bandeau handzone

Un enterrement dans le feutré

International

samedi 6 novembre 2021 - © François Dasriaux

 6 min 3 de lecture

On le savait depuis quelques temps, mais les déclarations de la semaine du président de la FFHB avaient acté la chose, la Golden League était bel et bien morte et enterrée et le voyage des Bleus version new-look dans le nord de la Norvège à Trondheim n’avait qu’un but de travail et d’évaluation pour une équipe de France très, très rajeunie. Au final le premier des 2 matches face à un Danemark un peu moins « révolutionnaire » aura été l’occasion de voir de la nouveauté, pour certains de tâter du très haut niveau et pour les Bleus de subir une défaite 31-26 dont pas grand monde ne gardera un souvenir impérissable.


A contrario du deuxième match entre la Norvège et les Pays-Bas, le Spectrum de Trondheim a sonné le creux et les spectateurs présents n’ont jamais eu envie de mettre un peu le feu dans la salle. On était tellement dans le calme et la retenue que tout le monde pouvait entendre les coaches donner leurs consignes et le premier à avoir beaucoup de travail était malheureusement pour les Bleus, Guillaume Gille. Non pas que les Bleus soient à côté de la plaque, mais entre les échecs face à un Emil Nielsen très présent, quelques pertes de balles et une défense où Emil Jakobsen de baladait sur son aile gauche et alignait les buts comme à la parade (6 des 7 premiers de son équipe), très vite l’équipe de France va courir après le score et ne va jamais pouvoir revoir vraiment la lumière.

La faute à des exclusions un peu trop nombreuses, même si la paire arbitrale norvégienne était un peu « « tatillonne » sur certains mouvements, la chose était largement partagée, et il y en avait autant pour la France que pour le Danemark. Non, le souci était un problème de liant par moment, de petites hésitations qui faisaient basculer l’attaque dans le dur. Le contraire aurait été illogique, avec seulement 3 champions olympiques sur le terrain, les Bleus ne pouvaient trouver la bonne alchimie d’un claquement de doigt. Pourtant, on aura vu de jolies choses, comme la belle prestation d’Arthur Lenne en pivot, même s’il s’est fait manger tout cru deux fois par Emil Nielsen, le reste a été de belle facture pour une première. Pour Julien Bos, là aussi on a vu de vraies belles choses. Mais elles ont par moment été entrecoupées de choix un peu rapides au shoot qui vont plomber l’impression d’ensemble. Voilà pour les toutes nouvelles têtes en bleu. Pour les autres, on a oscillé du bon au plus quelconque. Par exemple avec la très belle seconde mi-temps de Kevin Bonnefoi et celle plus hésitante de Remi Desbonnet. On a même eu des joueurs qui ont fait les questions et les réponses… Comme Elohim Prandi, capable de quelques actions de feu qui faisait exploser la défense danoise et en suivant de prise de risque un peu trop poussées où plus personne ne comprenait où l‘arrière parisien souhaitait aller. 

Bref, avec un temps de jeu quasi métronomique hors avatars dans le jeu, on a bien senti qu’on était beaucoup plus proche d’un match de travail et d’entrainement pur et dur qu’une revanche potentielle de la finale des derniers jeux olympiques. Ça tombe bien car voir ce match comme cela aurait été une pure aberration. La médaille d’or est et restera autour des cous français, pour le reste il y a tellement de travail à faire pour voir loin dans les futures compétitions que ce genre de match a de vrais intérêts. Reste juste la question de savoir si la balade près du Cercle Polaire est obligée pour cela…

A Trondheim (NOR), Spectrum
Le samedi 6 novembre à 14h15
France - Danemark : 26 - 31 (Mi-temps : 13-19)
500 spectateurs
Arbitres : MM Lars Jorum et Havard Kleven -(NOR)
Evolution du score : 2-3 5°, 6-6 10°, 8-11 15°, 9-13 20°, 11-16 25°, 13-19 MT - 14-20 35°, 17-23 40°, 21-25 45°, 22-29 50°, 24-30 55°, 26-31 FT.

France
Entraîneur : Guillaume Gille 
Gardiens : Bonnefoi 7 arrêts / 18 tirs dont 0/1 pen., Desbonnet 2 arrêts / 21 tirs dont 0/3 pen. 
Joueurs : Y. Lenne, Minne 1/3, Bos 1/4, Prandi 5/7, Mahé 3/5 dont 2/3 pen., N’Guessan 4/7, Descat 1/3 dont 0/1 pen., Porte, Kounkoud 2/4, Nahi 4/5 dont 1/1 pen., Monar 2/3, Konan 1/1, Tobie, Acquevillo, A. Lenne 2/4
Exclusions temporaires : Porte 7’, Monar 15’, Lenne 27’, Konan 37’, 50’
Expulsion : Monar 51’

Danemark
Entraîneur : Nikolaj Jacobsen
Gardiens : Nielsen 12 arrêts / 38 tirs dont 1/4 pen., Green, Moller
Joueurs : Kirkelokke, M. Landin Jacobsen, Jakobsen 10/10 dont 3/3 pen., Antonsen, Wiesmach Larsen 3/3, Saugstrup Jensen 4/5, Hansen, Damgaard Nielsen 2/6, Andersson 1/2, Mensing 2/3, Holm 3/7, Gidsel 4/6, Hald Jensen 1/1, Lassen 1/1, Pytlick
Exclusions temporaires : Antonsen 18’, Jakobsen 23’, Hald 33’, 42’, Saugstrup 45’ 
Expulsion : Antonsen 30’ 

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Guillaume Gille"Je crois que c’est un match où on se disait avant la partie qu’on allait un peu passer au révélateur danois, même si chez eux aussi il y a des nouveaux visages. Ils se sont appuyés sur un sept, sur des rotations qui ont un peu plus d’expérience internationale mais malgré tout, même si on est venu pour travailler, on a présenté par moment un beau visage. À d’autres moments, on a aussi vu le niveau qu’il nous fallait combler pour être au niveau du Danemark. On a été trop inconstant pour inverser le rapport de force et les inquiéter. C’est une bonne base de travail pour la suite."

Valentin Porte"Ça a été dur au début, les intentions étaient là mais on a mis du temps à se mettre dans le rythme. Contre une équipe qui fait bien vivre le ballon, on est vite dépassé. En première période, on récupère peu de ballons en défense, on n’aide pas trop nos gardiens donc ça a été compliqué de se mettre en confiance. Il y avait aussi un peu de stress, avec une équipe qui ne se connaissait pas très bien. On a vu de bien meilleures choses après la pause, c’était un peu plus costaud en défense, on s’est fait un peu plus plaisir aussi. Il faut se servir de ce match parce qu’on remet ça demain face à la Norvège à domicile. On veut faire un match complet, faire pendant soixante minutes ce qu’on a fait sur la deuxième période. Ça n’a pas été facile pour Arthur Lenne et Julien Bos, ils sont entrés dans un moment compliqué pour nous mais ils se sont bien débrouillés, ils n’ont pas eu peur et il faudra refaire pareil demain car on aura besoin d’eux."

Dylan Nahi "Il y a de la frustration car on veut toujours gagner, mais on est aussi là pour bosser. On a rendu une belle copie en seconde période, il faut passer à autre chose et se concentrer sur le match demain. On est là pour travailler, on sait qu’un France-Danemark c’est un gros match et que c’est toujours compliqué. C’est pour ça qu’il faut vite évacuer la frustration pour passer à la Norvège demain." 

 

 Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB

Un enterrement dans le feutré 

International

samedi 6 novembre 2021 - © François Dasriaux

 6 min 3 de lecture

On le savait depuis quelques temps, mais les déclarations de la semaine du président de la FFHB avaient acté la chose, la Golden League était bel et bien morte et enterrée et le voyage des Bleus version new-look dans le nord de la Norvège à Trondheim n’avait qu’un but de travail et d’évaluation pour une équipe de France très, très rajeunie. Au final le premier des 2 matches face à un Danemark un peu moins « révolutionnaire » aura été l’occasion de voir de la nouveauté, pour certains de tâter du très haut niveau et pour les Bleus de subir une défaite 31-26 dont pas grand monde ne gardera un souvenir impérissable.


A contrario du deuxième match entre la Norvège et les Pays-Bas, le Spectrum de Trondheim a sonné le creux et les spectateurs présents n’ont jamais eu envie de mettre un peu le feu dans la salle. On était tellement dans le calme et la retenue que tout le monde pouvait entendre les coaches donner leurs consignes et le premier à avoir beaucoup de travail était malheureusement pour les Bleus, Guillaume Gille. Non pas que les Bleus soient à côté de la plaque, mais entre les échecs face à un Emil Nielsen très présent, quelques pertes de balles et une défense où Emil Jakobsen de baladait sur son aile gauche et alignait les buts comme à la parade (6 des 7 premiers de son équipe), très vite l’équipe de France va courir après le score et ne va jamais pouvoir revoir vraiment la lumière.

La faute à des exclusions un peu trop nombreuses, même si la paire arbitrale norvégienne était un peu « « tatillonne » sur certains mouvements, la chose était largement partagée, et il y en avait autant pour la France que pour le Danemark. Non, le souci était un problème de liant par moment, de petites hésitations qui faisaient basculer l’attaque dans le dur. Le contraire aurait été illogique, avec seulement 3 champions olympiques sur le terrain, les Bleus ne pouvaient trouver la bonne alchimie d’un claquement de doigt. Pourtant, on aura vu de jolies choses, comme la belle prestation d’Arthur Lenne en pivot, même s’il s’est fait manger tout cru deux fois par Emil Nielsen, le reste a été de belle facture pour une première. Pour Julien Bos, là aussi on a vu de vraies belles choses. Mais elles ont par moment été entrecoupées de choix un peu rapides au shoot qui vont plomber l’impression d’ensemble. Voilà pour les toutes nouvelles têtes en bleu. Pour les autres, on a oscillé du bon au plus quelconque. Par exemple avec la très belle seconde mi-temps de Kevin Bonnefoi et celle plus hésitante de Remi Desbonnet. On a même eu des joueurs qui ont fait les questions et les réponses… Comme Elohim Prandi, capable de quelques actions de feu qui faisait exploser la défense danoise et en suivant de prise de risque un peu trop poussées où plus personne ne comprenait où l‘arrière parisien souhaitait aller. 

Bref, avec un temps de jeu quasi métronomique hors avatars dans le jeu, on a bien senti qu’on était beaucoup plus proche d’un match de travail et d’entrainement pur et dur qu’une revanche potentielle de la finale des derniers jeux olympiques. Ça tombe bien car voir ce match comme cela aurait été une pure aberration. La médaille d’or est et restera autour des cous français, pour le reste il y a tellement de travail à faire pour voir loin dans les futures compétitions que ce genre de match a de vrais intérêts. Reste juste la question de savoir si la balade près du Cercle Polaire est obligée pour cela…

A Trondheim (NOR), Spectrum
Le samedi 6 novembre à 14h15
France - Danemark : 26 - 31 (Mi-temps : 13-19)
500 spectateurs
Arbitres : MM Lars Jorum et Havard Kleven -(NOR)
Evolution du score : 2-3 5°, 6-6 10°, 8-11 15°, 9-13 20°, 11-16 25°, 13-19 MT - 14-20 35°, 17-23 40°, 21-25 45°, 22-29 50°, 24-30 55°, 26-31 FT.

France
Entraîneur : Guillaume Gille 
Gardiens : Bonnefoi 7 arrêts / 18 tirs dont 0/1 pen., Desbonnet 2 arrêts / 21 tirs dont 0/3 pen. 
Joueurs : Y. Lenne, Minne 1/3, Bos 1/4, Prandi 5/7, Mahé 3/5 dont 2/3 pen., N’Guessan 4/7, Descat 1/3 dont 0/1 pen., Porte, Kounkoud 2/4, Nahi 4/5 dont 1/1 pen., Monar 2/3, Konan 1/1, Tobie, Acquevillo, A. Lenne 2/4
Exclusions temporaires : Porte 7’, Monar 15’, Lenne 27’, Konan 37’, 50’
Expulsion : Monar 51’

Danemark
Entraîneur : Nikolaj Jacobsen
Gardiens : Nielsen 12 arrêts / 38 tirs dont 1/4 pen., Green, Moller
Joueurs : Kirkelokke, M. Landin Jacobsen, Jakobsen 10/10 dont 3/3 pen., Antonsen, Wiesmach Larsen 3/3, Saugstrup Jensen 4/5, Hansen, Damgaard Nielsen 2/6, Andersson 1/2, Mensing 2/3, Holm 3/7, Gidsel 4/6, Hald Jensen 1/1, Lassen 1/1, Pytlick
Exclusions temporaires : Antonsen 18’, Jakobsen 23’, Hald 33’, 42’, Saugstrup 45’ 
Expulsion : Antonsen 30’ 

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Guillaume Gille"Je crois que c’est un match où on se disait avant la partie qu’on allait un peu passer au révélateur danois, même si chez eux aussi il y a des nouveaux visages. Ils se sont appuyés sur un sept, sur des rotations qui ont un peu plus d’expérience internationale mais malgré tout, même si on est venu pour travailler, on a présenté par moment un beau visage. À d’autres moments, on a aussi vu le niveau qu’il nous fallait combler pour être au niveau du Danemark. On a été trop inconstant pour inverser le rapport de force et les inquiéter. C’est une bonne base de travail pour la suite."

Valentin Porte"Ça a été dur au début, les intentions étaient là mais on a mis du temps à se mettre dans le rythme. Contre une équipe qui fait bien vivre le ballon, on est vite dépassé. En première période, on récupère peu de ballons en défense, on n’aide pas trop nos gardiens donc ça a été compliqué de se mettre en confiance. Il y avait aussi un peu de stress, avec une équipe qui ne se connaissait pas très bien. On a vu de bien meilleures choses après la pause, c’était un peu plus costaud en défense, on s’est fait un peu plus plaisir aussi. Il faut se servir de ce match parce qu’on remet ça demain face à la Norvège à domicile. On veut faire un match complet, faire pendant soixante minutes ce qu’on a fait sur la deuxième période. Ça n’a pas été facile pour Arthur Lenne et Julien Bos, ils sont entrés dans un moment compliqué pour nous mais ils se sont bien débrouillés, ils n’ont pas eu peur et il faudra refaire pareil demain car on aura besoin d’eux."

Dylan Nahi "Il y a de la frustration car on veut toujours gagner, mais on est aussi là pour bosser. On a rendu une belle copie en seconde période, il faut passer à autre chose et se concentrer sur le match demain. On est là pour travailler, on sait qu’un France-Danemark c’est un gros match et que c’est toujours compliqué. C’est pour ça qu’il faut vite évacuer la frustration pour passer à la Norvège demain." 

 

 Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB

Dans la même rubrique

International
dimanche 7 novembre 2021
  
International
mardi 2 novembre 2021
  
International
dimanche 31 octobre 2021
  
International
mardi 19 octobre 2021
  
  1 2 3 4