bandeau handzone

Paris au galop à mi-temps

Champion's League

jeudi 23 septembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 2 de lecture

Le PSG n’a eu aucun souci pour prendre le meilleur sur un Dinamo Bucarest un peu décimé. Une première période menée tambour battant où les Roumains vont se retrouver en apnée au bout de seulement 15 petites minutes et une seconde période sans intérêt et pour ne pas dire un peu soporifique. Deux points rapidement mis dans la poche des Parisiens et un match qui n’a eu une vraie intensité que sur ses 30 premières minutes, mais c’était largement suffisant.


Bon, on ne va pas dire que ce match restera gravé dans les mémoires… Mais les 30 premières minutes ont été assez intéressantes et surtout le rythme du match va être totalement infernal. Infernal, parce que Paris avait décidé de monter tous les ballons à mille à l’heure et ainsi mettre le replis défensif de Bucarest aux abois très rapidement. Plombé par des absents en cascade, Mamdouh, Dissinger, Gaminde et autre Racotea et privé de son coach Xavi Pascual, touché par le COVID en en quarantaine, Bucarest était loin d’avoir les armes qui lui avait permis de terrasser Kielce en Roumanie lors de la première journée. Il restait encore quelques belles gâchettes, et la plus belle fut un certain Cédric Sorhaindo. Malgré un physique au bord de la rupture un paquet de fois, l’ancien de la maison PSG a signé un match de très gros calibre et un 9/11 de gala. Mais même avec la réussite de son pivot français, Bucarest n’avait pas les armes et le rythme mis par les Parisiens allait faire fumer le capot de quasi tous les joueurs de Bucarest au bout d’un tout petit quart d’heure. Si on y rajoutait un Vincent Gérard très en verve, le deuxième quart d’heure de jeu allait être une avalanche de buts parisiens et très peu de réponses roumaines à cette déferlante. Le 21-11 de la pause signait la fin de tout suspens et la suite allait être beaucoup moins réjouissante.

Les Parisiens se contentaient un peu du minimum vital, même si la cohorte des gauchers allait signer de très belles performances autant à la passe qu’au shoot pour Dainis Krisptopans et Nedim Remili que par sa vitesse de projection vers l’avant avec Ferran Sole et Benoit Kounkoud. Mais question défensif, on passait d’un bloc compact dur à manœuvrer à un alignement de joueurs défendant le plus souvent en 1x1 et pas d’une manière très acharnée. Résultat, Yann Genty, entré à la pause, se retrouvait quasi systématiquement en duel et peinait à enchaîner les arrêts comme l’avait fait Vincent Gérard en première période. Alors Bucarest se refaisait un peu la cerise en attaque même si défensivement cela continuait à aller beaucoup trop vite pour eux. La partie de ping-pong allait s’étirer 30 minutes durant, le sort et le score étaient déjà faits et Paris finissait en roue libre en marquant quand même la bagatelle de 41 buts mais après en avoir encaissé 30 dont 19 en seconde période.

Le genre de seconde période à éviter la semaine prochaine à Flensburg. Surtout que les Allemands auront à digérer leur défaite sur le fil à Porto ce soir. A Paris de savoir rester constant sur 60 minutes, pour le moment, ni à Veszprém ni face à Bucarest, cela n’a été le cas, même si face au champion de Roumanie, il n’y en avait absolument pas besoin.

A Paris (FRA), Stade Pierre de Coubertin
Le 23 septembre 2021 à 2h45
Paris Saint-Germain Handball - C.S. Dinamo Bucuresti : 41 - 30 (Mi-temps : 21-11)
3 000 spectateurs
Arbitres : MM Biro Adam et Kiss Oliver (HON)
Evolution du score : 3-2 5°, 7-5 10°, 10-7 15°, 15-8 20°, 17-8 25°, 21-11 MT - 27-15 35°, 32-20 40°, 35-22 45°, 37-23 50°, 39-27 55°, 41-30 FT.

Paris au galop à mi-temps 

Champion's League

jeudi 23 septembre 2021 - © François Dasriaux

 3 min 2 de lecture

Le PSG n’a eu aucun souci pour prendre le meilleur sur un Dinamo Bucarest un peu décimé. Une première période menée tambour battant où les Roumains vont se retrouver en apnée au bout de seulement 15 petites minutes et une seconde période sans intérêt et pour ne pas dire un peu soporifique. Deux points rapidement mis dans la poche des Parisiens et un match qui n’a eu une vraie intensité que sur ses 30 premières minutes, mais c’était largement suffisant.


Bon, on ne va pas dire que ce match restera gravé dans les mémoires… Mais les 30 premières minutes ont été assez intéressantes et surtout le rythme du match va être totalement infernal. Infernal, parce que Paris avait décidé de monter tous les ballons à mille à l’heure et ainsi mettre le replis défensif de Bucarest aux abois très rapidement. Plombé par des absents en cascade, Mamdouh, Dissinger, Gaminde et autre Racotea et privé de son coach Xavi Pascual, touché par le COVID en en quarantaine, Bucarest était loin d’avoir les armes qui lui avait permis de terrasser Kielce en Roumanie lors de la première journée. Il restait encore quelques belles gâchettes, et la plus belle fut un certain Cédric Sorhaindo. Malgré un physique au bord de la rupture un paquet de fois, l’ancien de la maison PSG a signé un match de très gros calibre et un 9/11 de gala. Mais même avec la réussite de son pivot français, Bucarest n’avait pas les armes et le rythme mis par les Parisiens allait faire fumer le capot de quasi tous les joueurs de Bucarest au bout d’un tout petit quart d’heure. Si on y rajoutait un Vincent Gérard très en verve, le deuxième quart d’heure de jeu allait être une avalanche de buts parisiens et très peu de réponses roumaines à cette déferlante. Le 21-11 de la pause signait la fin de tout suspens et la suite allait être beaucoup moins réjouissante.

Les Parisiens se contentaient un peu du minimum vital, même si la cohorte des gauchers allait signer de très belles performances autant à la passe qu’au shoot pour Dainis Krisptopans et Nedim Remili que par sa vitesse de projection vers l’avant avec Ferran Sole et Benoit Kounkoud. Mais question défensif, on passait d’un bloc compact dur à manœuvrer à un alignement de joueurs défendant le plus souvent en 1x1 et pas d’une manière très acharnée. Résultat, Yann Genty, entré à la pause, se retrouvait quasi systématiquement en duel et peinait à enchaîner les arrêts comme l’avait fait Vincent Gérard en première période. Alors Bucarest se refaisait un peu la cerise en attaque même si défensivement cela continuait à aller beaucoup trop vite pour eux. La partie de ping-pong allait s’étirer 30 minutes durant, le sort et le score étaient déjà faits et Paris finissait en roue libre en marquant quand même la bagatelle de 41 buts mais après en avoir encaissé 30 dont 19 en seconde période.

Le genre de seconde période à éviter la semaine prochaine à Flensburg. Surtout que les Allemands auront à digérer leur défaite sur le fil à Porto ce soir. A Paris de savoir rester constant sur 60 minutes, pour le moment, ni à Veszprém ni face à Bucarest, cela n’a été le cas, même si face au champion de Roumanie, il n’y en avait absolument pas besoin.

A Paris (FRA), Stade Pierre de Coubertin
Le 23 septembre 2021 à 2h45
Paris Saint-Germain Handball - C.S. Dinamo Bucuresti : 41 - 30 (Mi-temps : 21-11)
3 000 spectateurs
Arbitres : MM Biro Adam et Kiss Oliver (HON)
Evolution du score : 3-2 5°, 7-5 10°, 10-7 15°, 15-8 20°, 17-8 25°, 21-11 MT - 27-15 35°, 32-20 40°, 35-22 45°, 37-23 50°, 39-27 55°, 41-30 FT.

Dans la même rubrique

Champion's League
samedi 23 octobre 2021
  
Champion's League
samedi 23 octobre 2021
  
Champion's League
jeudi 21 octobre 2021
  
Champion's League
mercredi 20 octobre 2021
  
Champion's League
dimanche 17 octobre 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 jeudi 23 septembre 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 28 | Buts : 5 | Pd : 8 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 15 | Arr Tot : 10 / 21 (47,6 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#5 Barcelone Paris 30 27 21/10/2021 20:45
#5 Zaporoshye Dinamo Bucarest 28 27 21/10/2021 18:45
#5 Veszprem Flensburg 28 23 21/10/2021 18:45
#5 Kielce Porto 39 33 20/10/2021 18:45

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
#6 Flensburg Zaporoshye 28/10/2021 20:45
#6 Kielce Paris 27/10/2021 18:45
#6 Porto Barcelone 28/10/2021 20:45
#6 Dinamo Bucarest Veszprem 28/10/2021 18:45

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Kielce 8 5 4 0 1
2 Barcelone 8 5 4 0 1
3 Veszprem 8 5 4 0 1
4 Paris 5 5 2 1 2
5 Zaporoshye 4 5 2 0 3
6 Porto 4 5 2 0 3
7 Dinamo Bucarest 2 5 1 0 4
8 Flensburg 1 5 0 1 4