bandeau handzone

Mesdames ! On ne peut que vous aimer !

Jeux Olympiques

dimanche 8 août 2021 - © François Dasriaux

 5 min 58 de lecture

Elles l’ont fait ! Monstrueuses de volonté, farouches en défense, parfois magiques en attaque, elles ont tout surpassé ! La Russie qui aura tout tenté mais beaucoup trop échoué, les coups de sifflets parfois compliqués à comprendre, le poids de l’événement. Cela a donné une finale maîtrisée de bout en bout avec en guest star une Pauletta Foppa juste monstrueuse en pivot et une Cléopâtre Darleux qui aura mis toutes les shooteuses adverses dans sa poche en seconde période. Cette victoire 30 à 25 offre à la France le seul titre qui lui manquait et un doublé à la France du Handball qui restera très longtemps dans les mémoires.


Mais qu’elles ont été grandes durant 60 minutes. Pourtant après la démonstration défensive des Russes face à la Norvège on pouvait se poser la question de l’efficacité des Bleues face à un tel mur. Eh bien, dans le domaine, elles ont assuré comme jamais dans ces JO. D’abord aux 7 mètres… Là où face à la Suède on était dans le catastrophique, elles vont être dans le quasi divin avec un superbe 8/9 au total et une Allison Pineau qui avec son 7/8 aura ôté un paquet de fois de la tension et du poids sur les épaules de ses partenaires. Plus légères avec cette réussite, toutes les autres se sont engouffrées dans son sillage et ont fait subir les pires avanies aux gardiennes russes dont Anna Seydokina qui avaient flirté avec les 40% face à la Norvège il y a deux jours et qui face aux Bleues n’aura pu stopper que 14% de leurs tentatives ! Celle qui aura tout emporté sur son passage, c’est encore une fois Pauletta Foppa ! Enorme de puissance au point de pouvoir battre les 3 centrales à elle toute seule. Des mains qui sont de vrais aspirateurs à ballon, avec par moment des prises de balles à la limite de la normalité et une efficacité … Juste 100% avec son 7/7 et 2 7 mètres obtenu. Si elle n’est pas élue meilleure pivot du tournoi, c’est à ne plus rien y comprendre. 



L’autre « détonateur » du jeu offensif bleu aura été encore en fois une Laura Flippes impossible à arrêter pour les Russes dans ses prises d’intervalle ! Entre buts, 7 mètres obtenus, sanctions obtenues et passes décisives, la Strasbourgeoise aura déroulé tout l’arsenal d’une très grande joueuse. Mais si on aime tant les voir jouer, c’est que toutes sont capables de choses exceptionnelles. Même quand elles sont un peu dans le fond du seau, comme Grâce Zaadi en début de seconde mi-temps avec son obstination à jouer dans le central, elles sont toutes capables dans les instants qui suivent de repartir, de réaliser des choses de très, très haut niveau, comme ce demi-tour contact où la demi-centre de Rostov a littéralement fait péter tous les élastiques des shorts des joueuses russes. On ne marque pas 30 buts à cette défense là sans énormément de talent et on leur excuse beaucoup tellement elles donnent encore plus.



Mais l’ADN, la substantifique moelle de cette équipe est encore et toujours la défense, elles en avaient fait leur cri de guerre sur ces JO. Même si certains pensent que c’est restrictif de valoriser la défense au Handball, en oubliant totalement que c’est un sport de combat, de duels que l’on gagne ou que l’on perd et que même si elle est moins spectaculaire que les grandes envolées offensives, elle reste un élément majeur de ce jeu. Les Bleues et son mentor Olivier Krumbholz en ont fait un art et sur cette finale les Russes ont baissé la tête face à ce bloc capable de prendre tant de formes, de poser tant de pièges et en même temps de savoir être en permanence dans le combat, à ce niveau-là, cela doit être valorisé, souligné et applaudi des deux mains, Ana Vyakhyreva, totalement muselée sur la finale ne peut rien dire d’autre, et beaucoup ont essayé de la bloquer sur ces JO et personne n’y était arrivé. Et que dire des gardiennes… Face aux Pays Bas ce fut Amandine Leynaud, face à la Russie, c’était au tour de Cléopâtre Darleux de faire baisser le nez de toutes les tireuses adverses. Même Polina Vedekhina, pourtant sacré poison pendant 40 minutes, aura fini par elle aussi craquer face à la lecture, la sureté et l’explosivité de la gardienne de Mulhouse. 

Tout cela a donné le titre suprême ! Celui que tout le monde recherche et que les masculins avaient mis dans leur poche hier pour la 3° fois. Les féminines n’avaient pas réussi à les imiter encore, elles l’ont fait sous les yeux des nouveaux rois de l’Olympe, tous venus encourager, soutenir et assister au sacre de leur maintenant reines de l’Olympe.

A Tokyo, Yoyogi National Stadium
Le dimanche 8 août à 8h00
Finale
Russie - France : 25 - 30 (Mi-temps : 13-15)
Huis Clos
Arbitres : MM Lah Bojan et Sok David (SLO) 
Evolution du score : 3-1 5°, 3-4 10°, 7-6 15°, 9-10 20°, 10-13 25°, 13-15 MT - 14-16 35°, 16-18 40°, 17-23 45°, 20-24 50°, 23-28 55°, 25-30 FT.

 

Les réactions
Olivier Krumbholz (Coach de la France, au micro de France TV) : « Comme toujours mais encore plus cette fois, une défense extraordinaire avec des gardiennes tout autant extraordinaires. On avait des sous objectifs comme de bloquer ce diable de Vyakhyreva et on l’a bloquée tout le match ce qui nous a donné beaucoup d’énergie et en attaque on a vu du beau jeu, on a vu du liant même si quand elles poussé fort il y a eu des petits moments de tension, mais on met 30 buts, on fait un écart on a mené très souvent ou presque tout le temps… C’est une merveilleuse récompense pour tout le monde parce que tout le monde a beaucoup travaillé et les joueuses ont, elles, énormément travaillé avec des leaders qui ont structuré les réponses à apporter en attaque comme en défense, c’est un résultat à la hauteur de l’investissement de toutes et tous »



Alisson Pineau (Arrière de la France, au micro de France TV)« C’est dur de réagir, c’est incroyable… Ce sont beaucoup d’émotions qui remontent ! J’ai une pensée pour Siraba (Dembele), pour Orlane (Kanor) et pour toutes les filles qui auraient pu être là mais qui sont blessées et qui auraient pu faire partie de cette aventure. Je suis contente pour Amandine (Leynaud) et Blandine (Dancette) qui vont arrêter leur carrière internationale. Je savais qu’on allait aller au bout, je n’ai pas arrêté de le répéter et de voir que l’on gagne cette finale de cette manière, c’est juste fabuleux ! D’habitude on joue nos championnats avant les garçons, et donc c’est nous qui leur mettons la pression, cette fois c’est eux qui nous l’ont mise et on a répondu de la meilleure des façons. Tout s’est fait encore une fois par la défense ! C’est l’identité de cette équipe ! On avait dit qu’on allait fermer la boutique (Leur cri de guerre sur cette compétition) et on l’a fait ! On a fait un beau match, on a été solide, il n’y a rien à dire, les gens ont du pouvoir vivre cette finale assez sereinement, ça change de d’habitude… Maintenant rendez-vous à Paris ! » 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Mesdames ! On ne peut que vous aimer ! 

Jeux Olympiques

dimanche 8 août 2021 - © François Dasriaux

 5 min 58 de lecture

Elles l’ont fait ! Monstrueuses de volonté, farouches en défense, parfois magiques en attaque, elles ont tout surpassé ! La Russie qui aura tout tenté mais beaucoup trop échoué, les coups de sifflets parfois compliqués à comprendre, le poids de l’événement. Cela a donné une finale maîtrisée de bout en bout avec en guest star une Pauletta Foppa juste monstrueuse en pivot et une Cléopâtre Darleux qui aura mis toutes les shooteuses adverses dans sa poche en seconde période. Cette victoire 30 à 25 offre à la France le seul titre qui lui manquait et un doublé à la France du Handball qui restera très longtemps dans les mémoires.


Mais qu’elles ont été grandes durant 60 minutes. Pourtant après la démonstration défensive des Russes face à la Norvège on pouvait se poser la question de l’efficacité des Bleues face à un tel mur. Eh bien, dans le domaine, elles ont assuré comme jamais dans ces JO. D’abord aux 7 mètres… Là où face à la Suède on était dans le catastrophique, elles vont être dans le quasi divin avec un superbe 8/9 au total et une Allison Pineau qui avec son 7/8 aura ôté un paquet de fois de la tension et du poids sur les épaules de ses partenaires. Plus légères avec cette réussite, toutes les autres se sont engouffrées dans son sillage et ont fait subir les pires avanies aux gardiennes russes dont Anna Seydokina qui avaient flirté avec les 40% face à la Norvège il y a deux jours et qui face aux Bleues n’aura pu stopper que 14% de leurs tentatives ! Celle qui aura tout emporté sur son passage, c’est encore une fois Pauletta Foppa ! Enorme de puissance au point de pouvoir battre les 3 centrales à elle toute seule. Des mains qui sont de vrais aspirateurs à ballon, avec par moment des prises de balles à la limite de la normalité et une efficacité … Juste 100% avec son 7/7 et 2 7 mètres obtenu. Si elle n’est pas élue meilleure pivot du tournoi, c’est à ne plus rien y comprendre. 



L’autre « détonateur » du jeu offensif bleu aura été encore en fois une Laura Flippes impossible à arrêter pour les Russes dans ses prises d’intervalle ! Entre buts, 7 mètres obtenus, sanctions obtenues et passes décisives, la Strasbourgeoise aura déroulé tout l’arsenal d’une très grande joueuse. Mais si on aime tant les voir jouer, c’est que toutes sont capables de choses exceptionnelles. Même quand elles sont un peu dans le fond du seau, comme Grâce Zaadi en début de seconde mi-temps avec son obstination à jouer dans le central, elles sont toutes capables dans les instants qui suivent de repartir, de réaliser des choses de très, très haut niveau, comme ce demi-tour contact où la demi-centre de Rostov a littéralement fait péter tous les élastiques des shorts des joueuses russes. On ne marque pas 30 buts à cette défense là sans énormément de talent et on leur excuse beaucoup tellement elles donnent encore plus.



Mais l’ADN, la substantifique moelle de cette équipe est encore et toujours la défense, elles en avaient fait leur cri de guerre sur ces JO. Même si certains pensent que c’est restrictif de valoriser la défense au Handball, en oubliant totalement que c’est un sport de combat, de duels que l’on gagne ou que l’on perd et que même si elle est moins spectaculaire que les grandes envolées offensives, elle reste un élément majeur de ce jeu. Les Bleues et son mentor Olivier Krumbholz en ont fait un art et sur cette finale les Russes ont baissé la tête face à ce bloc capable de prendre tant de formes, de poser tant de pièges et en même temps de savoir être en permanence dans le combat, à ce niveau-là, cela doit être valorisé, souligné et applaudi des deux mains, Ana Vyakhyreva, totalement muselée sur la finale ne peut rien dire d’autre, et beaucoup ont essayé de la bloquer sur ces JO et personne n’y était arrivé. Et que dire des gardiennes… Face aux Pays Bas ce fut Amandine Leynaud, face à la Russie, c’était au tour de Cléopâtre Darleux de faire baisser le nez de toutes les tireuses adverses. Même Polina Vedekhina, pourtant sacré poison pendant 40 minutes, aura fini par elle aussi craquer face à la lecture, la sureté et l’explosivité de la gardienne de Mulhouse. 

Tout cela a donné le titre suprême ! Celui que tout le monde recherche et que les masculins avaient mis dans leur poche hier pour la 3° fois. Les féminines n’avaient pas réussi à les imiter encore, elles l’ont fait sous les yeux des nouveaux rois de l’Olympe, tous venus encourager, soutenir et assister au sacre de leur maintenant reines de l’Olympe.

A Tokyo, Yoyogi National Stadium
Le dimanche 8 août à 8h00
Finale
Russie - France : 25 - 30 (Mi-temps : 13-15)
Huis Clos
Arbitres : MM Lah Bojan et Sok David (SLO) 
Evolution du score : 3-1 5°, 3-4 10°, 7-6 15°, 9-10 20°, 10-13 25°, 13-15 MT - 14-16 35°, 16-18 40°, 17-23 45°, 20-24 50°, 23-28 55°, 25-30 FT.

 

Les réactions
Olivier Krumbholz (Coach de la France, au micro de France TV) : « Comme toujours mais encore plus cette fois, une défense extraordinaire avec des gardiennes tout autant extraordinaires. On avait des sous objectifs comme de bloquer ce diable de Vyakhyreva et on l’a bloquée tout le match ce qui nous a donné beaucoup d’énergie et en attaque on a vu du beau jeu, on a vu du liant même si quand elles poussé fort il y a eu des petits moments de tension, mais on met 30 buts, on fait un écart on a mené très souvent ou presque tout le temps… C’est une merveilleuse récompense pour tout le monde parce que tout le monde a beaucoup travaillé et les joueuses ont, elles, énormément travaillé avec des leaders qui ont structuré les réponses à apporter en attaque comme en défense, c’est un résultat à la hauteur de l’investissement de toutes et tous »



Alisson Pineau (Arrière de la France, au micro de France TV)« C’est dur de réagir, c’est incroyable… Ce sont beaucoup d’émotions qui remontent ! J’ai une pensée pour Siraba (Dembele), pour Orlane (Kanor) et pour toutes les filles qui auraient pu être là mais qui sont blessées et qui auraient pu faire partie de cette aventure. Je suis contente pour Amandine (Leynaud) et Blandine (Dancette) qui vont arrêter leur carrière internationale. Je savais qu’on allait aller au bout, je n’ai pas arrêté de le répéter et de voir que l’on gagne cette finale de cette manière, c’est juste fabuleux ! D’habitude on joue nos championnats avant les garçons, et donc c’est nous qui leur mettons la pression, cette fois c’est eux qui nous l’ont mise et on a répondu de la meilleure des façons. Tout s’est fait encore une fois par la défense ! C’est l’identité de cette équipe ! On avait dit qu’on allait fermer la boutique (Leur cri de guerre sur cette compétition) et on l’a fait ! On a fait un beau match, on a été solide, il n’y a rien à dire, les gens ont du pouvoir vivre cette finale assez sereinement, ça change de d’habitude… Maintenant rendez-vous à Paris ! » 

Le diaporama du match par Icon Sport - FFHB 

Dans la même rubrique

Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 dimanche 8 août 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 21 | Buts : 7 | Pd : 2 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 12 | Arr Tot : 9 / 21 (42,9 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#13 Russie F France F 25 30 08/08/2021 08:00
#13 Norvège F Suède F 36 19 08/08/2021 04:00

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 France F 6 3 3 0 0
2 Russie F 4 3 2 0 1
3 Norvège F 4 3 2 0 1
4 Suède F 2 3 1 0 2
5 Pays Bas F 0 1 0 0 1
6 Monténégro F 0 1 0 0 1
7 Corée F 0 1 0 0 1
8 Hongrie F 0 1 0 0 1