bandeau handzone

Metz maître du jeu

LBE

mercredi 10 novembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 46 de lecture

La mainmise du Metz HB sur le championnat a été encore accentuée après sa victoire sans appel sur le Brest BH 31-24. Une victoire qui est signée du sceau de la maîtrise de son jeu, de la qualité des rotations et du sérieux mis dans tous les compartiments du jeu par les protégées de Manu Mayonnade. Pourtant, Brest a su faire le dos rond et tenir, ne jamais lâcher et rester toujours capable de revenir sur les talons des Messines. Mais, pour elles, le manque de rotations du aux absences a été sans doute le facteur de trop. Avec 3 défaites de retard sur Metz, Brest va devoir réaliser une année 2022 exceptionnelle et compter sur des faux-pas de Metz pour revenir dans la course à la première place.


Pour le moment, le maillot incontesté de leader est sur les épaules des Messines et le dernier match de championnat pour l’année 2021 n’a pas fait changer d’un iota cet état de fait. Metz sur domine la compétition. Les rivaux annoncés du Metz HB ont été repoussés dans les cordes ! +11 à Nantes, +15 face à Paris 92, +6 face au champion en titre Brest ! Un peu plus de 33 buts marqués en moyenne pour un peu plus de 22 encaissés, un +11 en moyenne sur 9 matches et le plus petit écart justement face à Brest mais aussi à Nice (28-34). Les chiffres sont implacables, la domination de Metz sur cette première partie de championnat est sans partage et n’est contesté par personne. A la reprise, on verra ce que pourra faire Bourg de Péage, seul deuxième maintenant, qui se rendra aux Arènes le 12 janvier prochain pour le compte de la 11° journée. D’ici là, tout ce beau monde aura disputé un Mondial en Espagne pour certaines, se sera reposé et refait du jus pour les autres et certains effectifs verront le retour de blessées de longue date et notamment à Brest ou le retour de Aissatou Kouyaté fera surement du bien, mais que dire de celui d’Orlane Kanor pour Metz qui ajoutera une sacrée plus-value à la base arrière lorraine.

 

Pourtant, cette base arrière a fait voler en éclat la volonté de Brest de chahuter Metz dans ses Arènes. En premier une certaine Camilla Micijevic qui a fait « péter » le bras dès l’entame de match et avec quelques missiles affolants de puissance aura plus que contribué à ce que Metz se lance parfaitement dans la partie. Et comme derrière, la grande Croate bouclait l’espace central avec une Astrid N’Gouan tout aussi puissante défensivement, Brest peinait à trouver la faille, surtout qu’Hélène Fauske n’était pas dans un grand jour. Son bandage à la cuisse droite en étant sans doute la raison... Toujours est-il que la demi-centre norvégienne manquait de vivacité et de ce petit plus qu’elle avait trouvé depuis quelques semaines, en en faisant enfin la patronne du jeu brestois. Avec le retour de Kalidiatou Niakate, Brest avait une arme de plus, mais après 15 jours sans jouer pour l’internationale bleue, compliqué de se lancer à plein rendement dans un match en si haute altitude. Si on y rajoute le repositionnement d’Alicia Toublanc sur la base arrière par moment, on sentait bien que tout était très fragile malgré une Pauletta Foppa infernale en pivot et Metz va appuyer là ou cela fait mal avec beaucoup de continuité dans le jeu et donc de variété.

 

La défense messine qui remporte les duels, l’attaque qui déroule en multipliant les options de jeu, Brest n’a pas pu résister sur la durée et la seconde période sera une longue mais lente agonie pour les Bretonnes. Certes, jamais elles ne vont lâcher l’affaire, mais jamais non plus elles ne vont pouvoir envisager quoi que ce soit de positif au final. Pour la suite, on verra en janvier, à ce moment, le BBH aura sans doute meilleure allure et la deuxième place est tout à fait dans les cordes des Brestoises. Et comme le titre de champion de France se jouera sur une finale sèche, avec cette nouvelle démonstration Metz n’a fait que sans doute assurer sa place pour cette finale. La gagner restera une tout autre histoire qui se jouera dans bien longtemps.

A Metz, Les Arènes 
Le mercredi 10 novembre à 20h00
Metz HB - Brest BH : 31 - 24 (Mi-temps : 17-12)
3 500 spectateurs
Arbitres : MM Pichon Stevann et Reveret Laurent
Evolution du score : 4-3 5°, 6-3 10°, 9-5 15°, 11-7 20°, 14-10 25°, 17-12 MT - 19-12 35°, 23-16 40°, 24-19 45°, 27-21 50°, 29-22 55°, 31-24 FT.

Metz maître du jeu 

LBE

mercredi 10 novembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 46 de lecture

La mainmise du Metz HB sur le championnat a été encore accentuée après sa victoire sans appel sur le Brest BH 31-24. Une victoire qui est signée du sceau de la maîtrise de son jeu, de la qualité des rotations et du sérieux mis dans tous les compartiments du jeu par les protégées de Manu Mayonnade. Pourtant, Brest a su faire le dos rond et tenir, ne jamais lâcher et rester toujours capable de revenir sur les talons des Messines. Mais, pour elles, le manque de rotations du aux absences a été sans doute le facteur de trop. Avec 3 défaites de retard sur Metz, Brest va devoir réaliser une année 2022 exceptionnelle et compter sur des faux-pas de Metz pour revenir dans la course à la première place.


Pour le moment, le maillot incontesté de leader est sur les épaules des Messines et le dernier match de championnat pour l’année 2021 n’a pas fait changer d’un iota cet état de fait. Metz sur domine la compétition. Les rivaux annoncés du Metz HB ont été repoussés dans les cordes ! +11 à Nantes, +15 face à Paris 92, +6 face au champion en titre Brest ! Un peu plus de 33 buts marqués en moyenne pour un peu plus de 22 encaissés, un +11 en moyenne sur 9 matches et le plus petit écart justement face à Brest mais aussi à Nice (28-34). Les chiffres sont implacables, la domination de Metz sur cette première partie de championnat est sans partage et n’est contesté par personne. A la reprise, on verra ce que pourra faire Bourg de Péage, seul deuxième maintenant, qui se rendra aux Arènes le 12 janvier prochain pour le compte de la 11° journée. D’ici là, tout ce beau monde aura disputé un Mondial en Espagne pour certaines, se sera reposé et refait du jus pour les autres et certains effectifs verront le retour de blessées de longue date et notamment à Brest ou le retour de Aissatou Kouyaté fera surement du bien, mais que dire de celui d’Orlane Kanor pour Metz qui ajoutera une sacrée plus-value à la base arrière lorraine.

 

Pourtant, cette base arrière a fait voler en éclat la volonté de Brest de chahuter Metz dans ses Arènes. En premier une certaine Camilla Micijevic qui a fait « péter » le bras dès l’entame de match et avec quelques missiles affolants de puissance aura plus que contribué à ce que Metz se lance parfaitement dans la partie. Et comme derrière, la grande Croate bouclait l’espace central avec une Astrid N’Gouan tout aussi puissante défensivement, Brest peinait à trouver la faille, surtout qu’Hélène Fauske n’était pas dans un grand jour. Son bandage à la cuisse droite en étant sans doute la raison... Toujours est-il que la demi-centre norvégienne manquait de vivacité et de ce petit plus qu’elle avait trouvé depuis quelques semaines, en en faisant enfin la patronne du jeu brestois. Avec le retour de Kalidiatou Niakate, Brest avait une arme de plus, mais après 15 jours sans jouer pour l’internationale bleue, compliqué de se lancer à plein rendement dans un match en si haute altitude. Si on y rajoute le repositionnement d’Alicia Toublanc sur la base arrière par moment, on sentait bien que tout était très fragile malgré une Pauletta Foppa infernale en pivot et Metz va appuyer là ou cela fait mal avec beaucoup de continuité dans le jeu et donc de variété.

 

La défense messine qui remporte les duels, l’attaque qui déroule en multipliant les options de jeu, Brest n’a pas pu résister sur la durée et la seconde période sera une longue mais lente agonie pour les Bretonnes. Certes, jamais elles ne vont lâcher l’affaire, mais jamais non plus elles ne vont pouvoir envisager quoi que ce soit de positif au final. Pour la suite, on verra en janvier, à ce moment, le BBH aura sans doute meilleure allure et la deuxième place est tout à fait dans les cordes des Brestoises. Et comme le titre de champion de France se jouera sur une finale sèche, avec cette nouvelle démonstration Metz n’a fait que sans doute assurer sa place pour cette finale. La gagner restera une tout autre histoire qui se jouera dans bien longtemps.

A Metz, Les Arènes 
Le mercredi 10 novembre à 20h00
Metz HB - Brest BH : 31 - 24 (Mi-temps : 17-12)
3 500 spectateurs
Arbitres : MM Pichon Stevann et Reveret Laurent
Evolution du score : 4-3 5°, 6-3 10°, 9-5 15°, 11-7 20°, 14-10 25°, 17-12 MT - 19-12 35°, 23-16 40°, 24-19 45°, 27-21 50°, 29-22 55°, 31-24 FT.

Dans la même rubrique

LBE
jeudi 25 novembre 2021
  
LBE
jeudi 18 novembre 2021
  
LBE
dimanche 7 novembre 2021
  
LBE
jeudi 4 novembre 2021
  
LBE
jeudi 4 novembre 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 mercredi 10 novembre 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 22 | Buts : 7 | Pd : 0 | Int : 2
 Top Gardien
Eval : 0 | Arr Tot : 5 / 18 (27,8 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#9 Metz Brest 31 24 10/11/2021 20:00
#9 Besançon Toulon 33 24 17/11/2021 20:00
#9 Dijon Plan de Cuques 27 20 17/11/2021 20:00
#9 Paris 92 Mérignac 33 25 17/11/2021 20:00
#9 Nantes Fleury les Aubrais 33 26 10/11/2021 20:00
#9 Celles sur Belle Bourg de Péage 28 29 17/11/2021 20:30
#9 Chambray Nice 24 24 10/11/2021 20:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#10 Fleury les Aubrais Metz 05/01/2022 20:00
#10 Mérignac Plan de Cuques 05/01/2022 20:00
#10 Toulon Nantes 05/01/2022 20:00
#10 Dijon Besançon 05/01/2022 20:00
#10 Brest Chambray 05/01/2022 20:00
#10 Bourg de Péage Paris 92 05/01/2022 20:00
#10 Nice Celles sur Belle 05/01/2022 20:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Metz 27 9 9 0 0
2 Bourg de Péage 25 9 8 0 1
3 Paris 92 23 9 7 0 2
4 Brest 21 9 6 0 3
5 Dijon 20 9 5 1 3
6 Besançon 19 9 5 0 4
7 Chambray 19 9 4 2 3
8 Nantes 19 9 5 0 4
9 Mérignac 16 9 2 3 4
10 Nice 15 9 2 2 5
11 Plan de Cuques 13 9 2 0 7
12 Toulon 13 9 2 0 7
13 Celles sur Belle 13 9 2 0 7
14 Fleury les Aubrais 9 9 0 0 9