bandeau handzone

Les Bleues dans les pas des Bleus

Jeux Olympiques

lundi 19 juillet 2021 - © François Dasriaux

 3 min 57 de lecture

Deuxième match Japon – France en deux jours, mais cette fois en féminin, mais même résultat, une victoire facile de l’équipe de France avec un 41-20 encore plus sévère que le 47-32 des masculins. Un premier galop d’entraînement pour les Bleues sans encombre et qui sera suivi jeudi du dernier match de calage face au Monténégro avec sans doute cette fois un peu plus d’opposition.


Dire qu’il y aurait beaucoup de choses à retenir de ce match serait sans doute bien exagéré, mais passé les 20 premières minutes où le Japon va tenir le score tant bien que mal, ce fût la grande galopade pour les Bleues, très solides en défense et donc pouvant user et abuser du jeu sur grand espace, histoire de peaufiner un peu tout cela, ce qui avait grandement manqué dans le double affrontement face à la Norvège à Bayonne. Mais là, même si le Japon prépare son équipe depuis des mois et que le jeu asiatique n’a jamais été trop la tasse de thé des Tricolores, la chose a été rondement menée. Un gros coup d’accélérateur dans les 10 dernières minutes de la première période pour amener tout ce beau monde à un 18-11 à la pause sous l'impulsion d'une Méline Nocandy revenue avec éclat dans les rangs bleus.

Et un deuxième coup de bambou sur les têtes nipponnes au retour des vestiaires pour plier définitivement la chose avec d’entrée une Cléopâtre Darleux qui se met en évidence dans les buts français. Restait à gérer la fin de match au mieux et sans casse, la hantise des staffs dans ces matches de préparation. Chose voulue, chose faite et surtout une bonne base de travail sur bien des thèmes, dont à l’évidence le bloc défensif qui aura été encore une fois une des grosses satisfactions côté France. Place à l’entrée au village olympique maintenant avec une mise sous bulle totale pour les 3 semaines à venir en espérant que les annonces de cas de COVID de ce matin à l’intérieur de ce village ne soient qu’un épiphénomène…

À Koshu (JAP)
Le lundi 19 juillet
Japon - France : 20-41 (Mi-temps : 11-18)
100 spectateurs

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz : " C’était un match sérieux. Nous sommes montés en charge et en puissance sur le plan défensif. On a retrouvé une équipe de France extrêmement véloce et rapide dans les montées de balle et contre-attaques. On a fait preuve d’aisance. On a travaillé sur la polyvalence et les mouvements vus à l’entraînement. Toutes les filles ont été sérieuses et bien dans le coup. Cela fait du bien de réaliser un écart conséquent. C’est un bon résultat face à des Japonaises qui ont beaucoup travaillé. On a fait preuve de maturité, dans l’expérience et dans la malice, nous étions aussi supérieurs. La qualité du jeu en attaque, 41 buts, cela fait plaisir. Estelle Nze-Minko et Méline Nocandy nous avait manqués lors des premiers matches contre la Norvège, on a vu ce soir leurs qualités et leur apport dans le jeu rapide et de débordement. Nous serons de plus en plus dangereux avec une base arrière très polyvalente."

Coralie Lassource : " Cela fait plaisir de renouer avec la victoire car nous avions eu deux matches face à la Norvège qui se sont soldés par une défaite et un match nul. Nous sommes très fatiguées en raison du décalage horaire, c’est pourquoi nous avons mis l’accent sur la défense pour monter les ballons à fond. Cela a très bien marché. Ce match face au Japon fait du bien sachant que nous avons récupéré du monde. On espère continuer ainsi."

Japon
Gardiennes : Itano 15’, 1 arrêt, Kametani  45’, 9 arrêts
Joueuses : K. Sunami 3/3, Y.Sumani 3/4, Shiota, Yokoshima 0/1, Tanabe 2/3, Ikehara 5/6, Hara cap, 1/1, Ohyama 1/4 dont 0/1 pen., Sasaki 3/9 dont 1/1 pen., Nagata, Kondo, Fujii 1/5, Ishidate 1/1.
Exclusions temporaires : Yokoshima
Entraîneur : Ulrik Kirkely

France
Gardiennes : Leynaud 30’, 3 arrêts, Darleux 30’, 6 arrêts 
Joueuses : Nocandy 5/5, Dancette 1/4, Coatanéa 4/8, Valentini 3/4, Pineau 2/3 dont 1/1 pen., C. Lassource cap., 6/7, Zaadi-Deuna 4/4 dont 3/3 pen., Niakaté 1/1, Flippes 3/3, Edwige 2/2, Foppa 3/3, Darleux 1/1, Nze-Minko 6/8. 
Exclusions temporaires : Lacrabère
Entraîneur : Olivier Krumbholz

Le programme des Bleues
Mercredi 21 juillet : entrée dans le village olympique de Tokyo
Jeudi 22 juillet à 19h30 (12h30 HF) à Tokyo: France - Monténégro

Tournoi olympique
Dimanche 25 juillet à 21h30 (soit 14h30 en France) : Hongrie - France
Mardi 27 juillet à 21h30 (soit 14h30 en France) : France - Espagne
Jeudi 29 juillet à 21h30 (soit 14h30 en France) : Suède - France
Samedi 31 juillet à 14h15 (soit 07h15 en France) : CO Russie - France
Lundi 2 août à 11h00 (soit 04h00 en France) : France - Brésil
Mercredi 4 août : Quarts de finale
Vendredi 6 août : Demi-finales
Dimanche 8 août : Finale

Le diaporama du match par Yukihito Taguchi

Les Bleues dans les pas des Bleus 

Jeux Olympiques

lundi 19 juillet 2021 - © François Dasriaux

 3 min 57 de lecture

Deuxième match Japon – France en deux jours, mais cette fois en féminin, mais même résultat, une victoire facile de l’équipe de France avec un 41-20 encore plus sévère que le 47-32 des masculins. Un premier galop d’entraînement pour les Bleues sans encombre et qui sera suivi jeudi du dernier match de calage face au Monténégro avec sans doute cette fois un peu plus d’opposition.


Dire qu’il y aurait beaucoup de choses à retenir de ce match serait sans doute bien exagéré, mais passé les 20 premières minutes où le Japon va tenir le score tant bien que mal, ce fût la grande galopade pour les Bleues, très solides en défense et donc pouvant user et abuser du jeu sur grand espace, histoire de peaufiner un peu tout cela, ce qui avait grandement manqué dans le double affrontement face à la Norvège à Bayonne. Mais là, même si le Japon prépare son équipe depuis des mois et que le jeu asiatique n’a jamais été trop la tasse de thé des Tricolores, la chose a été rondement menée. Un gros coup d’accélérateur dans les 10 dernières minutes de la première période pour amener tout ce beau monde à un 18-11 à la pause sous l'impulsion d'une Méline Nocandy revenue avec éclat dans les rangs bleus.

Et un deuxième coup de bambou sur les têtes nipponnes au retour des vestiaires pour plier définitivement la chose avec d’entrée une Cléopâtre Darleux qui se met en évidence dans les buts français. Restait à gérer la fin de match au mieux et sans casse, la hantise des staffs dans ces matches de préparation. Chose voulue, chose faite et surtout une bonne base de travail sur bien des thèmes, dont à l’évidence le bloc défensif qui aura été encore une fois une des grosses satisfactions côté France. Place à l’entrée au village olympique maintenant avec une mise sous bulle totale pour les 3 semaines à venir en espérant que les annonces de cas de COVID de ce matin à l’intérieur de ce village ne soient qu’un épiphénomène…

À Koshu (JAP)
Le lundi 19 juillet
Japon - France : 20-41 (Mi-temps : 11-18)
100 spectateurs

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz : " C’était un match sérieux. Nous sommes montés en charge et en puissance sur le plan défensif. On a retrouvé une équipe de France extrêmement véloce et rapide dans les montées de balle et contre-attaques. On a fait preuve d’aisance. On a travaillé sur la polyvalence et les mouvements vus à l’entraînement. Toutes les filles ont été sérieuses et bien dans le coup. Cela fait du bien de réaliser un écart conséquent. C’est un bon résultat face à des Japonaises qui ont beaucoup travaillé. On a fait preuve de maturité, dans l’expérience et dans la malice, nous étions aussi supérieurs. La qualité du jeu en attaque, 41 buts, cela fait plaisir. Estelle Nze-Minko et Méline Nocandy nous avait manqués lors des premiers matches contre la Norvège, on a vu ce soir leurs qualités et leur apport dans le jeu rapide et de débordement. Nous serons de plus en plus dangereux avec une base arrière très polyvalente."

Coralie Lassource : " Cela fait plaisir de renouer avec la victoire car nous avions eu deux matches face à la Norvège qui se sont soldés par une défaite et un match nul. Nous sommes très fatiguées en raison du décalage horaire, c’est pourquoi nous avons mis l’accent sur la défense pour monter les ballons à fond. Cela a très bien marché. Ce match face au Japon fait du bien sachant que nous avons récupéré du monde. On espère continuer ainsi."

Japon
Gardiennes : Itano 15’, 1 arrêt, Kametani  45’, 9 arrêts
Joueuses : K. Sunami 3/3, Y.Sumani 3/4, Shiota, Yokoshima 0/1, Tanabe 2/3, Ikehara 5/6, Hara cap, 1/1, Ohyama 1/4 dont 0/1 pen., Sasaki 3/9 dont 1/1 pen., Nagata, Kondo, Fujii 1/5, Ishidate 1/1.
Exclusions temporaires : Yokoshima
Entraîneur : Ulrik Kirkely

France
Gardiennes : Leynaud 30’, 3 arrêts, Darleux 30’, 6 arrêts 
Joueuses : Nocandy 5/5, Dancette 1/4, Coatanéa 4/8, Valentini 3/4, Pineau 2/3 dont 1/1 pen., C. Lassource cap., 6/7, Zaadi-Deuna 4/4 dont 3/3 pen., Niakaté 1/1, Flippes 3/3, Edwige 2/2, Foppa 3/3, Darleux 1/1, Nze-Minko 6/8. 
Exclusions temporaires : Lacrabère
Entraîneur : Olivier Krumbholz

Le programme des Bleues
Mercredi 21 juillet : entrée dans le village olympique de Tokyo
Jeudi 22 juillet à 19h30 (12h30 HF) à Tokyo: France - Monténégro

Tournoi olympique
Dimanche 25 juillet à 21h30 (soit 14h30 en France) : Hongrie - France
Mardi 27 juillet à 21h30 (soit 14h30 en France) : France - Espagne
Jeudi 29 juillet à 21h30 (soit 14h30 en France) : Suède - France
Samedi 31 juillet à 14h15 (soit 07h15 en France) : CO Russie - France
Lundi 2 août à 11h00 (soit 04h00 en France) : France - Brésil
Mercredi 4 août : Quarts de finale
Vendredi 6 août : Demi-finales
Dimanche 8 août : Finale

Le diaporama du match par Yukihito Taguchi

Dans la même rubrique

  1 2 3 4