bandeau handzone

Hold up payant à Sélestat !

ProLigue

lundi 4 octobre 2021 - © Philippe Dairou

 4 min 39 de lecture

En s'imposant dans l'ultime seconde, Sélestat prend seul la tête de Proligue. Larges vainqueurs de Massy et Nice, Strasbourg et Caen ont pris leurs premiers points.


Quand le sarrebourgeois Lucas Limouzin marque le but du +5 à dix minutes du buzzer, personne ne croit que Sélestat conservera son invincibilité à l'issue d'un match jamais maîtrisé. Jusque là, Sarrebourg a presque survolé les débats (4-6 / 6-10 / 10-15 / 15-19 / 18-21 / 20-25, 51°). Mais le combat va changer d'âme. Deux exclusions, cinq ballons perdus (17 au total) et les efforts de Vincent Lagrange (14 arrêts à 37%) derrière ou de Geoffroy Carabasse (8/10) devant sont réduits à néant. Il reste dix secondes à jouer quand Christophe Viennet pose son temps mort. Et quatre quand Hakon Ekren, discret jusque là, donne le ballon de la gagne à Téo Egermann (3/3, photo de tête). Hold up parfait.



Un peu plus au nord du Bas Rhin, il n'y a pas eu photo pour l'ex compagnon de tête du SAHB. Archi dominé d'entrée (5-1, 12°), Massy n'a jamais existé à Strasbourg (Robin Paris 7/9). +6 à mi-parcours (15-9), +7 aux 3/4 du match (24-17), +7 au final, les alsaciens n'auront pas eu besoin de sortir le grand jeu, les essonniens (Corentin Boe 7/10) s'employant à presque tout rater (13 ballons perdus, 17 tirs manqués dont 8 hors cadre).


                                    © Photosportnormandy

 

Strasbourg ouvre son compteur, Caen aussi. En recevant un Cavigal très convaincant depuis la reprise, les Vikings ne se savaient pas favoris. Et si le premier tiers du match semble leur donner raison, Nice profitant de quelques imprécisions pour chichement dominer (6-7 / 8-10, 20°), la suite va très vite infirmer le funeste scénario de départ. La défense hausse le ton, Laurent Lagier (7/8, photo ci-dessus) règle la mire, Yannis Mancelle (9/14) ou Alexian Trottet montent les ballons tant et si bien qu'en dix minutes et un 6-0 plus tard, le break est fait (14-10, 29°). La reprise est plus compliquée pour Caen. En perdant quelques ballons convertis derechef en buts, les hommes de Roch Bedos perdent un peu le fil (15-15, 35°). Mais le retrouvent aussitôt en infligeant un cinglant 7-0 à des niçois (Juan Castro 8/10) dépassés (22-15, 47°). La suite est sous contrôle. Caen s'impose et pas qu'un peu.

Caen et Strasbourg composent le peloton des cinq primo accédants à la victoire. Angers n'a pas confirmé son succès de la semaine dernière. Il faut dire que l'adversaire du jour - Pontault - était un sacré client. Et c'est logiquement que les pontellois ont fait la course en tête (5-1 / 10-4 / 21-12 / 30-18 / 36-23, 55°), Jean Pierre Dupoux (11/12) et Sven Horvat (14 arrêts à 38%) rayonnants sur un match à sens unique. Battu à Angers, Cherbourg qui recevait Valence se devait de réagir. Et la réaction attendue a bien eu lieu... un quart d'heure. Forte des courses de ses avants (Jason Muel 5/6, Maximilien Tike 8/8, Victor Doudinski 2/2), la JS fait le break très vite (10-6, 14°). Trop vite. Confondant vitesse et précipitation, la machine mauve s'enraye. Avec Grégory Quintallet à la mène et Adrien Vergely (7/9) ou l'incontournable Sylvain Kieffer (5/5) à la conclusion, Valence recycle les balles perdues et rentre au vestiaire avec un petit pécule (15-17). Et bien que peu épais, ce matelas ne va jamais être renversé par des mauves trop brouillons (16 ballons perdus). Deux fois chacun, Kristian Orsted (0/5) et Chérubin Tabanguet (1/5) auront la balle du match nul. Sans conséquence pour le VHB tout heureux de quitter Chantereyne avec les deux points.


                                  © Eric Bontemps - DMH


Valence passe Villeurbanne battu à Dijon. Il a fallu trente minutes aux bourguignons et un Wassim Helal étincellant (17 arrêts à 45%) pour prendre la mesure des rhodaniens (11-10, 30°). Avec le duo Lucien Auffret (9/10, photo ci-dessus) - Marc Poletti (4/8), auteurs de neufs buts consécutifs à la reprise, Dijon file vers un succès que Villeurbanne (Reida Rezzouki 5/7) trop imprécis (15 ballons perdus, 27 tirs manqués) ne peut plus lui contester.

Comment vont les cadors ? Si Ivry (Antonin Mohamed 9/13), prenant le large très vite (4-9, 16°), n'a jamais souffert à Besançon (Adrien Claire 9/11), en revanche Tremblay s'en est vu pour battre Billère. Dans ce match jamais vraiment maîtrisé, il a même fallu attendre les derniers instants et une décision arbitrale favorable - annulation du but de Lucas Lefebvre à trois secondes du buzzer - pour que la roue tourne en faveur des séquano dionysiens (Adir Cohen 4/4). Rageant pour un BHB (Simone Mengon 5/6) toujours aussi combatif.

La 5° journée en bref

En étrennant son fauteuil de leader à Angers, Sélestat est il en danger ? Possible si les angevins retrouvent le liant de leur (unique) victoire sur Cherbourg. Fort marris d'être tombés à Chantereyne, les cherbourgeois vont à Villeurbanne pour enfin lancer leur saison. Avec quel objectif ? La montée, le top 6, le maintien ?.. Autres détenteurs de 2 points, Caen et Sarrebourg vont être confrontés à Ivry et Tremblay, soit ce qui (se fait) (devrait se faire) de mieux en Proligue. Nanti d'un beau succès sur Massy, Strasbourg se rend à Dijon, autre pensionnaire du top 6. Nice et Massy, nantis de toutes petites prestations à Caen et à Strasbourg, lancent  l'opération rachat avec la venue de Besançon et de Billère, la vieille dame (de fer) de D2. Pontault, meilleure défense, 4° attaque va à Valence, 9° défense, 15° attaque. Déséquilibré ?

Le diaporama de Sélestat - Sarrebourg par Fabien Jordhery 

Hold up payant à Sélestat ! 

ProLigue

lundi 4 octobre 2021 - © Philippe Dairou

 4 min 39 de lecture

En s'imposant dans l'ultime seconde, Sélestat prend seul la tête de Proligue. Larges vainqueurs de Massy et Nice, Strasbourg et Caen ont pris leurs premiers points.


Quand le sarrebourgeois Lucas Limouzin marque le but du +5 à dix minutes du buzzer, personne ne croit que Sélestat conservera son invincibilité à l'issue d'un match jamais maîtrisé. Jusque là, Sarrebourg a presque survolé les débats (4-6 / 6-10 / 10-15 / 15-19 / 18-21 / 20-25, 51°). Mais le combat va changer d'âme. Deux exclusions, cinq ballons perdus (17 au total) et les efforts de Vincent Lagrange (14 arrêts à 37%) derrière ou de Geoffroy Carabasse (8/10) devant sont réduits à néant. Il reste dix secondes à jouer quand Christophe Viennet pose son temps mort. Et quatre quand Hakon Ekren, discret jusque là, donne le ballon de la gagne à Téo Egermann (3/3, photo de tête). Hold up parfait.



Un peu plus au nord du Bas Rhin, il n'y a pas eu photo pour l'ex compagnon de tête du SAHB. Archi dominé d'entrée (5-1, 12°), Massy n'a jamais existé à Strasbourg (Robin Paris 7/9). +6 à mi-parcours (15-9), +7 aux 3/4 du match (24-17), +7 au final, les alsaciens n'auront pas eu besoin de sortir le grand jeu, les essonniens (Corentin Boe 7/10) s'employant à presque tout rater (13 ballons perdus, 17 tirs manqués dont 8 hors cadre).


                                    © Photosportnormandy

 

Strasbourg ouvre son compteur, Caen aussi. En recevant un Cavigal très convaincant depuis la reprise, les Vikings ne se savaient pas favoris. Et si le premier tiers du match semble leur donner raison, Nice profitant de quelques imprécisions pour chichement dominer (6-7 / 8-10, 20°), la suite va très vite infirmer le funeste scénario de départ. La défense hausse le ton, Laurent Lagier (7/8, photo ci-dessus) règle la mire, Yannis Mancelle (9/14) ou Alexian Trottet montent les ballons tant et si bien qu'en dix minutes et un 6-0 plus tard, le break est fait (14-10, 29°). La reprise est plus compliquée pour Caen. En perdant quelques ballons convertis derechef en buts, les hommes de Roch Bedos perdent un peu le fil (15-15, 35°). Mais le retrouvent aussitôt en infligeant un cinglant 7-0 à des niçois (Juan Castro 8/10) dépassés (22-15, 47°). La suite est sous contrôle. Caen s'impose et pas qu'un peu.

Caen et Strasbourg composent le peloton des cinq primo accédants à la victoire. Angers n'a pas confirmé son succès de la semaine dernière. Il faut dire que l'adversaire du jour - Pontault - était un sacré client. Et c'est logiquement que les pontellois ont fait la course en tête (5-1 / 10-4 / 21-12 / 30-18 / 36-23, 55°), Jean Pierre Dupoux (11/12) et Sven Horvat (14 arrêts à 38%) rayonnants sur un match à sens unique. Battu à Angers, Cherbourg qui recevait Valence se devait de réagir. Et la réaction attendue a bien eu lieu... un quart d'heure. Forte des courses de ses avants (Jason Muel 5/6, Maximilien Tike 8/8, Victor Doudinski 2/2), la JS fait le break très vite (10-6, 14°). Trop vite. Confondant vitesse et précipitation, la machine mauve s'enraye. Avec Grégory Quintallet à la mène et Adrien Vergely (7/9) ou l'incontournable Sylvain Kieffer (5/5) à la conclusion, Valence recycle les balles perdues et rentre au vestiaire avec un petit pécule (15-17). Et bien que peu épais, ce matelas ne va jamais être renversé par des mauves trop brouillons (16 ballons perdus). Deux fois chacun, Kristian Orsted (0/5) et Chérubin Tabanguet (1/5) auront la balle du match nul. Sans conséquence pour le VHB tout heureux de quitter Chantereyne avec les deux points.


                                  © Eric Bontemps - DMH


Valence passe Villeurbanne battu à Dijon. Il a fallu trente minutes aux bourguignons et un Wassim Helal étincellant (17 arrêts à 45%) pour prendre la mesure des rhodaniens (11-10, 30°). Avec le duo Lucien Auffret (9/10, photo ci-dessus) - Marc Poletti (4/8), auteurs de neufs buts consécutifs à la reprise, Dijon file vers un succès que Villeurbanne (Reida Rezzouki 5/7) trop imprécis (15 ballons perdus, 27 tirs manqués) ne peut plus lui contester.

Comment vont les cadors ? Si Ivry (Antonin Mohamed 9/13), prenant le large très vite (4-9, 16°), n'a jamais souffert à Besançon (Adrien Claire 9/11), en revanche Tremblay s'en est vu pour battre Billère. Dans ce match jamais vraiment maîtrisé, il a même fallu attendre les derniers instants et une décision arbitrale favorable - annulation du but de Lucas Lefebvre à trois secondes du buzzer - pour que la roue tourne en faveur des séquano dionysiens (Adir Cohen 4/4). Rageant pour un BHB (Simone Mengon 5/6) toujours aussi combatif.

La 5° journée en bref

En étrennant son fauteuil de leader à Angers, Sélestat est il en danger ? Possible si les angevins retrouvent le liant de leur (unique) victoire sur Cherbourg. Fort marris d'être tombés à Chantereyne, les cherbourgeois vont à Villeurbanne pour enfin lancer leur saison. Avec quel objectif ? La montée, le top 6, le maintien ?.. Autres détenteurs de 2 points, Caen et Sarrebourg vont être confrontés à Ivry et Tremblay, soit ce qui (se fait) (devrait se faire) de mieux en Proligue. Nanti d'un beau succès sur Massy, Strasbourg se rend à Dijon, autre pensionnaire du top 6. Nice et Massy, nantis de toutes petites prestations à Caen et à Strasbourg, lancent  l'opération rachat avec la venue de Besançon et de Billère, la vieille dame (de fer) de D2. Pontault, meilleure défense, 4° attaque va à Valence, 9° défense, 15° attaque. Déséquilibré ?

Le diaporama de Sélestat - Sarrebourg par Fabien Jordhery 

Dans la même rubrique

ProLigue
lundi 18 octobre 2021
  
ProLigue
lundi 11 octobre 2021
  
ProLigue
lundi 27 septembre 2021
  
ProLigue
lundi 20 septembre 2021
  
ProLigue
mardi 14 septembre 2021
  
  1 2 3 4   

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#7 Ivry Pontault-Combault 30 28 22/10/2021 20:30
#7 Angers Caen 22 22 22/10/2021 20:30
#7 Besançon Tremblay 30 30 22/10/2021 20:15
#7 Villeurbanne Billère 31 31 22/10/2021 20:30
#7 Massy Cherbourg 26 30 22/10/2021 20:30
#7 Dijon Sélestat 30 30 23/10/2021 20:30
#7 Nice Strasbourg 23 18 23/10/2021 20:30
#7 Sarrebourg Valence 29 26 23/10/2021 20:30

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#8 Pontault-Combault Villeurbanne 29/10/2021 20:30
#8 Sélestat Massy 29/10/2021 20:30
#8 Billère Dijon 29/10/2021 20:30
#8 Strasbourg Besançon 29/10/2021 20:15
#8 Tremblay Nice 29/10/2021 20:30
#8 Valence Angers 29/10/2021 20:30
#8 Cherbourg Ivry 29/10/2021 20:30
#8 Caen Sarrebourg 30/10/2021 19:00

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Ivry 12 7 6 0 1
2 Sélestat 11 7 5 1 1
3 Dijon 11 7 5 1 1
4 Tremblay 9 7 4 1 2
5 Pontault-Combault 9 7 4 1 2
6 Nice 8 7 3 2 2
7 Cherbourg 8 7 4 0 3
8 Massy 8 7 4 0 3
9 Billère 6 7 2 2 3
10 Valence 5 7 2 1 4
11 Caen 5 7 2 1 4
12 Besançon 5 7 1 3 3
13 Sarrebourg 4 7 2 0 5
14 Strasbourg 4 7 2 0 5
15 Villeurbanne 4 7 1 2 4
16 Angers 3 7 1 1 5