bandeau handzone

D1M: Paris éternelle proie, les chasseurs ne vont pas manquer

LMSL

mardi 13 juillet 2021 - © Yves Michel

 4 min 18 de lecture

Pour l'élite masculine, le championnat 2021-2022 débute dans moins de deux mois et le scénario va une nouvelle fois se répéter. Qui peut faire vaciller le PSG de son piédestal et empêcher les Parisiens de conquérir leur 8ème titre de rang. Montpellier, le dauphin de la saison écoulée, mais aussi Nantes et pourquoi pas Pays d'Aix ou Nîmes se verraient bien gravir la plus haute marche. Pour cela, chacun va devoir franchir 30 obstacles jusqu'au 8 juin 2022.

Comme la saison passée, l'élite masculine repart à 16 clubs et c'est tant mieux ainsi ! Ivry et Tremblay qui flirtaient depuis quelques années avec les profondeurs du classement, iront se changer les idées en Proligue et au mieux, retrouver l'étage supérieur, dans un an, Saran et Nancy sont les nouveaux venus. Les Saranais avaient connu l'accession en 2016 mais n'avaient tenu son rang que l'espace de deux ans. Pour Nancy, le purgatoire aura duré bien plus longtemps, après 18 saisons en D2.  Le plus dur commenvce pour les deux promus avec comme objectif, le maintien malgré des moyens limités. 

Seize clubs dans les starting-blocks et des ambitions différentes pour les uns et les autres. 

Concernant ce nouveau calendrier, si les deux 1ères journées n'offrent pas de chocs avérés, la 3ème sera marquée par un certain Nantes-Montpellier et le seul derby francilien de la saison entre Créteil et la PSG. Le "H" ne sera pas épargné en cette fin septembre puisqu'après un déplacement dans l'Hérault, c'est Pays d'Aix qui se dressera sur son chemin. Thierry Anti a déjà coché cette date sur son agenda. Les soirées de gala s'enchaîneront à l'Arena, puisque les Aixois accueilleront Nîmes, deux semaines plus tard (J6), après avoir effectué le court déplacement à Istres. 

C'est lors de la 7ème levée que pourrait se jouer un 1er tournant du championnat puisque Montpellier recevra le PSG.  A cause de l'extension de la Covid et de l'arrêt de la compétitioon en 2020 (pas de MHB-PSG), voilà trois saisons que les Héraultais ne se sont pas imposés à domicile face à un adversaire qui dans le futur ambitionne d'égaler voire de dépasser le record de 14 titres nationaux. Les hommes de Patrice Canayer (qui officie depuis juillet 1994) ont encore une belle marge.  

La charge continuera à être assez lourde pour Aix qui enchaînera sur Paris (J8) et le MHB (J9). La 10ème journée sera marquée par la confrontation des promus, entre Nancy et Saran. Une semaine avant le derby du Languedoc entre Montpellier et Nîmes. Les acteurs de l'élite en seront déjà à la mi-décembre et à dix jours de Noël, le championnat fera une pause. Même si la phase aller n'est pas terminée puisque la 15ème journée aura lieu après la trêve internationale avec au programme, un alléchant Nantes-PSG. Les internationaux sortiront de l'Euro organisé en Hongrie et Slovaquie et devront continuer à être opérationnels. 

Les formations qui pourraient jouer les 1ers rôles sont plus ou moins identifiées, il ne reste plus qu'à mettre en avant, celles qui ont la ferme intention de se mêler à la bagarre. L'héritage sera-t-il trop lourd à assumer pour Danijel Andjelkovic après le départ de Philippe Gardent qui au terme de sa 6ème saison sur les bords de la Garonne, est parvenu à hisser le club du président Dallard dans le Top 6 et obtenir un accessit européen ? Billet que Chambéry a raté d'un souffle (1 pt). Les Savoyards tout comme St Raphaël, leur suivant immédiat ont été trop irréguliers pour prétendre à mieux. Que dire aussi de Dunkerque qui change de cap. Coup de chapeau à Jean Pierre Vandaele et au toujours actif Régis Giunta qui ont tenu à faire confiance aux jeunes du centre de formation mais également à recruter des talents français. Sur la côte d'Opale, l'exotisme n'a plus cours. 

Pour les sept équipes restantes, tout est permis. Même le droit de réaliser un départ canon et d'engranger les points lors de la 1ère phase ! Pour Saran par exemple, la réception de Créteil lors de la 2ème journée et le déplacement à Cesson, une semaine plus tard auront leur importance. Tout comme pour Nancy qui affrontera les mêmes adversaires dans les jours suivants. 

Qu'en sera-t-il de toutes ces conditions sportives si l'épée de Damoclès de la Covid tournoie au-dessus de toutes les têtes. Si la saison écoulée a pu parvenir à son terme, c'est au prix de quelques sacrifices et pour une grande partie des acteurs, d'une accélération du calendrier. Ceux qui descendent n'ont pas hésité à parler d'iniquité, ceux qui avaient hurlé avec les loups se sont vite tus, une fois le maintien assuré.  

Que va nous réserver ce championnat qui après avoir fait confiance à une grande enseigne de distribution allemande se lie avec un grand fabricant d'huiles et de lubrifiants, lui aussi implanté outre-Rhin ? L'industriel connait parfaitement le milieu sportif de par son implantation dans le milieu de F1 automobile mais aussi en aidant comme partenaire les Chicago Bulls en NBA et depuis 2019, la Bundesliga de handball. 


D1M: Paris éternelle proie, les chasseurs ne vont pas manquer 

LMSL

mardi 13 juillet 2021 - © Yves Michel

 4 min 18 de lecture

Pour l'élite masculine, le championnat 2021-2022 débute dans moins de deux mois et le scénario va une nouvelle fois se répéter. Qui peut faire vaciller le PSG de son piédestal et empêcher les Parisiens de conquérir leur 8ème titre de rang. Montpellier, le dauphin de la saison écoulée, mais aussi Nantes et pourquoi pas Pays d'Aix ou Nîmes se verraient bien gravir la plus haute marche. Pour cela, chacun va devoir franchir 30 obstacles jusqu'au 8 juin 2022.

Comme la saison passée, l'élite masculine repart à 16 clubs et c'est tant mieux ainsi ! Ivry et Tremblay qui flirtaient depuis quelques années avec les profondeurs du classement, iront se changer les idées en Proligue et au mieux, retrouver l'étage supérieur, dans un an, Saran et Nancy sont les nouveaux venus. Les Saranais avaient connu l'accession en 2016 mais n'avaient tenu son rang que l'espace de deux ans. Pour Nancy, le purgatoire aura duré bien plus longtemps, après 18 saisons en D2.  Le plus dur commenvce pour les deux promus avec comme objectif, le maintien malgré des moyens limités. 

Seize clubs dans les starting-blocks et des ambitions différentes pour les uns et les autres. 

Concernant ce nouveau calendrier, si les deux 1ères journées n'offrent pas de chocs avérés, la 3ème sera marquée par un certain Nantes-Montpellier et le seul derby francilien de la saison entre Créteil et la PSG. Le "H" ne sera pas épargné en cette fin septembre puisqu'après un déplacement dans l'Hérault, c'est Pays d'Aix qui se dressera sur son chemin. Thierry Anti a déjà coché cette date sur son agenda. Les soirées de gala s'enchaîneront à l'Arena, puisque les Aixois accueilleront Nîmes, deux semaines plus tard (J6), après avoir effectué le court déplacement à Istres. 

C'est lors de la 7ème levée que pourrait se jouer un 1er tournant du championnat puisque Montpellier recevra le PSG.  A cause de l'extension de la Covid et de l'arrêt de la compétitioon en 2020 (pas de MHB-PSG), voilà trois saisons que les Héraultais ne se sont pas imposés à domicile face à un adversaire qui dans le futur ambitionne d'égaler voire de dépasser le record de 14 titres nationaux. Les hommes de Patrice Canayer (qui officie depuis juillet 1994) ont encore une belle marge.  

La charge continuera à être assez lourde pour Aix qui enchaînera sur Paris (J8) et le MHB (J9). La 10ème journée sera marquée par la confrontation des promus, entre Nancy et Saran. Une semaine avant le derby du Languedoc entre Montpellier et Nîmes. Les acteurs de l'élite en seront déjà à la mi-décembre et à dix jours de Noël, le championnat fera une pause. Même si la phase aller n'est pas terminée puisque la 15ème journée aura lieu après la trêve internationale avec au programme, un alléchant Nantes-PSG. Les internationaux sortiront de l'Euro organisé en Hongrie et Slovaquie et devront continuer à être opérationnels. 

Les formations qui pourraient jouer les 1ers rôles sont plus ou moins identifiées, il ne reste plus qu'à mettre en avant, celles qui ont la ferme intention de se mêler à la bagarre. L'héritage sera-t-il trop lourd à assumer pour Danijel Andjelkovic après le départ de Philippe Gardent qui au terme de sa 6ème saison sur les bords de la Garonne, est parvenu à hisser le club du président Dallard dans le Top 6 et obtenir un accessit européen ? Billet que Chambéry a raté d'un souffle (1 pt). Les Savoyards tout comme St Raphaël, leur suivant immédiat ont été trop irréguliers pour prétendre à mieux. Que dire aussi de Dunkerque qui change de cap. Coup de chapeau à Jean Pierre Vandaele et au toujours actif Régis Giunta qui ont tenu à faire confiance aux jeunes du centre de formation mais également à recruter des talents français. Sur la côte d'Opale, l'exotisme n'a plus cours. 

Pour les sept équipes restantes, tout est permis. Même le droit de réaliser un départ canon et d'engranger les points lors de la 1ère phase ! Pour Saran par exemple, la réception de Créteil lors de la 2ème journée et le déplacement à Cesson, une semaine plus tard auront leur importance. Tout comme pour Nancy qui affrontera les mêmes adversaires dans les jours suivants. 

Qu'en sera-t-il de toutes ces conditions sportives si l'épée de Damoclès de la Covid tournoie au-dessus de toutes les têtes. Si la saison écoulée a pu parvenir à son terme, c'est au prix de quelques sacrifices et pour une grande partie des acteurs, d'une accélération du calendrier. Ceux qui descendent n'ont pas hésité à parler d'iniquité, ceux qui avaient hurlé avec les loups se sont vite tus, une fois le maintien assuré.  

Que va nous réserver ce championnat qui après avoir fait confiance à une grande enseigne de distribution allemande se lie avec un grand fabricant d'huiles et de lubrifiants, lui aussi implanté outre-Rhin ? L'industriel connait parfaitement le milieu sportif de par son implantation dans le milieu de F1 automobile mais aussi en aidant comme partenaire les Chicago Bulls en NBA et depuis 2019, la Bundesliga de handball.