bandeau handzone

Yohann Delattre se lance un nouveau défi

International

dimanche 31 octobre 2021 - © Yves Michel

 15 min 21 de lecture

Après deux années chaotiques dues à la pandémie, les rassemblements de la filière jeune sont relancés. Après les minots de Guillaume Joli la semaine dernière et avant le Tiby des U19 désormais coachés par Pascal Person, les U21 génération 2002-2003 sont réunis jusqu’à vendredi à la Maison du Handball. Pour Yohann Delattre, responsable de cette tranche d’âge, le chantier est vaste et rien n’est acquis au niveau de la détection.

 

Comme tous ses collègues cadres, pendant les deux saisons affectées par la pandémie, sans arrêter d’œuvrer au quotidien, Yohann Delattre a connu forcément des moments de frustration. La même que tous ces joueurs de la génération 2000-2001 qui ont été privés d’Euro et de Mondial, qui n’ont participé qu’à trois rassemblements en U21 et qui ne sauront jamais s’ils auraient pu faire aussi bien que ceux qui les avaient précédés, les Prandi, Nahi, Kempf, Kieffer, Villeminot, Tribillon et autre Gaudin qui avaient remporté l’argent en Slovénie puis l’or en Espagne. Yohann Delattre repart avec entrain pour une nouvelle campagne à la tête des 2002-2003. Avec certainement moins de certitudes que par le passé, comme s’il ouvrait une porte sans savoir qui se trouve derrière. 

Trente joueurs sont depuis ce dimanche soir à la Maison du Handball jusqu’au vendredi 5 novembre pour leur 1er stage en U21, amorce d’un cycle qui doit trouver son aboutissement du 5 au 18 juillet 2022, avec un Euro au Portugal. 

 
Les deux ans qui viennent de s’écouler, ont-ils été difficiles à vivre sur un plan personnel ? 
Déjà, avant de parler de moi, j’ai vraiment une pensée pour cette génération 2000-2001 qui a été sevrée de compétitions au plus haut niveau et dont les rêves internationaux n’ont pu aboutir. On ne saura jamais ce qu’on aurait pu réaliser ensemble. Il y avait pourtant des prémisses encourageantes dans le travail et la constitution d’un groupe à fort potentiel. Cela fait partie des éléments qu’on n’a pas pu maîtriser et c’est frustrant. 
 
Avec des joueurs qui ont déjà leur place en Starligue…
Sans individualiser, c’était une génération à maturité un peu plus tardive qui arrivait derrière deux groupes qui avaient quasiment tout gagné avec une forme de continuité à assurer donc ce n’était déjà pas facile pour eux. Ils avaient la sensation de pouvoir écrire leur propre histoire, malheureusement la situation sanitaire ne leur en n’a pas donné les moyens. Effectivement, il y a des garçons qui apparaissent en LNH mais j’ose penser que si le déroulement avait été normal, d’autres auraient éclos et que ceux qui étaient déjà prometteurs, auraient acquis un statut supérieur. Il ne faut pas perdre de vue que notre objectif 1er est de renouveler l’élite et l’élite, c’est aussi le secteur professionnel. 
 
Le décalage avec ce qui s’était passé deux ans auparavant est important…
A chaque génération, il y a une charge de travail, une charge d’émotions mais l’entraîneur que je suis, ne reste pas accroché à des résultats qui ont été obtenus. Même si ces résultats ont été exceptionnels. 
 
Un nouveau cycle démarre, peut-on dire que tout repart comme avant ? 
Pas comme avant car les 2002-2003 n’arrivent pas dans les mêmes conditions à l’étage U21. Ça serait une erreur de ma part de croire qu’on est sorti de cette situation sanitaire en faisant abstraction du passif qui existe. C’est d’ailleurs l’objet du stage qu’on a organisé cette semaine. Il y a en point de mire un championnat d’Europe cet été mais on n’y est pas encore. Car ces jeunes ont eu eux aussi une période très mouvementée. L’évaluation, la détection, le projet ont été perturbés. Donc, on se doit d’afficher un peu plus d’ouverture, d’être un peu plus en alerte sur les joueurs qui émergent, ceux qu’on ne connait pas. On peut avoir la sensation de perdre du temps par rapport à l’objectif estival, mais c’est une nécessité. 
 
Les choix que tu seras amené à faire seront-ils encore moins définitifs que par le passé ? 
Honnêtement, on est un petit peu plus en recherche pour avoir le maximum de visibilité sur ces 2002-2003. Ce stage de la Toussaint a été élargi à 30 éléments car il faut reconnaître qu’on n’a pas une connaissance suffisamment précise de cette génération. Aujourd’hui, il y a peut-être des garçons qui sont plus connus que d’autres mais sans certitude qu’on soit allé au bout de la détection. 
 
Il y a eu une base de travail, l’été dernier en Croatie avec un Euro U19…
Oui, c’est logique de retrouver une majorité de ces gamins en U21 mais je le répète, il ne faut fermer aucune porte parce que c’est une génération qui n’est pas encore stabilisée. 
 
Tu l’as dit, il faut avancer avec inévitablement un écrémage pour le 2ème stage en janvier 2022 ?
Aujourd’hui, très franchement, je ne suis pas certain que le groupe de Pessac (où se déroulera le traditionnel Tournoi des 4 Nations en janvier) soit totalement issu de ceux qu’on a à la Maison du Handball cette semaine. Je me réserve de pratiquer une certaine ouverture jusqu’au mois d’avril. Dans mon esprit, rien n’est acquis et personne ne s’impose. Il y a forcément des choix qui s’imposeront de la manière la plus objective qui soit. Là, j’ai connaissance de l’effectif, des joueurs qui le composent mais peut-être en les croisant, au début, je vais avoir du mal à en reconnaître certains. 
 
Tu avais plus de certitudes sur les groupes précédents…
C’est sûr que le chantier est plus vaste, la situation est nouvelle. 
 
Ton propos se veut encore plus prudent qu’à l’accoutumée…
Honnêtement ? Pour moi, c’est un vrai challenge. Même un gros défi. Le boulot est différent de ce que j’ai connu car aucun des sélectionnés ne doit se croire installé. Je ne vais jusqu’à dire qu’on démarre de zéro mais en tout cas, de beaucoup plus loin que d’habitude. On va tout jauger. Le potentiel mais aussi l’attitude. Notre mission avec le staff est de constituer le groupe le plus équilibré, le plus cohérent, le plus complémentaire pour l’été. 
 
Ce qui signifie qu’il n’y a pas de sept majeur ? 

Dans mon esprit, ce rassemblement est une draft, rien n’est acquis et chaque joueur doit le prendre comme tel. 

 



Les trente joueurs U21 réunis à la Maison du Handball

 

 NOM

 Prénom

 Club

 Poste

 Année

 BARDOU

Noah 

 US Ivry HB

 ARG

 2002

 BENTERKI

 Théo

 Chambéry SMBHB

 ALD

 2003

 BERTHIER

 Alexis

 Montpellier HB

 ARD

 2002

 BONNAT

 Hugo

 Istres Provence HB

 GRD

 2003

 BZDYNGA

 Valentin

 PSG HB

 ALD

 2002

 CAPELLE

 Baptiste

 Dunkerque HBGL

 PVT

 2002

 CARRERE

 Imanol

 US Ivry HB

 PVT

 2003

 CHEVALIER

 Thibault

 Massy Essonne HB

 ARG

 2002

 CLAIRE

 Servilien

 Fenix Toulouse HB 

 ALG

 2003

 CLAY

 Baptiste

 PSG HB 

 DC

 2002

 DERISBOURG 

 Lou

 USAM Nîmes Gard

 ARG/DC

 2002

 DIARRASOUBA-CALVES

 Loïc

 US Créteil HB

 ARD

 2003

 FADHUILE-CREPY

 Mattéo

 Saran Loiret HB

 ARG/DC

 2002

 HANDJOU TCHUILIEU

 Enzo

 HBC Nantes

 PVT

 2002

 HULOT

 Quentin

 Dunkerque HBGL

 GRD

 2002

 JOBLON

 Baptiste

 USAM Nîmes Gard

 PVT

 2003

 LEMONNIER

 Zachary

 Cesson Rennes MHB

 ALD

 2002

 LONGERINAS

 Auguste

 US Ivry HB 

 ALG

 2003

 LUCIANI

 Julien

 Cesson Rennes MHB

 PVT

 2002

 PELEKA

 Wallem

 PSG HB

 ARG

 2002

 PIMENTA

 Hugo

 Sélestat Alsace HB

 ARD/DC

 2003

 PIOVAN

 Matt

 Fenix Toulouse 

 DC

 2003

 PLANTIN

 Léo

 PSG HB 

 ALG

 2003

 TREMEY

 Noa

 Chambéry SMBHB

 DC

 2003

 VAN EE

 Hugo

 Sélestat Alsace HB 

 DC

 2002

 VESCOVO

 Oreste

 Sélestat Alsace HB 

 ALD

 2003

 VILLAIN

 Léo

 PSG HB 

 GRD

 2002

 VINCENT

 Guéric

 USAM Nîmes Gard 

 ALG

 2002

 WEBER

 Pierre

 Sélestat Alsace HB

 PVT

 2003

 ZAHAF

 Kalim 

 Pays d'Aix UC HB 

 GRD

 2002

 
Le staff autour de Yohann Delattre: Arnaud Parisy - Mirko Perisic - Yohann Ploquin (pour les gardiens) - Barthélémy Bonneau (prépa physique).

Le programme de la saison : 

 

31 octobre au 5 novembre 2021 : stage à la Maison du handball

 

3 au 10 janvier 2022 : stage et tournoi des 4 Nations à Pessac (avec Allemagne, Espagne et Portugal)

10 au 17 avril 2022 : stage à la Maison du handball et tournoi Pierre Tiby à Serris (avec Danemark, Norvège et Italie)

12 au 18 juin 2022 : stage de préparation à l’EHF EURO U20

21 au 29 juin 2022 : stage à la Maison du handball et Airport Trophy en Suisse

3 au 4 juillet 2022 : stage à la Maison du handball

5 au 18 juillet 2022 : EHF EURO U20 au Portugal

 

Yohann Delattre se lance un nouveau défi 

International

dimanche 31 octobre 2021 - © Yves Michel

 15 min 21 de lecture

Après deux années chaotiques dues à la pandémie, les rassemblements de la filière jeune sont relancés. Après les minots de Guillaume Joli la semaine dernière et avant le Tiby des U19 désormais coachés par Pascal Person, les U21 génération 2002-2003 sont réunis jusqu’à vendredi à la Maison du Handball. Pour Yohann Delattre, responsable de cette tranche d’âge, le chantier est vaste et rien n’est acquis au niveau de la détection.

 

Comme tous ses collègues cadres, pendant les deux saisons affectées par la pandémie, sans arrêter d’œuvrer au quotidien, Yohann Delattre a connu forcément des moments de frustration. La même que tous ces joueurs de la génération 2000-2001 qui ont été privés d’Euro et de Mondial, qui n’ont participé qu’à trois rassemblements en U21 et qui ne sauront jamais s’ils auraient pu faire aussi bien que ceux qui les avaient précédés, les Prandi, Nahi, Kempf, Kieffer, Villeminot, Tribillon et autre Gaudin qui avaient remporté l’argent en Slovénie puis l’or en Espagne. Yohann Delattre repart avec entrain pour une nouvelle campagne à la tête des 2002-2003. Avec certainement moins de certitudes que par le passé, comme s’il ouvrait une porte sans savoir qui se trouve derrière. 

Trente joueurs sont depuis ce dimanche soir à la Maison du Handball jusqu’au vendredi 5 novembre pour leur 1er stage en U21, amorce d’un cycle qui doit trouver son aboutissement du 5 au 18 juillet 2022, avec un Euro au Portugal. 

 
Les deux ans qui viennent de s’écouler, ont-ils été difficiles à vivre sur un plan personnel ? 
Déjà, avant de parler de moi, j’ai vraiment une pensée pour cette génération 2000-2001 qui a été sevrée de compétitions au plus haut niveau et dont les rêves internationaux n’ont pu aboutir. On ne saura jamais ce qu’on aurait pu réaliser ensemble. Il y avait pourtant des prémisses encourageantes dans le travail et la constitution d’un groupe à fort potentiel. Cela fait partie des éléments qu’on n’a pas pu maîtriser et c’est frustrant. 
 
Avec des joueurs qui ont déjà leur place en Starligue…
Sans individualiser, c’était une génération à maturité un peu plus tardive qui arrivait derrière deux groupes qui avaient quasiment tout gagné avec une forme de continuité à assurer donc ce n’était déjà pas facile pour eux. Ils avaient la sensation de pouvoir écrire leur propre histoire, malheureusement la situation sanitaire ne leur en n’a pas donné les moyens. Effectivement, il y a des garçons qui apparaissent en LNH mais j’ose penser que si le déroulement avait été normal, d’autres auraient éclos et que ceux qui étaient déjà prometteurs, auraient acquis un statut supérieur. Il ne faut pas perdre de vue que notre objectif 1er est de renouveler l’élite et l’élite, c’est aussi le secteur professionnel. 
 
Le décalage avec ce qui s’était passé deux ans auparavant est important…
A chaque génération, il y a une charge de travail, une charge d’émotions mais l’entraîneur que je suis, ne reste pas accroché à des résultats qui ont été obtenus. Même si ces résultats ont été exceptionnels. 
 
Un nouveau cycle démarre, peut-on dire que tout repart comme avant ? 
Pas comme avant car les 2002-2003 n’arrivent pas dans les mêmes conditions à l’étage U21. Ça serait une erreur de ma part de croire qu’on est sorti de cette situation sanitaire en faisant abstraction du passif qui existe. C’est d’ailleurs l’objet du stage qu’on a organisé cette semaine. Il y a en point de mire un championnat d’Europe cet été mais on n’y est pas encore. Car ces jeunes ont eu eux aussi une période très mouvementée. L’évaluation, la détection, le projet ont été perturbés. Donc, on se doit d’afficher un peu plus d’ouverture, d’être un peu plus en alerte sur les joueurs qui émergent, ceux qu’on ne connait pas. On peut avoir la sensation de perdre du temps par rapport à l’objectif estival, mais c’est une nécessité. 
 
Les choix que tu seras amené à faire seront-ils encore moins définitifs que par le passé ? 
Honnêtement, on est un petit peu plus en recherche pour avoir le maximum de visibilité sur ces 2002-2003. Ce stage de la Toussaint a été élargi à 30 éléments car il faut reconnaître qu’on n’a pas une connaissance suffisamment précise de cette génération. Aujourd’hui, il y a peut-être des garçons qui sont plus connus que d’autres mais sans certitude qu’on soit allé au bout de la détection. 
 
Il y a eu une base de travail, l’été dernier en Croatie avec un Euro U19…
Oui, c’est logique de retrouver une majorité de ces gamins en U21 mais je le répète, il ne faut fermer aucune porte parce que c’est une génération qui n’est pas encore stabilisée. 
 
Tu l’as dit, il faut avancer avec inévitablement un écrémage pour le 2ème stage en janvier 2022 ?
Aujourd’hui, très franchement, je ne suis pas certain que le groupe de Pessac (où se déroulera le traditionnel Tournoi des 4 Nations en janvier) soit totalement issu de ceux qu’on a à la Maison du Handball cette semaine. Je me réserve de pratiquer une certaine ouverture jusqu’au mois d’avril. Dans mon esprit, rien n’est acquis et personne ne s’impose. Il y a forcément des choix qui s’imposeront de la manière la plus objective qui soit. Là, j’ai connaissance de l’effectif, des joueurs qui le composent mais peut-être en les croisant, au début, je vais avoir du mal à en reconnaître certains. 
 
Tu avais plus de certitudes sur les groupes précédents…
C’est sûr que le chantier est plus vaste, la situation est nouvelle. 
 
Ton propos se veut encore plus prudent qu’à l’accoutumée…
Honnêtement ? Pour moi, c’est un vrai challenge. Même un gros défi. Le boulot est différent de ce que j’ai connu car aucun des sélectionnés ne doit se croire installé. Je ne vais jusqu’à dire qu’on démarre de zéro mais en tout cas, de beaucoup plus loin que d’habitude. On va tout jauger. Le potentiel mais aussi l’attitude. Notre mission avec le staff est de constituer le groupe le plus équilibré, le plus cohérent, le plus complémentaire pour l’été. 
 
Ce qui signifie qu’il n’y a pas de sept majeur ? 

Dans mon esprit, ce rassemblement est une draft, rien n’est acquis et chaque joueur doit le prendre comme tel. 

 



Les trente joueurs U21 réunis à la Maison du Handball

 

 NOM

 Prénom

 Club

 Poste

 Année

 BARDOU

Noah 

 US Ivry HB

 ARG

 2002

 BENTERKI

 Théo

 Chambéry SMBHB

 ALD

 2003

 BERTHIER

 Alexis

 Montpellier HB

 ARD

 2002

 BONNAT

 Hugo

 Istres Provence HB

 GRD

 2003

 BZDYNGA

 Valentin

 PSG HB

 ALD

 2002

 CAPELLE

 Baptiste

 Dunkerque HBGL

 PVT

 2002

 CARRERE

 Imanol

 US Ivry HB

 PVT

 2003

 CHEVALIER

 Thibault

 Massy Essonne HB

 ARG

 2002

 CLAIRE

 Servilien

 Fenix Toulouse HB 

 ALG

 2003

 CLAY

 Baptiste

 PSG HB 

 DC

 2002

 DERISBOURG 

 Lou

 USAM Nîmes Gard

 ARG/DC

 2002

 DIARRASOUBA-CALVES

 Loïc

 US Créteil HB

 ARD

 2003

 FADHUILE-CREPY

 Mattéo

 Saran Loiret HB

 ARG/DC

 2002

 HANDJOU TCHUILIEU

 Enzo

 HBC Nantes

 PVT

 2002

 HULOT

 Quentin

 Dunkerque HBGL

 GRD

 2002

 JOBLON

 Baptiste

 USAM Nîmes Gard

 PVT

 2003

 LEMONNIER

 Zachary

 Cesson Rennes MHB

 ALD

 2002

 LONGERINAS

 Auguste

 US Ivry HB 

 ALG

 2003

 LUCIANI

 Julien

 Cesson Rennes MHB

 PVT

 2002

 PELEKA

 Wallem

 PSG HB

 ARG

 2002

 PIMENTA

 Hugo

 Sélestat Alsace HB

 ARD/DC

 2003

 PIOVAN

 Matt

 Fenix Toulouse 

 DC

 2003

 PLANTIN

 Léo

 PSG HB 

 ALG

 2003

 TREMEY

 Noa

 Chambéry SMBHB

 DC

 2003

 VAN EE

 Hugo

 Sélestat Alsace HB 

 DC

 2002

 VESCOVO

 Oreste

 Sélestat Alsace HB 

 ALD

 2003

 VILLAIN

 Léo

 PSG HB 

 GRD

 2002

 VINCENT

 Guéric

 USAM Nîmes Gard 

 ALG

 2002

 WEBER

 Pierre

 Sélestat Alsace HB

 PVT

 2003

 ZAHAF

 Kalim 

 Pays d'Aix UC HB 

 GRD

 2002

 
Le staff autour de Yohann Delattre: Arnaud Parisy - Mirko Perisic - Yohann Ploquin (pour les gardiens) - Barthélémy Bonneau (prépa physique).

Le programme de la saison : 

 

31 octobre au 5 novembre 2021 : stage à la Maison du handball

 

3 au 10 janvier 2022 : stage et tournoi des 4 Nations à Pessac (avec Allemagne, Espagne et Portugal)

10 au 17 avril 2022 : stage à la Maison du handball et tournoi Pierre Tiby à Serris (avec Danemark, Norvège et Italie)

12 au 18 juin 2022 : stage de préparation à l’EHF EURO U20

21 au 29 juin 2022 : stage à la Maison du handball et Airport Trophy en Suisse

3 au 4 juillet 2022 : stage à la Maison du handball

5 au 18 juillet 2022 : EHF EURO U20 au Portugal

 

Dans la même rubrique

International
dimanche 7 novembre 2021
  
International
samedi 6 novembre 2021
  
International
mardi 2 novembre 2021
  
International
mardi 19 octobre 2021
  
  1 2 3 4