bandeau handzone

Du mieux, du bien et du brillant

International

dimanche 7 novembre 2021 - © François Dasriaux

 5 min 56 de lecture

Dans le sillage de leur seconde mi-temps face au Danemark, les Bleus ont dominé la Norvège sur ses terres de Trondheim 31-25. Un match enlevé où offensivement on a vu de très jolies choses et défensivement une alternance entre 6-0 compacte et 5-1 agressive devant une paire de gardiens qui aura été très en vue. Au final, ce dernier voyage en Norvège se clôture par une victoire sur la Norvège, ce qui n’a pas été fréquent en 10 ans de Golden League, et montre tout le réservoir actuel du handball tricolore.


On savait que ces Bleus nouvelle version auraient besoin d’un peu de temps pour arriver à fonctionner ensemble, et la première période face au Danemark l’avait montré un peu durement. Mais la seconde avait été beaucoup plus consistante et à l’évidence, les Tricolores étaient restés sur cette jolie dynamique. Et comme souvent avec l’équipe de France, tout va partir de la solidité défensive. Une 6-0 beaucoup plus mobile et avec du volume devant un Kevin Bonnefoi qui ne mettait pas longtemps à se mettre en action et les Bleus prenaient la direction des opérations face à une Norvège elle aussi un peu en manque de tauliers. Petit problème, c’est que si la France peut se passer de 80% de ses titulaires, pour la Norvège, le réservoir est loin d’être du même tonneau. Une fois que Sime Petersen et le revenant Christopher Rambo avaient un peu bougé la défense bleue, le reste était beaucoup moins solide et surtout défensivement avait du mal à contrer la vitesse de jeu des Français.

 

La part offerte aux pivots nouvelle version des Français était énorme et que ce soit Arthur Lenne ou Théo Monar, tous les deux mettaient la défense norvégienne dans la rouge complet. Pouvoir se passer de Ludovic Fabregas, Nicolas Tournat et Luka Karabatic et marquer un tiers de ses buts sur ce poste avec deux gamins de 20 ans, voilà qui doit mettre un gros coup de spleen aux défenseurs internationaux, ils n’ont pas fini de se faire bouger par les pivots bleu blanc rouge. Comme côté base arrière personne n’en faisait de trop et que la balle allait souvent beaucoup trop vite et bien, la France déroulait sur la durée et même si par moment, quelques petites gourmandises au shoot plombaient de jolis mouvements, jamais les Norvégiens ne vont vraiment avoir leur chance malgré la très belle prestation de Kristian Saeveraas dans leurs buts. Car en face Remi Desbonnet était sur les mêmes bases que Kevin Bonnefoi et Aymeric Minne prenait enfin toute l’assurance qu’on attend de lui et de son immense talent dans la gestion du jeu tricolore et ça faisait de sacrés dégâts dans les rangs norvégiens. La messe se finissait assez sèchement pour la Norvège devant ses fans, au point qu’on entendait plus la petite dizaine de français présents au Spectrum que les 3000 Norvégiens un peu abasourdis par la facilité de ces Bleus new-look.

 

Valentin Porte peut repartir la tête haute, sa première épopée en tant que capitaine des Bleus se finit de très belle façon. Reste maintenant à faire quelques chose de tout cela et arriver à mixer ceux qui reviendront légitimement pour l’Euro et quelques-uns de ceux qui ont brillé en Norvège sur cette Golden League.

A Trondheim (NOR), Spectrum
Le dimanche 8 novembre à 16h45 
Norvège - France : 25 - 31 (Mi-temps : 13-17)
3 000 spectateurs
Arbitres : MM Boris Mandak et Mario Rundinsky (SLQ)
Evolution du score : 1-2 5°, 4-5 10°, 7-9 15°, 9-12 20°, 11-15 25°, 13-17 MT - 16-20 35°, 17-22 40°, 20-24 45°, 21-26 50°, 24-29 55°, 25-31 FT.

Norvège
Gardiens : Saeveras 7 arrêts / 24 tirs dont 1/3 pen., Bergerud 2 arrêts / 16 tirs dont 0/1 pen.
Joueurs : Nikolaisen, Aga, Barthold 4/5 dont 2/2 pen., Reitan 2/4, Fredriksen, Overby 1/1, Tonnesen 3/5, Aar, Bjornsen 1/1, Gullerud 3/6, Pettersen 4/10, Gulliksen 3/4, Blonz 1/2 dont 1/2 pen., Rambo 3/6 
Exclusions temporaires : Reitan 27’, Gulliksen 35’, Aga 41’, Overby 54’
Entraineur : Christian Berge

France
Gardiens : Bonnefoi 8 arrêts / 21 tirs dont 0/2 pen., Desbonnet 6 arrêts / 18 tirs dont 0/1 pen. 
Joueurs : Y. Lenne 3/3, Minne 4/8, Bos, Prandi 1/1, Mahé 3/6, N’Guessan 1/3, Descat 4/5 dont 2/2 pen., Porte 1/2, Kounkoud 3/4, Nahi 3/5 dont 1/2 pen., Monar 6/8, Konan, Tobie 1/1, Acquevillo 1/1, A. Lenne 
Exclusions temporaires : A. Lenne 8’, 15’, Mahé 28’, Konan 34’, 45’, Kounkoud 39’
Entraineur : Guillaume Gille

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Guillaume Gille : C’était un match de travail mais, comme tous les matches de travail, on veut les jouer du mieux possible pour tendre vers la victoire. Notre match d’hier n’était pas assez abouti pour inquiéter le Danemark. Notre prestation d’aujourd’hui est beaucoup plus stable et maitrisée et c’est intéressant car cela nous permet de clôturer cette semaine avec une victoire. Pour tous ces jeunes joueurs, jouer la Norvège chez elle reste un moment d’évaluation particulier et ils ont su répondre présent. C’est un point positif de cette semaine d’engagement et de travail que les garçons ont mis. On est parti de très loin, avec peu de temps d’entrainement, et on arrive à produire des choses qui deviennent plus cohérentes, même s’il reste énormément de travail. On se retrouve à être en mesure de jouer un match de ce niveau en étant au clair sur nos intentions. Sur les deux systèmes défensifs, on a pu se tester, essayer des formes différentes sur lesquelles on pourra s’appuyer à l’avenir. En attaque aussi, on a été plus efficace aujourd’hui, et la continuité a été au rendez-vous. Avec le staff, on est heureux de terminer la semaine sur cette bonne note, et cela laisse augurer de bonnes choses pour l’avenir avec ce groupe France élargi.

Aymeric Minne C’est bien de finir la semaine comme ça. On était un peu frustré par le match d’hier, on avait à cœur de montrer un meilleur visage et surtout de se faire plaisir. Et on a tous pris du plaisir aujourd’hui. On fait deux bonnes mi-temps, une avec un schéma défensif en 0-6, une autre en 1-5, qu’on n’avait pas beaucoup travaillé. C’est un match complet, il y a bien sûr des choses à régler, mais on peut être fier de nous car il y avait une bonne équipe en face. Ce n’est pas parce qu’il n’y avait pas Sagosen que cette équipe n’avait pas de qualité. À titre personnel, on profite tous de ces matchs pour essayer de se montrer et de marquer des points. On sait que l’équipe est formée mais quand on fait appel à nous, il ne faut pas avoir de regrets. Hier, on pouvait en avoir, ce soir, beaucoup moins.

Theo Monar Je suis content parce qu’on a gagné, en Norvège en plus, donc c’est bien. Mais je vais être un peu rabat-joie, il y a plein de choses à corriger des deux côtés du terrain. C’était mieux qu’hier, on a pu travailler notre 1-5, dans l’ensemble c’est très positif. Il y a de très bonnes choses à garder. J’ai pris du plaisir. Mener le match, mener le tempo, permettre aux gardiens de faire des arrêts derrière, c’est forcément plaisant. 

 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB

Du mieux, du bien et du brillant 

International

dimanche 7 novembre 2021 - © François Dasriaux

 5 min 56 de lecture

Dans le sillage de leur seconde mi-temps face au Danemark, les Bleus ont dominé la Norvège sur ses terres de Trondheim 31-25. Un match enlevé où offensivement on a vu de très jolies choses et défensivement une alternance entre 6-0 compacte et 5-1 agressive devant une paire de gardiens qui aura été très en vue. Au final, ce dernier voyage en Norvège se clôture par une victoire sur la Norvège, ce qui n’a pas été fréquent en 10 ans de Golden League, et montre tout le réservoir actuel du handball tricolore.


On savait que ces Bleus nouvelle version auraient besoin d’un peu de temps pour arriver à fonctionner ensemble, et la première période face au Danemark l’avait montré un peu durement. Mais la seconde avait été beaucoup plus consistante et à l’évidence, les Tricolores étaient restés sur cette jolie dynamique. Et comme souvent avec l’équipe de France, tout va partir de la solidité défensive. Une 6-0 beaucoup plus mobile et avec du volume devant un Kevin Bonnefoi qui ne mettait pas longtemps à se mettre en action et les Bleus prenaient la direction des opérations face à une Norvège elle aussi un peu en manque de tauliers. Petit problème, c’est que si la France peut se passer de 80% de ses titulaires, pour la Norvège, le réservoir est loin d’être du même tonneau. Une fois que Sime Petersen et le revenant Christopher Rambo avaient un peu bougé la défense bleue, le reste était beaucoup moins solide et surtout défensivement avait du mal à contrer la vitesse de jeu des Français.

 

La part offerte aux pivots nouvelle version des Français était énorme et que ce soit Arthur Lenne ou Théo Monar, tous les deux mettaient la défense norvégienne dans la rouge complet. Pouvoir se passer de Ludovic Fabregas, Nicolas Tournat et Luka Karabatic et marquer un tiers de ses buts sur ce poste avec deux gamins de 20 ans, voilà qui doit mettre un gros coup de spleen aux défenseurs internationaux, ils n’ont pas fini de se faire bouger par les pivots bleu blanc rouge. Comme côté base arrière personne n’en faisait de trop et que la balle allait souvent beaucoup trop vite et bien, la France déroulait sur la durée et même si par moment, quelques petites gourmandises au shoot plombaient de jolis mouvements, jamais les Norvégiens ne vont vraiment avoir leur chance malgré la très belle prestation de Kristian Saeveraas dans leurs buts. Car en face Remi Desbonnet était sur les mêmes bases que Kevin Bonnefoi et Aymeric Minne prenait enfin toute l’assurance qu’on attend de lui et de son immense talent dans la gestion du jeu tricolore et ça faisait de sacrés dégâts dans les rangs norvégiens. La messe se finissait assez sèchement pour la Norvège devant ses fans, au point qu’on entendait plus la petite dizaine de français présents au Spectrum que les 3000 Norvégiens un peu abasourdis par la facilité de ces Bleus new-look.

 

Valentin Porte peut repartir la tête haute, sa première épopée en tant que capitaine des Bleus se finit de très belle façon. Reste maintenant à faire quelques chose de tout cela et arriver à mixer ceux qui reviendront légitimement pour l’Euro et quelques-uns de ceux qui ont brillé en Norvège sur cette Golden League.

A Trondheim (NOR), Spectrum
Le dimanche 8 novembre à 16h45 
Norvège - France : 25 - 31 (Mi-temps : 13-17)
3 000 spectateurs
Arbitres : MM Boris Mandak et Mario Rundinsky (SLQ)
Evolution du score : 1-2 5°, 4-5 10°, 7-9 15°, 9-12 20°, 11-15 25°, 13-17 MT - 16-20 35°, 17-22 40°, 20-24 45°, 21-26 50°, 24-29 55°, 25-31 FT.

Norvège
Gardiens : Saeveras 7 arrêts / 24 tirs dont 1/3 pen., Bergerud 2 arrêts / 16 tirs dont 0/1 pen.
Joueurs : Nikolaisen, Aga, Barthold 4/5 dont 2/2 pen., Reitan 2/4, Fredriksen, Overby 1/1, Tonnesen 3/5, Aar, Bjornsen 1/1, Gullerud 3/6, Pettersen 4/10, Gulliksen 3/4, Blonz 1/2 dont 1/2 pen., Rambo 3/6 
Exclusions temporaires : Reitan 27’, Gulliksen 35’, Aga 41’, Overby 54’
Entraineur : Christian Berge

France
Gardiens : Bonnefoi 8 arrêts / 21 tirs dont 0/2 pen., Desbonnet 6 arrêts / 18 tirs dont 0/1 pen. 
Joueurs : Y. Lenne 3/3, Minne 4/8, Bos, Prandi 1/1, Mahé 3/6, N’Guessan 1/3, Descat 4/5 dont 2/2 pen., Porte 1/2, Kounkoud 3/4, Nahi 3/5 dont 1/2 pen., Monar 6/8, Konan, Tobie 1/1, Acquevillo 1/1, A. Lenne 
Exclusions temporaires : A. Lenne 8’, 15’, Mahé 28’, Konan 34’, 45’, Kounkoud 39’
Entraineur : Guillaume Gille

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Guillaume Gille : C’était un match de travail mais, comme tous les matches de travail, on veut les jouer du mieux possible pour tendre vers la victoire. Notre match d’hier n’était pas assez abouti pour inquiéter le Danemark. Notre prestation d’aujourd’hui est beaucoup plus stable et maitrisée et c’est intéressant car cela nous permet de clôturer cette semaine avec une victoire. Pour tous ces jeunes joueurs, jouer la Norvège chez elle reste un moment d’évaluation particulier et ils ont su répondre présent. C’est un point positif de cette semaine d’engagement et de travail que les garçons ont mis. On est parti de très loin, avec peu de temps d’entrainement, et on arrive à produire des choses qui deviennent plus cohérentes, même s’il reste énormément de travail. On se retrouve à être en mesure de jouer un match de ce niveau en étant au clair sur nos intentions. Sur les deux systèmes défensifs, on a pu se tester, essayer des formes différentes sur lesquelles on pourra s’appuyer à l’avenir. En attaque aussi, on a été plus efficace aujourd’hui, et la continuité a été au rendez-vous. Avec le staff, on est heureux de terminer la semaine sur cette bonne note, et cela laisse augurer de bonnes choses pour l’avenir avec ce groupe France élargi.

Aymeric Minne C’est bien de finir la semaine comme ça. On était un peu frustré par le match d’hier, on avait à cœur de montrer un meilleur visage et surtout de se faire plaisir. Et on a tous pris du plaisir aujourd’hui. On fait deux bonnes mi-temps, une avec un schéma défensif en 0-6, une autre en 1-5, qu’on n’avait pas beaucoup travaillé. C’est un match complet, il y a bien sûr des choses à régler, mais on peut être fier de nous car il y avait une bonne équipe en face. Ce n’est pas parce qu’il n’y avait pas Sagosen que cette équipe n’avait pas de qualité. À titre personnel, on profite tous de ces matchs pour essayer de se montrer et de marquer des points. On sait que l’équipe est formée mais quand on fait appel à nous, il ne faut pas avoir de regrets. Hier, on pouvait en avoir, ce soir, beaucoup moins.

Theo Monar Je suis content parce qu’on a gagné, en Norvège en plus, donc c’est bien. Mais je vais être un peu rabat-joie, il y a plein de choses à corriger des deux côtés du terrain. C’était mieux qu’hier, on a pu travailler notre 1-5, dans l’ensemble c’est très positif. Il y a de très bonnes choses à garder. J’ai pris du plaisir. Mener le match, mener le tempo, permettre aux gardiens de faire des arrêts derrière, c’est forcément plaisant. 

 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB

Dans la même rubrique

International
samedi 6 novembre 2021
  
International
mardi 2 novembre 2021
  
International
dimanche 31 octobre 2021
  
International
mardi 19 octobre 2021
  
  1 2 3 4