bandeau handzone

Luc Abalo: "J'avais tellement peur de mal faire !"

Jeux Olympiques

samedi 7 août 2021 - © Yves Michel

 4 min 27 de lecture

Une explosion de joie alors que six secondes plus tôt Ludo Fabregas venait d'inscrire dans la cage danoise désertée, le but de la délivrance. La France déjà auréolée par tant de récompenses, entre dans la légende en étant la seule nation à remporter trois médailles d'or à des jeux en quatre olympiades. Tout le monde se rappellera longtemps de ce samedi nippon. Notamment Michaël Guigou et Luc Abalo qui avec un 3ème titre olympique mettent fin de belle manière à leur carrière internationale. Nikola Karabatic lui, ne s'est pas encore prononcé.

Les réactions dans le camp français au micro de Manu Roux (France Télévision)...

Luc Abalo (289 sélections / 859 buts chez les Bleus / 3ème titre olympique)
"C'est incroyable, elle a vraiment une saveur particulière cette finale. Il s'est passé pas mal de choses pour beaucoup de gens et je pense que c'était important de répondre à tous nos fans, de leur donner un peu de bonheur, à tous ceux qui ont des problèmes, c'est une période difficile pour tout le monde et on sait que le sport donne de l'espoir à pas mal de gens. Pour ma part, je voulais abandonner, j'ai passé 4-5 mois à me lever tous les jours à 7h et à rentrer après 21h parce que je m'entraînais ou je passais du temps à préparer mon après-carrière, j'étais épuisé, j'ai failli baisser les bras et ce sont mes amis, ma famille qui m'ont poussé à continuer. Aujourd'hui, je ne regrette pas, on gagne l'or et c'est vraiment particulier pour moi. C'est la dernière (compétition) que je faisais. Franchement, c'est épuisant, c'est dur mentalement. Je me remets beaucoup en question et aller chercher la motivation, ce n'est pas évident. Des fois, je n'avais pas envie de jouer parce que j'avais tellement peur de mal faire, d'être critiqué... j'avais peut-être le syndrôme de l'imposteur mais ,voilà, je suis fier de moi, j'ai réussi à relever ce défi et en tant qu'humain, c'est particulier de vivre de telles expériences. (Sur les 3 Français triplement dorés aux J.O) C'est exceptionnel et j'ai eu de la chance d'avoir pu jouer avec eux. Nikola, c'est quelqu'un qui a un très grand coeur. pour moi, Nikola Karabatic et Michaël Guigou, ce sont les deux meilleurs joueurs avec qui j'ai eu l'occasion d'évoluer. On a réussi à bien terminer notre carrière et moi, ce qui me hantait, c'était la peur de perdre, la peur de mal faire et de ruminer ça toute ma vie ! Donc là aujourd'hui, mettre les chaussures, c'était super dur. Et on est contents."

Michaël Guigou (307 sélections / 1021 buts chez les Bleus/ 3ème titre olympique)
"On a tous un peu de mal à réaliser, c'était une compétition particulière, sans public, mais une victoire incroyable et finir comme ça, c'est génial. C'est ma dernière... c'est sûr...Être capitaine, c'est se poser beaucoup de questions, sur le terrain, j'ai essayé d'accompagner au maximum l'équipe, et je suis vraiment très fier de tout ce groupe qui s'est servi de tout pour aller chercher cette médaille d'or. (Concernant le palmarès exceptionnel du Nîmois) C'est fou ! Là, je vais rassembler les médailles et je suis fier de cette longévité, d'avoir su aider l'équipe dans des rôles différents. Là, c'est la revanche de 2016, à Rio on était favoris et l'argent qu'on a récolté, c'est une médaille parmi les autres mais qui a servi à avancer et à nous pousser vers le titre mondial de 2017 quelques mois après. Mais c'est certain que les 10 médailles d'or (3 J.O, 4 Mondiaux, 3 Euros)  remportées seront tout en haut."

Nikola Karabatic (324 sélections / 1238 buts chez les Bleus / 3ème titre olympique) 
"Je n'arrive pas totalement à réaliser. On n'était pas favoris de cette finale et les battre, pour ce groupe, c'est juste incroyable. Je suis tellement heureux mais en même temps, je n'arrive pas à y croire, je suis vidé mais c'est génial pour tout ce groupe, pour tous ces gars, pour ceux qui n'avaient pas encore gagné de médaille d'or, voilà... c'est ce dont je suis le plus fier. Je suis revenu après ma blessure (ligaments croisés en novembre 2020) mais ce n'est pas un sacrifice, ça arrive dans une carrière. J'ai eu la chance de me blesser assez tôt et j'ai eu suffisamment de temps pour revenir, j'ai réussi à relever le challenge et je suis très fier d'avoir peu être là aujourd'hui. Cette magie des J.O, c'est juste incroyable, je suis vraiment aux anges. Pour l'instant, (la décision de poursuivre en EDF) ce n'est pas à l'ordre du jour, là, j'ai juste envie de réaliser et de profiter qu'on est champions olympiques."

Le parcours des Bleus pendant le tournoi olympique: 

Tour Préliminaire

Samedi 24 juillet : France - Argentine : 33-27 (12-10)

Lundi 26 juillet : Brésil - France : 29-34 (13-16)

Mercredi 28 juillet : France - Allemagne : 30-29 (16-13)

Vendredi 30 juillet : France - Espagne : 36-31 (18-12)

Dimanche 1er août : Norvège - France : 32-29 (15-15)


Quarts de finale - mardi 03 août

France - Bahreïn : 42-28 (21-14)


Jeudi 05 août : Demi-finale

France - Egypte :     27-23  (13-13)


Samedi 07 août : FINALE

France - Danemark   25-23  (14-10)

Luc Abalo: "J'avais tellement peur de mal faire !" 

Jeux Olympiques

samedi 7 août 2021 - © Yves Michel

 4 min 27 de lecture

Une explosion de joie alors que six secondes plus tôt Ludo Fabregas venait d'inscrire dans la cage danoise désertée, le but de la délivrance. La France déjà auréolée par tant de récompenses, entre dans la légende en étant la seule nation à remporter trois médailles d'or à des jeux en quatre olympiades. Tout le monde se rappellera longtemps de ce samedi nippon. Notamment Michaël Guigou et Luc Abalo qui avec un 3ème titre olympique mettent fin de belle manière à leur carrière internationale. Nikola Karabatic lui, ne s'est pas encore prononcé.

Les réactions dans le camp français au micro de Manu Roux (France Télévision)...

Luc Abalo (289 sélections / 859 buts chez les Bleus / 3ème titre olympique)
"C'est incroyable, elle a vraiment une saveur particulière cette finale. Il s'est passé pas mal de choses pour beaucoup de gens et je pense que c'était important de répondre à tous nos fans, de leur donner un peu de bonheur, à tous ceux qui ont des problèmes, c'est une période difficile pour tout le monde et on sait que le sport donne de l'espoir à pas mal de gens. Pour ma part, je voulais abandonner, j'ai passé 4-5 mois à me lever tous les jours à 7h et à rentrer après 21h parce que je m'entraînais ou je passais du temps à préparer mon après-carrière, j'étais épuisé, j'ai failli baisser les bras et ce sont mes amis, ma famille qui m'ont poussé à continuer. Aujourd'hui, je ne regrette pas, on gagne l'or et c'est vraiment particulier pour moi. C'est la dernière (compétition) que je faisais. Franchement, c'est épuisant, c'est dur mentalement. Je me remets beaucoup en question et aller chercher la motivation, ce n'est pas évident. Des fois, je n'avais pas envie de jouer parce que j'avais tellement peur de mal faire, d'être critiqué... j'avais peut-être le syndrôme de l'imposteur mais ,voilà, je suis fier de moi, j'ai réussi à relever ce défi et en tant qu'humain, c'est particulier de vivre de telles expériences. (Sur les 3 Français triplement dorés aux J.O) C'est exceptionnel et j'ai eu de la chance d'avoir pu jouer avec eux. Nikola, c'est quelqu'un qui a un très grand coeur. pour moi, Nikola Karabatic et Michaël Guigou, ce sont les deux meilleurs joueurs avec qui j'ai eu l'occasion d'évoluer. On a réussi à bien terminer notre carrière et moi, ce qui me hantait, c'était la peur de perdre, la peur de mal faire et de ruminer ça toute ma vie ! Donc là aujourd'hui, mettre les chaussures, c'était super dur. Et on est contents."

Michaël Guigou (307 sélections / 1021 buts chez les Bleus/ 3ème titre olympique)
"On a tous un peu de mal à réaliser, c'était une compétition particulière, sans public, mais une victoire incroyable et finir comme ça, c'est génial. C'est ma dernière... c'est sûr...Être capitaine, c'est se poser beaucoup de questions, sur le terrain, j'ai essayé d'accompagner au maximum l'équipe, et je suis vraiment très fier de tout ce groupe qui s'est servi de tout pour aller chercher cette médaille d'or. (Concernant le palmarès exceptionnel du Nîmois) C'est fou ! Là, je vais rassembler les médailles et je suis fier de cette longévité, d'avoir su aider l'équipe dans des rôles différents. Là, c'est la revanche de 2016, à Rio on était favoris et l'argent qu'on a récolté, c'est une médaille parmi les autres mais qui a servi à avancer et à nous pousser vers le titre mondial de 2017 quelques mois après. Mais c'est certain que les 10 médailles d'or (3 J.O, 4 Mondiaux, 3 Euros)  remportées seront tout en haut."

Nikola Karabatic (324 sélections / 1238 buts chez les Bleus / 3ème titre olympique) 
"Je n'arrive pas totalement à réaliser. On n'était pas favoris de cette finale et les battre, pour ce groupe, c'est juste incroyable. Je suis tellement heureux mais en même temps, je n'arrive pas à y croire, je suis vidé mais c'est génial pour tout ce groupe, pour tous ces gars, pour ceux qui n'avaient pas encore gagné de médaille d'or, voilà... c'est ce dont je suis le plus fier. Je suis revenu après ma blessure (ligaments croisés en novembre 2020) mais ce n'est pas un sacrifice, ça arrive dans une carrière. J'ai eu la chance de me blesser assez tôt et j'ai eu suffisamment de temps pour revenir, j'ai réussi à relever le challenge et je suis très fier d'avoir peu être là aujourd'hui. Cette magie des J.O, c'est juste incroyable, je suis vraiment aux anges. Pour l'instant, (la décision de poursuivre en EDF) ce n'est pas à l'ordre du jour, là, j'ai juste envie de réaliser et de profiter qu'on est champions olympiques."

Le parcours des Bleus pendant le tournoi olympique: 

Tour Préliminaire

Samedi 24 juillet : France - Argentine : 33-27 (12-10)

Lundi 26 juillet : Brésil - France : 29-34 (13-16)

Mercredi 28 juillet : France - Allemagne : 30-29 (16-13)

Vendredi 30 juillet : France - Espagne : 36-31 (18-12)

Dimanche 1er août : Norvège - France : 32-29 (15-15)


Quarts de finale - mardi 03 août

France - Bahreïn : 42-28 (21-14)


Jeudi 05 août : Demi-finale

France - Egypte :     27-23  (13-13)


Samedi 07 août : FINALE

France - Danemark   25-23  (14-10)

Dans la même rubrique

Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
dimanche 8 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
Jeux Olympiques
samedi 7 août 2021
  
  1 2 3 4