bandeau handzone

La LBE se met en pause

LBE

mardi 5 octobre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 57 de lecture

Après 4 journées, entre des luttes européennes pour beaucoup et une coupe de France qui se profile dès la fin de la trêve internationale, la LBE se met en pause pendant 15 jours. De quoi tirer une petit bilan de ce début de championnat où on commence déjà à voir un cadre naissant s’installer dans la compétition.


On a vite fait le constat, aussi bien en championnat qu’en Ligue des Champions que Metz avait retrouvé une grosse partie de ses ambitions abandonnées la saison dernier au Brest BH. Les recrues n’ont pas mis longtemps à briller de mille faux comme Bruna de Paula, il faut dire que son duo avec son alter ego sur le thème vitesse – puissance – explosivité avec Méline Nocandy fait des ravages dans toutes les défenses. Comme défensivement autour du duo b est impressionnante et que les gardiennes sont plus qu’en forme, le 4 sur 4 en LBE des Messines est presque logique. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est de les voir accompagnées d’un Bourg de Péage véritablement la surprise de ce début de saison. Bâti sur sa première victoire éclatante sur le Brest BH, les Péageoises ont enchaîné derrière 3 victoires, dont la dernière à Nantes n’est pas la moins improbable. Une défense de fer devant une Camille Depuiset plus qu’en verve. Un trio Grandveau – Sow – Deen qui fait des étincelles. A ce titre, la très pioche avec Sofia Deen sur la base arrière a fait basculer Bourg de Péage dans les hautes sphères. L’éclosion, si tant est que cela une éclosion et non la logique implacable, du talent phénoménal de Lena Grandveau, un mix expérience – jeunesse qui prend toute son ampleur, Camille Comte voit ses troupes faire dans l’excellence dans ce début de saison. De quoi donner au BDPHB d’autres ambitions ? A suivre dès la reprise, mais pour le moment, Bourg de Péage, c’est qui s’y frotte s’y pique !



Dernier du trio d’invaincus, une équipe que l’on attendait dans ces eaux là, mais pas forcément aussi vite. Reconstruit de la cave au grenier à l’inter-saison, le groupe du Paris 92 s’est mis de suite en mode performance. Des victoires à Fleury et Besançon et une victoire sur Nantes à la maison, si on y rajoute l’entame parfaite face à Chambray, cela fait du 4/4 et 12 points dans la valise parisienne qui vont compter au décompte final. Nadia Offendal reste la patronne absolue du jeu parisien, mais autour d’elle la jeunesse l’est de moins en moins et les Ouattara, Fofana, Nkou et autres Cissokho montrent l’étendue de leur progression. Et comme on y rajoute tout l’expérience et le talent d’une Gnonsiane Niombla ou d’une Lara Gonzales, cela donne un potentiel évident, ce qui l’était moins étant le mise en marche quasi immédiate de tout cela. Derrière ces 3 là, Brest tente de s’accrocher. Sa défaite initiale à Bourg de Péage les empêche de faire dans le parfait, mais la cascade de blessées, de méformes et le jeu collectif qui met du temps à se mettre en place inquiètent plus que ces deux points perdus de suite et largement rattrapables sur la durée. On peu dire que pour le moment, le BBH bricole à tous les étages, défensivement, offensivement, dans la composition et les formes de jeu. La trêve internationale pourrait aider à régler tout ça ! En tout cas, il semble que Pablo Morel ait plus que du boulot pour sortir son groupe d’une situation pas inquiétante au niveau comptable mais qui l’est beaucoup plus sur le plan contenu.



Après, c’est la meute habituelle des ambitieux et des futurs déçus de la compétition. Du surprenant Mérignac qui semble avoir tourné le dos à ses deux saisons de galère à Chambray qui s’est offert un début de championnat un peu trop compliqué. Tout le monde est à la bagarre pour se placer ! Dijon confirme ses ambitions, Nantes infirme sa fin de saison 2019-2020 flamboyante, Toulon surprend après sa reconstruction, Besançon reste toujours présent à ce niveau et Plan de Cuques et Celles sur Belle s’invitent pour le moment dans ces débats. 

Plus inquiétant pour le duo Nice - Fleury les Aubrais… Nice n’a eu qu’un petit nul à Mérignac à se mettre sous la dent… Et Fleury s’est « offert » un 0/4 qui inquiète vraiment vu contre qui ces défaites    ont été concédées. Mais il reste tellement de temps pour changer la donne que cet instantané n’a qu’une valeur très fugace. De quoi vivre une deuxième partie avant la longue trêve de fin novembre à début janvier de façon bien haletante avec 5 journées à jouer dans cet intervalle qui vont sans doute rebattre pas mal de cartes !

 

Le diaporama de Brest - Fleury les Aubrais par Philippe Riou 

Le diaporama de Mérignac - Nice par Daniel Vaquero 

La LBE se met en pause 

LBE

mardi 5 octobre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 57 de lecture

Après 4 journées, entre des luttes européennes pour beaucoup et une coupe de France qui se profile dès la fin de la trêve internationale, la LBE se met en pause pendant 15 jours. De quoi tirer une petit bilan de ce début de championnat où on commence déjà à voir un cadre naissant s’installer dans la compétition.


On a vite fait le constat, aussi bien en championnat qu’en Ligue des Champions que Metz avait retrouvé une grosse partie de ses ambitions abandonnées la saison dernier au Brest BH. Les recrues n’ont pas mis longtemps à briller de mille faux comme Bruna de Paula, il faut dire que son duo avec son alter ego sur le thème vitesse – puissance – explosivité avec Méline Nocandy fait des ravages dans toutes les défenses. Comme défensivement autour du duo b est impressionnante et que les gardiennes sont plus qu’en forme, le 4 sur 4 en LBE des Messines est presque logique. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est de les voir accompagnées d’un Bourg de Péage véritablement la surprise de ce début de saison. Bâti sur sa première victoire éclatante sur le Brest BH, les Péageoises ont enchaîné derrière 3 victoires, dont la dernière à Nantes n’est pas la moins improbable. Une défense de fer devant une Camille Depuiset plus qu’en verve. Un trio Grandveau – Sow – Deen qui fait des étincelles. A ce titre, la très pioche avec Sofia Deen sur la base arrière a fait basculer Bourg de Péage dans les hautes sphères. L’éclosion, si tant est que cela une éclosion et non la logique implacable, du talent phénoménal de Lena Grandveau, un mix expérience – jeunesse qui prend toute son ampleur, Camille Comte voit ses troupes faire dans l’excellence dans ce début de saison. De quoi donner au BDPHB d’autres ambitions ? A suivre dès la reprise, mais pour le moment, Bourg de Péage, c’est qui s’y frotte s’y pique !



Dernier du trio d’invaincus, une équipe que l’on attendait dans ces eaux là, mais pas forcément aussi vite. Reconstruit de la cave au grenier à l’inter-saison, le groupe du Paris 92 s’est mis de suite en mode performance. Des victoires à Fleury et Besançon et une victoire sur Nantes à la maison, si on y rajoute l’entame parfaite face à Chambray, cela fait du 4/4 et 12 points dans la valise parisienne qui vont compter au décompte final. Nadia Offendal reste la patronne absolue du jeu parisien, mais autour d’elle la jeunesse l’est de moins en moins et les Ouattara, Fofana, Nkou et autres Cissokho montrent l’étendue de leur progression. Et comme on y rajoute tout l’expérience et le talent d’une Gnonsiane Niombla ou d’une Lara Gonzales, cela donne un potentiel évident, ce qui l’était moins étant le mise en marche quasi immédiate de tout cela. Derrière ces 3 là, Brest tente de s’accrocher. Sa défaite initiale à Bourg de Péage les empêche de faire dans le parfait, mais la cascade de blessées, de méformes et le jeu collectif qui met du temps à se mettre en place inquiètent plus que ces deux points perdus de suite et largement rattrapables sur la durée. On peu dire que pour le moment, le BBH bricole à tous les étages, défensivement, offensivement, dans la composition et les formes de jeu. La trêve internationale pourrait aider à régler tout ça ! En tout cas, il semble que Pablo Morel ait plus que du boulot pour sortir son groupe d’une situation pas inquiétante au niveau comptable mais qui l’est beaucoup plus sur le plan contenu.



Après, c’est la meute habituelle des ambitieux et des futurs déçus de la compétition. Du surprenant Mérignac qui semble avoir tourné le dos à ses deux saisons de galère à Chambray qui s’est offert un début de championnat un peu trop compliqué. Tout le monde est à la bagarre pour se placer ! Dijon confirme ses ambitions, Nantes infirme sa fin de saison 2019-2020 flamboyante, Toulon surprend après sa reconstruction, Besançon reste toujours présent à ce niveau et Plan de Cuques et Celles sur Belle s’invitent pour le moment dans ces débats. 

Plus inquiétant pour le duo Nice - Fleury les Aubrais… Nice n’a eu qu’un petit nul à Mérignac à se mettre sous la dent… Et Fleury s’est « offert » un 0/4 qui inquiète vraiment vu contre qui ces défaites    ont été concédées. Mais il reste tellement de temps pour changer la donne que cet instantané n’a qu’une valeur très fugace. De quoi vivre une deuxième partie avant la longue trêve de fin novembre à début janvier de façon bien haletante avec 5 journées à jouer dans cet intervalle qui vont sans doute rebattre pas mal de cartes !

 

Le diaporama de Brest - Fleury les Aubrais par Philippe Riou 

Le diaporama de Mérignac - Nice par Daniel Vaquero 

Dans la même rubrique

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#5 Metz Mérignac 32 18 20/10/2021 20:00
#5 Fleury les Aubrais Dijon 24 26 20/10/2021 20:15
#5 Toulon Brest 24 29 20/10/2021 20:00
#5 Paris 92 Celles sur Belle 29 23 20/10/2021 20:00
#5 Bourg de Péage Besançon 28 27 20/10/2021 20:00
#5 Nantes Nice 22 21 20/10/2021 20:00
#5 Chambray Plan de Cuques 30 22 20/10/2021 20:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#6 Metz Paris 92 27/10/2021 20:00
#6 Besançon Nantes 30/10/2021 20:00
#6 Mérignac Chambray 29/10/2021 20:00
#6 Bourg de Péage Fleury les Aubrais 30/10/2021 20:00
#6 Plan de Cuques Brest 27/10/2021 20:45
#6 Celles sur Belle Toulon 30/10/2021 20:30
#6 Nice Dijon 29/10/2021 20:30

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Metz 15 5 5 0 0
2 Bourg de Péage 15 5 5 0 0
3 Paris 92 15 5 5 0 0
4 Brest 13 5 4 0 1
5 Nantes 11 5 3 0 2
6 Dijon 10 5 2 1 2
7 Mérignac 9 5 1 2 2
8 Besançon 9 5 2 0 3
9 Chambray 9 5 2 0 3
10 Toulon 9 5 2 0 3
11 Plan de Cuques 7 5 1 0 4
12 Celles sur Belle 7 5 1 0 4
13 Nice 6 5 0 1 4
14 Fleury les Aubrais 5 5 0 0 5