bandeau handzone

Paris sauve l’essentiel face à Barcelone !

Champion's League

jeudi 9 décembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 5 de lecture

Alors qu’ils avaient réalisé une première période de très bonne qualité, mais menés quasiment toute la seconde période, avec 3 buts de retard à la 56°(24-27), les Parisiens ont trouvé les ressources pour sauver le nul 28-28 ce qui normalement aurait dû être un résultat plus que moyen. Mais avec la défaite de Kielce à Porto, celle de Veszprém à Flensburg, finalement le PSG peut s’estimer heureux, il a 12 points comme Veszprém et le Barca et est à 2 points de Kielce. En bref les 2 premières places se joueront lors des 4 matches de février et mars…


Mais au début du match, il n’était pas question de sauver le match nul. Paris déroulait devant un Barca emprunté en attaque qui lâchait es ballons, ratait ses shoots ce qui permettait à Paris de se lancer vers l’avant avec en guest-star le duo Mathieu Grébille – Ferran Sole Sala, flèches qui faisaient très mal aux Catalans. Vincent Gérard était très présent, la défense gérait parfaitement les quelques soubresauts du Barca et à 8-2 on se disait que cela sentait la déroute pour le club légendaire. Mais peu à peu, les Barcelonais vont emmener les Parisiens là où ils voulaient. Sur du jeu sur demi-terrain et on allait vite s’apercevoir que la base arrière, hormis Nedim Remili, était un peu dans le dur. Mikkel Hansen faisait des choix assez douteux, Nikola Karabatic manquait d’efficacité à la finition et les pivots parisiens étaient surveillés comme le lai sur le feu par un duo Thiagus Petrus – Ali Zein qui cadenassait le jeu parisien. Alors même si Paris continuait à mener les débats, on sentait que tout était bien fragile et que la bascule pouvait se faire sur n’importe quel point du jeu.



Ce point, il va se faire voir très rapidement dès l’entame de la seconde période. Il s’appelle Gonzalo Perez de Vargas… Alors qu’en première mi-temps il n’avait pas réussi à s’interposer au tris du PSG, et même remplacé par un Leonel Carlos Maciel qui sans faire beaucoup mieux va tout de même sortir un 7 mètres à sa majesté Mikkel Hansen. Mais le retour du diable de Tolède dans les buts va changer la donne, en 10 minutes, le match avait changé d’âme et Paris ne trouvait plus de solutions. Elohim Prandi se morfondait sur le banc pendant que ses illustres ainés se loupaient sur le poste d’arrière gauche. Ludovic Fabregas arrivait à contrer le jeu si particulier de Luc Steins et seuls, encore une fois, les ailiers arrivaient un peu à laisser Paris dans le match. Dainis Kristopans était trop lent pour pouvoir prendre le relais d’un Nedim Remili qui commençait à piocher physiquement, et pour finir le tableau, Kamil Syprzak sortait, touché à la cheville… Bref Raul Gonzales n’avait pas trop de solutions et Barcelone semblait voguer vers une victoire presque facile. Heureusement, Yann Genty n’allait pas l’accepter et en multipliant les arrêts sur la fin de match, le gardien parisien donnait les ballons pour que le PSG puisse de nouveau courir et arracher un nul qui finalement, vu la physionomie du match, pas si catastrophique que cela.



A Paris (FRA), Stade Pierre de Coubertin
Le jeudi 9 décembre 2021 à 20h45
Paris Saint-Germain Handball - FC Barcelone : 28 - 28 (Mi-temps : 17-15)
4 000 spectateurs
Arbitres : MM Lah Bojan et Sok David (SLO)
Evolution du score : 5-2 5°, 9-3 10°, 10-6 15°, 13-8 20°, 14-12 25°, 17-15 MT - 20-18 35°, 20-20 40°, 21-22 45°, 23-24 50°, 24-27 55°, 28-28 FT.

 

 

Paris sauve l’essentiel face à Barcelone ! 

Champion's League

jeudi 9 décembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 5 de lecture

Alors qu’ils avaient réalisé une première période de très bonne qualité, mais menés quasiment toute la seconde période, avec 3 buts de retard à la 56°(24-27), les Parisiens ont trouvé les ressources pour sauver le nul 28-28 ce qui normalement aurait dû être un résultat plus que moyen. Mais avec la défaite de Kielce à Porto, celle de Veszprém à Flensburg, finalement le PSG peut s’estimer heureux, il a 12 points comme Veszprém et le Barca et est à 2 points de Kielce. En bref les 2 premières places se joueront lors des 4 matches de février et mars…


Mais au début du match, il n’était pas question de sauver le match nul. Paris déroulait devant un Barca emprunté en attaque qui lâchait es ballons, ratait ses shoots ce qui permettait à Paris de se lancer vers l’avant avec en guest-star le duo Mathieu Grébille – Ferran Sole Sala, flèches qui faisaient très mal aux Catalans. Vincent Gérard était très présent, la défense gérait parfaitement les quelques soubresauts du Barca et à 8-2 on se disait que cela sentait la déroute pour le club légendaire. Mais peu à peu, les Barcelonais vont emmener les Parisiens là où ils voulaient. Sur du jeu sur demi-terrain et on allait vite s’apercevoir que la base arrière, hormis Nedim Remili, était un peu dans le dur. Mikkel Hansen faisait des choix assez douteux, Nikola Karabatic manquait d’efficacité à la finition et les pivots parisiens étaient surveillés comme le lai sur le feu par un duo Thiagus Petrus – Ali Zein qui cadenassait le jeu parisien. Alors même si Paris continuait à mener les débats, on sentait que tout était bien fragile et que la bascule pouvait se faire sur n’importe quel point du jeu.



Ce point, il va se faire voir très rapidement dès l’entame de la seconde période. Il s’appelle Gonzalo Perez de Vargas… Alors qu’en première mi-temps il n’avait pas réussi à s’interposer au tris du PSG, et même remplacé par un Leonel Carlos Maciel qui sans faire beaucoup mieux va tout de même sortir un 7 mètres à sa majesté Mikkel Hansen. Mais le retour du diable de Tolède dans les buts va changer la donne, en 10 minutes, le match avait changé d’âme et Paris ne trouvait plus de solutions. Elohim Prandi se morfondait sur le banc pendant que ses illustres ainés se loupaient sur le poste d’arrière gauche. Ludovic Fabregas arrivait à contrer le jeu si particulier de Luc Steins et seuls, encore une fois, les ailiers arrivaient un peu à laisser Paris dans le match. Dainis Kristopans était trop lent pour pouvoir prendre le relais d’un Nedim Remili qui commençait à piocher physiquement, et pour finir le tableau, Kamil Syprzak sortait, touché à la cheville… Bref Raul Gonzales n’avait pas trop de solutions et Barcelone semblait voguer vers une victoire presque facile. Heureusement, Yann Genty n’allait pas l’accepter et en multipliant les arrêts sur la fin de match, le gardien parisien donnait les ballons pour que le PSG puisse de nouveau courir et arracher un nul qui finalement, vu la physionomie du match, pas si catastrophique que cela.



A Paris (FRA), Stade Pierre de Coubertin
Le jeudi 9 décembre 2021 à 20h45
Paris Saint-Germain Handball - FC Barcelone : 28 - 28 (Mi-temps : 17-15)
4 000 spectateurs
Arbitres : MM Lah Bojan et Sok David (SLO)
Evolution du score : 5-2 5°, 9-3 10°, 10-6 15°, 13-8 20°, 14-12 25°, 17-15 MT - 20-18 35°, 20-20 40°, 21-22 45°, 23-24 50°, 24-27 55°, 28-28 FT.

 

 

Dans la même rubrique

Champion's League
dimanche 16 janvier 2022
  
Champion's League
jeudi 13 janvier 2022
  
Champion's League
mercredi 8 décembre 2021
  
Champion's League
jeudi 2 décembre 2021
  
Champion's League
mercredi 1 décembre 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 jeudi 9 décembre 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 22 | Buts : 8 | Pd : 0 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 5 | Arr Tot : 10 / 30 (33,3 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#10 Paris Barcelone 28 28 09/12/2021 20:45
#10 Flensburg Veszprem 30 27 09/12/2021 18:45
#10 Porto Kielce 29 27 09/12/2021 20:45
#10 Dinamo Bucarest Zaporoshye 33 29 09/12/2021 18:45

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#11 Flensburg Kielce 16/02/2022 00:00
#11 Zaporoshye Paris 16/02/2022 00:00
#11 Veszprem Porto 16/02/2022 00:00
#11 Dinamo Bucarest Barcelone 16/02/2022 00:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Kielce 14 10 7 0 3
2 Veszprem 12 10 6 0 4
3 Barcelone 12 10 5 2 3
4 Paris 12 10 5 2 3
5 Flensburg 9 10 4 1 5
6 Zaporoshye 8 10 4 0 6
7 Porto 7 10 3 1 6
8 Dinamo Bucarest 6 10 3 0 7