national qui doit au gré des nouveaux cas positifs faire appel à des renforts, des joueurs aptes qui vivent avec la hantise de ne pas se retrouver isolés, c'est dans ce contexte que les Bleus ou ce qu'il en reste (à peine 13 éléments) préparent le prochain Euro qui est programmé du 13 au 30 janvier prochains en Hongrie et Slovaquie.

Comment s’entraîner le plus efficacement possible et surtout avec quel groupe ? Depuis la fin de la semaine dernière et surtout dimanche avec l’arrivée des joueurs qu’il avait convoqués, Guillaume Gille est confronté à un véritable casse-tête. Plus que jamais et alors que la tenue de l’Euro n’est pour l’instant pas remise en cause, le patron de l’équipe de France ne peut s’en tenir à un schéma de préparation défini à l’avance. 

Il a enregistré des défections en cascade et a commencé à puiser dans la liste des 35 joueurs déposée depuis début décembre à l’EHF. Exit Timothey N’Guessan blessé à la cheville depuis la confrontation entre Paris et Barcelone en Ligue des Champions. Nédim Rémili est venu se rajouter à la série des défections. Le gaucher parisien s’est fracturé le pied gauche mercredi dernier lors d’un entraînement à Coubertin et son indisponibilité est effective pour l’Euro. Ensuite, la pandémie a fait son œuvre. Nikola Karabatic, Benoit Kounkoud et Yanis Lenne ont été les 1ers à être touchés. Guillaume Gille a donc convoqué le Montpelliérain Julien Bos et le Nantais Thibault Briet ainsi que l’Aixois Wesley (ce dernier suppléant Vincent Gérard en proie à des soucis familiaux). Le rassemblement prévu à la Maison du Handball n’avait pas encore commencé. C’est à l’arrivée des joueurs dimanche à Créteil que les mauvaises nouvelles se sont enchaînées avec l’apparition de nouveaux cas. « Avec la recrudescence de la pandémie, convient le docteur Pierre Sébastien, on se doutait bien entre les problèmes lors des matches de coupe de la Ligue (certains joueurs positifs) et ce stage, on traversait un des moments parmi les plus dangereux. Quand tous les joueurs sont arrivés à la Maison du Handball, chacun a été isolé dans une chambre individuelle, des tests PCR ont été pratiqués et chacun a regagné sa chambre où il a pu prendre son repas. » Le temps que les analyses soient effectuées sur place par un laboratoire agréé, le verdict est tombé. Rémi Desbonnet, Hugo Descat, Aymeric Minne, Dylan Nahi et Elohim Prandi ont été détectés positifs à leur tour avec, ce qui va de soi, interdiction de participer au 1er module de préparation et ce, avant qu’un nouveau test ne les déclare aptes. « (Le fait de pratiquer des tests à l’arrivée), cela nous a permis d’éviter une petite catastrophe. On a mis toute la protection et l’isolement nécessaires avant le résultat des tests. Si on s’était contenté de faire ces tests, de passer à table et de commencer l’entraînement, je pense que là on aurait pu parler de cluster à la MDH. » Les comptes sont vite faits. Seuls treize éléments "valides" sont à ce jour, à Créteil, à la disposition de Guillaume Gille pour animer les séances d’entraînement. Non sans créer un sentiment de frustration chez ceux qui sont obligés de rester cloîtrés dans leur chambre. « Toutes ces mesures prises et qui s’avèrent obligatoires, sont liberticides, estime le médecin de l’équipe de France. Le sport est un métier de passion donc forcément toutes les émotions sont décuplées et quand vous empêchez les gens de vivre leur passion, ils ne sont pas heureux. » Malheureusement les questions sportives passent au second plan et le staff tricolore qui est lui-même touché (un membre a été déclaré positif) ne sait pas si l’hécatombe va s'arrêter. Le 1er module de la préparation à l’Euro devait prendre fin ce jeudi, le groupe prévoyant de se retrouver dès le 2 janvier à Chambéry. Ne serait-il pas judicieux de maintenir l’effectif dans une bulle sanitaire et comme il y a un an pendant la prépa du Mondial égyptien de le conserver à la Maison du Handball pour le réveillon du 31 décembre ? « C’est pleinement la question du moment, avoue Pierre Sébastien. On attend impatiemment la venue de notre président (Philippe Bana) ce (lundi) soir, pour nous annoncer les dernières directives et on avisera ensuite. » Telle est l’ambiance quelle que peu plombée qui règne autour des Bleus qui auréolés de leur titre olympique, pensaient défendre avec toutes les armes en main, leurs chances sur le championnat d’Europe du 13 au 30 janvier en Hongrie et en Slovaquie. Ce dernier pays ayant il y a quelques jours, envisagé de renoncer à l’organisation devant une situation assez inquiétante face à la pandémie mais également par rapport aux difficultés financières que pourraient engendrer une interdiction des spectateurs dans les salles. A deux semaines et demi du coup d'envoi de la compétition, son maintien est toujours l'option choisie. 

Comme évoqué, à l'instar de ses collègues des 24 formations engagées à l'Euro, Guillaume Gille a dû envoyer à l'EHF une liste de 35 joueurs dont il devait s'inspirer pour dégager le groupe qui ferait le voyage vers la Hongrie mais également les éléments appelés en remplacement. L'entraîneur des Bleus a déjà bien puisé dans ces réservistes. S'il devait appeler d'autres renforts, voici quels sont les joueurs qu'il peut encore utiliser. 

 Nom

 Prénom

 Age

 Poste

Club 

Sél 

 Buts

 CAUCHETEUX

Raphaël 

 36

 AILG

 St Raphaël VH

 20

 68

 CLAIRE 

Nicolas 

 34

 DC

 Pays d'AIX UC

 53

 52

 DAMATRIN

 Baptiste

 21

 AILG

 HBC Nantes

 0

 DIPANDA

Adrien 

 33

 ARD

 St Raphaël VH

 89

92 

 GENTY

Yann 

40 

 GRD

PSG HB  

27

 GREBILLE

Mathieu 

30

ALG 

PSG HB 

 77

119 

 LENNE

Arthur 

20 

PVT 

Montpellier HB 

 MONAR

Théo 

20 

PVT 

HBC Nantes  

12 

 TOBIE

Luc 

33

ARD 

USAM Nîmes 

 
O'brian NYATEU (USAM Nîmes) et Benjamin RICHERT (Chambéry SHB) figurent sur cette liste de réservistes mais ils sont pour le 1er, en phase de reprise et pour le second en convalescence et encore absent de longs mois après une blessure à la cheville. 

La pandémie perturbe le quotidien des Bleus 

Euro

lundi 27 décembre 2021 - © Yves Michel

 5 min 36 de lecture

Des points presse qui ressemblent plus à un bulletin médical sur l'état sanitaire de l'effectif mis à la disposition de Guillaume Gille, un entraîneur national qui doit au gré des nouveaux cas positifs faire appel à des renforts, des joueurs aptes qui vivent avec la hantise de ne pas se retrouver isolés, c'est dans ce contexte que les Bleus ou ce qu'il en reste (à peine 13 éléments) préparent le prochain Euro qui est programmé du 13 au 30 janvier prochains en Hongrie et Slovaquie.

Comment s’entraîner le plus efficacement possible et surtout avec quel groupe ? Depuis la fin de la semaine dernière et surtout dimanche avec l’arrivée des joueurs qu’il avait convoqués, Guillaume Gille est confronté à un véritable casse-tête. Plus que jamais et alors que la tenue de l’Euro n’est pour l’instant pas remise en cause, le patron de l’équipe de France ne peut s’en tenir à un schéma de préparation défini à l’avance. 

Il a enregistré des défections en cascade et a commencé à puiser dans la liste des 35 joueurs déposée depuis début décembre à l’EHF. Exit Timothey N’Guessan blessé à la cheville depuis la confrontation entre Paris et Barcelone en Ligue des Champions. Nédim Rémili est venu se rajouter à la série des défections. Le gaucher parisien s’est fracturé le pied gauche mercredi dernier lors d’un entraînement à Coubertin et son indisponibilité est effective pour l’Euro. Ensuite, la pandémie a fait son œuvre. Nikola Karabatic, Benoit Kounkoud et Yanis Lenne ont été les 1ers à être touchés. Guillaume Gille a donc convoqué le Montpelliérain Julien Bos et le Nantais Thibault Briet ainsi que l’Aixois Wesley (ce dernier suppléant Vincent Gérard en proie à des soucis familiaux). Le rassemblement prévu à la Maison du Handball n’avait pas encore commencé. C’est à l’arrivée des joueurs dimanche à Créteil que les mauvaises nouvelles se sont enchaînées avec l’apparition de nouveaux cas. « Avec la recrudescence de la pandémie, convient le docteur Pierre Sébastien, on se doutait bien entre les problèmes lors des matches de coupe de la Ligue (certains joueurs positifs) et ce stage, on traversait un des moments parmi les plus dangereux. Quand tous les joueurs sont arrivés à la Maison du Handball, chacun a été isolé dans une chambre individuelle, des tests PCR ont été pratiqués et chacun a regagné sa chambre où il a pu prendre son repas. » Le temps que les analyses soient effectuées sur place par un laboratoire agréé, le verdict est tombé. Rémi Desbonnet, Hugo Descat, Aymeric Minne, Dylan Nahi et Elohim Prandi ont été détectés positifs à leur tour avec, ce qui va de soi, interdiction de participer au 1er module de préparation et ce, avant qu’un nouveau test ne les déclare aptes. « (Le fait de pratiquer des tests à l’arrivée), cela nous a permis d’éviter une petite catastrophe. On a mis toute la protection et l’isolement nécessaires avant le résultat des tests. Si on s’était contenté de faire ces tests, de passer à table et de commencer l’entraînement, je pense que là on aurait pu parler de cluster à la MDH. » Les comptes sont vite faits. Seuls treize éléments "valides" sont à ce jour, à Créteil, à la disposition de Guillaume Gille pour animer les séances d’entraînement. Non sans créer un sentiment de frustration chez ceux qui sont obligés de rester cloîtrés dans leur chambre. « Toutes ces mesures prises et qui s’avèrent obligatoires, sont liberticides, estime le médecin de l’équipe de France. Le sport est un métier de passion donc forcément toutes les émotions sont décuplées et quand vous empêchez les gens de vivre leur passion, ils ne sont pas heureux. » Malheureusement les questions sportives passent au second plan et le staff tricolore qui est lui-même touché (un membre a été déclaré positif) ne sait pas si l’hécatombe va s'arrêter. Le 1er module de la préparation à l’Euro devait prendre fin ce jeudi, le groupe prévoyant de se retrouver dès le 2 janvier à Chambéry. Ne serait-il pas judicieux de maintenir l’effectif dans une bulle sanitaire et comme il y a un an pendant la prépa du Mondial égyptien de le conserver à la Maison du Handball pour le réveillon du 31 décembre ? « C’est pleinement la question du moment, avoue Pierre Sébastien. On attend impatiemment la venue de notre président (Philippe Bana) ce (lundi) soir, pour nous annoncer les dernières directives et on avisera ensuite. » Telle est l’ambiance quelle que peu plombée qui règne autour des Bleus qui auréolés de leur titre olympique, pensaient défendre avec toutes les armes en main, leurs chances sur le championnat d’Europe du 13 au 30 janvier en Hongrie et en Slovaquie. Ce dernier pays ayant il y a quelques jours, envisagé de renoncer à l’organisation devant une situation assez inquiétante face à la pandémie mais également par rapport aux difficultés financières que pourraient engendrer une interdiction des spectateurs dans les salles. A deux semaines et demi du coup d'envoi de la compétition, son maintien est toujours l'option choisie. 

Comme évoqué, à l'instar de ses collègues des 24 formations engagées à l'Euro, Guillaume Gille a dû envoyer à l'EHF une liste de 35 joueurs dont il devait s'inspirer pour dégager le groupe qui ferait le voyage vers la Hongrie mais également les éléments appelés en remplacement. L'entraîneur des Bleus a déjà bien puisé dans ces réservistes. S'il devait appeler d'autres renforts, voici quels sont les joueurs qu'il peut encore utiliser. 

 Nom

 Prénom

 Age

 Poste

Club 

Sél 

 Buts

 CAUCHETEUX

Raphaël 

 36

 AILG

 St Raphaël VH

 20

 68

 CLAIRE 

Nicolas 

 34

 DC

 Pays d'AIX UC

 53

 52

 DAMATRIN

 Baptiste

 21

 AILG

 HBC Nantes

 0

 DIPANDA

Adrien 

 33

 ARD

 St Raphaël VH

 89

92 

 GENTY

Yann 

40 

 GRD

PSG HB  

27

 GREBILLE

Mathieu 

30

ALG 

PSG HB 

 77

119 

 LENNE

Arthur 

20 

PVT 

Montpellier HB 

 MONAR

Théo 

20 

PVT 

HBC Nantes  

12 

 TOBIE

Luc 

33

ARD 

USAM Nîmes 

 
O'brian NYATEU (USAM Nîmes) et Benjamin RICHERT (Chambéry SHB) figurent sur cette liste de réservistes mais ils sont pour le 1er, en phase de reprise et pour le second en convalescence et encore absent de longs mois après une blessure à la cheville. 

Dans la même rubrique

  1 2 3 4