bandeau handzone

Nantes loupe le coche

Champion's League

mercredi 17 février 2021 - © François Dasriaux

 3 min 54 de lecture

Invaincu sur ses terres depuis plus de 5 ans et 42 matches en Ligue des Champions, le grand Barca a tremblé pendant 60 minutes face à des Nantais venus jouer sans pression au Palau Grana. Menant pendant plus de 40 minutes, capables de revenir au contact sur la fin de match après avoir semblé lâcher l’affaire, les Nantais ont eu dans les mains les ballons pour signer un second exploit majeur cette saison après leur victoire à Kiel. Mais la maladresse, une attaque trop imprécise dans ses choix de jeu ou de tirs et un Barca qui monte très sensiblement son niveau défensif, ont fait que le HBCN va échouer à une petite unité (30-29) d’un nul à minima mérité.

Quand on sort de ce type de match, on a qu’une seule chose en tête c’est : Pourquoi et comment ? Pourquoi ce match n’a pas été gagné ou au minimum partagé et comment après avoir si bien déroulé en première période, les Nantais ont pu se louper sur la seconde période. Car pendant 30 minutes, les rois du terrain étaient les hommes du H. Très solides en défense autour d’un Dragan Pechmalbec (Photo titre) aussi extrêmement précieux en attaque. Capable de jouer sur les trajectoires de passe sans ouvrir en grand la défense au centre. Misant sur un duo Dragan Pechmalbec – Théo Monar dans le central qui va tenir en respect les Fabregas, Entrerrios et cie, avec un Emil Nielsen qui a bien montré que le Barca ne s’était pas trompé en le recrutant pour la saison 2022-2023 si cela n’est pas fait avant, Nantes a parfaitement mené sa barque avec une vraie qualité en attaque qui n’est pas souvent de mise au H, la patience. Comme toutes les défenses du monde, si bonnes soient-elles, la défense du Barca peine dès que l’on multiplie les temps de jeu et que la balle reste vivante en permanence. C’est ce que les hommes d’Alberto Entrerrios ont fait tout le long de la première période et même s’ils devaient faire quasiment sans ailier droit, puisque David Balaguer était out tout comme Sébastian Augustinessen, c’était Milan Ilic qui s’y collait et le jeune serbe n’a absolument rien d’un ailier. Ni la vivacité, ni le shoot, ni la puissance d’engagement et les automatismes. Patients, lucides dans les passes et surtout adroits à la finition à l’image d’un Valero Rivera qui va s’offrir un somptueux 9/9 pour se retour sur les terres de ses premières amours handballisitiques, les Nantais vont sortir de leurs 30 premières minutes avec un 17-14 très intéressant et surtout l’image d’une équipe en capacité de gagner au Palau Grana.

Mais tout va se gâter après, pourtant, une entame de seconde mi-temps tout aussi solide. Le Barca montait peu à peu en puissance défensivement ! Les Ludovic Fabregas, Thiagus Petrus, Aitor Arino et autres Alex Gomez allaient monter le mur, à leur tour tout en jouant sur les trajectoires de passe et retrouver en Kevin Moller un gardien qui fait des arrêts. Une baisse de régime en face d’une montée en puissance, il n’a pas fallu longtemps avant que le match ne change totalement de physionomie et que Barcelone ne récupère la main au score. Un tout petit peu plus de 10 minutes et on sentait que Nantes avait laissé passer sa chance. Mais si les Ligériens ne faisaient plus dans le suave et le simple mais efficace, ils ont aussi la capacité à se muer en guerriers. Alors, fini le beau jeu, fini les circulations d’une aile à l’autre, tout dans le duel et dans le petit jeu. Et la mise en place du jeu à 7 par le coach nantais va encore plus accentuer cela. Cette envie de se battre liée aux arrêts à répétition d’Emil Nielsen (Photo ci-dessous) vont presque redonner à Nantes l’occasion de gagner le match. Deux oublis, les mêmes ! Sur une fausse entrée en 2° pivot de Blaz Janc qui se replace à son aile sans qu’aucun défenseur ne le prenne en charge, vont tuer les derniers espoirs du H! Le dernier but de Dragan Pechmalbec, à l’image de son match, une claquette rageuse en se jetant sur un ballon repoussé par Kevin Moller, ne fera qu’attiser la déception. Clairement Barcelone sans Palmarsson, N’Guessan et autre Mortensen était prenable ce soir, mais prenable ne veut jamais dire battu…

 



A Barcelone (ESP), Palau Blaugrana
Le mercredi 17 février à 20h45
FC Barcelone - HBC Nantes : 30 - 29 (Mi-temps : 14-17)
Arbitres : MM Nikolov Slave et Nachevski Gjorgji (MAC)
Evolution du score : 2-3 5°, 5-7 10°, 8-10 15°, 10-11 20°, 12-16 25°, 14-17 MT - 19-20 35°, 22-22 40°, 24-22 45°, 26-25 50°, 27-27 55°, 30-29 FT. 

 

Nantes loupe le coche 

Champion's League

mercredi 17 février 2021 - © François Dasriaux

 3 min 54 de lecture

Invaincu sur ses terres depuis plus de 5 ans et 42 matches en Ligue des Champions, le grand Barca a tremblé pendant 60 minutes face à des Nantais venus jouer sans pression au Palau Grana. Menant pendant plus de 40 minutes, capables de revenir au contact sur la fin de match après avoir semblé lâcher l’affaire, les Nantais ont eu dans les mains les ballons pour signer un second exploit majeur cette saison après leur victoire à Kiel. Mais la maladresse, une attaque trop imprécise dans ses choix de jeu ou de tirs et un Barca qui monte très sensiblement son niveau défensif, ont fait que le HBCN va échouer à une petite unité (30-29) d’un nul à minima mérité.

Quand on sort de ce type de match, on a qu’une seule chose en tête c’est : Pourquoi et comment ? Pourquoi ce match n’a pas été gagné ou au minimum partagé et comment après avoir si bien déroulé en première période, les Nantais ont pu se louper sur la seconde période. Car pendant 30 minutes, les rois du terrain étaient les hommes du H. Très solides en défense autour d’un Dragan Pechmalbec (Photo titre) aussi extrêmement précieux en attaque. Capable de jouer sur les trajectoires de passe sans ouvrir en grand la défense au centre. Misant sur un duo Dragan Pechmalbec – Théo Monar dans le central qui va tenir en respect les Fabregas, Entrerrios et cie, avec un Emil Nielsen qui a bien montré que le Barca ne s’était pas trompé en le recrutant pour la saison 2022-2023 si cela n’est pas fait avant, Nantes a parfaitement mené sa barque avec une vraie qualité en attaque qui n’est pas souvent de mise au H, la patience. Comme toutes les défenses du monde, si bonnes soient-elles, la défense du Barca peine dès que l’on multiplie les temps de jeu et que la balle reste vivante en permanence. C’est ce que les hommes d’Alberto Entrerrios ont fait tout le long de la première période et même s’ils devaient faire quasiment sans ailier droit, puisque David Balaguer était out tout comme Sébastian Augustinessen, c’était Milan Ilic qui s’y collait et le jeune serbe n’a absolument rien d’un ailier. Ni la vivacité, ni le shoot, ni la puissance d’engagement et les automatismes. Patients, lucides dans les passes et surtout adroits à la finition à l’image d’un Valero Rivera qui va s’offrir un somptueux 9/9 pour se retour sur les terres de ses premières amours handballisitiques, les Nantais vont sortir de leurs 30 premières minutes avec un 17-14 très intéressant et surtout l’image d’une équipe en capacité de gagner au Palau Grana.

Mais tout va se gâter après, pourtant, une entame de seconde mi-temps tout aussi solide. Le Barca montait peu à peu en puissance défensivement ! Les Ludovic Fabregas, Thiagus Petrus, Aitor Arino et autres Alex Gomez allaient monter le mur, à leur tour tout en jouant sur les trajectoires de passe et retrouver en Kevin Moller un gardien qui fait des arrêts. Une baisse de régime en face d’une montée en puissance, il n’a pas fallu longtemps avant que le match ne change totalement de physionomie et que Barcelone ne récupère la main au score. Un tout petit peu plus de 10 minutes et on sentait que Nantes avait laissé passer sa chance. Mais si les Ligériens ne faisaient plus dans le suave et le simple mais efficace, ils ont aussi la capacité à se muer en guerriers. Alors, fini le beau jeu, fini les circulations d’une aile à l’autre, tout dans le duel et dans le petit jeu. Et la mise en place du jeu à 7 par le coach nantais va encore plus accentuer cela. Cette envie de se battre liée aux arrêts à répétition d’Emil Nielsen (Photo ci-dessous) vont presque redonner à Nantes l’occasion de gagner le match. Deux oublis, les mêmes ! Sur une fausse entrée en 2° pivot de Blaz Janc qui se replace à son aile sans qu’aucun défenseur ne le prenne en charge, vont tuer les derniers espoirs du H! Le dernier but de Dragan Pechmalbec, à l’image de son match, une claquette rageuse en se jetant sur un ballon repoussé par Kevin Moller, ne fera qu’attiser la déception. Clairement Barcelone sans Palmarsson, N’Guessan et autre Mortensen était prenable ce soir, mais prenable ne veut jamais dire battu…

 



A Barcelone (ESP), Palau Blaugrana
Le mercredi 17 février à 20h45
FC Barcelone - HBC Nantes : 30 - 29 (Mi-temps : 14-17)
Arbitres : MM Nikolov Slave et Nachevski Gjorgji (MAC)
Evolution du score : 2-3 5°, 5-7 10°, 8-10 15°, 10-11 20°, 12-16 25°, 14-17 MT - 19-20 35°, 22-22 40°, 24-22 45°, 26-25 50°, 27-27 55°, 30-29 FT. 

 

Dans la même rubrique

Champion's League
jeudi 13 mai 2021
  
Champion's League
mercredi 12 mai 2021
  
Champion's League
mercredi 14 avril 2021
  
Champion's League
dimanche 11 avril 2021
  
Champion's League
samedi 10 avril 2021
  
  1 2 3 4   

Le match

 mercredi 17 février 2021

Joueurs du match

 Top Joueur
Eval : 27 | Buts : 9 | Pd : 0 | Int : 0
 Top Gardien
Eval : 14 | Arr Tot : 13 / 31 (41,9 %)

Résultats de la dernière journée

Jour.  Equ Rec  Equ Vis  Score  Stats  Date 
#14 Kiel Zagreb 36 30 04/03/2021 18:45
#14 Barcelone Zaporoshye 42 34 03/03/2021 20:45
#14 Aalborg Celje 0 10 Reporté
#14 Veszprem Nantes 5 5 Reporté

Prochaine journée

Journée  Equ Rec  Equ Vis  Date 
Aucune journée supplémentaire

Classement

Place Journée  Equipe  MJ  Vic  Nul  Déf 
1 Barcelone 28 14 14 0 0
2 Veszprem 20 14 9 2 3
3 Kiel 16 14 7 2 5
4 Aalborg 14 14 7 0 7
5 Zaporoshye 14 14 7 0 7
6 Nantes 12 14 5 2 7
7 Celje 8 14 4 0 10
8 Zagreb 0 14 0 0 14