bandeau handzone

Montpellier doit se contenter du partage des points

Europe

mardi 23 mars 2021 - © Yves Michel

 3 min 42 de lecture

Et encore , heureusement que le bras d'Hugo Descat n'a pas tremblé à la toute dernière seconde lorsqu'il a fallu qu'il réussisse son 7 m. Devant Kristian Pilipovic, le gardien de Kadetten Schaffhausen qui jusque-là avait dégoûté à lui seul, toute l'équipe de Montpellier. Le MHB s'en sort avec un match nul (27-27) dans son 8ème aller d'European League. Très sincèrement, au vu de la rencontre, c'est un moindre mal. Trop de tirs faciles loupés, du brouillon dans la construction, une défense manquant de tonicité et ce satané portier austro-croate adverse qui s'est baladé. Pour le retour en Suisse, dans une semaine, les hommes de Canayer seront au moins prévenus de la qualité de leur vis-à-vis.

Dans les multiples petites fiches qu'il prépare avant un match et qu'il corrige même pendant, Patrice Canayer pourra au moins rajouter que ce mardi 23 mars en 8ème de finale aller de l'European League, son équipe était surtout tombée sur deux joueurs de Kadetten Schaffhausen intenables. Un buteur, Jonas Schelker, demi-centre helvète de 21 ans qui a été un véritable poison pour sa défense un peu trop perméable (7 buts) et surtout un gardien Kristian Pilipovic, auteur de 17 arrêts à 37%. A lui seul, il a destabilisé toute l'équipe montpélliéraine. C'est grâce à ce jeune austro-croate de 26 ans au caractère bien trempé, au point de refuser la sélection autrichienne pour incompatibilité d'humeur avec le titulaire Thomas Bauer que les "Orange" de Schaffhausen ont gardé des couleurs. Et encore, personne n'aurait pu crier au scandale s'ils s'étaient imposés à Bougnol. 

Montpellier était pourtant prévenu. Kadetten court vite et défend bien. Cette confrontation est partie à toute allure. En 5 minutes, 8 buts avaient déjà été inscrits, chaque camp se répondant (4-4). Le ton était donné et le mano a mano va longtemps persister. Une lueur d'espoir subsistait dans le dernier quart d'heure de la 1ère période lorsqu'après plusieurs tentatives avortées, Montpellier avait pris le contrôle du tableau d'affichage et que surtout, Kévin Bonnefoi au relais d'un Marin Sego hors du coup, s'était illustré. Deux longueurs d'avance à la pause (15-13), on se rappelait du scénario en fin de semaine face à Dunkerque et on se disait que les Héraultais allaient s'en sortir. Sauf que la coupe d'Europe recèle ce supplément d'âme qu'aucune autre compétition n'a. 



Pourtant au retour des vestiaires, cela démarrait plutôt bien avec un "Kiki" Villeminot plein de fougue. En six minutes, l'édifice montpelliérain, va se craqueler. Un manque de rythme, de la maladresse, de l'à-peu-près. Yanis Lenne va buter sur... Pilipovic, Pellas va voir son 7 m détourné par... Pilipovic (notre photo ci-dessus), Pettersson va perdre son duel face à... Pilipovic. Mais comme les Suisses négociaient mal quelques ballons, le MHB parvenait à garder l'avantage (21-19 à la 44è). Mais encore une fois, tout était à refaire à cause d'un excès de précipitation, des fautes d'inattention et surtout un échec sur les tirs de près. A moins de 2 minutes du terme, Schaffhausen était devant (26-27) et ça sentait le roussi du côté de Bougnol. D'autant que Pilipovic (on n'aura jamais autant cité le nom d'un joueur dans un commentaire) s'interposait, encore une fois devant Villeminot. Les 25 dernières secondes seront à suspens. Melvyn Richardson en pleine course se fait découper par  Erik Schmidt le pivot qui prend une exclusion. Le jeu reprend, Yanis Lenne en décalage se fait balancer. Sept mètres... Hugo Descat évite la douche froide (27-27) et tout le monde se quitte en se donnant rendez-vous mardi prochain en Suisse. Entre temps, Montpellier (contrairement à l'USAM Nîmes engagée aussi en European League) n'aura pas une semaine pour se requinquer. Les Héraultais accueillent Limoges, ce samedi en championnat.

European League - 8èmes de finale aller  - Palais des sports René Bougnol à Montpellier
Arbitres: MM Mandak & Rudinsky (Slovaquie).

Montpellier HB - Kadetten Schaffhausen       27-27       (MT: 15-13)

Montpellier HB: Sego (0 arrêt/9), Bonnefoi (9 arrêts/27); Simonet (1/2), Villeminot (5/8), Truchanovicius (2/4), Descat (8/10 dt 5/5 pén.), Pellas (1/2), Bataille, Pettersson, A. Lenne, Richardson (3), Borges, Porte (3/5), Y. Lenne (3/7), Berthier

Kadetten Schaffhausen: Pilipovic (15 arrêts dt 1 pén.), Biosca (0/1 pén.); Montoro, Zehnder, Csaszar, Bartok (3/7), Schmidt (3/5), Novak, Sesum (1/2), Gerbl, Maros (4/5), Schelker (7/10), Frimmel (5/6 dt 2/2 pén.), Tominec (3/6), Herburger (1/1) 


Le diaporama de Montpellier-Schaffhausen par Patrick Davignon

Montpellier doit se contenter du partage des points  

Europe

mardi 23 mars 2021 - © Yves Michel

 3 min 42 de lecture

Et encore , heureusement que le bras d'Hugo Descat n'a pas tremblé à la toute dernière seconde lorsqu'il a fallu qu'il réussisse son 7 m. Devant Kristian Pilipovic, le gardien de Kadetten Schaffhausen qui jusque-là avait dégoûté à lui seul, toute l'équipe de Montpellier. Le MHB s'en sort avec un match nul (27-27) dans son 8ème aller d'European League. Très sincèrement, au vu de la rencontre, c'est un moindre mal. Trop de tirs faciles loupés, du brouillon dans la construction, une défense manquant de tonicité et ce satané portier austro-croate adverse qui s'est baladé. Pour le retour en Suisse, dans une semaine, les hommes de Canayer seront au moins prévenus de la qualité de leur vis-à-vis.

Dans les multiples petites fiches qu'il prépare avant un match et qu'il corrige même pendant, Patrice Canayer pourra au moins rajouter que ce mardi 23 mars en 8ème de finale aller de l'European League, son équipe était surtout tombée sur deux joueurs de Kadetten Schaffhausen intenables. Un buteur, Jonas Schelker, demi-centre helvète de 21 ans qui a été un véritable poison pour sa défense un peu trop perméable (7 buts) et surtout un gardien Kristian Pilipovic, auteur de 17 arrêts à 37%. A lui seul, il a destabilisé toute l'équipe montpélliéraine. C'est grâce à ce jeune austro-croate de 26 ans au caractère bien trempé, au point de refuser la sélection autrichienne pour incompatibilité d'humeur avec le titulaire Thomas Bauer que les "Orange" de Schaffhausen ont gardé des couleurs. Et encore, personne n'aurait pu crier au scandale s'ils s'étaient imposés à Bougnol. 

Montpellier était pourtant prévenu. Kadetten court vite et défend bien. Cette confrontation est partie à toute allure. En 5 minutes, 8 buts avaient déjà été inscrits, chaque camp se répondant (4-4). Le ton était donné et le mano a mano va longtemps persister. Une lueur d'espoir subsistait dans le dernier quart d'heure de la 1ère période lorsqu'après plusieurs tentatives avortées, Montpellier avait pris le contrôle du tableau d'affichage et que surtout, Kévin Bonnefoi au relais d'un Marin Sego hors du coup, s'était illustré. Deux longueurs d'avance à la pause (15-13), on se rappelait du scénario en fin de semaine face à Dunkerque et on se disait que les Héraultais allaient s'en sortir. Sauf que la coupe d'Europe recèle ce supplément d'âme qu'aucune autre compétition n'a. 



Pourtant au retour des vestiaires, cela démarrait plutôt bien avec un "Kiki" Villeminot plein de fougue. En six minutes, l'édifice montpelliérain, va se craqueler. Un manque de rythme, de la maladresse, de l'à-peu-près. Yanis Lenne va buter sur... Pilipovic, Pellas va voir son 7 m détourné par... Pilipovic (notre photo ci-dessus), Pettersson va perdre son duel face à... Pilipovic. Mais comme les Suisses négociaient mal quelques ballons, le MHB parvenait à garder l'avantage (21-19 à la 44è). Mais encore une fois, tout était à refaire à cause d'un excès de précipitation, des fautes d'inattention et surtout un échec sur les tirs de près. A moins de 2 minutes du terme, Schaffhausen était devant (26-27) et ça sentait le roussi du côté de Bougnol. D'autant que Pilipovic (on n'aura jamais autant cité le nom d'un joueur dans un commentaire) s'interposait, encore une fois devant Villeminot. Les 25 dernières secondes seront à suspens. Melvyn Richardson en pleine course se fait découper par  Erik Schmidt le pivot qui prend une exclusion. Le jeu reprend, Yanis Lenne en décalage se fait balancer. Sept mètres... Hugo Descat évite la douche froide (27-27) et tout le monde se quitte en se donnant rendez-vous mardi prochain en Suisse. Entre temps, Montpellier (contrairement à l'USAM Nîmes engagée aussi en European League) n'aura pas une semaine pour se requinquer. Les Héraultais accueillent Limoges, ce samedi en championnat.

European League - 8èmes de finale aller  - Palais des sports René Bougnol à Montpellier
Arbitres: MM Mandak & Rudinsky (Slovaquie).

Montpellier HB - Kadetten Schaffhausen       27-27       (MT: 15-13)

Montpellier HB: Sego (0 arrêt/9), Bonnefoi (9 arrêts/27); Simonet (1/2), Villeminot (5/8), Truchanovicius (2/4), Descat (8/10 dt 5/5 pén.), Pellas (1/2), Bataille, Pettersson, A. Lenne, Richardson (3), Borges, Porte (3/5), Y. Lenne (3/7), Berthier

Kadetten Schaffhausen: Pilipovic (15 arrêts dt 1 pén.), Biosca (0/1 pén.); Montoro, Zehnder, Csaszar, Bartok (3/7), Schmidt (3/5), Novak, Sesum (1/2), Gerbl, Maros (4/5), Schelker (7/10), Frimmel (5/6 dt 2/2 pén.), Tominec (3/6), Herburger (1/1) 


Le diaporama de Montpellier-Schaffhausen par Patrick Davignon

Dans la même rubrique