bandeau handzone

Cinq derrière, Sélestat devant

ProLigue

lundi 11 octobre 2021 - © Philippe Dairou

 5 min 9 de lecture

Large vainqueur d'Angers, Sélestat garde la tête du top 6. En bas, ils sont cinq à se partager les deux cuillères de bois.


Parmi ces cinq derniers, trois ont frôlé l'exploit et deux ont été sévèrement corrigés. A Dijon, Strasbourg y aura cru jusqu'au bout. Mais à 20-20 (55°), les hommes de Denis Lathoud vont perdre 3 ballons, Robin Paris et Jimmy Portes buter sur Wassim Helal (13 arrêts à 39%, photo ci dessous) encore une fois sauveur de la patrie dijonnaise, et gâcher la belle impression laissée lors des 50 minutes  précédentes. L'inusable Marc Poletti (4/6) et Loïs Pasquet (5/7) se chargent d'en profiter, offrant au DMH deux points bienvenus avant le périlleux déplacement à Tremblay. 



                              Photo Nicolas Goisque - Nikophot

Périlleux ? Pas si sûr. Car une nouvelle fois, Tremblay a terriblement souffert face à un petit de la division. Certes, excepté un gros temps fort en fin de première période (9-11, 23° / 12-11, 26°), Sarrebourg (Marius Randriantseheno 6/9, photo de tête) n'a pas outrageusement dominé un TFHB qui a dû s'employer une heure durant. Et au final, Tremblay (Allan Villeminot 7/10) ajoute à son total une quatrième victoire de moins de 3 buts (27-26 / 22-24 / 24-23 / 25-27) à son total. Malgré le bon point ramené de Nice (Juan Castro 7/9), Besançon peut nourrir des regrets. Dominateurs dès l'entame (1-6, 11°), bien campés en défense devant deux bons gardiens (15 arrêts à 36% pour Aristide Ewe et Milos Mocevic), les bisontins (Xavier Labigang 9/10) vont rester devant jusqu'à trente secondes de la fin (26-27). Avant que Jérémi Pirani (4 pén./4) n'arrache le nul pile poil sur le buzzer.


                                    Photo Martin Remigy

Pas de miracle pour les deux autres. La hiérarchie a été respectée et pas qu'un peu. Vendredi soir à Delaune, entre Ivry le relégué de Starligue et Caen le promu de Nationale 1, il y avait un monde d'écart. 71% de réussite au tir pour Ivry et 48% côté Vikings, 14 arrêts à 42% pour Mate Sunjic contre 9 arrêts à 21% pour la paire caennaise, ces quelques chiffres illustrent la domination outrancière des val de marnais (Milos Bozovic 6/8). Caen et ses avants (Jordan Allais 7/10, Yannis Mancelle 7/9, Ryad Lakbi 2/3) ont vaillamment lutté pour ne pas sombrer, en vain. A mi-parcours (20-10), la messe était dite, Caen se contentant de faire jeu égal (15-15) en seconde période avec le champion de France 2006-2007. Si Caen s'est battu à Ivry, ce n'est pas le cas d'Angers qui recevait le leader, Sélestat. Cinq ballons perdus (18 au total), trois tirs manqués (Mehdi Harbaoui 16 arrêts à 43%), quatre buts encaissés, ça ne peut pas plus mal commencer pour les angevins (0-4, 5°). La suite est à l'avenant. Le SAHB (Steven George 9/13) se gave des offrandes du SCO et file confirmer son invincibilité, sans forcer.

Après s'être imposé chez le quatrième de la dernière saison, Valence recevait le dauphin de Saran. Une équipe de Pontault bien dans son handball depuis son échec initial à Tremblay. Trois temps dans ce match parfois brouillon. Le premier tiers est drômois, Gregory Quintallet donnant 4 buts d'avance à la 23° minute (10-6). Pontault réagit et dès la reprise, profitant des pertes de balle du VHB (11) et des arrêts de Rémy Gervelas (10 à 43%), l'écart se creuse (14-17, 38° / 16-23, 49°). Et alors que les seine et marnais (Jean Pierre Dupoux 6/8) semblent s'acheminer vers un franc succès (18-25, 53°), le combat change d'âme. Arrêts de Julien Salmon (5 à 45%), pertes de balle et exclusions se succèdent. Et au bout d'un 7-0 initié par Sylvain kieffer (9/11), Gassama Bandjougou (5/11) ramène la parité au tableau d'affichage (25-25, 59°). Pas pour longtemps, Thibault Garaudet marque le but libérateur. Ouf...


                                    Photo Valentin Leflamand

Etrillé à Strasbourg (31-24), Massy se devait de réagir avec la venue de Billère. Chose faite face à un BHB (Oswaldo dos Santos 9/15) qui aura tenu quarante minutes (4-4 / 9-10 / 18-17 / 25-23, 40°) avant de céder. Un 5-0 boucle l'affaire pour un MHB (Junior Reault 7/9) revigoré. Battu trois fois, la dernière par Valence à Chantereyne, Cherbourg était toujours à la recherche du déclic. Le net succès chez le promu rhodanien va t'il lancer la saison des mauves ? En attendant la réponse à cette question (dès dimanche face à Sarrebourg), les hommes de Frédéric Bougeant ont rendu une bonne copie à Villeurbanne. En difficulté depuis le début de saison (122 buts encaissés en 4 matches), avec Gauthier Ivah (9 arrêts à 41%, photo ci-dessus) en dernier rempart, la défense a retrouvé ses valeurs et favorisé le jeu rapide. Une aubaine pour Lucas Vanègue (11/15) et les mobylettes mauves avec à la clé, un gros break au premier tiers du match (6-14, 21°). Et si les sanctions tombent drues sur les têtes cherbourgeoises (10 exclusions !), ça ne change rien à l'affaire. Empêtré dans des choix défensifs peu judicieux, le VHA (Pau Oilveras 7/10) n'y est pas. Le rapproché en toute fin de match (21-25, 56°) ne fait qu'adoucir une addition qui eut pu être très salée.


La 6° journée en bref

Avec la venue d'Ivry, adversaire un tantinet plus costaud que les cinq précédents - dixit les mauvaises langues cherchant des raisons à l'insolente réussite des alsaciens -, les choses sérieuses commencent elles pour Sélestat ? P'têtre bien qu'oui, p'têtre bien qu'non, une réponse de normands qui en vaut d'autre. Les normands de Proligue sont ils à la croisée des chemins ?  P'têtre bien qu'oui etc... Toujours est il qu'on a un beau duel de promus entre Caen et Villeurbanne et un bon dimanche sous les applaudissements de Chantereyne pour deux des trois "bourg" de Proligue, CHER contre SARRE. STRAS, le troisième "bourg", pourrait bien faire passer un sale quart d'heure à Angers qui vient de passer quatre sales quarts d'heure face à l'autre alsacien de la division... Une belle joute de haut de tableau que le Tremblay-Dijon, une occasion pour l'exclu de Starligue d'enfiler son costume de cador de Proligue ? Autres adhérents du club des cinq poursuivants de Sélestat, Pontault reçoit Nice tenu en échec par Besançon qui reçoit Massy qui a battu Billère qui reçoit Valence battu par Pontault ... Vous suivez ? 


Cinq derrière, Sélestat devant 

ProLigue

lundi 11 octobre 2021 - © Philippe Dairou

 5 min 9 de lecture

Large vainqueur d'Angers, Sélestat garde la tête du top 6. En bas, ils sont cinq à se partager les deux cuillères de bois.


Parmi ces cinq derniers, trois ont frôlé l'exploit et deux ont été sévèrement corrigés. A Dijon, Strasbourg y aura cru jusqu'au bout. Mais à 20-20 (55°), les hommes de Denis Lathoud vont perdre 3 ballons, Robin Paris et Jimmy Portes buter sur Wassim Helal (13 arrêts à 39%, photo ci dessous) encore une fois sauveur de la patrie dijonnaise, et gâcher la belle impression laissée lors des 50 minutes  précédentes. L'inusable Marc Poletti (4/6) et Loïs Pasquet (5/7) se chargent d'en profiter, offrant au DMH deux points bienvenus avant le périlleux déplacement à Tremblay. 



                              Photo Nicolas Goisque - Nikophot

Périlleux ? Pas si sûr. Car une nouvelle fois, Tremblay a terriblement souffert face à un petit de la division. Certes, excepté un gros temps fort en fin de première période (9-11, 23° / 12-11, 26°), Sarrebourg (Marius Randriantseheno 6/9, photo de tête) n'a pas outrageusement dominé un TFHB qui a dû s'employer une heure durant. Et au final, Tremblay (Allan Villeminot 7/10) ajoute à son total une quatrième victoire de moins de 3 buts (27-26 / 22-24 / 24-23 / 25-27) à son total. Malgré le bon point ramené de Nice (Juan Castro 7/9), Besançon peut nourrir des regrets. Dominateurs dès l'entame (1-6, 11°), bien campés en défense devant deux bons gardiens (15 arrêts à 36% pour Aristide Ewe et Milos Mocevic), les bisontins (Xavier Labigang 9/10) vont rester devant jusqu'à trente secondes de la fin (26-27). Avant que Jérémi Pirani (4 pén./4) n'arrache le nul pile poil sur le buzzer.


                                    Photo Martin Remigy

Pas de miracle pour les deux autres. La hiérarchie a été respectée et pas qu'un peu. Vendredi soir à Delaune, entre Ivry le relégué de Starligue et Caen le promu de Nationale 1, il y avait un monde d'écart. 71% de réussite au tir pour Ivry et 48% côté Vikings, 14 arrêts à 42% pour Mate Sunjic contre 9 arrêts à 21% pour la paire caennaise, ces quelques chiffres illustrent la domination outrancière des val de marnais (Milos Bozovic 6/8). Caen et ses avants (Jordan Allais 7/10, Yannis Mancelle 7/9, Ryad Lakbi 2/3) ont vaillamment lutté pour ne pas sombrer, en vain. A mi-parcours (20-10), la messe était dite, Caen se contentant de faire jeu égal (15-15) en seconde période avec le champion de France 2006-2007. Si Caen s'est battu à Ivry, ce n'est pas le cas d'Angers qui recevait le leader, Sélestat. Cinq ballons perdus (18 au total), trois tirs manqués (Mehdi Harbaoui 16 arrêts à 43%), quatre buts encaissés, ça ne peut pas plus mal commencer pour les angevins (0-4, 5°). La suite est à l'avenant. Le SAHB (Steven George 9/13) se gave des offrandes du SCO et file confirmer son invincibilité, sans forcer.

Après s'être imposé chez le quatrième de la dernière saison, Valence recevait le dauphin de Saran. Une équipe de Pontault bien dans son handball depuis son échec initial à Tremblay. Trois temps dans ce match parfois brouillon. Le premier tiers est drômois, Gregory Quintallet donnant 4 buts d'avance à la 23° minute (10-6). Pontault réagit et dès la reprise, profitant des pertes de balle du VHB (11) et des arrêts de Rémy Gervelas (10 à 43%), l'écart se creuse (14-17, 38° / 16-23, 49°). Et alors que les seine et marnais (Jean Pierre Dupoux 6/8) semblent s'acheminer vers un franc succès (18-25, 53°), le combat change d'âme. Arrêts de Julien Salmon (5 à 45%), pertes de balle et exclusions se succèdent. Et au bout d'un 7-0 initié par Sylvain kieffer (9/11), Gassama Bandjougou (5/11) ramène la parité au tableau d'affichage (25-25, 59°). Pas pour longtemps, Thibault Garaudet marque le but libérateur. Ouf...


                                    Photo Valentin Leflamand

Etrillé à Strasbourg (31-24), Massy se devait de réagir avec la venue de Billère. Chose faite face à un BHB (Oswaldo dos Santos 9/15) qui aura tenu quarante minutes (4-4 / 9-10 / 18-17 / 25-23, 40°) avant de céder. Un 5-0 boucle l'affaire pour un MHB (Junior Reault 7/9) revigoré. Battu trois fois, la dernière par Valence à Chantereyne, Cherbourg était toujours à la recherche du déclic. Le net succès chez le promu rhodanien va t'il lancer la saison des mauves ? En attendant la réponse à cette question (dès dimanche face à Sarrebourg), les hommes de Frédéric Bougeant ont rendu une bonne copie à Villeurbanne. En difficulté depuis le début de saison (122 buts encaissés en 4 matches), avec Gauthier Ivah (9 arrêts à 41%, photo ci-dessus) en dernier rempart, la défense a retrouvé ses valeurs et favorisé le jeu rapide. Une aubaine pour Lucas Vanègue (11/15) et les mobylettes mauves avec à la clé, un gros break au premier tiers du match (6-14, 21°). Et si les sanctions tombent drues sur les têtes cherbourgeoises (10 exclusions !), ça ne change rien à l'affaire. Empêtré dans des choix défensifs peu judicieux, le VHA (Pau Oilveras 7/10) n'y est pas. Le rapproché en toute fin de match (21-25, 56°) ne fait qu'adoucir une addition qui eut pu être très salée.


La 6° journée en bref

Avec la venue d'Ivry, adversaire un tantinet plus costaud que les cinq précédents - dixit les mauvaises langues cherchant des raisons à l'insolente réussite des alsaciens -, les choses sérieuses commencent elles pour Sélestat ? P'têtre bien qu'oui, p'têtre bien qu'non, une réponse de normands qui en vaut d'autre. Les normands de Proligue sont ils à la croisée des chemins ?  P'têtre bien qu'oui etc... Toujours est il qu'on a un beau duel de promus entre Caen et Villeurbanne et un bon dimanche sous les applaudissements de Chantereyne pour deux des trois "bourg" de Proligue, CHER contre SARRE. STRAS, le troisième "bourg", pourrait bien faire passer un sale quart d'heure à Angers qui vient de passer quatre sales quarts d'heure face à l'autre alsacien de la division... Une belle joute de haut de tableau que le Tremblay-Dijon, une occasion pour l'exclu de Starligue d'enfiler son costume de cador de Proligue ? Autres adhérents du club des cinq poursuivants de Sélestat, Pontault reçoit Nice tenu en échec par Besançon qui reçoit Massy qui a battu Billère qui reçoit Valence battu par Pontault ... Vous suivez ? 


Dans la même rubrique

ProLigue
lundi 18 octobre 2021
  
ProLigue
lundi 4 octobre 2021
  
ProLigue
lundi 27 septembre 2021
  
ProLigue
lundi 20 septembre 2021
  
ProLigue
mardi 14 septembre 2021
  
  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#7 Ivry Pontault-Combault 30 28 22/10/2021 20:30
#7 Angers Caen 22 22 22/10/2021 20:30
#7 Besançon Tremblay 30 30 22/10/2021 20:15
#7 Villeurbanne Billère 31 31 22/10/2021 20:30
#7 Massy Cherbourg 26 30 22/10/2021 20:30
#7 Dijon Sélestat 30 30 23/10/2021 20:30
#7 Nice Strasbourg 23 18 23/10/2021 20:30
#7 Sarrebourg Valence 29 26 23/10/2021 20:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#8 Pontault-Combault Villeurbanne 29/10/2021 20:30
#8 Sélestat Massy 29/10/2021 20:30
#8 Billère Dijon 29/10/2021 20:30
#8 Strasbourg Besançon 29/10/2021 20:15
#8 Tremblay Nice 29/10/2021 20:30
#8 Valence Angers 29/10/2021 20:30
#8 Cherbourg Ivry 29/10/2021 20:30
#8 Caen Sarrebourg 30/10/2021 19:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Ivry 12 7 6 0 1
2 Sélestat 11 7 5 1 1
3 Dijon 11 7 5 1 1
4 Tremblay 9 7 4 1 2
5 Pontault-Combault 9 7 4 1 2
6 Nice 8 7 3 2 2
7 Cherbourg 8 7 4 0 3
8 Massy 8 7 4 0 3
9 Billère 6 7 2 2 3
10 Valence 5 7 2 1 4
11 Caen 5 7 2 1 4
12 Besançon 5 7 1 3 3
13 Sarrebourg 4 7 2 0 5
14 Strasbourg 4 7 2 0 5
15 Villeurbanne 4 7 1 2 4
16 Angers 3 7 1 1 5