bandeau handzone

Les Minots larges vainqueurs mais attention à la suite !

Euro

jeudi 12 août 2021 - © Yves Michel

 4 min 18 de lecture

Certes, les U19 Français ont remporté leur 1er match de l'Euro face à l'Autriche (32-24). Nettement donc comme l'indique le score. Mais s'ils veulent aller loin dans la compétition, les joueurs d'Eric Quintin devront commettre un peu moins de fautes individuelles et être plus attentifs en défense. Le retour des Autrichiens peu avant la pause a été un coup de semonce mais dans le 2ème acte, Guéric Vincent (notre photo - 7 buts et meilleur joueur du match) a donné l'impulsion et a tiré ses partenaires vers le haut. Ce vendredi contre le Portugal, le contexte sera totalement différent.

C’était plutôt bien parti. Un sept de base cohérent et surtout bien en place avec notamment en défense un rempart central impressionnant avec les trois tours de guet Pellen-Capelle-Peleka, des ballons rapidement gagnés, une mobylette sur le côté gauche à carburant vert, Guéric Vincent qui en quelques minutes a pu étaler plusieurs facettes de son talent naissant. Un contre un, décalage, vista pour placer un lob au dernier moment, bref, le Nîmois à l’image de ses partenaires effectuait une parfaite entame. La 5-1 avec Baptiste Clay en pointe était un véritable problème pour des Autrichiens manquant de cohésion et souvent sanctionnés par les arbitres. Dans les cages, Leo Villain répondait à l’attente de Daouda Karaboué, attentif en tribunes. A 9-2 après 14 minutes, il y avait de quoi voir venir. C’est justement au bout d’un quart d’heure que le coach autrichien Romas Magelinskas va poser son temps mort. Effet immédiat. Ses joueurs et notamment le duo formé par son fils Jonas et Rudischer vont se montrer efficaces obligeant les Français, à leur tour à commettre des fautes. Beaucoup plus de mouvement en attaque, plus d’agressivité en défense, l’Autriche profitait d’une certaine désorganisation adverse. Eric Quintin avait changé sa base arrière, lançant Lou Derisbourg à la mène, Mattéo Fadhuile à gauche puis Alexis Berthier à droite et Enzo Handjou avait suppléé Baptiste Capelle au pivot. 

Si le matelas s’était réduit, si les Autrichiens étaient plus volontaires, les Bleuets gardaient largement la maîtrise du tableau d’affichage. Ils vont prendre plusieurs éclats en fin de 1er acte, un 4-1 en 5 minutes avec des ballons laissés en route, des tirs mal cadrés, un excès de précipitation dans les intentions et surtout un bloc défensif qui avait perdu de sa cohésion. Sans être irrésistible, l’Autriche en avait profité et rentrait aux vestiaires avec de l’espoir (15-14). 

Sur l’engagement, elle va même égaliser et louper de peu, l’occasion de passer devant. Par deux fois, Clay va remettre de la distance au score et les Français vont bien gérer une double infériorité numérique. Entre temps, Hugo Bonnat qui avait remplacé Villain entre les barres va montrer le bout de son nez. Le gardien istréen sera par la suite le facteur X de l’équipe de France. Il terminera les 30 minutes qu’il va passer sur le parquet à 46% avec 10 de ses 11 arrêts à 6m. C'est lui qui ramènera un peu plus de sérénité dans son camp.

A court de rotations et payant la débauche d’efforts consentis jusque-là, les Autrichiens ne vont pas tenir le rythme que Baptiste Clay et les siens vont leur imposer. Les ballons gagnés par les Tricolores étaient plus nombreux et Guéric Vincent en contre-attaque n’avait aucune pitié pour le gardien d’en-face. 

Et même si dans les dix dernières minutes, la France va lever le pied et laisser son vis-à-vis adoucir l’addition, la victoire ne faisait aucun doute (32-24). 

Pour des U19 qui ont eu une préparation des plus réduites, le 1er contrat est rempli. Mais ceux qui les suivent sont en droit d’attendre plus d’autant qu’il va falloir être d’une régularité exemplaire ce vendredi à 18h30 face au Portugal. En amical, les Lusitaniens ont prouvé qu’ils étaient complets dans toutes les lignes et qu’il était difficile de les prendre en défaut. Aux Français, de prouver le contraire !



Tour Préliminaire – Euro M U19 
Halle des Sports de Koprivnica (Croatie), jeudi 12 août 2021
FRANCE – AUTRICHE                    32-24 (mi-temps : 15-14)

arbitres : Marko Boricic & Dejan Markovic (Serbie)

France : Villain (1ère MT - 6/20), Bonnat (2è MT - 11/24) – Queiros (3/4) Claire (1/3) Vescovo (3/4) Derisbourg (2/2 dt 1/1 à 7) Vincent (7/8 dt 0/1 à 7) Pimenta (1/2) Berthier (1/1) Fadhuile-Crepy (4/5 dt 2/2 à 7) Handjou-Thuilieu (1/2) Clay (6/7 dt 1/1 à 7) Carrere (0/1) Pellen, Capelle, Peleka (3/5)

Evolution du score : 4-2 (5) 6-2 (10) 9-3 (15) 12-7 (20) 14-10 (25) 15-14 (MT) 18-16 (35) 22-17 (40) 26-19 (45) 29-21 (50) 30-22 (55) 32-24 (FIN)


Dans l'autre match du groupe D, chez elle, la Croatie a dominé le Portugal  35-31 (mi-temps: 17-15). Les joueurs au maillot à damiers qui en 2019 ont remporté le Festival Olympique de la Jeunesse, ont été devant durant toute la rencontre, menant au plus fort de 5 buts. Dans l'effectif, une pépite (mais il n'y a pas que lui qui excelle), l'ailier gauche Ivan Barbic, auteur d'un 10/10. Décidément, la France est dans une poule très délicate !

Les Minots larges vainqueurs mais attention à la suite !  

Euro

jeudi 12 août 2021 - © Yves Michel

 4 min 18 de lecture

Certes, les U19 Français ont remporté leur 1er match de l'Euro face à l'Autriche (32-24). Nettement donc comme l'indique le score. Mais s'ils veulent aller loin dans la compétition, les joueurs d'Eric Quintin devront commettre un peu moins de fautes individuelles et être plus attentifs en défense. Le retour des Autrichiens peu avant la pause a été un coup de semonce mais dans le 2ème acte, Guéric Vincent (notre photo - 7 buts et meilleur joueur du match) a donné l'impulsion et a tiré ses partenaires vers le haut. Ce vendredi contre le Portugal, le contexte sera totalement différent.

C’était plutôt bien parti. Un sept de base cohérent et surtout bien en place avec notamment en défense un rempart central impressionnant avec les trois tours de guet Pellen-Capelle-Peleka, des ballons rapidement gagnés, une mobylette sur le côté gauche à carburant vert, Guéric Vincent qui en quelques minutes a pu étaler plusieurs facettes de son talent naissant. Un contre un, décalage, vista pour placer un lob au dernier moment, bref, le Nîmois à l’image de ses partenaires effectuait une parfaite entame. La 5-1 avec Baptiste Clay en pointe était un véritable problème pour des Autrichiens manquant de cohésion et souvent sanctionnés par les arbitres. Dans les cages, Leo Villain répondait à l’attente de Daouda Karaboué, attentif en tribunes. A 9-2 après 14 minutes, il y avait de quoi voir venir. C’est justement au bout d’un quart d’heure que le coach autrichien Romas Magelinskas va poser son temps mort. Effet immédiat. Ses joueurs et notamment le duo formé par son fils Jonas et Rudischer vont se montrer efficaces obligeant les Français, à leur tour à commettre des fautes. Beaucoup plus de mouvement en attaque, plus d’agressivité en défense, l’Autriche profitait d’une certaine désorganisation adverse. Eric Quintin avait changé sa base arrière, lançant Lou Derisbourg à la mène, Mattéo Fadhuile à gauche puis Alexis Berthier à droite et Enzo Handjou avait suppléé Baptiste Capelle au pivot. 

Si le matelas s’était réduit, si les Autrichiens étaient plus volontaires, les Bleuets gardaient largement la maîtrise du tableau d’affichage. Ils vont prendre plusieurs éclats en fin de 1er acte, un 4-1 en 5 minutes avec des ballons laissés en route, des tirs mal cadrés, un excès de précipitation dans les intentions et surtout un bloc défensif qui avait perdu de sa cohésion. Sans être irrésistible, l’Autriche en avait profité et rentrait aux vestiaires avec de l’espoir (15-14). 

Sur l’engagement, elle va même égaliser et louper de peu, l’occasion de passer devant. Par deux fois, Clay va remettre de la distance au score et les Français vont bien gérer une double infériorité numérique. Entre temps, Hugo Bonnat qui avait remplacé Villain entre les barres va montrer le bout de son nez. Le gardien istréen sera par la suite le facteur X de l’équipe de France. Il terminera les 30 minutes qu’il va passer sur le parquet à 46% avec 10 de ses 11 arrêts à 6m. C'est lui qui ramènera un peu plus de sérénité dans son camp.

A court de rotations et payant la débauche d’efforts consentis jusque-là, les Autrichiens ne vont pas tenir le rythme que Baptiste Clay et les siens vont leur imposer. Les ballons gagnés par les Tricolores étaient plus nombreux et Guéric Vincent en contre-attaque n’avait aucune pitié pour le gardien d’en-face. 

Et même si dans les dix dernières minutes, la France va lever le pied et laisser son vis-à-vis adoucir l’addition, la victoire ne faisait aucun doute (32-24). 

Pour des U19 qui ont eu une préparation des plus réduites, le 1er contrat est rempli. Mais ceux qui les suivent sont en droit d’attendre plus d’autant qu’il va falloir être d’une régularité exemplaire ce vendredi à 18h30 face au Portugal. En amical, les Lusitaniens ont prouvé qu’ils étaient complets dans toutes les lignes et qu’il était difficile de les prendre en défaut. Aux Français, de prouver le contraire !



Tour Préliminaire – Euro M U19 
Halle des Sports de Koprivnica (Croatie), jeudi 12 août 2021
FRANCE – AUTRICHE                    32-24 (mi-temps : 15-14)

arbitres : Marko Boricic & Dejan Markovic (Serbie)

France : Villain (1ère MT - 6/20), Bonnat (2è MT - 11/24) – Queiros (3/4) Claire (1/3) Vescovo (3/4) Derisbourg (2/2 dt 1/1 à 7) Vincent (7/8 dt 0/1 à 7) Pimenta (1/2) Berthier (1/1) Fadhuile-Crepy (4/5 dt 2/2 à 7) Handjou-Thuilieu (1/2) Clay (6/7 dt 1/1 à 7) Carrere (0/1) Pellen, Capelle, Peleka (3/5)

Evolution du score : 4-2 (5) 6-2 (10) 9-3 (15) 12-7 (20) 14-10 (25) 15-14 (MT) 18-16 (35) 22-17 (40) 26-19 (45) 29-21 (50) 30-22 (55) 32-24 (FIN)


Dans l'autre match du groupe D, chez elle, la Croatie a dominé le Portugal  35-31 (mi-temps: 17-15). Les joueurs au maillot à damiers qui en 2019 ont remporté le Festival Olympique de la Jeunesse, ont été devant durant toute la rencontre, menant au plus fort de 5 buts. Dans l'effectif, une pépite (mais il n'y a pas que lui qui excelle), l'ailier gauche Ivan Barbic, auteur d'un 10/10. Décidément, la France est dans une poule très délicate !

Dans la même rubrique

  1 2 3 4