bandeau handzone

La mise au point de l'AJPH

France

mardi 1 juin 2021 - Handzone

 6 min 9 de lecture

A la suite à la lettre ouverte des joueurs de l’US Ivry Handball (dont Handzone n'a pas été destinataire, ce qui est un fâcheux oubli), l'Association des Joueurs Professionnels de Handball a tenu à apporter quelques éclairages quant à la situation générale que traverse tout l’écosystème du handball et notamment les joueur(se)s. L'AJPH souhaite également replacer certains éléments dans leur contexte et rappeler la responsabilité de chacun dans cette période difficile et sans précédent.

Nous déplorons tout d’abord réellement les conséquences de la crise actuelle sur notre activité, la multiplication des blessures ainsi que les moments difficiles que traversent les joueuses et joueurs professionnel(le)s, tel qu’exprimé par les joueurs d’Ivry

Tout au long de cette saison infernale, l’ensemble des acteurs partie prenante à la gouvernance de notre sport (joueurs, entraineurs, clubs, Ligue), a tenté autant que possible de prendre les décisions les plus justes pour conserver un équilibre global qui permettrait de sortir de cette crise sans trop fragiliser notre activité. Plusieurs enjeux ont été à prendre en considération pour mesurer la difficulté de la tâche :

- Protection de l’intégrité physique et mentale des joueur(se)s ;

- Protocole sanitaire adapté et respect des textes en vigueur ;

- Dispositifs d’aide étatiques déclenchés pour favoriser la continuité des sports professionnels (Activité partielle, exonération de charges patronales, dédommagement billetterie, fond de solidarité) ;

- ABSENCE d’aides étatiques en cas d’arrêt volontaire des championnats ;

- Équilibre économique des clubs pour ne pas disparaitre (et donc maintien de nos emplois) ;

- Engagement vis-à-vis des partenaires (clubs, ligue).

Nous concernant, l’intégrité physique et mentale des joueur(se)s a toujours été une notion centrale qui guide nos prises de positions depuis notre création. Cependant, la défense de notre emploi de joueur professionnel et de sa pérennité, induit également la prise en compte des intérêts cités ci-dessus.

Depuis plusieurs saisons, nous nous positionnons en garde-fou (souvent isolé) face à des propositions de modifications réglementaires ou de versions de calendriers qui ne nous paraissent pas favoriser la protection de l’intégrité physique des joueur(se)s. Grâce à un dialogue constructif entre les différents acteurs au sein des instances du handball professionnel, des solutions sont régulièrement trouvées et nos positions sont entendues.

Cependant, notre position n’est pas toujours suivie. Sur le secteur masculin, lors du premier confinement par exemple, nous avons tiré la sonnette d’alarme à de nombreuses reprises et nous nous sommes opposés à ce que la baisse des éléments de régulation et de structuration voulue par les clubs face à l’incertitude de la crise s’accompagne de l’augmentation des efforts demandés aux joueurs. Notre combat n’a pas été soutenu à l’époque et il a été décidé pour la saison 2020/21 :

- Volonté de diminution du nombre minimum des contrats de joueurs par club : acté en Proligue ;

- Baisse des budgets minimums de club : acté en Proligue ;

- Baisse des rémunérations et abandon de primes dans certains clubs ;

- Augmentation du nombre de matchs à la suite du passage à 16 clubs en Lidl Starligue voté unanimement par les clubs 

- Descendre le délai entre deux rencontres à 48h au lieu de 72h

Comme chaque année, les clubs débutent leur saison avec des budgets et des effectifs différents. Il apparait important de noter que la construction de chaque effectif et sa gestion dans le courant de la saison, est propre à chaque club et nous ne nous permettrons pas d’en juger. Nous déplorons cependant que certaines décisions aient pu avoir des conséquences directes ou indirectes sur la situation actuelle vécue par certains effectifs.

Rappelons également qu’en première partie de saison de nombreuses demandes de report ont eu lieu de la part de quasiment tous les clubs pour des motifs parfois externes à des cas covid. 

De nombreux reports ont été demandés par les clubs notamment lorsque 10 matchs par club avaient été joués avant fin décembre 2020. Nous n’y étions pas favorables. 10 matchs, cela représentait un tiers des matchs de Lidl Starligue. Tout le monde était (ou aurait dû être) conscient que ces matchs reportés allaient devoir être joués sur une deuxième partie de saison qui n’allait pas être exemptée de cas covid et de matchs report supplémentaires.

C’est pourquoi en cette fin de saison, il nous apparaît difficile et inopportun de comparer et disséquer chaque situation de club en corrélation avec la crise du covid. Cependant une chose est sûre : la majorité des clubs a été confrontée et ce, à des périodes différentes à des cas covid, des blessures, des effectifs décimés, des matchs reports, des enchainements compliqués dans les compétitions nationales, européennes, internationales. Le propre du sport de haut niveau est son incertitude et son instabilité. Cette réalité a été décuplée par la crise. Les joueur(se)s professionnel(le)s, derniers maillons de la chaîne, ont dû faire preuve d'une adaptabilité et d'un engagement admirables pour assurer la continuité de notre activité.

En réponse à la situation actuelle, certains ont proposé l’option d’une saison blanche ou le passage à 18 en Lidl Starligue lors de la saison 2021-2022. A également été proposé par la LNH d’étirer la saison jusqu’au 20 juin. Pour pouvoir répondre à ces trois propositions, nous avons diffusé des sondages à l’ensemble des joueurs. Des positions claires et majoritaires ont pu être établies :

- Majoritairement contre la saison blanche : quid des efforts consentis par les 30 clubs professionnels (Lidl Starligue et Proligue) ? des conséquences contractuelles ? des aides étatiques ? de l’image du handball vis-à-vis des partenaires ?

- Majoritairement contre le passage à 18 : En 3 saisons, passage de 26 à 34 journées de championnat, rythme infernal, affaiblissement du niveau de la Proligue.

- Majoritairement contre la saison jusqu’au 20 juin : repos des internationaux avant la préparation olympique, besoin de coupure psychologique rapide après une saison interminable.

À l’AJPH nous avons une particularité : nous représentons 500 joueuses et joueurs de 44 clubs professionnels, avec des intérêts et situations différentes. À la différence de chaque joueur et de chaque club, nous ne sommes pas liés à d’intérêts sportifs de classement, maintien, montée ou relégation. Les positions et décisions prises peuvent ne pas satisfaire tout le monde, générer des frustrations voire des incompréhensions et nous le comprenons parfaitement. Cependant ces choix ont été faits pour l’intérêt general de toute notre discipline.

Pour finir, conscients que le moral des joueur(se)s ait pu être mis à mal dans cette période trouble, nous rappelons que depuis plusieurs saisons, il existe pour les joueur(se)s adhérent(e)s un numéro gratuit et anonyme pour être mis en relation avec des psychologues tous les jeudis après-midi. Un suivi avec d’autres thérapeutes spécialisés est également proposé (rubrique Contact de notre site internet).

Nous continuerons à nous battre chaque jour pour que les concessions que les joueur(se)s ont accepté de faire cette saison soient récompensées et que ces efforts ne soient pas inutiles. Nous les remercions et félicitons pour le professionnalisme et l’adaptabilité dont ils font preuve dans cette période particulière. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux joueur(se)s blessé(e)s et espérons que la coupure estivale permettra de régénérer les organismes et les esprits.

Nous espérons que la période sans précédent que nous vivons, permettra de renforcer durablement (et non seulement en fin de saison) la prise de conscience de la part de l'ensemble des acteurs autour de la préservation de l'intégrité physique et mentale des joueur(se)s.

 
Communiqué intégral de L’AJPH

La mise au point de l'AJPH 

France

mardi 1 juin 2021 - Handzone

 6 min 9 de lecture

A la suite à la lettre ouverte des joueurs de l’US Ivry Handball (dont Handzone n'a pas été destinataire, ce qui est un fâcheux oubli), l'Association des Joueurs Professionnels de Handball a tenu à apporter quelques éclairages quant à la situation générale que traverse tout l’écosystème du handball et notamment les joueur(se)s. L'AJPH souhaite également replacer certains éléments dans leur contexte et rappeler la responsabilité de chacun dans cette période difficile et sans précédent.

Nous déplorons tout d’abord réellement les conséquences de la crise actuelle sur notre activité, la multiplication des blessures ainsi que les moments difficiles que traversent les joueuses et joueurs professionnel(le)s, tel qu’exprimé par les joueurs d’Ivry

Tout au long de cette saison infernale, l’ensemble des acteurs partie prenante à la gouvernance de notre sport (joueurs, entraineurs, clubs, Ligue), a tenté autant que possible de prendre les décisions les plus justes pour conserver un équilibre global qui permettrait de sortir de cette crise sans trop fragiliser notre activité. Plusieurs enjeux ont été à prendre en considération pour mesurer la difficulté de la tâche :

- Protection de l’intégrité physique et mentale des joueur(se)s ;

- Protocole sanitaire adapté et respect des textes en vigueur ;

- Dispositifs d’aide étatiques déclenchés pour favoriser la continuité des sports professionnels (Activité partielle, exonération de charges patronales, dédommagement billetterie, fond de solidarité) ;

- ABSENCE d’aides étatiques en cas d’arrêt volontaire des championnats ;

- Équilibre économique des clubs pour ne pas disparaitre (et donc maintien de nos emplois) ;

- Engagement vis-à-vis des partenaires (clubs, ligue).

Nous concernant, l’intégrité physique et mentale des joueur(se)s a toujours été une notion centrale qui guide nos prises de positions depuis notre création. Cependant, la défense de notre emploi de joueur professionnel et de sa pérennité, induit également la prise en compte des intérêts cités ci-dessus.

Depuis plusieurs saisons, nous nous positionnons en garde-fou (souvent isolé) face à des propositions de modifications réglementaires ou de versions de calendriers qui ne nous paraissent pas favoriser la protection de l’intégrité physique des joueur(se)s. Grâce à un dialogue constructif entre les différents acteurs au sein des instances du handball professionnel, des solutions sont régulièrement trouvées et nos positions sont entendues.

Cependant, notre position n’est pas toujours suivie. Sur le secteur masculin, lors du premier confinement par exemple, nous avons tiré la sonnette d’alarme à de nombreuses reprises et nous nous sommes opposés à ce que la baisse des éléments de régulation et de structuration voulue par les clubs face à l’incertitude de la crise s’accompagne de l’augmentation des efforts demandés aux joueurs. Notre combat n’a pas été soutenu à l’époque et il a été décidé pour la saison 2020/21 :

- Volonté de diminution du nombre minimum des contrats de joueurs par club : acté en Proligue ;

- Baisse des budgets minimums de club : acté en Proligue ;

- Baisse des rémunérations et abandon de primes dans certains clubs ;

- Augmentation du nombre de matchs à la suite du passage à 16 clubs en Lidl Starligue voté unanimement par les clubs 

- Descendre le délai entre deux rencontres à 48h au lieu de 72h

Comme chaque année, les clubs débutent leur saison avec des budgets et des effectifs différents. Il apparait important de noter que la construction de chaque effectif et sa gestion dans le courant de la saison, est propre à chaque club et nous ne nous permettrons pas d’en juger. Nous déplorons cependant que certaines décisions aient pu avoir des conséquences directes ou indirectes sur la situation actuelle vécue par certains effectifs.

Rappelons également qu’en première partie de saison de nombreuses demandes de report ont eu lieu de la part de quasiment tous les clubs pour des motifs parfois externes à des cas covid. 

De nombreux reports ont été demandés par les clubs notamment lorsque 10 matchs par club avaient été joués avant fin décembre 2020. Nous n’y étions pas favorables. 10 matchs, cela représentait un tiers des matchs de Lidl Starligue. Tout le monde était (ou aurait dû être) conscient que ces matchs reportés allaient devoir être joués sur une deuxième partie de saison qui n’allait pas être exemptée de cas covid et de matchs report supplémentaires.

C’est pourquoi en cette fin de saison, il nous apparaît difficile et inopportun de comparer et disséquer chaque situation de club en corrélation avec la crise du covid. Cependant une chose est sûre : la majorité des clubs a été confrontée et ce, à des périodes différentes à des cas covid, des blessures, des effectifs décimés, des matchs reports, des enchainements compliqués dans les compétitions nationales, européennes, internationales. Le propre du sport de haut niveau est son incertitude et son instabilité. Cette réalité a été décuplée par la crise. Les joueur(se)s professionnel(le)s, derniers maillons de la chaîne, ont dû faire preuve d'une adaptabilité et d'un engagement admirables pour assurer la continuité de notre activité.

En réponse à la situation actuelle, certains ont proposé l’option d’une saison blanche ou le passage à 18 en Lidl Starligue lors de la saison 2021-2022. A également été proposé par la LNH d’étirer la saison jusqu’au 20 juin. Pour pouvoir répondre à ces trois propositions, nous avons diffusé des sondages à l’ensemble des joueurs. Des positions claires et majoritaires ont pu être établies :

- Majoritairement contre la saison blanche : quid des efforts consentis par les 30 clubs professionnels (Lidl Starligue et Proligue) ? des conséquences contractuelles ? des aides étatiques ? de l’image du handball vis-à-vis des partenaires ?

- Majoritairement contre le passage à 18 : En 3 saisons, passage de 26 à 34 journées de championnat, rythme infernal, affaiblissement du niveau de la Proligue.

- Majoritairement contre la saison jusqu’au 20 juin : repos des internationaux avant la préparation olympique, besoin de coupure psychologique rapide après une saison interminable.

À l’AJPH nous avons une particularité : nous représentons 500 joueuses et joueurs de 44 clubs professionnels, avec des intérêts et situations différentes. À la différence de chaque joueur et de chaque club, nous ne sommes pas liés à d’intérêts sportifs de classement, maintien, montée ou relégation. Les positions et décisions prises peuvent ne pas satisfaire tout le monde, générer des frustrations voire des incompréhensions et nous le comprenons parfaitement. Cependant ces choix ont été faits pour l’intérêt general de toute notre discipline.

Pour finir, conscients que le moral des joueur(se)s ait pu être mis à mal dans cette période trouble, nous rappelons que depuis plusieurs saisons, il existe pour les joueur(se)s adhérent(e)s un numéro gratuit et anonyme pour être mis en relation avec des psychologues tous les jeudis après-midi. Un suivi avec d’autres thérapeutes spécialisés est également proposé (rubrique Contact de notre site internet).

Nous continuerons à nous battre chaque jour pour que les concessions que les joueur(se)s ont accepté de faire cette saison soient récompensées et que ces efforts ne soient pas inutiles. Nous les remercions et félicitons pour le professionnalisme et l’adaptabilité dont ils font preuve dans cette période particulière. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux joueur(se)s blessé(e)s et espérons que la coupure estivale permettra de régénérer les organismes et les esprits.

Nous espérons que la période sans précédent que nous vivons, permettra de renforcer durablement (et non seulement en fin de saison) la prise de conscience de la part de l'ensemble des acteurs autour de la préservation de l'intégrité physique et mentale des joueur(se)s.

 
Communiqué intégral de L’AJPH